Appel à la solidarité internationale avec la résistance palestinienne (plus texte de Gilbert Achcar et de Gideon Levy)

Les organisations soussignées, membres du Conseil international du Forum social mondial, de ses forums thématiques et du processus FSM 2021-22 vers le Mexique, appellent toutes les forces de la société civile, les partis et les gouvernements engagés dans la défense des droits humains, de la souveraineté des peuples et de la démocratie à élever leur voix pour mettre fin au conflit israélo-palestinien sur la base de la justice et du droit international.

Nous exprimons notre solidarité avec le peuple palestinien et exigeons la fin du siège et de la violence cruellement et inégalement promus par les forces militaires israéliennes contre la population autochtone de Palestine.

Un peuple occupé qui se défend ne peut être qualifié de terroriste, d’extrémiste ou considéré comme une menace équivalente aux forces d’un État occupant.

Les Palestiniens se soulèvent contre leur expulsion de leurs maisons, l’appropriation de leurs sites religieux, l’occupation de Jérusalem-Est, la destruction de leur culture, l’annexion de leurs terres, l’arrestation arbitraire de leurs jeunes et le nettoyage ethnique de leur peuple.

La puissance technologique, financière et militaire d’Israël est absolument disproportionnée, comme en témoignent les massacres successifs dont est victime le peuple palestinien.

Nous défendons la paix et pour cela il est nécessaire de garantir le droit légitime des Palestiniens à la reconnaissance de leur État et de sa capitale, Jérusalem. 

Nous défendons la résistance palestinienne qui est inébranlable depuis 74 ans, car un peuple occupé n’abandonne pas la lutte pour sa terre.

Le 15 mai, le peuple palestinien commémorera la Nakba, la catastrophe de l’expulsion d’un million de personnes arrachées de force à leur terre et transformées à jamais en réfugiés. Quant à Israël, il célébrera la date de sa fondation.

La confrontation entre les occupants et les occupés dégénérera en une guerre totale si rien n’est fait pour l’arrêter, comme l’a déjà prévenu l’ONU.

Nous demandons à la communauté internationale d’intervenir pour mettre fin au conflit, faire respecter le droit international et mettre fin à l’occupation de la Palestine, suspendre le siège de la bande de Gaza et de la Cisjordanie, assurer la protection immédiate des résidents de Sheikh Jarrah et de Jérusalem-Est, et faire en sorte que les crimes commis sur la terre palestinienne soient jugés par la Cour pénale internationale et que les responsables soient punis.

Aux personnes solidaires de la cause palestinienne, et à toutes ses forces politiques sociales, nous demandons de faire entendre votre voix contre l’état d’apartheid dénoncé par les principales organisations des droits humains, et pour le droit à la paix et à la justice pour tous les peuples.

Pour une Palestine libre !

 

Liste des organisations signataires :

