Les guenilles colonialistes accrochées à nos écoles

Dans Premières notions de zoologie, classe de huitième (Masson, 1882), on apprend que « la race intelligente entre toutes, celle qui envahit et tend à détruire ou à subjuguer les autres, c’est celle à laquelle nous appartenons, c’est la race blanche ». Dans La Deuxième année d’enseignement scientifique (Armand Colin, 1887), Paul Bert écrit : « Les Nègres […] ont la peau noire, les cheveux frisés comme de la laine, les mâchoires en avant, le nez épaté ; ils sont bien moins intelligents que les Chinois, et surtout que les Blancs […]. Il faut bien voir que les Blancs étant plus intelligents, plus travailleurs aussi, plus courageux que les autres, ont envahi le monde entier et menacent de détruire ou de subjuguer toutes les races inférieures. Et il y a de ces hommes qui sont vraiment inférieurs.»

Dans un discours prononcé le 28 juillet 1885, Jules Ferry justifie la colonisation en ces termes : « Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. […] Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. […] Ces devoirs ont souvent été méconnus dans l’histoire des siècles précédents, et certainement quand les soldats et les explorateurs espagnols introduisaient l’esclavage dans l’Amérique centrale, ils n’accomplissaient pas leur devoir d’hommes de race supérieure. Mais de nos jours, je soutiens que les nations européennes s’acquittent avec largeur, grandeur et honnêteté de ce devoir supérieur de la civilisation »

Certes, ce n’est pas seulement pour leur défense du parti colonial et du suprémacisme blanc que ces hommes furent honorés. Reste que des milliers d’écoles, collèges, lycées portent leur nom. Une insulte à la mémoire des peuples colonisés et une insulte aux élèves d’aujourd’hui.

Pour une école de l’égalité pour toutes et tous, débarrassons-nous des guenilles pestilentielles de la république coloniale.

Didier Epsztajn et Patrick Silberstein

*******

« Les Nègres […] sont bien moins intelligents que les Chinois, et surtout que les Blancs […]. Il faut bien voir que les Blancs étant plus intelligents, plus travailleurs aussi, plus courageux que les autres, ont envahi le monde entier et menacent de détruire ou de subjuguer toutes les races inférieures. Et il y a de ces hommes qui sont vraiment inférieurs. »

PAUL BERT

Ministre de l’instruction publique

Président d’honneur de la Société pour la protection des colons et l’avenir de l’Algérie Gouverneur du Tonkin

Des dizaines de rues et d’établissements scolaires portent son nom

2 réponses à “Les guenilles colonialistes accrochées à nos écoles

  1. Bonjour,,j’habite dans l’Ain et je peux tenter de retrouver un article qui relate les mots du préfet (… de mémoire) il y décrit les Dombistes, habitants des Marais, mal nourris, touchés par les pires maladies, et vraiment « sous évolués », « Un peuple bête »!
    … L’époque était et reste au mépris : des « races », mais encore des classes sociales, des lieux d’habitats … des métiers et bien évidemment du « sexe faible » …. Bref, redonnons l’idée d’une dignité égale et juste à toutes et tous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.