Archives de Catégorie: Travail

Féminisme et syndicalisme. Je t’aime, moi non plus…

Avec l’aimable autorisation de la revue Les utopiques

C’est dans la foulée du mouvement social de Mai 68, que va émerger ce qu’on va appeler la deuxième vague du féminisme (la première vague étant celle de la fin du 19e siècle/début du 20e siècle). Ce mouvement va poser la question de l’émancipation des femmes, de leurs revendications spécifiques et de leur oppression particulière, dans une société capitaliste et patriarcale.

Cofondatrice de Sud Ptt, Annick Coupé a été porte-parole de l’Union syndicale Solidaires jusqu’en 2014. Elle est secrétaire générale d’ATTAC-France. Lire la suite

Covid-19 et répercutions sociales de la pandémie et du confinement

« Ce livre résulte d’un sentiment d’impuissance intellectuelle devant l’enfermement, devant la mort. Sa réalisation, dans la hâte, est une sorte de rite de passage, notre rite, signal de notre envie de reprendre le travail de chercheuses et chercheurs en sciences sociales et humaines, tout en réactivant la mission fondamentale de nos disciplines : produire de l’orientation. Et nous voulons partager ce réveil et cette envie avec tout un chacun. ». Dans leur avant propos, Fiorenza Gamba, Marco Nardone, Toni Ricciardi et Sandro Cattacin soulignent, entre autres, qu’à défaut de médicament spécifique ou de vaccin, « un virus relève surtout de subjectivités, d’émotions, voire d’irrationalités, autrement dit d’êtres humains, dans tous les aspects personnels, sociaux et culturels qui peuvent les caractériser », le manque de connaissance en sciences sociales de celles et ceux qui occupaient la scène médiatique, l’expérience du VIH/sida et de l’intervention des associations, l’importance de la « production de connaissances sur l’agir humain »… Lire la suite

Reconnaissance de l’utilité des métiers à dominante féminine et transformation sociale

Merci à Christiane Marty qui a permis la reproduction de cet article

La crise actuelle met en lumière la contradiction qui existe entre, d’un côté l’apport essentiel de certains métiers pour le bien-être général et la satisfaction des besoins du quotidien, et, de l’autre, la faiblesse de leur rémunération et de leur reconnaissance au plan symbolique comme économique. Cette contradiction est particulièrement flagrante pour un ensemble de métiers très féminisés, même si elle concerne aussi certains métiers à dominante masculine comme les routiers, les chauffeurs de bus, les magasiniers…

Sommaire

1. Vers une logique de marchandisation du secteur social

2. Des métiers aux qualifications non reconnues avec des conditions de travail pénibles

3. Quelle société cherche-t-on à construire ?

Pour conclure Lire la suite

Le genre dans la crise du covid

La grève des femmes du 8 mars dernier portait un double message. Un appel à la protestation pour la reconnaissance de leur travail et de leurs droits et un appel à la mobilisation et à la solidarité. Trois mois plus tard, avec la crise du covid-19, démonstration est faite que le care, l’une des composantes les plus exploitées et les moins valorisées du travail, assuré en grande partie par des femmes, est central pour préserver la vie et favoriser une sortie de crise. Prise de conscience sans lendemain ou fondement d’une action politique ? Lire la suite

Travail : démocratiser, démarchandiser, dépolluer

Que nous apprend cette crise ? En premier lieu que les humains au travail ne peuvent être réduits à des « ressources ». Les caissièr.e.s, les livreur.e.s, les infirmièr.e.s, les docteur.e.s, les pharmacien.nes, et toutes celles et ceux qui nous ont permis de continuer à vivre dans cette période de confinement, en sont la démonstration vivante. Cette pandémie nous montre aussi que le travail lui-même ne peut être réduit à une « marchandise ». Les soins de santé, la prise en charge et l’accompagnement des plus vulnérables sont autant d’activités qui doivent être protégées des seules lois du marché, sans quoi nous risquons d’accroître toujours plus les inégalités, jusqu’à sacrifier les plus faibles et les plus démunis. Pour éviter un tel scénario, que faut-il faire ? Permettre aux employés de participer aux décisions. C’est-à-dire démocratiser l’entreprise. Démarchandiser le travail. C’est-à-dire que la collectivité garantisse un emploi utile à toutes et tous. Au moment où nous faisons face à la fois au risque pandémique et à celui d’un effondrement climatique, ces deux changements stratégiques nous permettront non seulement d’assurer la dignité de chacun, mais aussi d’agir collectivement pour dépolluer la planète et la sauver. Lire la suite

Covid-19 : non à la mise en danger des travailleurs, enseignants, enfants au nom du profit !