Consejo de Educación Popular de América Latina y el Caribe – CEAAL, México, América Latina y el Caribe
Confederación Intersindical Galega (CIG), Galiza
ATTAC  – Argentina, Argentina
CADTM – AYNA, América Latina y Caribe
CADTM (Comité para la Abolición de las Deudas Ilegítimas), Bélgica/Marruecos (Secretaria Internacional)
Kurdish Women Movement, Kurdistan
FREEDOM FOR ALL NEPAL, NEPAL
Reflection Group of the World Social Forum, Austria
frantz fanon foundation, france/martinique
Cives, Brazil
Fórum Latino Palestino, Brasil
Fórum Latino Palestino, América Latina
Amigos de Palestina, Argentina
Bharat Jan Vigyan Jatha BJVJ, India
NWRG, Italy
Association Belgo Palestinienne, Belgique
Coletivo Brasil-Montréal, Canada
Cedetim (Centre d’études et d’initiatives de Solidarité Internationale), France
IPAM Initiatives Pour un Autre Monde, France
Alternatives, Canada
Association les amis de l’écologie dans le Monde Arabed, France
Groupe de recherche Costeiros – UFBA, Brésil
Academics for Palestine-Concordia, Canada
Ward Treunen, Belgium
CODEPINK, USA
هيئة تفعيل المجتمع المدني, Lebanon
FEDERAL UNIVERSITY OF LATIN AMERICAN INTEGRATION, BRAZIL
COMCAUSA, México
Periódico El Zenzontle Casa de los Pueblos-México, México
Coordinador Nacional Agrario de Colombia CNA, Colombia
Mujeres Revolucionarias de México, México
Colectivo Auto-gestionarlo EL ATOJ ANTOÑO, Bolivia
Participación Activa y Social, Venezuela
FUNDACIÓN LATINOAMERICANA DE APOYO AL SABER Y A LA ECONOMÍA POPULAR, A.C., México
Unión Popular Valle Gómez, México
Articulación Feminista Marcosur, Perú
FEDERACIÓN NACIONAL DE SINDICATOS BANCARIOS COLOMBIANOS FENASIBANCOL, Colombia
UNIÓN NACIONAL DE EMPLEADOS BANCARIOS UNEB, Colombia
PLATAFORMA COLOMBIANA POR LA AUDITORÍA DE LA DEUDA PÚBLICA Y LA RECUPERACIÓN DE LOS BIENES COMUNES, Colombia
Abong – Associação Brasileira de ONGS, Brasil
FDIM, El Salvador
Nuestramerica Movimiento POpular, Argentina
Intersindical Solidària, País Valencià
Ensenyants Solidaris, España
Centro Martin Luther King, Cuba
Centro Dr Martín Luther King Jr, Cuba
Iglesia Amigos Cuáqueros en Cuba, Cuba
Pastoral Social, Iglesia Anglicana de México, México
Border Agricultural Workers Project, USA
Centro memorial Dr. Martín Luther King Jr., Cuba
Profesionales por el socialismo, Chile
Comite Interreligioso de Honduras, Honduras
Tape’a, Paraguay
Ezkerretik foroa, España
International Alliance of Inhabitants, International
Marcha das Mulheres Negras de São Paulo, Brasil
Asamblea Popular y Solidaria de Jalisco, México
Comisión de Derechos Humanos y Laborales del Valle de Tehuacán, México
SODEPAU, País Valencià (España)
Colectivo Auto-gestionarlo EL ATOJ ANTOÑO, Bolivia
Comite Antiimperialista de Granada, España
UNIVERSIDADE FEDERAL DA INTEGRAÇÃO LATINO-AMERICANA, BRASIL
Centro de chilenos residentes Arturo Prat, Argentina
CUT-Brasil, Brasil
União Brasileira de Mulheres, Brasil
União de Mulheres de Vitória da Conquista, Brasil
Terezinha Vicente Ferreira União de Mulheres SP, Brasil
Periódico Virginia Bolten, Argentina
Instituto Paulo Freire, Brasil
Ciranda Internacional de Comunicação Compartilhada, Brasil
Compas – Associação Internacional pelo Direito de Expressão, Brasil
Arqui.Media Comunicação, Brasil
Awmr Italia Donne della Regione Mediterranea, Italia
Vida Brasil, Brasil
Confederación Intersindical, España
Intersindical Valenciana, País Valencià – estado español
Forum Mundial de Educação, Brasil/ Secretaria Executiva
Movimento Democrático de Mulheres MDM, Portugal
Grupo Pesquisador em Educação Ambiental, Comunicação e Arte (GPEA) – UFMT, Brasil
OBSERVARE- Observatório da Educação Ambiental, Brasil
Laboratório de Estudos e Pesquisas em Educação Ambiental, Brasil
Centro de Estudos da Mídia Alternativa Barão de Itararé, Brasil
Instituto Brasileiro de Análises Sociais e Econômicas (Ibase), Brasil
Centro de Estudos Africanos da Universidade do Porto, Portugal
GEASur Grupo de Estudos em Educação Ambiental desde el Sur, Brasil
UBM, Brasil
GEASUR- UNIRIO, Brasil
CLETA UNAM, México
Por Una y Por Todos, México
Observatorio de Derechos Humanos de los Pueblos, México
Colektiva UACMita Pro FSM México
Coop GAM.FUE, México
AHAED, Lebanon
Teacher Creativity Center, Palestine
Arab Campaign for Education for All – ACEA, Palestine
Local Communities Organization, Palestine
One Billion Rising, India
Seminario de Subjetividad y Teoría Crítica – ICSyH, México
AAPSO – Associação de Amizade Portugal Sahara Ocidental
France Amerique Latine – FAL-, France
FORUM SOCIAL SENEGALAIS, Senegal
ASRADEC, Senegal
Confédération des Syndicats Autonomes du Sénégal (CSA), Senegal
Conseil Central du Montréal Métropolitain-CSN, Québec, Canada
Umb – Brasil
Colectivo aBertha, Brasil
Circulo Palmarino Ba, Brasil

Pour la liste complète et actualisée, cliquez ici :

https://framaforms.org/appel-a-la-solidarite-internationale-avec-le-resistance-palestine-1620854692

En : https://bit.ly/3y4DgEh

Es : https://bit.ly/2ReF6Sr

Pt : https://bit.ly/3eIBAc8

https://www.alternatives.ca/2021/05/appel-a-la-solidarite-internationale-avec-la-resistance-palestinienne/

**********

Le racisme d’Israël et l’instrumentalisation de l’antisémitisme

Selon le verdict du tribunal, George Floyd a été tué de sang-froid – par suite de « coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner » – à Minneapolis le 25 mai 2020, il y a presque exactement un an. Le lendemain, la nouvelle et la vidéo de son meurtre ayant largement circulé, la région de Minneapolis-Saint Paul connut plusieurs journées d’émeutes violentes et de pillages, donnant lieu à « la seconde période de troubles locaux la plus destructrice de l’histoire des États-Unis, après les émeutes de Los Angeles en 1992 » (1).

