Le coin du polar (octobre 2020)

Jeux de rôles meurtriers

L’Europe du Nord n’en finit pas de faire découvrir de nouveaux auteurs de polars souvent à la limite du thriller sans la mécanique du genre qui fait désespérer de l’écriture. Stefan Ahnhem est le dernier arrivé mais déjà il bat des records de vente, dans son pays, la Suède, et un peu aux États-Unis. « Moins 18° » est le dernier traduit en français. Une double enquête se déroulant des deux côtés du détroit d’Oresund séparant la Suède du Danemark avec une place particulière, on le comprendra, pour le ferry qui effectue la navette entre les deux rives. Le passage d’un pays à l’autre est un facteur d’extraterritorialité qui ouvre la porte à tous les excès en donnant un sentiment d’impunité. Lire la suite

Appel d’écrivains, intellectuels, magistrats, philosophes pour la libération des détenus du Hirak

A l’initiative des militants et intellectuels algériens auxquels se sont associés des Prix Nobel de la paix, des universitaires, des écrivains, des magistrats, des artistes, des journalistes et des militants des droits humains… des quatre coins du monde, un appel est lancé pour témoigner de leur solidarité avec la lutte du peuple algérien pour les libertés démocratiques et la libération des prisonniers d’opinion et politiques. Lire la suite

La protection de « l’enfant à naître » : une mise sous tutelle des femmes enceintes

En Belgique, une proposition de loi modifiant le Code civil en vue d’instaurer une protection juridique prénatale a été déposée au Parlement fédéral par Valerie Van Peel (N-VA) et John Crombez (SP.a). Cette loi contient un article unique qui dispose que « l’enfant dont une femme est enceinte est présumé déjà né chaque fois que son intérêt l’exige (…). Cette présomption s’éteint si l’enfant ne naît pas vivant. » Lire la suite

Blasphemy law in Nigeria : Free Mubarak Bala, Yahaya Aminu Sharif & Umar Farooq (Texte en anglais et en français)

Free Mubarak Bala, Yahaya Aminu Sharif & Umar Farooq

PLEASE SIGN THIS PETITION HERE

Petition to Nigerian Government Lire la suite

Centrafrique : un destin volé. Histoire d’une domination française

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

À la base, je n’ai pas d’affinité particulière avec la Centrafrique. Mon sujet d’étude est plutôt l’armée française et ses interventions militaires en Afrique. J’ai commencé à me pencher sur ce pays en décembre 2012, au moment où la Séléka, la rébellion qui renversera peu après François Bozizé (à la tête du pays depuis 2003), lance son offensive. De fil en aiguille, et en travaillant sur les raisons de l’émergence de cette énième rébellion, je me suis plongé dans l’histoire de la colonisation et de la néo-colonisation française dans ce pays. Et ce que j’en ai lu m’a profondément révolté. D’où l’idée de rappeler au public la réalité de l’action de la France dans cette contrée. À cela s’ajoute la volonté de donner un éclairage sur les tenants et les aboutissants de la crise actuelle, et, là encore, sur la place de la France dans cette affaire. Lire la suite

L’HETEROSEXUALITE, « naturelle » ou construite ?

Voilà des extraits d’un texte de la féministe radicale Sheila Jeffreys sur la non-naturalité de l’hétérosexualité. Bien évidemment, cette déconstruction de l’hétérosexualité n’implique en aucun cas que les femmes hétérosexuelles doivent être attaquées ou stigmatisées par les féministes.

Etre soumise peut être ressenti comme sexuel

Il n’y a pas de plaisir sexuel « naturel » Ce qui donne aux hommes et aux femmes des sensations sexuelles est construit à partir de la relation de pouvoir entre les hommes et les femmes, et ça peut être changé. Dans le « sexe », la différence entre hommes et femmes, censée être si « naturelle », est en fait créée. Dans le « sexe », les catégories « hommes – personnes avec le pouvoir politique –, et « femmes » – personnes appartenant à la catégorie subordonnée – sont exprimées charnellement. Lire la suite

Droits humains, réparations et restitution des biens culturels

« Les politiques néolibérales d’ajustement structurel, impulsées depuis des décennies, ont joué un rôle important dans l’augmentation des inégalités et, en fin de compte, dans la manière dont s’est propagée l’épidémie ». De l’avant-propos, avant-propos-a-limpact-sur-le-sud-des-politiques-europeennes-et-les-alternatives-possibles/, je souligne la vulnérabilité des sociétés humaines « en l’absence de services de santé publique dotés de moyens suffisants », les activités essentielles à la vie en société, les fragilités liées à une « extrême rapidité des échanges » et à une forme particulière de « chaînes de production internationalisées », les effets des coupes budgétaires et des privatisations, le repli national et la fermeture des frontières, la priorité donnée hier au sauvetage des banques et aujourd’hui à celui des grandes entreprises, l’impact spécifique de la pandémie dans les pays du Sud. « Toute force aspirant à incarner une rupture avec l’ordre capitaliste dominant sur le continent européen doit agir pour que cesse l’exploitation des peuples du Sud »… Lire la suite

