Quels sont les enjeux du FSM 2021 par rapport à la situation mondiale ? (français & english)

Les enjeux du Forum Social Mondial 2021 [1] sont considérables. Dans une situation mondiale profondément contradictoire, il doit permettre de : redéfinir une proposition altermondialiste correspondant à la nouvelle situation ; comprendre les contradictions nouvelles du système mondial ; partir des mouvements pour résister, définir les alternatives, construire un nouveau projet d’émancipation.

Prendre en compte une situation mondiale contradictoire

Le choc de la pandémie et du climat a accentué les ébranlements de la crise financière et politique de 2008 qui s’était traduite par une évolution austéritaire, combinant austérité et autoritarisme, du néolibéralisme. Les contradictions économiques et financières, sociales, écologiques, démocratiques, idéologiques et géopolitiques atteignent un niveau inconnu historiquement.

La situation est profondément contradictoire au niveau mondial et dans de nombreux pays, comme l’a encore illustré la situation chaotique des Etats-Unis. L’austéritarisme risque d’évoluer vers néolibéralisme dictatorial, avec des idéologies identitaires et sécuritaires, porté par des couches sociales que la peur du déclassement et l’insécurité font basculer vers les droites extrêmes en laissant des marges de manoeuvre à des milices fascistes. Les nationalismes virulents sont à l’offensive, les régimes dictatoriaux se multiplient et plus d’un milliard de personnes vivent dans des régions en guerre. A l’inverse, des mouvements profonds démontrent des volontés de changement radical : le mouvement des femmes remet en question des rapports millénaires ; le mouvement de l’urgence climatique fait exploser les certitudes sur la conception du développement fondé sur la croissance productiviste ; le mouvement contre le racisme et les discriminations, à l’exemple de mouvements comme Black Lives Matters, les afro-féministes brésiliennes, les peuples autochtones, met en avant la décolonisation inachevée. 

Redéfinir une proposition altermondialiste

Nous sommes dans une période de rupture marquée par la perte de résilience, par la perte des capacités de résistance et d’adaptation, du système mondial. A des questions éminemment mondiales, le climat, la pandémie, les migrations, les guerres, la production, les réponses ont été nationales et étatiques, et du point de vue idéologique, les nationalismes sont à l’offensive. Le FSM 2021 prendra sa part dans ces recompositions et dans le renforcement des mobilisations internationales altermondialistes.

Les réseaux internationaux et continentaux de mouvements ont cherché à répondre à cette situation et à se renouveler. Des forums sociaux thématiques (économie sociale et solidaire, migrations, éducation, communs, …), régionaux (Amazonie, Maghreb, Afrique de l’Ouest, …) et nationaux (Irak, Népal, Palestine, …) se recomposent.

Le premier objectif du FSM 2021 est de partir des réseaux internationaux de mouvements qui se recomposent pour réinventer une dimension internationale et mondiale, pour participer à la définition de la prochaine phase de l’altermondialisme par rapport à la crise de la mondialisation.

Comprendre les contradictions nouvelles de la situation

Il s’agit de prendre en compte le nouveau système de contradictions qui définit les solutions possibles, les dangers et les opportunités.

Les contradictions économiques et sociales, et notamment les contradictions au sein du capital entre les GAFAM et les extractivistes, le précariat et la peur du déclassement accentuée par la pandémie, l’explosion des inégalités et des discriminations, la prise de conscience des nouveaux droits, la légitimité de l’action publique et des services publics, …

Les contradictions écologiques, et notamment le climat et la biodiversité, la prise de conscience de l’urgence climatique, la signification des délais et du temps fini, le sens de l’effondrement dans les crises de civilisation, …

Les contradictions politiques et notamment la défiance par rapport au politique, le refus de la corruption et de la fusion entre classe politique et classe financière, la défiance par rapport à la délégation et la démocratie représentative dans les formes démocratiques, la place spécifique et stratégique du genre, le racisme et les discriminations, le refus de l’insécurité et des violences policières, …

Les contradictions idéologiques et notamment la bataille contre l’hégémonie culturelle du néolibéralisme et du capitalisme, les libertés individuelles et collectives, les identités multiples, l’insécurité et l’instrumentalisation du terrorisme, les nationalismes, la redéfinition de l’universalisme, …

