Archives de Catégorie: Santé, médecine…

Covid-19 : 4B versus 4H

Vous souvenez-vous des 4H pendant les années sida ? 4H pour « Homosexuels, Hémophiles, Héroïnomanes, Haïtiens », car il était estimé que la maladie se transmettait par les gays ou les seringues et que les immigrés haïtiens aux États-Unis étaient les plus touchés, Haïti étant l’épicentre du virus. À partir des années 1980 et pendant quinze ans, on craint de serrer la main des malades, de partager un verre avec eux, y compris de la part des professionnels de santé. Les conservateurs américains considèrent que « la maladie a été créée par Dieu afin de punir les populations décadentes : homosexuels, drogués mais aussi populations noires »1. Partout dans le monde, des négationnistes – militants, journalistes, scientifiques, responsables politiques – soutiennent qu’il n’existe pas de lien de cause à effet entre le VIH et le sida. Leurs discours et actions, fortement emprunts d’homophobie ou de racisme, détournent les méthodes scientifiques, provoquent des diagnostics inexacts, une peur collective, des traitements toxiques et un gaspillage des fonds publics. On sait depuis que leurs déclarations, pratiques et croyances étaient erronées et que leurs peurs étaient infondées : en 40 ans, le sida a fait 32,7 millions de morts, dont plus des deux-tiers en Afrique ; en 2019, 38 millions de personnes vivaient avec le VIH/Sida dans le monde, dont la moitié de femmes2. Lire la suite

« La vraie question c’est quelle médecine veut-on : médecine commerciale “régulée” ou service public de santé ? 

Avec l’aimable autorisation de la revue ContreTemps

Entretien avec André Grimaldi

André Grimaldi est professeur émérite au CHU Pitié-Salpêtrière (Paris), diabétologue, auteur de plusieurs ouvrages (1).

ContreTemps : On vit une grave « crise sanitaire ». Mais sait-on précisément ce qu’est une « crise sanitaire » ? Est-ce le fait d’être désarmé face à une attaque violente d’un « ennemi » inconnu ? Un système de santé en incapacité partielle de répondre à la situation ?

André Grimaldi : En fait « l’ennemi » peut être connu et il arrive qu’on n’en reste pas moins désarmé, par exemple face au paludisme endémique en Afrique. Et quand la vie des gens est en danger, par exemple avec le sida, le système de santé est toujours en partie désarmé. Le vrai sujet c’est la distinction entre crise aiguë et crise chronique. En France, 20 millions de personnes sont victimes de maladies chroniques. Le diabète frappe 425 millions de personnes dans le monde, et ça ne fait qu’augmenter, résultat de l’épidémie d’obésité et de la sédentarité. Face à celles-ci notre système de santé est inadapté. Et les raisons de cette situation sont les mêmes pour les crises chroniques et les crises aiguës. Lire la suite

Pour un financement juste et pérenne des soins de santé pour toustes

Si les systèmes de soins de santé et leurs financements ne sont pas identiques en Belgique et en France, les politiques néo-libérales menées ont des conséquences similaires. Comparer les situations et les politiques est une nécessité pour mieux en comprendre les mécanismes et souligner les choix politiques effectués.

Dans cette analyse des « soins de santé » proposée par nos ami·es de Belgique, je souligne deux éléments : la prise en compte des effets de la dette de l’Etat sur les moyens de financement disponibles du secteur de la santé et la nécessité de mettre en place des audits citoyen tant au niveau de l’hôpital qu’à celui de l’Etat ou des collectivités territoriales. Lire la suite

Covid-19 et répercutions sociales de la pandémie et du confinement

« Ce livre résulte d’un sentiment d’impuissance intellectuelle devant l’enfermement, devant la mort. Sa réalisation, dans la hâte, est une sorte de rite de passage, notre rite, signal de notre envie de reprendre le travail de chercheuses et chercheurs en sciences sociales et humaines, tout en réactivant la mission fondamentale de nos disciplines : produire de l’orientation. Et nous voulons partager ce réveil et cette envie avec tout un chacun. ». Dans leur avant propos, Fiorenza Gamba, Marco Nardone, Toni Ricciardi et Sandro Cattacin soulignent, entre autres, qu’à défaut de médicament spécifique ou de vaccin, « un virus relève surtout de subjectivités, d’émotions, voire d’irrationalités, autrement dit d’êtres humains, dans tous les aspects personnels, sociaux et culturels qui peuvent les caractériser », le manque de connaissance en sciences sociales de celles et ceux qui occupaient la scène médiatique, l’expérience du VIH/sida et de l’intervention des associations, l’importance de la « production de connaissances sur l’agir humain »… Lire la suite

