Archives de Catégorie: Les Utopiques

Pour une Sécu démocratisée et autogérée, accessible à toustes !

« Le choix a été fait de contribuer à la redéfinition d’une ambition collective en matière de sécurité sociale en proposant des outils pour élaborer l’architecture d’une Sécu du XXIe siècle ». Les éditorialistes soulignent que s’il faut partir des conquêtes du siècle précédent, il ne s’agit ni de les enjoliver, ni de les mythifier…

Les textes présentés peuvent être regroupés en trois thématiques : l’histoire de la protection sociale en France ; l’état de la Sécurité sociale et l’offensive néolibérale pour un système assurantiel privé et lucratif ; les approches pour améliorer, renforcer, élargir la Sécurité Sociale. Interventions de syndicalistes et de chercheurs et chercheuses, points de vue d’associations et de médecin·es, positions convergentes ou divergentes (en particulier sur les possibles financements – sur ce point je partage l’axe développé par Christiane Marty « L’universalité des droits ne doit pas s’opposer pas au maintien du lien avec l’activité professionnelle »). Un large choix d’analyses sur l’historique, l’existant et les possibles futurs… Lire la suite

Le Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire

Avec l’aimable autorisation de la revue
Les utopiques (
http://www.lesutopiques.org)

Présentation

En mai 2011, à l’initiative de André Grimaldi, Didier Tabuteau, François Bourdillon, Frédéric Pierru et Olivier Lyon-Caen, a été rendu public un Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire. Ce texte comporte de fortes critiques à l’égard des politiques publiques de santé menées par les gouvernements de l’époque. Il souligne les attaques menées contre l’hôpital public, les hésitations dans le champ de la santé publique, et les difficultés de la démocratie sanitaire. Il montre comment la privatisation s’opère dans de multiples domaines, notamment en ouvrant chaque fois de nouveaux marchés aux assurances privées et aux intérêts financiers privés. Les critiques portées et les éléments fournis pour esquisser une nouvelle politique de santé « égalitaire et solidaire » font que ce texte de 2011 trouve toute sa place dans des éléments de débat pour imaginer une sécurité sociale d’aujourd’hui. Lire la suite

Construisons une sécurité sociale du XXIe siècle

Avec l’aimable autorisation de la revue
Les utopiques (
http://www.lesutopiques.org)

La Sécurité sociale et, plus largement, l’Etat social, ne sont pas des dons de la Providence, ni les fruits des hasards de l’Histoire ; ils sont un des aspects de l’équilibre jamais stabilisé dans la lutte de classes. Denis Kessler, vice-président du MEDEF, formule tout ceci très clairement en octobre 2007, quand il explique qu’il s’agit, pour le patronat, « de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! » Il souligne que ce programme était un compromis entre les gaullistes et les communistes, « compromis … qui se traduit par la création des caisses de Sécurité sociale, le statut de la fonction publique, l’importance du secteur public productif et la consécration des grandes entreprises françaises qui viennent d’être nationalisées, le conventionnement du marché du travail, les régimes complémentaires de retraite, etc. » L’objectif que se fixe le patronat avec Denis Kessler en 20071, c’est la disparition de ce qui était appelé « l’Etat social », c’est-à-dire la conjonction d’un droit du travail reconnaissant un minimum de garanties aux travailleurs et aux travailleuses dans les entreprises, de services publics, biens communs plus ou moins financés par une fiscalité progressive, et d’une Sécurité sociale venant protéger contre certains aléas de la vie. Lire la suite

Syndicalisme et solidarité, luttes et rêves, l’espérance d’un autre monde

« Le mouvement des Gilets jaunes, trois ans après les Nuits debout, questionne à nouveau la place du syndicalisme dans le champ social. Plus en arrière, le mouvement contre le CPE de 2006, dernier mouvement interprofessionnel victorieux, était lui aussi porté par une mobilisation extra syndicale. Ce sont les jeunes qui en ont constitué la colonne vertébrale, qui l’ont lancé, le firent durer et gagner, y compris en réussissant à obtenir, chose rare, une unité des organisations syndicales. Le mouvement des Gilets jaunes est là sur le terrain social – mais pas que – à côté des syndicats, voire éventuellement en opposition avec eux, et relativise de fait les stratégies syndicales » Lire la suite

Les Gilets jaunes. De l’urgence à poser des questions pour le syndicalisme

Avec l’aimable autorisation de la revue Les Utopiques

Le mouvement des Gilets jaunes, trois ans après les Nuits debout, questionne à nouveau la place du syndicalisme dans le champ social. Plus en arrière, le mouvement contre le CPE de 2006, dernier mouvement interprofessionnel victorieux, était lui aussi porté par une mobilisation extra syndicale. Ce sont les jeunes qui en ont constitué la colonne vertébrale, qui l’ont lancé, le firent durer et gagner, y compris en réussissant à obtenir, chose rare, une unité des organisations syndicales. Le mouvement des Gilets jaunes est là sur le terrain social – mais pas que – à côté des syndicats, voire éventuellement en opposition avec eux, et relativise de fait les stratégies syndicales. Lire la suite

Invention d’autres rapports sociaux dans et hors des entreprises

Un mouvement social articulé autour de deux principales modalités d’action : les barrages sur les ronds-points et les manifestations le samedi, avec une forte propension à l’action directe. Christian Mahieux et Théo Roumier parlent, entre autres, de la colère, du syndicalisme, de démocratie, d’assemblées générales, des interventions de femmes, de la réappropriation des espaces communs… Les appels des Gilets jaunes de Commercy et l’appel de la première « assemblée des assemblées » des gilets jaunes sont reproduits. Lire la suite

Construire des réponses collectives à « une souffrance vécue individuellement »

Dans l’édito, sont abordés différentes facettes du travail, ses conséquences sur la vie même des salarié·es, les nouvelles conditions de travail et d’organisation, des pratiques syndicales, l’invisibilisation des femmes, les conditions objectives d’une catastrophe comme celle d’AZF, les mutations contemporaines du travail, le travail ubérisé… et les exigences radicales pour que chacun·e puisse se réapproprier sa vie.

Lire la suite