« Il sentait qu’elle lui échappait » : LE PERE D’UNE VICTIME DE FEMINICIDE TEMOIGNE

Interview de Daniel Dupuy par Francine Sporenda

Daniel Dupuy est le père de Marine Dupuy, assassinée de 18 coups de couteau par son conjoint, Mickaël Valarcher, à l’âge de 28 ans. Le meurtrier, condamné à 24 ans de prison par la Cour d’assises de l’Aude lors du premier procès en mai 2017, a fait appel et a été condamné à 28 ans d’emprisonnement lors du second procès qui s’est déroulé en décembre 2019 à la Cour d’assises de l’Hérault. Daniel Dupuy a créé l’association De Cor et d’Oc : https://www.facebook.com/Decoredoc/ et instagram : decoredoc pour éduquer les jeunes à l’égalité entre les femmes et les hommes , les sensibiliser aux violences sexistes et sexuelles et les informer sur les féminicides en incluant un large public, de la petite enfance à l’université. Lire la suite

« Le bonapartisme de Trump »

La Convention nationale républicaine (CNR) s’est concentrée sur deux thèmes interdépendants.

L’un était l’adulation de Trump comme le leader fort qui peut sauver le pays, et il doit s’accrocher au pouvoir quoi qu’il arrive.

L’autre était son moyen d’y parvenir – un racisme flagrant en mobilisant une attaque contre le mouvement Black Lives Matter, en accusant les « voyous violents de vouloir détruire physiquement le pays », et il les écraserait dans la rue. Lire la suite

Appel pour l’évacuation immédiate de Moria

Au moment où 12 500 réfugiés et demandeurs d’asile errent sans abri sur les routes et les collines de Lesbos, où les intoxiqués et les blessés de l’incendie de Moria sont empêchés par la police de rejoindre l’hôpital de Mytilène, où des collectifs solidaires apportant des produits de première nécessité sont bloqués par les forces de l’ordre ou pris à partie par de groupuscules d’extrême droite, où la seule réponse apportée par le gouvernement grec à cette urgence est national-sécuritaire.

Nous, citoyen-ne-s européen-ne-s et citoyen-e-s du monde ne pouvons plus nous taire. Lire la suite

Pénis partout, justice nulle part !!

« Il faut avouer que dans une histoire du féminisme faite de flux et de reflux, nous vivons depuis quelques années un flux magnifique – « deter », comme on dit ! Pour moi qui ai connu les 8 mars maigrichons où nous parvenions qu’à peine à arrêter la circulation… Quels changements, quel souffle ! »

Mathilde Larrère souligne quelques unes des fortes et récentes mobilisations des femmes dans le monde dont celles contre les violences masculines. Lire la suite

Les festivals de jazz pointent leur programme dans un environnement singulier

Le printemps de l’automne.

Les festivals essaient de reprendre vie. Difficile dans l’atmosphère actuelle. Les angoisses se mêlent aux peurs transformées en autant de masques et de tests. Comment entendre, voir, participer surtout ? Comment retrouver le chemin des sensations collectives en communiant dans un concert ?

Les organisateurs de festival ne répondent pas directement à ces questions posées à la fois par la pandémie mais aussi par la crise profonde que traversent les secteurs de la culture soumis aux diktats souvent du marché.

Aller aux spectacles est une manière de réponse. Pour encourager le retour de ces structures, pour encourager les intermittent-e-s et réfléchir à la « réinvention » de la diffusion de la culture.

Deux festivals du printemps. Jazz sous les Pommiers et Europa Djazz, festival de jazz du Mans, s’essaient à retrouver des couleurs en cet automne gros de périls. Les mutations climatiques sont de la partie et jouent un rôle non négligeable pour donner l’impression que le printemps est encore là sinon même l’été. Curieuse rentrée qui voit tourner la terre à l’envers et conduit le calendrier aux oubliettes d’une histoire perdue dans tous les sens, surtout celui interdit.

Ces bouleversements ne peuvent faire oublier la musique, les rencontres pour s’aérer l’esprit faute de pouvoir enlever son masque. Lire la suite

Il maniait fort bien la critique radicale. David Graeber va nous manquer

J’ai acquis et mal lu son gros bouquin sur l’histoire de la dette (1), avec satisfaction en poussant des grognements jubilatoires j’ai dévoré « Bullshit jobs », les « boulots à la con » (2).

La « valeur travail » est attaqué radicalement (à la racine), est éventée la ruse de la raison capitaliste.