Cette semaine, en France, des millions de personnes – enseignant·e·s, travailleurs/euses, salarié·e·s intérimaires, enfants – reprennent le chemin de l’école, de l’usine, des chantiers du BTP ou du nettoyage, du bureau, de la plate-forme logistique, des transports…

Pour chacun·e, il s’agit d’entrer dans la quadrature du cercle que connaissent ceux qui n’ont pas pu interrompre le travail depuis le début de l’épidémie, et avec quelles conséquences physiques et psychiques ! Il s’agit de travailler, enseigner, étudier, sans se retrouver à risque d’être contaminé et contaminant par un virus redoutable et omniprésent. Lire la suite

Le travail à l’épreuve du prisme carcéral (premier chapitre du livre : Le travail incarcéré)

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

La prison n’est pas une île coupée du monde. Tout au contraire, elle constitue un véritable observatoire de questions communes à toute société, comme à tout individu.

Loin de l’exotisme carcéral qui consiste à aborder le monde pénitentiaire en le déconnectant de son contexte, notre projet ici est bien celui d’une inversion des regards : que peuvent nous apprendre cette institution, et ceux qui y vivent, sur les évolutions sociétales et les enjeux de l’existence, de l’« être au monde » ? Lire la suite

Protéger les travailleuses et travailleurs des transports publics du Covid-19

Charte mondiale de revendications

Les travailleuses et travailleurs des transports publics sont en première ligne du combat contre la pandémie de Covid-19. Ce sont ces chauffeurs, receveurs et agents de la billetterie, de l’entretien, de la maintenance et des fonctions administratives qui assurent les services vitaux grâce auxquels les transports publics continuent de fonctionner – permettant aux autres travailleurs-clés de se rendre au travail et de soigner les malades ou de réapprovisionner les commerces. Lire la suite

Comment supprimer la tarification des activités de soin qui a détruit l’hôpital public ? (et) Intoxication productiviste et déshumanisation des rapports humains

Ce texte qui analyse la crise de l’hôpital public a été écrit en décembre 2019, juste avant la pandémie. C’est un extrait d’un livre à paraître1. Il vise à cerner les sources de l’effondrement de l’hôpital exprimé par les soignants en grève pendant des mois et surtout il vise à repérer sur quels leviers la collectivité des soignants peut agir pour repartir sur de nouvelles bases.

C’est aussi un exemple concret de la manière dont nous pouvons intervenir pour que l’après crise ne soit pas la simple reproduction du système néolibéral qui déshumanise la société et détruit notre écosystème. Lire la suite

Livreurs, Amazon : Des luttes dans le « nouveau monde » (et) Italie : témoignage de salarié.es d’Amazon

À l’ère du Covid-19, la résistance commence dans les entreprises du « nouveau monde ». En ces temps de pandémie et de confinement avec, dans tous les pays, des attaques contre les droits et les libertés, la première victoire juridique, la première manifestation de rue et la première grève internationale arrivent là où ne les attendait pas. Elles secouent les machines à cash de l’ère numérique dont la face sociale nous rappelle le 19e siècle : ces zones de non-droit que sont le e-commerce mondial tentaculaire d’Amazon et les plates-formes de livreurs-coursiers ubérisés. Là où le droit du travail est au mieux bafoué (Amazon) au pire ignoré (les coursiers). Lire la suite

Le confinement ne tient pas lieu de congés payés

Tribune. Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, affirme qu’« il faudra se poser la question des RTT et des congés payés ». La période de confinement va se traduire, nous dit-il, par un arrêt de l’économie de 30 à 40% en moyenne. Ce qu’il oublie, c’est que les estimations de l’Insee et de l’OFCE n’annoncent un tel chiffre qu’en annualisant l’impact mesuré sur un mois.

Quel serait le remède à la paralysie de l’économie ? « Retrousser ses manches et travailler plus longtemps »selon le président du Medef. Ainsi, ce sont les travailleurs qui font marcher l’économie ! Ainsi, ce sont eux qui permettent la fameuse « création de richesse » ! Quand ? Pendant leur temps de travail. Il aura fallu une pandémie pour s’apercevoir que ce sont les soignants, les enseignants, les livreurs, les caissières, les éboueurs qui maintiennent la société debout. Pendant ce temps-là, où sont les actionnaires et leurs porte-parole, ceux qui ne paient pas d’impôts ou très peu ? Lire la suite

Une des matrices du management moderne

« Le passé apparaît au présent ». Il est bien facile de rejeter le nazisme dans une fantasque et macabre « case » nommée barbarie et affublée de la caractéristique extraordinaire. Cela dispense les paresseux et paresseuses d’étudier les continuités, les discontinuités, les ruptures d’une société humaine. Sans oublier le silence sur les recyclages des idées et des personnes dans d’autres sociétés. Des nazis furent cachés, employés, revalorisés dans bien des pays…
Lire la suite

Lettre ouverte à Muriel Pénicaud : « Cessez votre politique criminelle ! »

Madame la ministre du Travail, 

Depuis le début de l’épidémie votre gouvernement envoie aux travailleurs des messages contradictoires : « restez chez vous à tout prix », « allez travailler pour le pays ».

