Archives de Catégorie: Alternative Sud

Face aux pouvoirs autoritaires, nationalistes, sexistes et racistes

Dans son éditorial, editorial-daurelie-leroy-au-numero-dalternatives-sud-asie%E2%80%89-des-pouvoirs-et-des-luttes/, publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Aurélie Leroy aborde, entre autres, de « nouvelles formes d’autoritarisme y gagnent du terrain, délégitimant les résistances et réprimant les luttes », l’activité économique, « un des principaux pôles de croissance dans le monde et une base d’exportation pour les autres continent », l’ampleur des contrastes et des inégalités entre et dans les pays, le « reflux démocratique », les dégâts socio-environnementaux, l’« enchevêtrement complexe et peu lisible d’accords commerciaux bilatéraux et plurilatéraux », la « route de la soie », les effets sur les droits des populations, des paysan·nes, des femmes, « Enjeux globaux et géostratégiques, locaux et de survie se croisent et s’opposent, mettant en évidence le déséquilibre des rapports entre les forces en présence »… Lire la suite

Éditorial d’Aurélie Leroy au numéro d’Alternatives Sud : Asie : des pouvoirs et des luttes

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

À la croisée des puissances chinoise et indienne, l’Asie du Sud-Est déconcerte par ses performances économiques et ses contrastes sociaux. De nouvelles formes d’autoritarisme y gagnent du terrain, délégitimant les résistances et réprimant les luttes. En dépit des poussées conservatrices, des restrictions sécuritaires et des logiques inégalitaires, des dynamiques collectives émancipatrices continuent néanmoins à viser la justice sociale. Lire la suite

Rétrospective 2019 : Le regard du CETRI

L’année 2019 s’est ouverte sur l’investiture à la présidence de Jair Bolsonaro au Brésil, et se clôt par les élections en Algérie, secouée depuis des mois par les manifestations du vendredi. Les tensions et contradictions entre la « droitisation » du monde, le dispositif électoral et le nouveau cycle de luttes sociales, ont été au cœur des analyses, missions et formations du CETRI. Lire la suite

Les impostures de l’agrobusiness

« Mises en cause dans la flambée des prix, les grandes firmes de l’agrobusiness ont poursuivi leur expansion à l’échelle de la planète, imposant leurs modes de production standardisés, socialement excluants et écologiquement destructeurs ».

Dans son éditorial, https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/10/09/editorial-de-laurent-delcourt-alternatives-sud-les-nouveaux-territoires-de-lagrobusiness/, publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Laurent Delcourt souligne « les impasses sociales, environnementales et climatiques du modèle productiviste et libre-échangiste », les avantages des pratiques agro-écologiques. Il aborde, entre autres, les effets des monocultures industrielles, le complexe du soja, le secteur de l’huile de palme, les cultures de rente, la question de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les stratégies de désengagement de l’action publique, les conceptions étroites de ce qu’est l’agriculture, les processus de capture, les politiques prônées par les institutions internationales, le lobbying et « la coproduction des politiques publiques », l’instrumentalisation de l’enjeu alimentaire, la production à tout prix, « cette vision repose sur l’idéologie productiviste, technicienne et pro-marché de la « révolution verte » », le refus de réflexion sur « les conditions sociopolitiques de production de la pauvreté et de la sous-nutrition » et la réduction de l’insécurité alimentaire en Afrique à un « déficit de productivité lié à l’archaïsme de l’agriculture africaine et à l’inefficacité de ses modes de production »… Lire la suite

Abus à l’encontre des femmes dans les plantations industrielles

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Abus à l’encontre des femmes dans les plantations industrielles1

Collectif d’organisations sociales du Sud2

Les femmes des communautés rurales sur les terres desquelles empiètent les plantations industrielles sont victimes de violences sexuelles à grande échelle. Obligées de circuler dans et autour de ces plantations, leur vulnérabilité est aggravée par le contexte de pauvreté, d’impunité et d’inégalité de genre dans les prises de décision liées à la terre. Le silence autour de ces abus a trop duré. Lire la suite

Éditorial de Laurent Delcourt : Alternatives Sud : Les nouveaux territoires de l’agrobusiness

