Après le FSM 2021. Les défis de l’altermondialisme et des Forums Sociaux Mondiaux

Intervention à la session du Conseil International du 21 février 2021

1. Partir d’une étape réussie du renouvellement des Forums sociaux mondiaux

Le FSM virtuel de janvier 2021 s’est très bien passé, beaucoup mieux qu’on n’aurait pu le craindre compte tenu de la situation générale, des contraintes de la pandémie et du temps très court de préparation.

Les données sur la participation (9500 inscrits de 144 pays dont 1300 associations ; et 800 activités, dont près de 150 sur des initiatives et des mobilisations) sont disponibles à partir du lien suivant : Lire la suite

Qu’est-ce que l’autodéfense féministe ?

En 2012 , nous avons constitué un groupe de conscientisation féministe. Nos premières discussions ont concerné les violences que nous subissions en tant que femmes. Un livre a particulièrement nourri nos réflexions sur le genre; c’est un manuel pratique écrit Par Irène Zeilinger et intitulé « Non, c’est non, petit manuel d’autodéfense à l’usage de toutes les femmes qui on en a marre de se faire emmerder sans rien dire ». Nous avons fait une lecture collective de ce livre et ces lectures étaient accompagnées de jeux de rôle, de partage de vécu et d’expérience et d’entraînement physique. Plus tard, ce livre a servi de guide avec d’autres sources pour élaborer notre propre atelier d’autodéfense féministe. Lire la suite

Le Covid, révélateur de l’état du monde. L’Amérique latine dans l’œil du cyclone

« Contagion virale, contagion économique, risques politiques en Amérique latine », titre à rallonge dont on avait perdu l’habitude, permet à Pierre Salama, spécialiste de l’Amérique latine, sa « seconde patrie », de situer les enjeux qui sont d’importance pour l’ensemble des pays du monde. Les tempêtes qui secouent les pays latino américains ont des racines profondes qui à la fois tiennent à des causes internes– les politiques mises en œuvre notamment – et externes, l’insertion dans la division internationales du travail. Lire la suite

Déclaration de la CUP suite aux élections du 14 février en Catalogne

Premièrement, nous voulons remercier toute notre militance pour le travail effectué durant la campagne électorale : vous êtes les vrais responsables de ce succès. D’autre part, nous voulons remercier profondément le travail fait par le groupe parlementaire sortant. Carles, Maria, Natàlia et Vidal : merci beaucoup pour votre travail dans une législature si difficile.

Ces élections témoignent d’une faible participation causée par deux facteurs : en premier lieu, parce qu’elles ont été imposées par les tribunaux espagnols dans un contexte de crise sanitaire, au lieu de les reporter comme le voulait le parlement catalan ; la seconde raison, plus évidente, est l’incompétence du gouvernement à offrir des solutions pour les besoins et espoirs collectifs du peuple. Lire la suite

Lettre à Frédérique Vidal

Madame Vidal,

Vous vous souvenez de moi, l’enseignante-chercheure exilée que vous aviez accueillie, dans le cadre du Programme PAUSE, à l’Université Côte d’Azur, quand vous étiez sa présidente. Mais nous nous sommes rencontrées la première fois, le 30 septembre 2019, dans le cadre de la conférence de presse du Programme PAUSE (Programme national d’Aide à l’Accueil en Urgence des Scientifiques en Exil). En tant que ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, vous souteniez ce programme. Je pense que vous le soutenez encore. Tant mieux : vous soutenez les enseignant.es-chercheur.es qui ont fui la répression politique dans leur pays et qui ont besoin d’un espace de liberté pour continuer à poser des questions et à conduire leurs recherches. Lire la suite

De la « tricoteuse » à la « pétroleuse » ou les figures répulsives de la « femme publique »