Les contradictions géopolitiques et notamment la multipolarité, la montée de l’Asie, les institutions internationales, la deuxième phase de la décolonisation après l’indépendance des Etats, les guerres, le nucléaire, …

La fin du néolibéralisme et notamment les possibles dépassements du capitalisme, les possibles modes de production inégalitaires, les nouvelles classes sociales, l’évolution des Etats, les transitions et les alternatives au capitalisme dans les transitions, …  

Partir des mouvements pour résister, définir les alternatives, construire un nouveau projet d’émancipation

La stratégie altermondialiste sera définie par les mouvements sociaux et citoyens à partir de la définition de leur stratégie. Une stratégie internationale commune se dégagera quand chacun des mouvements définira sa stratégie et la dimension internationale de cette stratégie. 

Donnons un exemple de ce que signifie une stratégie pour un mouvement, prenons l’exemple du mouvement paysan. La Via Campesina, qui est le mouvement le plus nombreux aujourd’hui, s’est construit à partir de sa stratégie : l’agriculture paysanne contre l’agro-industrie, la sécurité alimentaire, l’agriculture biologique et le refus des OGM. Il a aussi défini ses alliances avec le mouvement syndical, avec les mouvements de femmes, avec les écologistes, avec les peuples autochtones.

Les principaux mouvements sociaux qui composent aujourd’hui le mouvement altermondialiste sont : le mouvement syndical des ouvriers et salariés ; le mouvement paysan ; le mouvement des femmes ; le mouvement écologiste et notamment le mouvement pour l’urgence climatique ; le mouvement des peuples autochtones ; le mouvement contre le racisme et les discriminations ; le mouvement des habitants.

Il faut y joindre les mouvements qui luttent pour les droits sur une base thématique : les mouvements pour la santé ; les mouvements pour l’éducation ; les mouvements pour l’économie sociale et solidaire ; les mouvements pour les communs ; le mouvement des médias libres ; les mouvements pour le municipalisme et le droit à la ville ; le mouvement science et démocratie ; le mouvement contre le nucléaire ; le mouvement contre les guerres ; …

Des Forums avaient aussi été organisés qui définissaient des alliances stratégiques : les forums des élus locaux, des parlementaires, des scientifiques, des magistrats, des avocats, 

Signalons aussi les marches continentales et mondiales : la marche Jai Jagat qui était partie de New Delhi vers Genève et qui a été interrompue momentanément par la COVID en Arménie ; les marches des migrants ; les caravanes terre et eau en Afrique de l’Ouest, la marche des zapatistes vers les cinq continents.

Gustave Massiah

IPAM, 7 janvier 2021


What are the challenges of WSF 2021 in relation to the global situation?

The challenges of the World Social Forum 2021 are high [2]. In a deep contradictory world situation, it must make it possible to: redefine an alterglobalist proposal corresponding to the new situation; understand the new contradictions of the world system; start from the movements to resist, define the alternatives, build a new emancipation project.

Taking into account a contradictory world situation

The shock of the pandemic and the climate exacerbated the turmoil of the financial and political crisis of 2008, which had resulted in an evolution that combines austerity and authoritarianism evolution of the neo-liberalism. The economic and financial, social, ecological, democratic, ideological and geopolitical contradictions are reaching a historically unknown degree.

The situation is deeply contradictory at the global level and in many countries, as the chaotic situation in the United States has further illustrated. Austeritarianism could evolve towards dictatorial neo-liberalism, with identitarian and securitarian ideologies, carried by social groups that the fear of downgrading and insecurity are pushing to the extreme right, leaving room for manoeuvre to fascist factions. Aggressive nationalisms are on the offensive, dictatorial regimes are multiplying and more than a billion people live in the war zones. On the other hand, radical movements are demonstrating a desire for radical change: the women’s movement is questioning millenary relationships; the climate urgency movement is exploding certainties about the conception of development based on productivist growth; the movement against racism and discrimination, following the example of movements such as Black Lives Matters, the Brazilian Afro-feminists, and indigenous peoples, is highlighting the unfinished decolonization. 

Redefining an alterglobalist proposal

We are in a period of disruption marked by the loss of resilience, by the loss of the global system’s capacity of resistance and adaptation. To the highly global issues of climate, pandemics, migration, wars, production, the responses have been national and state-based, and from an ideological point of view, nationalisms are on the offensive. WSF 2021 will take its part in these restructurings and in the strengthening of international alterglobalist mobilizations.