Nombre de boulots ne servent qu’a reproduire la société du travail, à conforter l’idéologie de capitalisme. Lire la suite

Une nouvelle étape de la crise économique et financière secoue la planète

Elle frappe de plein fouet les populations du monde entier et plus durement encore celles des pays appauvris par des dizaines d’années de dettes odieuses et de politiques néolibérales et néocoloniales. Selon toutes les prévisions disponibles depuis les années 2018-2019, le monde devait affronter une récession et une violente crise financière au cours de la période 2020-2021. Le système global ne s’est en effet jamais rétabli de la crise des années 2007-2008 et tous les indicateurs permettaient déjà d’affirmer que les niveaux insoutenables d’endettement privé et public mèneraient à l’éclatement de bulles financières et provoqueraient un nouveau choc économique. Le discours des médias dominants tente de nous induire en erreur en expliquant l’effondrement actuel par la seule action du coronavirus. Cependant, il est évident que cette pandémie met à nu le caractère insoutenable du système capitaliste et révèle les ravages causés par l’application de l’idéologie néolibérale avec le profit pour seule boussole. Lire la suite

Voyages dans le temps et l’espace (2)

Essayer de faire partager des émotions ressenties lors des (ré)écoutes. Des voyages dans le temps et l’espace. Déambulations…

Une invitation à écouter et à partager…

rappel : voyages-dans-le-temps-et-lespace/

A : Argentine : Teatro Roxy de Mar del Plata

Astor Piazzola fait parti de ces musiciens dont l’image est trop souvent réduite à une ou deux simples dimensions : le tango et bandonéon. Ce double disque en concert permet d’entendre toute la richesse de ses compositions, la complexité des structures, les variations sonores, les dérivations improvisées, les équilibres entre instruments, la vélocité ou la tendresse sensuelle de la musique. Lire la suite

Covid-19 : boulevard des indifférents

En ces temps de pandémie, certains messages politiques, scientifiques, médiatiques, populaires poussent à se demander « où trouver la vérité ? », « quelle est-elle ? », « comment faire la différence entre le vrai et le faux, la vérité et le mensonge ? », « comment faire la part des choses ? », « comment savoir ? ». Grâce au fabuleux texte de Jean Cocteau sur la poésie, on pourrait s’amuser à imaginer que chacun d’entre nous est « un mensonge qui dit toujours la vérité »1. Pourtant certains se détachent de cette allégorie et pensent « qu’on ment à la population pour restreindre ses libertés ». On assisterait donc à un looping entre vérité et liberté au détriment d’une valse entre vérité et mensonge. Lire la suite

L’icône féminine de la 3e vague réclame d’être brisée

Alors que le patriarcat exigeait autrefois le silence des femmes qui souffraient, il exige aujourd’hui des gémissements d’extase. Comment la société patriarcale a-t-elle réussi à réaliser ce tour de passe-passe des plus violents ?

Si vous cherchez sur Google les mots « étranglez-moi », vous serez inondé d’images mignonnes de cette phrase, agrandie dans une bulle rose, entourée de cœurs ou de diadèmes. Certaines images iront même plus loin, avec « Choke me daddy » affiché à côté de figurines de fillettes style dessins animés. On peut lire sur l’un des mèmes figurant en première page des résultats : « J’ai étranglé cette salope et elle s’est mise à sourire – c’est là que j’ai su que j’étais en amour ». Recherchez les expressions « gifle-moi », « mords-moi » ou « frappe-moi », et vous trouverez de nombreux résultats similaires. Lire la suite

Avant-propos à « L’impact sur le Sud des politiques européennes et les alternatives possibles »

L’année 2020 a été marquée par deux événements qui ont indiqué, une fois de plus, les limites du système capitaliste. D’abord, la pandémie de Covid-19 due au nouveau coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes, a mis en évidence la vulnérabilité des sociétés humaines en l’absence de services de santé publique dotés de moyens suffisants. Elle a aussi permis de montrer quelles sont les activités essentielles à la vie des sociétés humaines. Deuxièmement, la pandémie a précipité la plus grande crise économique depuis les années 1930. En révélant la fragilité de sociétés soumises à une extrême rapidité des échanges et dotées de chaînes de production internationalisées, la pandémie montre aussi les aspects les plus irrationnels du système économique qui régit et structure les rapports sociaux sur la quasi-totalité de la planète. Ainsi, le capitalisme apparaît comme étant incapable non seulement de subvenir aux besoins humains élémentaires mais aussi de reproduire son propre fonctionnement. L’ensemble des gouvernements qui essayent de ménager la loi du profit et la défense de la vie de leurs citoyen·ne·s se retrouvent inéluctablement tentés de défendre la première face à la seconde. Lire la suite

Editions Syllepse : Le journal de demain n°6

AUTOMNE SHOW CHEZ SYLLEPSE

L’URGENCE ÉCOLOGIQUE VUE DU SUD

L’ampleur du désastre écologique, chiffrée à l’envi, sidère. Scientifiques et militants auront mis cinquante ans à agiter les consciences, avant que l’évidence s’impose. Ses causes sont connues, enfin admises. Ou presque. Principaux responsables du gâchis environnemental, le productivisme et le consumérisme des grands producteurs et des gros consommateurs. Un mode d’exploitation séculaire de la nature, irresponsable, sans limites, mû par l’appât du gain et la logique de l’accumulation. Dont les effets délétères s’accélèrent et réactualisent la sentence de Hugo – « c’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches » –, la vulnérabilité des premiers étant sans commune mesure avec celle des seconds. Lire la suite

Pour la souveraineté de Kanaky

Lire la suite