Le 28 mai, le maire de Minneapolis, Jacob Frey, s’adressant aux journalistes, décrivait la colère des manifestants comme « non seulement compréhensible, mais aussi juste. » Il ajoutait : « Ce que nous avons vu ces deux derniers jours […] est le résultat de tant de colère et de tristesse accumulées […] qui sont ancrées dans notre communauté noire, non seulement à cause de cinq minutes d’horreur, mais depuis 400 ans. » (2) Les émeutes conduisirent au déploiement de la Garde nationale dans la région de Minneapolis-Saint Paul. « Il est temps de reconstruire. Reconstruire la ville, reconstruire notre système judiciaire […] La mort de George Floyd doit conduire à l’instauration de la justice et au changement du système, et non à plus de morts et de destructions », déclara Tim Walz, le gouverneur démocrate du Minnesota qui a ordonné le déploiement (3).

Imaginons que le maire de Minneapolis eût comparé les émeutes des Noirs au pogrom nazi de la nuit de Cristal de 1938 et que le gouverneur du Minnesota, au lieu de reconnaître le besoin de justice et de changement de système, eût lui aussi qualifié les émeutes de « pogroms » perpétrés par « une meute noire enragée et sanguinaire ». Ils auraient été massivement et vigoureusement condamnés, à juste titre, pour avoir établi des analogies outrancières et diffamatoires et prononcé des propos pleinement racistes, ainsi que pour s’être montrés complètement aveugles face à la réalité du racisme et de l’injustice systémiques dans leur ville et leur État. Seuls les suprématistes blancs admirateurs de Donald Trump auraient approuvé de telles déclarations avec enthousiasme.

Considérons maintenant la récente flambée de violence au sein de l’État israélien dans ses frontières d’avant 1967, avec en toile de fond les manifestations de masse à Jérusalem, suivies de la conflagration entre Gaza et Israël. Dans la ville de Lod, les citoyens palestiniens d’Israël, qui constituent un tiers des habitants de la ville, ont organisé des manifestations à l’instar d’autres « Arabes israéliens » en solidarité avec leurs compatriotes palestiniens de Jérusalem. Ces derniers étaient confrontés à des colons sionistes fanatiques cherchant à perpétrer un nouveau crime de guerre en faisant expulser huit familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est afin de s’installer à leur place (4). Le lundi 10 mai, Moussa Hassouna, un Palestinien de 30 ans résidant à Lod, était abattu par un résident juif : accidentellement, selon les voisins juifs de ce dernier, « à bout portant » selon le père de la victime.

Ses funérailles, le lendemain, tournèrent à l’émeute, à la suite d’affrontements entre Palestiniens et policiers – des émeutes du type de celles de Minneapolis, mais à bien moindre échelle. Quelle fut la réaction des autorités israéliennes ? « C’est la nuit de Cristal à Lod », déclara à la télévision le maire de Lod, Yair Revivo (5). Le président israélien, Reuven Rivlin, alla plus loin encore : « Le spectacle du pogrom de Lod et des troubles causés dans tout le pays par une meute arabe enragée et sanguinaire, blessant des personnes, endommageant des biens et attaquant même des espaces juifs sacrés, est impardonnable. » (6)

Cette énorme différence entre les réactions officielles aux émeutes noires aux États-Unis et aux émeutes arabes en Israël est très révélatrice de la longue distance qui sépare, d’une part, la reconnaissance croissante par la société et l’État américains de l’héritage raciste anti-noir sur lequel ils se sont historiquement construits et le processus de réparation dans lequel ils sont engagés depuis quelques décennies – beaucoup restant à faire à cet égard – et, d’autre part, l’aveuglement délibéré de la société et de l’État juifs israéliens face à l’héritage raciste anti-arabe sur lequel ils ont été historiquement bâtis. Non seulement la société et l’État israéliens nient-ils cet héritage, mais ils l’aggravent de jour en jour, le colonialisme juif en Palestine étant lui-même, contrairement au colonialisme blanc en Amérique du Nord, un processus toujours en cours.

Le racisme est ainsi une caractéristique intrinsèque de l’État israélien, comme l’expliquait Maxime Rodinson dans le contexte menant à la guerre des Six Jours de 1967 : « Vouloir créer un État purement juif ou à dominance juive dans la Palestine arabe, au XXe siècle, cela ne pouvait mener qu’à une situation de type colonial avec développement (tout à fait normal sociologiquement parlant) d’un état d’esprit raciste et en dernière analyse à un affrontement militaire des deux ethnies » (7).

C’est cette même vérité que l’écrivain israélien David Grossman a reconnue – quelques mois seulement après avoir perdu son fils dans la guerre menée par Israël contre le Liban en 2006 – lors de la cérémonie commémorative pour Yitzhak Rabin qui eut lieu le 4 novembre de la même année. Grossman déplora « la descente rapide d’Israël dans le traitement impitoyable, essentiellement brutal, de ses pauvres et de ses personnes souffrantes. Cette indifférence au sort des affamés, des personnes âgées, des malades et des handicapés, de tous les faibles, cette impassibilité de l’État d’Israël face la traite des êtres humains ou aux conditions d’emploi épouvantables de nos travailleurs étrangers qui frisent l’esclavage, jusqu’au racisme institutionnalisé profondément enraciné contre la minorité arabe » (8).