Avec l’aimable autorisation de la revue ContreTemps

L’image de la pétroleuse s’impose au lecteur : d’abord intéressé par l’histoire de la Commune, le regard du spectateur est aussitôt détourné du côté de l’excès par les caricatures qui immédiatement recouvrent l’événement. La représentation de la pétroleuse choque l’imagination et permet d’occulter, par substitution, les pratiques publiques de femmes, nombreuses, différemment engagées dans ce moment d’exceptionnelle agitation que fut la Commune de Paris. Le mot, bientôt le mythe, concentre, à lui seul, l’ensemble des rejets provoqués par « l’utopie » communarde : l’exaltation, la violence, l’hystérie, le tout figure l’inadmissible, l’acte qui n’aurait pas dû être. L’opprobre est général et touche directement les communards. Pourraient-ils accéder au statut de sujets de l’histoire de France ? Devenir des défenseurs de la République ? L’idée même affole les hommes d’ordre qui, au lendemain de la Semaine sanglante, cherchent à évacuer du passé politique la subversion parisienne ; en aucune manière, elle ne doit s’inscrire dans la mémoire collective comme moment fondateur de la IIIe République. « On assista pendant quelques semaines à Versailles à un extraordinaire déchaînement d’hystérie, soigneusement alimenté par une certaine presse, Le Figaro, LeGaulois, les feuilles monarchistes. De grands écrivains y cédèrent (…), George Sand (…), Flaubert, Zola, comme tant de républicains étaient partagés : la Commune ne venait-elle pas de compromettre la si fragile république ? Déchiré, un Michelet avait ce cri douloureux : quand on s’est appelé la Commune, on n’en détruit pas le vivant symbole. »1 Charles Seignobos, historien républicain s’il en est, à la source des méthodes modernes de la recherche historique, participe à cette mise à l’écart : la Commune de Paris n’est pas analysée en tant qu’événement politique, elle est immédiatement présentée comme un produit étranger, une aberration. Soutenue par la tendance socialiste, marquée par l’influence allemande, elle « resta une assemblée insurrectionnelle regardée en France comme un ramassis d’aventuriers, sans caractère politique ; ses partisans qui s’appelaient eux-mêmes Fédérés restèrent connus sous le nom de Communards. Ils ne furent même pas reconnus comme belligérants »2. La redoutable efficacité du silence permet, à coup sûr, d’effacer toute trace des combats politiques de ceux dont on dénie le rôle historique. Quant à leurs femmes, il est préférable de n’en rien dire pour ne pas risquer l’amalgame entre ces êtres proches de l’animalité et les autres femmes : « Passons sous silence les exploits des pétroleuses, et disons avec Alexandre Dumas fils qu’il vaut mieux ne point parler de ces femelles par respect pour les femmes, à qui elles ressemblent – quand elles sont mortes ! »3. Lire la suite

Coup d’État en Birmanie : la résistance face au spectre de 1988

À Rangoun, les manifestations ne faiblissent pas après le coup d’État du général Min Aung Hlaing. La jeunesse qui défile dans les cortèges a connu la démocratisation partielle initiée en 2010 et qui a mené Aung San Suu Kyi à gouverner le pays de 2016 à 2021. Connectée, fière, elle se retrouve chaque jour dans la rue depuis le 6 février, défiant les fantômes des générations passées à force de slogans provocateurs, d’appels à la grève générale et de mobilisation sur les réseaux sociaux. Lire la suite

La foulerie, des avancées certaines au sortir de la grève

Comme cela a été dit précédemment, les ouvriers de la Foulerie ont lancé un mouvement de grève le mardi 2 février pour protester principalement contre leur rémunération trop basse, mais aussi pour dénoncer les pratiques de gestion du personnel au sein de l’usine. Au soir du premier jour de grève, les dirigeants de l’entreprise semblaient fermés à tout dialogue, face à ce refus patronal, les ouvriers ont courageusement pris la décision de reconduire la grève le lendemain. Lire la suite

Histoires dés-enfouies et transmises par des femmes

Avec les aimables autorisations des autrices,
du préfacier et de l’éditeur

Dans les sables mouvants de l’histoire des pays pourfendus par la guerre civile et la décolonisation, il reste toujours des histoires enfouies. Enfouies, enterrées sous des couches de sédiments humains, sous des respirations dont les échos nous parviennent encore. Cet ouvrage est un exemple du surgissement de l’histoire, de sa résilience au temps et de son accomplissement. Il s’accompagne d’une réflexion sur les sciences humaines et sociales et se termine par un épilogue redouté. Comme point de départ, deux chercheuses, l’une ethnologue, l’autre ethno-historienne, se rencontrent via le cyberespace et échangent sur le destin particulièrement heurté de Dung, femme métisse vietnamo-marocaine et enfant de la guerre d’Indochine. Elles mènent l’enquête pour retrouver la vérité historique et sociologique de son histoire familiale, sociale et finalement internationale. Lire la suite

Concerts (19)

Certains concerts ont laissé des traces, dans l’imaginaire et sur des disques.

Heureusement, car la présence du public, la nature des salles et d’autres éléments, quelques fois plus contingents, font qu’il se passe quelque chose de plus, un peu au delà… Au hasard de ré-écoutes récentes. Lire la suite

Communiqué : Liberté pour le rappeur catalan Pablo Hasél (+ Lettre ouverte de Jordi Cuixart à Pablo Hasél )

Le rappeur Pablo Hasel brûle une photo du roi espagnol lors d’un spectacle. Photo ACN

Tout comme en Espagne, le Collectif pour la Libération des prisonniers politiques catalans, appelle les jeunes, les artistes, les démocrates à construire un mouvement de solidarité en France pour Pablo Hasél. Lire la suite

« Sœur outsider », par Audre Lorde

Audre Lorde était une poète, essayiste, enseignante et militante lesbienne Afro-Américaine. Le 18 février 2021, si elle était vivante, Audre Lorde aurait 87 ans !