Alors bien sûr, les professions de santé et du care, les caissières, les éboueurs, les agriculteurs, les chauffeurs routiers et d’autres professions vitales en ce moment pour le pays se mobilisent tous les jours, malgré l’ahurissante pénurie de moyens de protection et de dépistage dont vous, votre gouvernement et les précédents serez comptables. Elles luttent pour la vie, au péril de la leur, et il faudra aussi s’en souvenir. Lire la suite

La décroissance du temps de travail dans une économie économe

« Nous nous dirigeons vers une société

de travailleurs sans travail; on ne peut

rien imaginer de pire ».

Hannah Arendt, La condition de l’homme moderne.

« Si un futur révolutionnaire existe,

il ne peut que passer par une

remise en cause radicale du

travail aliéné. »

Dany-Robert Dufour, Le délire occidental.

Finalement, tout est dans le titre : décroissance du temps de travail, dans une économie économe donc (?!) décroissante.

Décroissance du temps de travail, tout le monde comprend que c’est une façon de parler de la réduction du temps de travail. Réduction féroce suivent une expression de Serge Latouche. Lire la suite

Un essai historique sur les racines du management. Le nazisme comme modèle de direction des ressources humaines

« Libres d’obéir » est un oxymore qui ouvre directement sur une réflexion sur les manières de gouverner, dans les entreprises comme dans l’administration. Johann Chapoutot, historien, spécialiste du nazisme, passe du passé au présent, mêle les périodes pour éclairer les formes des rapports sociaux. Le sous titre précise le sujet : « Le management, du nazisme à aujourd’hui » pour faire l’histoire de cette notion à travers le parcours biographique et philosophique d’un généralSS, Reinhard Höhn, reconverti en formateur de managers après la deuxième guerre mondiale. Les collaborateurs d’Adenauer viennent souvent du nazisme pour lutter contre l’ennemi soviétique et promouvoir la « cogestion » et la « codécision » pour abolir la lutte des classes. Lire la suite

Prime anti-grève : SNCF hors la loi ?

L’attribution d’une prime à des salariés qui n’ont pas participé à un mouvement de grève est discriminatoire et illicite. C’est ce qu’a tranché la Cour de Cassation dans un arrêt du 1er juin 2010. Il est curieux que les services des ressources humaines de la SNCF ignorent à ce point le droit du travail, à moins qu’ils considèrent que le droit du travail n’est pas fait pour eux ! Lire la suite

Pour le respect des droits des travailleurs et travailleuses de la terre

Une remarque préalable. Nous devrions nous interroger sur les conditions de travail de celles et ceux qui produisent ce que nous avons dans nos assiettes. Il ne s’agit pas seulement de réfléchir à l’empreinte écologique de la production et du transport de l’alimentation mais bien à la vie de millions de travailleurs et travailleuses. Le prix des produits que nous mangeons a quelque chose à voir avec les conditions d’exploitation de salarié·es.

« Cette publication est le résultat d’un projet collectif imaginé et coordonné par le groupe de travail « migration et travail salarié en zone rurale » au sein de la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC). Lire la suite

Aux origines du salaire minimum

« Le coup de pouce au Smic, on sait que ça détruit des emplois, donc ça n’est pas la bonne méthode [1] ». Cet argument sobrement résumé par Muriel Pénicaud, la ministre française du travail, a une longue histoire que cet article cherche à restituer. Il montre que la tension entre les doctes exposants des lois incontournables de l’économie et les partisans de la justice sociale a toujours existé, et qu’elle subsiste aujourd’hui. Lire la suite

Collectif statistiques du Travail : L’emploi des seniors avant la retraite

Peut-on demander à l’ensemble de la population française de travailler jusqu’à 64 ans ?

Depuis plus d’un mois les syndicats de salariés se mobilisent contre le projet de réforme du système de retraites présenté par le gouvernement. Jean-Paul Delevoye, ancien haut- commissaire à la réforme des retraites, déclarait, avant sa démission forcée, que cette réforme « doit être l’occasion de réfléchir collectivement à notre modèle de société, aux valeurs sur lesquelles nous voulons fonder notre pacte social ».

Un collectif d’agents mobilisés contre cette réforme au sein de l’Insee a récemment rassemblé des données issues de la statistique publique qui infirment les principales justifications de la réforme [0]. À notre tour, nous, collectif d’agents de la Dares, direction statistique du ministère du Travail, voulons contribuer à cet exercice, en présentant des données sur la situation actuelle des seniors à l’égard du travail et de l’emploi. Nous espérons participer ainsi à la réflexion collective sur notre « modèle de société ». Lire la suite

Après France Télécom : de nouveaux droits pour la santé au travail et l’environnement

Ceci est la version intégrale du texte synthétisé dans la tribune

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/201219/apres-france-telecom-de-nouveaux-droits-pour-la-sante-au-travail-et-l-environnement

 

Le jugement vient enfin de tomber dans l’affaire du harcèlement de masse dont ont été victimes des milliers de travailleurs de France Télécom-Orange, de 2007 à 2010. Des peines de prison ont été prononcées à l’encontre des principaux dirigeants de l’époque, condamnés pour « harcèlement moral institutionnel ». Lire la suite