Le genre dans la crise du covid

La grève des femmes du 8 mars dernier portait un double message. Un appel à la protestation pour la reconnaissance de leur travail et de leurs droits et un appel à la mobilisation et à la solidarité. Trois mois plus tard, avec la crise du covid-19, démonstration est faite que le care, l’une des composantes les plus exploitées et les moins valorisées du travail, assuré en grande partie par des femmes, est central pour préserver la vie et favoriser une sortie de crise. Prise de conscience sans lendemain ou fondement d’une action politique ? Lire la suite

« Health Data Hub »

Refusons la confiscation de nos données personnelles au profit du marché de la maladie et de la mort.

Exigeons l’accès au suivi médical professionnel, post-professionnel et environnemental, pour tous les exposés aux substances cancérogène, mutagènes et reprotoxiques. 

Réclamons l’ouverture immédiate d’un débat public associant l’Inserm, l’ensemble des collecteurs de ces données publiques, les chercheurs, les professionnels et usagers de la santé, coordonné par le Conseil National de l’Information Statistique. Lire la suite

Covid-19. Personnel soignant, une résistance sociale mondiale

La déferlante de la pandémie du Covid-19 a vu de nombreuses résistances sociales aux conditions faites aux travailleur·euses dits de première ligne durant la période de confinement. Parmi les différents secteurs du salariat mobilisés pour défendre son intégrité physique face à la défaillance de leur employeur (privé ou étatique) à leur fournir des équipements de protection individuelle suffisants, les infirmières (et aides-soignantes) ont montré un haut niveau de combativité que ce soit à New York, Johannesburg ou encore Séoul. Partout, les mêmes revendications ont été mises en avant sur leurs conditions de travail et de transport ainsi que la question des salaires et de manque de personnel. Les modes d’action ont été souvent identiques, rassemblements, manifestations, droit de retrait et mêmes grèves. Parfois, les organisations syndicales ont déposé des plaintes en justice contre les autorités pour mise en danger de la vie d’autrui. Ces mouvements ont été souvent violemment réprimés : menaces, licenciements, mises à pied, interventions brutales de la police. Dans des hôpitaux publics ou privés les organisations syndicales ont été à la pointe de ces combats. Afin d’offrir un panorama de ces mobilisations nous avons extrait de l’Éphéméride sociale d’une pandémie publiée dans Covid-19, un virus très politique (1) ces chroniques sociales touchant au secteur de la santé, hors France que nous avons actualisé au 8 juin.

Patrick Le Tréhondat, 8 juin 2020 Lire la suite

Image

Personnels et usager·es de la santé ; mobilisation le 16 juin pour une journée d’action nationale d’initiatives, grève et manifestations

La machine de mort néo-libérale

La vie semble reprendre depuis quelques jours, après la longue période de confinement, nous pouvons tenter de reprendre le cours de nos vies bouleversées par l’épidémie, mais qui pourra oublier les trop nombreux morts parmi les plus vulnérables ? Nous déplorons en tout 26 991 décès dus au COVID-19, dont 13 230 personnes âgées résidant en EHPA ainsi que 13 soignants officiant dans des établissements de santé (1). La mort a frappé les plus fragiles, les plus démunis, mais aussi ceux qui ont risqué leurs vies pour sauver celle des autres. Après les mesures d’urgence, l’heure est aux bilans, alors à qui la faute ? Le gouvernement actuel répond par le silence aux nombreuses voix qui s’élèvent pour dénoncer la mauvaise gestion de la crise, la détresse de la population ne semble avoir d’égale que l’indifférence de ceux qui sont au pouvoir, l’hôpital et plus généralement le système de santé français sont au cœur de toutes les controverses. Ces derniers avaient-ils les moyens matériels de faire face à cette crise ? Lire la suite

Covid-19 : non à la mise en danger des travailleurs, enseignants, enfants au nom du profit !

