Archives de Catégorie: Les Utopiques

Ne rester à l’écart d’aucun combat pour l’égalité

L’édito, les-utopiques-edito-et-sommaire-du-n8-antiracisme-et-question-sociale/, publié avec l’aimable autorisation de la revue : débute par une question : « Quelle articulation peut-il y avoir entre action syndicale, question sociale et lutte contre les discriminations raciales ? » C’est à cette question, à ces multiples facettes ou conséquences que pour l’essentiel consacré le N°8 de la revue. Un débat argumenté appuyé sur des expériences concrètes, des témoignages et des analyses, des actions collectives, « qu’il s’agisse des grèves chez Talbot à Poissy en 1984 ou des combats des travailleurs et travailleuses sans-papiers, des années 1980 (les Turcs du Sentier, à Paris) aux années 2000 », des campagnes de longue haleine (injustice fiscale touchant les travailleuses et travailleurs sans-papiers, réparation du travail forcé et le colonialisme)… Lire la suite

Les vertus de l’échec

Avec l’aimable autorisation des auteurs
et de la revue Les utopiques

L’intérêt des échecs est de pousser à en analyser les causes. Or depuis plus de trente ans, nous sommes arc-bouté.es sur la défense des acquis ou de ce que l’on appelle le « modèle social français » pour ne cesser d’aller de reculs en reculs.

Si nous ne voulons pas être conduit.es au renoncement peut-être faut-il déconstruire ce qui est trop souvent présenté comme allant de soi pour le mouvement ouvrier et ouvrir d’autres pistes inédites à explorer. Il ne s’agit pas de la pierre philosophale mais d’exploration et de tâtonnements. La normalité est notamment caractérisée par deux dimensions proposées conjointement : des luttes qui dressent le bilan de ce qui ne va pas et confient la réalisation des solutions à un autre espace, déterminé de manière étanche : le politique et l’attente d’un arbitrage de l’Etat. Outre l’aspect confiscatoire des partis vis-à-vis du mouvement social, cela induit grandement le type d’alternatives imaginées en mettant le corps social en extériorité vis-à-vis du politique. Lire la suite

La laïcité en question

Avec l’aimable autorisation de la revue Les utopiques

Affirmer que la laïcité, c’est, comme on l’entend parfois, la séparation du public et du privé, c’est confondre foi et religion. Si la foi est une affaire individuelle privée, la religion est, par définition même, une affaire collective. On sait que le mot « religion » trouve son origine dans le mot latin religare signifiant « relier ». Une religion relie les individus entre eux sur la base d’un dogme qui se traduit par des pratiques collectives et individuelles, ce qui pose la question de sa présence dans l’espace public. Lire la suite

Les utopiques : Edito et sommaire du N°8 : Antiracisme et question sociale

Avec l’aimable autorisation de la revue

Quelle articulation peut-il y avoir entre action syndicale, question sociale et lutte contre les discriminations raciales ? C’est la question centrale à laquelle cette huitième livraison des Utopiques est pour l’essentiel consacrée.

Les débats au sein du mouvement social sont, ces dernières années, particulièrement vifs au sujet de l’antiracisme. Plusieurs épisodes récents sont venus nous le rappeler ; l’un des derniers en date étant « l’affaire » du syndicat SUD éducation de Seine-Saint-Denis qui a directement touché l’Union syndicale Solidaires. Nous faisons le pari qu’il est possible d’avoir un débat argumenté dès lors qu’il s’appuie sur des expériences concrètes. Et c’est sous ce prisme, au travers de témoignages et d’analyses, que nous avons choisi de traiter cette question du lien nécessaire entre antiracisme, syndicalisme et question sociale. Lire la suite

La vie a changé de couleur, une brèche s’est ouverte…

Pour rappel l’édito et le sommaire :

edito-du-n-7-les-utopiques-mai-68-ce-netait-quun-debut/

les-utopiques-n7-avril-2018-mai-68-ce-netait-quun-debut/

Je ne vais pas essayer de rendre compte de l’ensemble des textes de ce riche numéro. Juste quelques éléments choisis subjectivement en re-feuilletant la revue. Des analyses et des projections, le souffle de la révolte, sans les nostalgies épuisées de certain·es… Lire la suite

Édito du N° 7 – Les utopiques : Mai 68, ce n’était qu’un début…

Que faire de Mai 68, 50 ans après ? Loin de nous l’idée de commémoration. Mais il n’est pas question de gommer ce qui est un des moments importants de l’histoire du mouvement ouvrier et populaire ; en France, mais pas seulement.

Mai 68, c’est la révolte de la jeunesse. Mais pas seulement.

Mai 68, c’est Nanterre, la Sorbonne, l’Odéon, les Beaux-arts, le Quartier latin. Certes. Lire la suite

Les utopiques n°7 – Avril 2018 : Mai 68, ce n’était qu’un début…

En finira-t-on jamais avec le spectre de Mai 68 ? C’est que l’événement n’a pas été banal et que, des deux côtés de la barricade, il hante encore les consciences, celles de ses acteurs bien sûr, mais aussi celles des générations ultérieures.
Ce septième numéro des Utopiques est l’occasion de revenir, pour son cinquantenaire, sur Mai 68. Ce sont dix syndicalistes, jeunes salarié-es à l’époque, qui reviennent dans ce numéro sur « leur 68 » : aux chèques postaux; dans la métallurgie; à la SNCF; chez Renault; chez Lip à Besançon; au Joint français à Saint-Brieuc; à Paris; à Caen; à Tours; à Besançon.
L’article de Jacques Kergoat, « Sous les pavés, la grève » vient rappeler que Mai 68 a été avant tout une grève ouvrière exceptionnelle.
Écho d’une préoccupation bien actuelle, nous essayons de voir pourquoi et comment la grève de 24 heures du 13 mai devint une grève générale ?
Maryse Dumas, pour la CGT, et un collectif de militant-es de Solidaires interrogeront la place qu’a occupé et qu’occupe encore Mai 68 dans le syndicalisme.
Ce numéro donnera également toute leur place aux différentes facettes de 68 : féminisme, jeunesse scolarisée, paysans-travailleurs, mouvement LGBT, slogans et affiches, cinéma militant.

68, c’est aussi une affaire mondiale : des contributions venues d’Allemagne, d’Italie, de Tchécoslovaquie, d’Uruguay, du Mexique, du Japon et de l’Etat espagnol nous en donnent un aperçu.

Mai 68 par ceux et celles qui l’ont vécu dans les entreprises. Lire la suite