The international and continental networks of movements have been trying to respond to this situation and to renew themselves. Thematic social forums (social and solidarity economy, migrations, education, common, …), regional (Amazonia, Maghreb, West Africa, …), and national (Iraq, Nepal, Palestine, …) are recomposing themselves.

The first objective of WSF 2021 is to start from the international networks of movements that are being reconfigured in order to reinvent an international and global dimension, to participate in the definition of the next phase of alter-globalism in relation to the crisis of globalization.

Understanding the new contradictions in the situation

It is a question of taking into account the new system of contradictions that defines possible solutions, dangers and opportunities.

The economic and social contradictions, and in particular the contradictions in the heart of capital between the GAFAM and the extractivists,, the precariat and the fear of declassification accentuated by the pandemic, the explosion of inequalities and discriminations, the awareness of new rights, the legitimacy of public action and public services, …

Ecological contradictions, and in particular climate and biodiversity, the awareness of climate urgency, the meaning of limits and finite time, the sense of collapse in civilization crises, …

Political contradictions and in particular the defiance of politics, the rejection of corruption and the fusion between political and financial classes, the defiance of delegation and representative democracy in democratic forms, the specific and strategic place of gender, racism and discrimination, the rejection of insecurity and police-related violence, …

The ideological contradictions and in particular the struggle against the cultural hegemony of neo-liberalism and capitalism, individual and collective freedoms, multiple identities, insecurity and the instrumentalization of terrorism, nationalisms, the redefinition of universalism, …

The geopolitical contradictions and in particular multipolarity, the rise of Asia, international institutions, the second phase of decolonization after the independence of States, wars, nuclear power, …

The end of neo-liberalism and in particular the possible overcoming of capitalism, the possible inegalitarian new modes of production, the new social classes, the evolution of states, the transitions and alternatives to capitalism in the transitions, …  

Starting from movements to resist, to define alternatives, to build a new emancipation project

The alterglobalist strategy will be defined by the  social and citizen movements through the definition of their strategy. A common international strategy will emerge when the movements define their strategy and the international dimension of this strategy. 

Let’s give an example of what a strategy means for a movement, let’s take the example of the peasant movement. La Via Campesina, which is the largest movement today, has built itself from its strategy: peasant agriculture against agribusiness, food security, organic farming and the rejection of GMOs. It has also defined its alliances with the trade union movement, with women’s movements, with environmentalists, with indigenous peoples.

The main social movements that constitute the anti-globalization movement today are: the trade union movement of workers and wage earners; the peasant movement; the women’s movement; the environmental movement, particularly the climate urgency movement; the indigenous peoples’ movement; the movement against racism and discrimination; and the housing movement, …

We should also include the movements that focus on rights on a thematic basis: the health movement; the education movement; the social and solidarity economic movement; the commons movement; the free media movement; the municipalist movement and for the right to the city; the science and democracy movement; the anti-nuclear movement; the anti-war movement; …

Forums had also been organized defining strategic alliances: the forums of local elected representatives, parliamentarians, scientists, magistrates, lawyers, …

Let us also mention the continental and world marches: the Jai Jagat march which had left New Delhi for Geneva and which was momentarily interrupted by COVID in Armenia; the migrants’ marches; the land and water caravans in West Africa, the march of the Zapatistas towards the five continents, …

Gustave Massiah

IPAM, 7 January 2021


[1] Introduction de la séance du 7 janvier 2021 organisée par le CRID et ATTAC pour la préparation du FSM de janvier 2021 

[2] Introduction of the January 7, 2021 session organized by CRID and ATTAC for the preparation of the January 2021 WSF

Une réponse à “Quels sont les enjeux du FSM 2021 par rapport à la situation mondiale ? (français & english)

  1. Le forum social mondial virtuel a commencé Samedi et de nombreuses activités sont en cours. Ipam est présent dans plusieurs espaces et en lien avec la délégation française coordonnée par le CRID.

    Voici le programme IPAM que vous pouvez consulter et diffuser dans vos réseaux.

    Cliquer pour accéder à IPAM-au-Forum-Social-Mondial-Janvier-21.pdf

    Cliquer pour accéder à IPAM-WSF-January-21.pdf

    Chaque jour nous ferons un rappel des ateliers de la journée en mettant aussi a jour le lien de connexion si nécessaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.