Et pourtant, le discours officiel d’Israël nie avec véhémence son racisme anti-arabe « institutionnalisé profondément enraciné » et la nature coloniale de son État, bien que celle-ci soit des plus flagrantes et qu’elle ait été reconnue par les grandes figures historiques du sionisme. Le subterfuge idéologique de ce déni a longtemps été l’invocation de l’abominable héritage antisémite de l’Europe et de la Shoah, comme si le fait d’être les descendants de personnes ayant fui persécutions et massacres constituait une permission de perpétrer les mêmes contre d’autres. Or, tout bien considéré, les conditions structurelles de la violence dans le contexte israélien de domination suprématiste juive font que les meutes de lyncheurs juifs criant « mort aux Arabes » ressemblent à des pogroms incomparablement plus que les émeutes palestiniennes.

Le racisme colonial d’Israël est à l’œuvre dans la persécution de ses citoyens palestiniens comme il l’est dans la dépossession coloniale continue des Palestiniens des quelques parcelles de terre sur lesquelles ils vivent encore dans la Palestine historique, de même que dans le bombardement cruel de Gaza au nom d’une « autodéfense » totalement disproportionnée, qui relève de la tradition coloniale résumée par la formule de Kurtz, « exterminez toutes ces brutes », dans la nouvelle de Joseph Conrad. Et c’est ce même racisme dont les partisans d’Israël veulent prohiber la dénonciation en l’assimilant à l’antisémitisme, selon une définition tendancieuse qui ferait de toute affirmation selon laquelle « l’existence d’un État d’Israël est une entreprise raciste », à l’instar de celle de Maxime Rodinson citée ci-dessus, un propos « antisémite » (8).

Gilbert Achcar

Adapté de l’original anglais publié par New Politics

https://newpol.org/israels-racism-and-the-misuse-of-antisemitism/

http://alencontre.org/ameriques/americnord/usa/le-racisme-disrael-et-linstrumentalisation-de-lantisemitisme.html

Notes

(1) https://en.wikipedia.org/wiki/George_Floyd_protests_in_Minneapolis%E2%80%93Saint_Paul

(2) https://www.nbcnews.com/news/us-news/minneapolis-mayor-says-anger-over-george-floyd-death-not-only-n1216656

(3) https://kstp.com/news/minnesota-national-guard-activated-to-control-protests-following-george-floyds-death/5743967/

(4) https://news.un.org/fr/story/2021/05/1095812

(5) https://www.timesofisrael.com/kristallnacht-in-lod-state-of-emergencyas-arab-mobs-set-synagogues-on-fire/

(6) https://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-57085023

(7) Maxime Rodinson, “Israël, fait colonial?”, dans Le conflit israélo-arabe, p. 17-88 (article reproduit dans Maxime Rodinson, Peuple juif ou problème juif?, Maspero, Paris, 1981).

(7) https://www.opendemocracy.net/en/israel_palestine_4069jsp/

(8) https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/12/03/l-assemblee-nationale-adopte-une-resolution-controversee-sur-la-lutte-contre-l-antisemitisme_6021535_823448.html

**********

La mort est leur métier

S’il y a une chose sur laquelle tous les Israéliens (juifs) sont bien d’accord, c’est le déclenchement d’une guerre. Presque une semaine s’est écoulée et personne ne s’oppose à cette guerre horrible, pas même les dirigeants [dits] de centre-gauche Yair Lapid, Merav Michaeli et Nitzan Horowitz. 

Ils s’en prennent à Benjamin Netanyahu (pas besoin d’être courageux pour oser cela) ils expriment leur chagrin pour nos souffrances, mais pas un mot sur cette guerre criminelle délibérément lancée et avec tous ces morts, sans savoir quel minuscule avantage elle pourrait donner à Israël. Encore une fois, c’est la preuve qu’il n’y a pas de camp de la paix en Israël, pas même la plus minuscule des huttes. 

Les commentateurs à la télévision se croient dans « Apocalypse Now », des hordes de généraux à la retraite et d’agents du Shin Bet éructant un chœur uniforme et répugnant. La salive coule et les yeux clignotent, levés vers les pilotes glorieux qui ont réussi à esquiver et à détruire la défense aérienne sophistiquée de l’ennemi, à savoir deux cerfs-volants réduits en pièces lors d’une bonne journée. 

Le bombardement de la favela impuissante de Gaza est « la preuve que notre force aérienne est la meilleure du monde », a déclaré un présentateur de haut niveau d’une voix tremblante d’émotion.

Et les résultats ne sont pas affichés. Les Israéliens n’ont aucune idée de ce qui se passe à Gaza, pas une idée de ce que les militaires font en leur nom. C’est pourquoi ils en veulent encore plus, pourquoi ils sont si sûrs de la justice de leur cause.

Nous pouvons supposer que si davantage d’Israéliens voyaient les images de Gaza, au moins certains d’entre eux crieraient et appelleraient à l’arrêt de cette horreur. 

J’ai reçu des photos des corps mutilés de 40 enfants, la récolte de vendredi soir à Gaza. Vous ne pouvez pas garder le silence après avoir visionné ces photos. Mais laissons de côté l’humanité pour le moment, elle n’a aucune importance en temps de guerre. 