Le poème « Sœur outsider » fait partie du livre La licorne noire [The Black Unicorn] d’Audre Lorde, publié en 1978 aux États-Unis. Lorde y parle de l’expérience et de la lutte des femmes noires pour la vie, à travers des éléments qui symbolisent la relation avec le monde, les croyances, la nature et avec les autres femmes. Cette relation s’élargit lorsque les femmes brisent le silence et la peur et transforment la solitude en force et en apprentissage. Lire la suite

FSM : déclaration de l’assemblée des mouvements sociaux et pacifistes

30 janvier 2021

Alors que nous entamons une nouvelle décennie, la pandémie mondiale de Covid-19 continue de produire des victimes et de dévaster les économies du monde entier. Les conséquences du virus et l’aggravation de l’urgence climatique accroissent les inégalités sociales partout dans le monde. La lutte contre ces deux crises est la lutte pour la survie de l’humanité, de nos vies et de nos moyens de subsistance, pour la dignité humaine. Cette année est cruciale pour faire face à ces deux crises. Lire la suite

Guadeloupe : communiqué du LKP

Rappelez-vous, tous les matins à 5H15, retentissait cette chanson dans nos postes de radio. Déclarée chant national le 14 juillet 1795, la « Marseillaise » intitulée à l’origine « Chant de guerre pour l’armée du Rhin » a été composée par Claude-Joseph Rouget de Lisle (militaire) en 1792. Sur le site de l’Elysée, on peut lire que ce chant est « un hymne national aux accents de liberté, qui accompagne aujourd’hui la plupart des manifestations officielles ». Lire la suite

Il est temps que les féministes cessent d’être dupes des « bons gars »

Les « bons gars » sont depuis longtemps un problème pour le féminisme. Le désir d’avoir des alliés et des partisans a conduit les femmes à valoriser les hommes aux propos encourageants. En Occident, une polarisation politique accrue donnant l’impression qu’il n’existe que deux choix – gauche contre droite – a laissé aux féministes modernes l’impression non seulement qu’elles doivent faire ce choix mais qu’il s’agit d’un choix facile et évident. Donnez-nous Matt McGorry dans un t-shirt « Voici ce à quoi ressemble un.e féministe » et dites-nous que vous adorez les avortements, et beaucoup trop de féministes se pâment. Nous aurions dû apprendre à la dure, plusieurs fois, que les types qui clament leur qualité par leurs proclamations politiques sont souvent non seulement les moins bons, mais aussi les plus vulgaires. Lire la suite

Plus de 50 organisations syndicales internationales appellent au référendum et au respect des droits humains au Sahara occidental

Chahid El Hafeh, 06 fev 2021 (SPS) Quelque 58 organisations syndicales internationales ont lancé un appel pressant à la communauté internationale pour le respect des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l’AG de l’ONU, appelant toutes à permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance. Lire la suite

Une coopérative laitière mène à l’indépendance des femmes

Les femmes qui étaient confinées chez elles sont devenues des productrices de lait en tant que membres du SHG, formant par la suite une coopérative autonome. Cela leur a permis de s’autonomiser socialement et financièrement. Lire la suite

Contre l’austérité programmée, le choix d’une politique fiscale progressiste

« Le gouvernement a donné mandat à la commission Arthuis de proposer des mesures pour une « remise en ordre des finances publiques », afin de rembourser la dette Covid, sans augmenter les impôts, grâce à « une gestion plus rigoureuse des dépenses publiques » et des « réformes structurelles ». Le gouvernement n’a pas seulement fixé le cadre, il prépare le terrain à une austérité budgétaire qui pourrait être dévastatrice : le ministre chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, a ainsi déclaré que « 2021 marque la sortie du “quoi qu’il en coûte” » annoncé en mars 2020 par Emmanuel Macron. Lire la suite

En Afrique, des femmes dénoncent des violences dans les plantations industrielles d’huile de palme

Regardez la vidéo qui dénonce les violences subies par les femmes africaines dans les plantations d’huile de palme.

Depuis de nombreuses années, les organisations environnementales dénoncent les dommages causés par les plantations de palmiers pour la production d’huile de palme à grande échelle, principalement des grandes entreprises étrangères. Cependant, il y a une autre victime de cette activité commerciale en plus de la nature. C’est un modèle de production qui se nourrit de l’appropriation des terres, de l’exclusion des communautés qui y vivent, de l’exploitation des ressources naturelles et d’innombrables formes de violence, notamment contre les femmes dans les communautés. Dans un texte, le Mouvement mondial pour les forêts tropicales a déclaré que « la violence inhérente au modèle colonial des plantations n’épargne pas les systèmes de reproduction de la vie, c’est-à-dire les systèmes d’organisation collective, la souveraineté alimentaire, les soins communautaires, la diversité culturelle et linguistique, les savoirs ancestraux, parmi de nombreux autres aspects ». Lire la suite

La sauvegarde du climat est incompatible avec la « liberté » d’entreprendre

La guerre de l’ombre des lobbys industriels contre la convention climat

En juin dernier, la « convention citoyenne pour le climat » présentait 149 propositions concrètes pour que la France atteigne véritablement ses objectifs climatiques. Ce 10 février, le gouvernement présente en conseil des ministres un projet de loi censé donner effet à ces préconisations, mais qui est en réalité vidé de toute substance et de toute ambition. Lire la suite