Cette semaine, en France, des millions de personnes – enseignant·e·s, travailleurs/euses, salarié·e·s intérimaires, enfants – reprennent le chemin de l’école, de l’usine, des chantiers du BTP ou du nettoyage, du bureau, de la plate-forme logistique, des transports…

Pour chacun·e, il s’agit d’entrer dans la quadrature du cercle que connaissent ceux qui n’ont pas pu interrompre le travail depuis le début de l’épidémie, et avec quelles conséquences physiques et psychiques ! Il s’agit de travailler, enseigner, étudier, sans se retrouver à risque d’être contaminé et contaminant par un virus redoutable et omniprésent. Lire la suite

#Jenesuispasunhéros – une vidéo

Voix de confinement est un clip né d’une initiative au sein du collectif ConfinésMobilisés.

Lire la suite

Communiqué du SMG : Soigner n’est pas ficher – L’éthique des médecins n’est pas à vendre

Communiqué de presse du 5 mai 2020

En préparation du post-confinement, l’Assurance maladie demande aux médecins généralistes de collecter des données personnelles sur leurs patient·e·s atteint·e·s du coronavirus, mais également sur leurs proches et les personnes avec lesquelles ils et elles sont en contact (1). Contrairement à ce qui est avancé, ce n’est pas de la santé publique et si les médecins suivent, ils.elles trahiront leur éthique professionnelle. Lire la suite

Comment supprimer la tarification des activités de soin qui a détruit l’hôpital public ? (et) Intoxication productiviste et déshumanisation des rapports humains

Ce texte qui analyse la crise de l’hôpital public a été écrit en décembre 2019, juste avant la pandémie. C’est un extrait d’un livre à paraître1. Il vise à cerner les sources de l’effondrement de l’hôpital exprimé par les soignants en grève pendant des mois et surtout il vise à repérer sur quels leviers la collectivité des soignants peut agir pour repartir sur de nouvelles bases.

C’est aussi un exemple concret de la manière dont nous pouvons intervenir pour que l’après crise ne soit pas la simple reproduction du système néolibéral qui déshumanise la société et détruit notre écosystème. Lire la suite

Bas les masques !

Un appel de soignant.e.s pour construire un mouvement populaire !

Nous sommes des soignant.e.s et professionnel.le.s de la santé d’horizons divers. Bouleversé.e.s et en colère, nous décidons de nous lever et de crier haut et fort « Bas les masques ! » Nous disons stop aux mensonges, à l’hypocrisie et au cynisme du gouvernement !

Nous lançons un appel à tous nos collègues professionnel.le.s de santé et du médico-social qui partent travailler la boule au ventre.

Un appel aux « travailleurs et travailleuses essentiel.le.s », aux « premier.e.s de corvée », qui sont exposé.e.s pour faire tourner la machine.

Un appel à toutes les personnes qui n’en peuvent plus de cette gestion de crise calamiteuse, de ce qu’elles endurent depuis des années, d’un système économique, politique et social désastreux. Lire la suite

Foyers, CRA, Sans-papiers : Des mesures immédiates contre la bombe sanitaire !

L’appel est signable

– pour les organisations à marche.des.solidarites@gmail.com

– pour les signatures individuelles à https://www.change.org/Bombe-sanitaire-Sans-Papiers-Appel-30mai

 

Dans les foyers surpeuplés et abandonnés, aucune distanciation physique n’est possible. Le virus risque de se propager sans frein. C’est aussi le cas dans les centres de rétention, et à cela s’ajoutent la violence répressive et l’angoisse. Pour les migrantEs à la rue, c’est la faim, l’insécurité sociale et sanitaire. 

Ajoutons à cela que les sans-papiers sont sans droits, sans revenus et sans espoir d’accès aux allocations proposées par l’Etat. Pour elles et pour eux, il n’y a pas d’accès gratuit aux soins et pas d’autre possibilité pour survivre que de chercher des moyens de subsistance.