La question est, à quoi tout cela sert-il ? Que se serait-il passé si Israël n’avait pas provoqué les Palestiniens à Jérusalem ? Et que se serait-il passé si, même après ces provocations, il avait ravalé sa fierté et éloigné ses policiers violents et agressifs de l’enceinte d’Al-Aqsa, ou n’avait pas bombardé des immeubles de grande hauteur à Gaza, pour éviter une guerre ? 

Que se serait-il passé s’il faisait preuve de retenue ? Serait-il plus puissant maintenant ? Le Hamas est-il plus faible ? Ou a-t-il été affaibli militairement mais renforcé politiquement à un niveau sans précédent ?

Le Hamas est le héros de l’heure, pas Israël. Et en ce qui concerne la dissuasion, mère de toutes les excuses pour chaque guerre à Gaza, regardez comment cela a fonctionné la dernière fois qu’ils nous ont parlé de dissuasion, pendant la guerre de 2014. Le Hamas prétendument dissuadé a plus que doublé sa puissance militaire, ainsi que son audace. 

Le Hamas serait également responsable de crimes de guerre, mais surtout, notez-le bien, contre son propre peuple. Construire une machine de guerre contre l’armée israélienne sans aucune protection de la population peut être considéré comme un crime contre l’humanité.

Mais nous sommes israéliens, nous devons donc discuter de nos propres crimes de guerre. Ceux-ci s’accumulent dans l’opération actuelle, qui pendant un moment a semblé être menée avec plus de circonspection que celles qui l’avaient précédé. À présent, le sang de dizaines d’enfants de Gaza coule dans les rues, résultat des crimes de nos pilotes et de nos soldats.

Si les pilotes pouvaient voir les photos des enfants qu’ils ont tués, si les commandants des bases aériennes qui sont apparus vendredi soir dans tous les studios de télévision, avec leur éloquence moelleuse et révoltante, voyaient ces images, que diraient-ils ? Qu’il n’y avait pas le choix ? 

Maintenant, nous pouvons attendre le vendredi noir qui se produit toujours à la fin d’une guerre à Gaza. Cela améliorera l’équilibre du sang qui a déjà pris des proportions monstrueuses. 

De toutes les photos terribles, une vidéo du nord de Gaza, prise jeudi soir, est restée gravée dans ma mémoire. La caméra était immobile, enregistrant des masses de personnes fuyant vers le sud, craignant une frappe aérienne. 

Il était tard dans la nuit et les gens portaient des sacs en plastique et des bébés, une mer de gens qui fuyaient pour sauver leur vie, ni pour la première fois, ni pour la dernière, la plupart d’entre eux n’ayant pas d’endroit où retourner. L’un d’eux a soudainement sauté sur la route pour sauver un chaton… un moment exceptionnel d’humanité.

Nous devrions regarder de face ces images. Qu’est-ce qui nous donne le droit de faire tout cela ? D’où cela vient-il ? 

Gidéon Lévy, né en 1955, à Tel-Aviv, est journaliste israélien et membre de la direction du quotidien Ha’aretz. Il vit dans les territoires palestiniens sous occupation.

6 mai 2021 – Haaretz –

Traduction : Chronique de Palestine

https://www.chroniquepalestine.com/la-mort-est-leur-metier/

************

Sur la « violence » et les « affrontements »
entre les palestinien.ne.s et l’Israël d’apartheid

La plupart des médias grand public reprennent en choeur la propagande de l’Israël d’apartheid, mettant moralement sur le même plan la violence de l’oppresseur puissance nucléaire et la résistance de l’opprimé. Dans une inversion typiquement coloniale de la vérité, ils blanchissent la violence de l’Israël d’apartheid en la qualifiant d’« affrontements violents » entre les « deux côtés ».

Voici trois points essentiels à retenir dans vos rapports ou lorsque vous réfutez ce mythe :

  1. En tant que pédagogue et philosophe brésilien, Paulo Freire dit : « Avec l’instauration d’une relation d’oppression, la violence a déjà commencé. Jamais dans l’histoire la violence n’a été initiée par les opprimés. Comment pourraient-ils en être les initiateurs si eux mêmes sont le résultat de la violence ? … Il n’y aurait pas d’opprimés s’il n’y avait une situation antérieure de violence pour établir leur assujettissement. La violence est initiée par celles et ceux qui oppriment, qui exploitent, qui ne veulent pas reconnaître les autres comme des personnes – non par ceux qui sont opprimés, exploités et non reconnus. »
  1. Puisque l’oppression est la cause fondamentale de la violence, pour mettre fin à toute violence – celle de l’oppresseur et celle de l’opprimé – nous devons mettre fin à l’oppression. Démasquer la complicité avec le régime israélien d’apartheid, de colonialisme de peuplement et d’occupation militaire et y mettre fin sont les formes les plus éthiques et stratégiques d’intervention pour faire cesser l’oppression et la violence.
  1. Celles et ceux qui, comme l’administration américaine et l’UE, ne sont pas seulement silencieux.ses face à l’oppression exercée par l’apartheid israélien, mais sont profondément impliqué.e.s dans sa mise en œuvre grâce au commerce et à la coopération militaro-sécuritaire, et dans sa protection contre toute responsabilité, n’ont aucun droit moral à faire la leçon aux Palestinien.ne.s opprimé.e.s sur notre résistance à l’oppression. Ils et elles sont complices du crime, purement et simplement.