Pour ces populations la crise sanitaire actuelle est en train de devenir une véritable bombe sanitaire. Pour elles-mêmes et eux-mêmes abandonnéEs à la menace du virus mais aussi pour toute la société. Lire la suite

Contre la réouverture des écoles et établissements à partir du 11 mai

Communiqué commun du jeudi 16 avril 2020

Coordination nationale de l’Éducation (Chaîne des Bahuts et des Écoles) • Les Stylos Rouges • Bloquons Blanquer • Coordination Lycéenne Nationale • Parents pas confiants

La Coordination nationale de l’Éducation, qui se réunit depuis plusieurs mois, s’est tenue pour la cinquième fois par conférence téléphonée le mercredi 15 avril 2020 suite aux annonces de Macron et Blanquer concernant la réouverture des écoles et établissements. Elle a réuni une centaine de personnels de l’Éducation issus de 19 académies, du premier et du second degrés, de toutes catégories (enseignant.e.s d’écoles, collèges et lycées, de l’enseignement public ou privé, en Éducation prioritaire ou non, de l’enseignement adapté ou spécialisé, CPE, PsyEN, AESH…), en présence de représentant.e.s de la Coordination Lycéenne Nationale. Lire la suite

Prise en charge comparée de l’épidémie en France et Allemagne. Deux réponses en milieu néolibéral

Les chiffres de la mortalité

Commençons par les chiffres. Certes, les pourcentages et les taux indiqués ci-dessous peuvent varier selon les méthodes de calcul. Certes, les chiffres varient quelque peu selon les sources. Malgré tout, ces chiffres indiquent des tendances très nettes. Et en tout état de cause, le nombre des morts demeure un chiffre absolu. Lire la suite

Covid-19 : budgets et méthodologies sexistes

En France, les politiques budgétaires et méthodologies comptables poursuivies par le gouvernement depuis 2017 connaissent des impacts inégalitaires forts entre femmes et hommes, tant au niveau du travail que de la santé.

Commençons par le travail.

Beaucoup a été écrit sur cette question. Je m’intéresserai ici aux impacts des arbitrages budgétaires. Inscrits dans le Projet de loi de finances 20201, la loi santé, adoptée par le Parlement le 16 juillet 2019 et le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS)2 pour 2020, adopté le 3 décembre 2019, montre des disparités importantes entre santé et défense. Lire la suite

COVID-19 et pénurie de médicaments essentiels : appel au conseil scientifique (plus documents)

Aux membres du comité scientifique sur le COVID-19

M. Jean-François Delfraissy
Mme Laëtitia Atlani-Duault
M. Daniel Benamouzig
Mme Lila Bouadma
M. Simon Cauchemez
M. Pierre Louis Druais
M. Arnaud Fontanet
M. Bruno Lina
M. Denis Malvy
M. Yazdan Yazdanapanah
M. Franck Chauvin

 

Objet : Pénuries de médicaments, avis urgent du comité scientifique

 

Paris, le 10 avril 2020

Mesdames, Messieurs les membres du comité,

Nous vous sollicitons afin que vous émettiez un avis et des recommandations sur la prévention et la gestion des pénuries de médicaments. Les tensions actuelles sur de nombreuses molécules – sédatifs, curares, antibiotiques, notamment – sont dans certains cas si graves qu’il convient bien de parler de pénuries. Elles augurent d’un accès limité aux traitements actifs contre le virus s’ils sont rapidement trouvés. Lire la suite

Covid-19 : Leçons d’Asie et désastre français

Par facilité de langage, on entend souvent dire « en Asie… », mais l’Asie est si diverse que la formule est trompeuse. La pandémie et les politiques gouvernementales se présentent sous des formes particulièrement diverses suivant les pays. Cette diversité interdit toute généralisation, mais permet des comparaisons riches en leçons.

Le 5 avril, le South China Morning Post annonçait : « le débat sur les masques est clos. Hong Kong avait raison depuis le début ». L’OMS venait enfin de reconnaître que leur port était nécessaire pour lutter contre la pandémie. C’était une évidence – niée trois mois durant par le gouvernement français. Lire la suite