Le 11 mai 2021

Source : BDS Movement

Traduction J. Ch. pour BDS France

https://ujfp.org/sur-la-violence-et-les-affrontements-entre-les-palestinien-ne-s-et-lisrael-dapartheid-2/


En complément possible :

Transformer les « dommages collatéraux » en crime de guerre

Hamira Hass : Pourquoi les Palestiniens nous tuent !

Shlomo Sand : Le terrible désir d’être égal

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/05/19/transformer-les-dommages-collateraux-en-crime-de-guerre-plus-texte-de-hamira-hass-et-shlomo-sand/

Oren Ziv : L’exemple de Lod : comment la police israélienne est de connivence avec les colons contre les citoyens palestiniens

Gidéon Lévy : Ceux qui ont soif de sang

Gideon Levy : En Israël, personne ne s’oppose à la guerre

Moshé Machover : L’odeur de la colonisation sioniste

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/05/17/lexemple-de-lod-ceux-qui-ont-soif-de-sang/ 

Il faut des actes forts pour arrêter les agressions israéliennes contre le peuple palestinien

Arrestation du président de l’Association France Palestine Solidarité

Le président de l’AFPS en garde à vue : il doit être remis en liberté immédiatement

Répression des Palestiniens de Jérusalem-Est : la Belgique doit agir !

Protéger les Palestiniens de Jérusalem, la France doit agir

Soulayma Mardam Bey : Cheikh Jarrah ou l’histoire d’une interminable dépossession

Haggai Mattar : « Israël choisit la violence »

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/05/12/il-faut-des-actes-forts-pour-arreter-les-agressions-israeliennes-contre-le-peuple-palestinien-cheikh-jarrah-ou-lhistoire-dune-interminable-depossession/ 

 

Adam Keller : La tempête que Netanyahou a déclenchée

Palestine : voulez-vous agir pour arrêter le massacre ?

Amira Hass : « Nous n’élevons pas nos enfants dans la haine. C’est la réalité qui encourage la haine » : un habitant de Sheikh Jarrah

125 ans d’un déplacement : déclaration de l’ICAHD sur l’agression israélienne contre la Palestine occupée

Amajad Iraqi : Contre l’horreur, les Palestiniens continuent de se soulever

Aseel Jundi : Les femmes de Sheikh Jarrah tiennent tête aux Israéliens

B’Tselem : Nous désirons tous vivre et avons droit à un régime qui garantit la justice et l’égalité

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/05/13/la-tempete-que-netanyahou-a-declenchee-plus-autres-textes/

Non à la criminalisation du droit à manifester La solidarité avec la Palestine ne peut être interdite

L’indispensable solidarité avec le peuple palestinien doit pouvoir s’exprimer en France

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/05/15/non-a-la-criminalisation-du-droit-a-manifester-la-solidarite-avec-la-palestine-ne-peut-etre-interdite/ 

**********

Textes de Gilbert Achcar

A propos de l’entretien avec Georges Corm publié dans « Contretemps », a-propos-de-lentretien-avec-georges-corm-publie-dans-contretemps/

Leur anti-impérialisme et le nôtreleur-anti-imperialisme-et-le-notre/

Le Printemps arabe, dix ans après. Entretien avec Gilbert Achcarle-printemps-arabe-dix-ans-apres-entretien-avec-gilbert-achcar/

La première décennie du processus révolutionnaire arabe, la-premiere-decennie-du-processus-revolutionnaire-arabe/

La religion peut-elle servir le progrès social ?la-religion-peut-elle-servir-le-progres-social/

L’explosion de Beyrouth n’a pas fait trembler la classe politique libanaiselexplosion-de-beyrouth-na-pas-fait-trembler-la-classe-politique-libanaise/

Auto-extinction du néolibéralisme ? N’y comptez pointauto-extinction-du-neoliberalisme-ny-comptez-point/

Sur les révolutions « permanentes » au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (II)sur-les-revolutions-permanentes-au-moyen-orient-et-en-afrique-du-nord-ii/

Sur les révolutions « permanentes » au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (I), sur-les-revolutions-permanentes-au-moyen-orient-et-en-afrique-du-nord-i/

Le « coup de poignard dans le dos » de Trump au mouvement national kurde, le-coup-de-poignard-dans-le-dos-de-trump-au-mouvement-national-kurde/

La révolution soudanaise entre dans une nouvelle phasela-revolution-soudanaise-entre-dans-une-nouvelle-phase/

« Le long printemps arabe » et la place actuelle des soulèvements en Algérie et au Soudanle-long-printemps-arabe-et-la-place-actuelle-des-soulevements-en-algerie-et-au-soudan/

Dans la région beaucoup va dépendre de ce qui va se passer en Algérie et au Soudan, dans-la-region-beaucoup-va-dependre-de-ce-qui-va-se-passer-en-algerie-et-au-soudan/

Bouteflika et El-Béchir ne sont que le sommet de l’iceberg,bouteflika-et-el-bechir-ne-sont-que-le-sommet-de-liceberg/

Syrie. « Mais quand je dis « régime », je parle en fait de l’axe Russie-Iran-Assad », syrie-mais-quand-je-dis-regime-je-parle-en-fait-de-laxe-russie-iran-assad/

L’Empire et le Moyen-Orient à l’âge de Trumplempire-et-le-moyen-orient-a-lage-de-trump/

« Le référendum au Kurdistan irakien dessert la cause kurde elle-même »le-referendum-au-kurdistan-irakien-dessert-la-cause-kurde-elle-meme/

La « crise dans le Golfe », en comprendre les ressortsla-crise-dans-le-golfe-en-comprendre-les-ressorts/

Le choc des barbaries. Terrorismes et désordre mondial, la-barbarie-ne-saurait-servir-de-moyen-de-legitime-defense-elle-est-toujours-illegitime/

Symptômes morbides. La rechute du soulèvement arabeconflit-triangulaire-entre-un-pole-revolutionnaire-et-deux-camps-contre-revolutionnaires/

Qu’est-il arrivé au printemps arabe, cinq ans après ?, Entretien avec Gilbert Achcar conduit par Nada Matta

Partie 1 : quest-il-arrive-au-printemps-arabe-cinq-ans-apres-partie-1-sur-2/

Partie 2 : quest-il-arrive-au-printemps-arabe-cinq-ans-apres-partie-2-sur-2/

Marxisme, orientalisme, cosmopolitismemette-en-contexte-et-evaluer-par-rapport-a-son-contexte/

Le peuple veut. Un exploration radicale du soulèvement arabeLe soulèvement arabe n’en est encore qu’à ses débuts .

Les Arabes et la Shoah. La guerre israélo-arabe des récitsPour une reconnaissance pleine et mutuelle

avec Michel Warschawski : La guerre des 33 jours – La guerre d’Israël contre le Hezbollah au Liban et ses conséquences, note de lecture : Combien de morts et d’horreurs faudra-t-il encore avant que cessent définitivement les guerres, occupations et ingérences coloniales ?

La France renoue avec l’état d’exceptionla-france-renoue-avec-letat-dexception/

Replacer la tuerie du 7 janvier dans son contexte national et internationalreplacer-la-tuerie-du-7-janvier-dans-son-contexte-national-et-international/

Egypte. « La question désormais est de savoir si – et il s’agit d’un conditionnel – l’armée met en œuvre le programme qu’elle a annoncé »egypte-la-question-desormais-est-de-savoir-si-et-il-sagit-dun-conditionnel-larmee-met-en-oeuvre-le-programme-quelle-a-annonce/

***********

Textes de Gidéon Levy :

Ceux qui ont soif de sang + En Israël, personne ne s’oppose à la guerre, lexemple-de-lod-ceux-qui-ont-soif-de-sang/

Sur les résultats des élections israéliennes : c’est le kahaniste Ben Gvir qui vous gêne ?, sur-les-resultats-des-elections-israeliennes-cest-le-kahaniste-ben-gvir-qui-vous-gene/

Israël suite au coronavirus : « une crise, un État – incluant les Palestiniens ? »israel-suite-au-coronavirus-une-crise-un-etat-incluant-les-palestiniens/

Les élections et le sionisme comme religion, qui s’imposeles-elections-et-le-sionisme-comme-religion-qui-simpose/

Personne en Israël ne savait qu’ils commettaient un massacre et ils ne s’en sont pas souciés, personne-en-israel-ne-savait-quils-commettaient-un-massacre-et-ils-ne-sen-sont-pas-soucies/

Gantz, l’héritier parfait de Rabingantz-lheritier-parfait-de-rabin/

Les résultats de l’élection de mardi ont prouvé hors de tout doute qu’Israël est un grand centre, avec beaucoup moins de divergences d’opinions qu’on ne pourrait le penserles-resultats-de-lelection-de-mardi-ont-prouve-hors-de-tout-doute-quisrael-est-un-grand-centre-avec-beaucoup-moins-de-divergences-dopinions-quon-ne-pourrait-le-pen/

Des meurtriers parmi nousdes-meurtriers-parmi-nous/

Comment un échantillon de ma salive a permis de conclure que je ne peux pas être antisémite…comment-un-echantillon-de-ma-salive-a-permis-de-conclure-que-je-ne-peux-pas-etre-antisemite/

Le ciel et l’enfer qui ne sont pas Israëlle-ciel-et-lenfer-qui-ne-sont-pas-israel/

Tombé en défendant l’injusticetombe-en-defendant-linjustice/Israël. Le retour du militarismeisrael-le-retour-du-militarisme/

Israël est intouchable… dans les médias américainsisrael-est-intouchable-dans-les-medias-americains/

Ce n’est pas en s’en prenant à Netanyahou que la gauche sioniste se guérira de son complexe d’occupationce-nest-pas-en-sen-prenant-a-netanyahou-que-la-gauche-sioniste-se-guerira-de-son-complexe-doccupation/

Gaza-Israël. Le fossé entre les destins des enfants de Jabalya et ceux de Mefalsim est devenu un terrible gouffregaza-israel-le-fosse-entre-les-destins-des-enfants-de-jabalya-et-ceux-de-mefalsim-est-devenu-un-terrible-gouffre/

Israël a désormais sa loi raciale, israel-a-desormais-sa-loi-raciale/

Israël-Palestine. « Tiens bon, Ahed Tamimi »israel-palestine-tiens-bon-ahed-tamimi/

Israël, terre de miraclesisrael-terre-de-miracles/

Dans une démocratie, la députée palestinienne Khalida Jarrar serait libredans-une-democratie-la-deputee-palestinienne-khalida-jarrar-serait-libre-et-appel-international-pour-la-liberation-de-khalida-jarrar-feministe-et-parlementaire-palestinienne/

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrirenous-narreterons-pas-de-filmer-nous-narreterons-pas-decrire/

Palestine. « L’occupation est présente partout, tous les jours »palestine-loccupation-est-presente-partout-tous-les-jours/

Tueurs à gages israéliens en Malaisietueurs-a-gages-israeliens-en-malaisie/

Israël. Diviser une famille, une ingénierie du Shin Bethisrael-diviser-une-famille-une-ingenierie-du-shin-beth/

A la frontière du camp de concentration appelé Gazaa-la-frontiere-du-camp-de-concentration-appele-gaza/

Gaza. « Cela s’appelle un massacre »gaza-cela-sappelle-un-massacre/

La lutte contre l’expulsion des réfugiés africains est un moment charnière dans l’histoire d’Israël, la-lutte-contre-lexpulsion-des-refugies-africains-est-un-moment-charniere-dans-lhistoire-disrael/

Quel culot ! Pourquoi la gifle d’Ahed Tamimi rend les Israéliens furieuxquel-culot-pourquoi-la-gifle-dahed-tamimi-rend-les-israeliens-furieux/

Vivants comme morts, les improbables bâtisseurs du projet sioniste restent invisiblesvivants-comme-morts-les-improbables-batisseurs-du-projet-sioniste-restent-invisibles/

Israël. La nation des bombes à fragmentationisrael-la-nation-des-bombes-a-fragmentation/

À Gaza, Israël fait des expérimentations sur des humains en situation de stress et de privationsa-gaza-israel-fait-des-experimentations-sur-des-humains-en-situation-de-stress-et-de-privations/

Palestine. Un village palestinien pittoresque sert de zone de tirs à l’armée israéliennepalestine-un-village-palestinien-pittoresque-sert-de-zone-de-tirs-a-larmee-israelienne/

Gaza. L’étranglement se resserre encore plus. Avant une offensive israélienne ?gaza-letranglement-se-resserre-encore-plus-avant-une-offensive-israelienne/

Cinquante ans, cinquante mensongescinquante-ans-cinquante-mensonges/

Israël. Pourquoi je ne hisserai pas un drapeau israélien le jour de l’indépendanceisrael-pourquoi-je-ne-hisserai-pas-un-drapeau-israelien-le-jour-de-lindependance/

Sincères excuses aux lecteurs de Haaretzsinceres-excuses-aux-lecteurs-de-haaretz/

La Nakba israéliennela-nakba-israelienne/

La police du chametz en Israël ou comment passer du houmous-frites en contrebandelatelier-de-memoire-avant-propos-de-louvrage-cahiers-de-memoire-kigali-2014/

Les noms des rues : ce qu’ils remémorent ; ce qu’ils effacentles-noms-des-rues-ce-quils-rememorent-ce-quils-effacent/

Israël aime les guerresisrael-aime-les-guerres/

« La douce illusion » de la résolution 2334 de l’ONU, la-douce-illusion-de-la-resolution-2334-de-lonu/

Bonjour du compte Twitter de l’armée israéliennebonjour-du-compte-twitter-de-larmee-israelienne/

Le sang de Khaled Bahar clame justice, mais personne en Israël ne l’entendle-sang-de-khaled-bahar-clame-justice-mais-personne-en-israel-ne-lentend/

Il n’y aura pas de paix tant qu’Israël n’admettra pas sa responsabilité dans la Nakba, il-ny-aura-pas-de-paix-tant-quisrael-nadmettra-pas-sa-responsabilite-dans-la-nakba/

« Avec le nouvel accord d’aide à Israël, Obama est le parrain del’occupation »avec-le-nouvel-accord-daide-a-israel-obama-est-le-parrain-de-loccupation/

Israël. Imposer le silence sur les crimes de l’occupation, israel-imposer-le-silence-sur-les-crimes-de-loccupation/

Jamais tant de personnes n’ont acclamé un assassin aussi méprisable, jamais-tant-de-personnes-nont-acclame-un-assassin-aussi-meprisable/

Le journaliste israélien Gideon Levy appelle au boycott d’Israël, le-journaliste-israelien-gideon-levy-appelle-au-boycott-disrael/

Tous les Israéliens sont coupables d’avoir brûlé une maison palestinienne, tous-les-israeliens-sont-coupables-davoir-brule-une-maison-palestinienne/

Gaza. Articles pour Haaretz : Crimes de guerre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.