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Plus d’une décennie après la crise alimentaire de 2007-2008, l’appel à changer de modèle agricole est resté lettre morte. Mises en cause dans la flambée des prix, les grandes firmes de l’agrobusiness ont poursuivi leur expansion à l’échelle de la planète, imposant leurs modes de production standardisés, socialement excluants et écologiquement destructeurs. Fortes de leur poids économique et de leur capacité d’influence politique, elles ont réussi aussi à imposer leurs priorités sur le terrain du développement durable et de la sécurité alimentaire. Lire la suite

Bolivie : la fiction d’un développement alternatif

Le projet minier Casaya, dans le département de Chuquisaca, en Bolivie, est un révélateur des contradictions entre le discours gouvernemental et la pratique. Les enjeux et résistances qu’il soulève jettent une lumière crue sur la situation tant locale que nationale.

« Nous sommes encore dans un État de droit ». Tel sont les premiers mots de Santiago Yupari, conseiller municipal de Sucre, ville historique du sud de la Bolivie, quand je l’interroge sur le projet minier Casaya, qui a provoqué de fortes résistances dans la région (1). Il poursuit : « le gouvernement a un positionnement corporatiste, d’appui à certains secteurs, dont le secteur minier. Celui-ci participe au pouvoir en mettant avant ses intérêts plutôt que le bien-être. Dans le discours, nous vivons dans un État environnementaliste, indigéniste, etc., il n’est qu’à voir les principes inscrits dans notre nouvelle Constitution. Dans les faits, on se trouve toujours dans un État minier, et les relations avec les communautés n’ont pas changé, du fait que le secteur minier est déclaré d’utilité publique, et qu’il représente une source importante de revenus ». Lire la suite

Industrialisation, objectifs sociaux et environnementaux pour un autre développement

Dans son éditorial, « Politiques industrielles au Sud : à quelles conditions ? », editorial-de-francois-polet-politiques-industrielles-au-sud-a-quelles-conditions/, publié avec l’aimable autorisation des Editions SyllepseFrançois Polet aborde, entre autres, la nouvelle géographie industrielle, les trajectoires opposées des pays, la concentration de l’activité manufacturière, les processus de désindustrialisation, « La redécouverte des retombées socio-économiques spécifiques du secteur manufacturier se fait paradoxalement dans le contexte d’une reconfiguration industrielle mondiale entraînant une « désindustrialisation précoce » dans plusieurs pays du Sud ». Je souligne que ces questions et leurs réponses en termes d’activité et d’emplois – et d’empreinte écologique – ne peuvent être abstraites des rapports de domination, des asymétries constitutives de la mondialisation néolibérale. Lire la suite

Autres scénarios possibles contre le techno-déterministe de l’« avenir du travail »

Dans son introduction, introduction-le-sens-dessus-dessous-de-l-avenir-du-travail-vu-du-sud/, publiée avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Cédric Leterme aborde la question de l’« avenir du travail » et sa focalisation « sous l’angle étroit des conséquences (réelles ou supposées) des évolutions technologiques actuelles sur le travail ». Il interroge : « Qu’est-ce qui pousse ainsi et quasiment en même temps la Banque mondiale, l’OCDE, le G20 ou encore le FMI, pour n’en citer que quelques-uns, à se pencher sur l’avenir du travail dans des termes si étrangement similaires ? ». Des organismes souvent , pour ne pas dire toujours, peu favorable aux travailleuses et aux travailleurs, à leurs droits collectifs et individuels. Lire la suite

Amérique latine : goodbye industrie, hello stagnation

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

1 Les pays d’Amérique latine sont victimes d’une « désindustrialisation précoce » qui s’accélère. Tel est le prix d’une insertion dans la mondialisation reposant sur la rente des matières premières. Les conséquences sur l’emploi, l’environnement et les inégalités sont dramatiques. Seules des politiques de modernisation de l’industrie et une dynamisation du marché intérieur par le biais de la redistribution sont susceptibles d’enrayer la dynamique. Lire la suite

Éditorial de François Polet « Politiques industrielles au Sud : à quelles conditions ? »

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Dans la nouvelle géographie industrielle, les pays du Sud suivent des trajectoires opposées. Les uns concentrent une part croissante de l’activité manufacturière mondiale, quand les autres subissent un processus de désindustrialisation précoce. Si les politiques industrielles sont en cours de relégitimation dans les modèles de développement, les conditions de leur matérialisation sont difficiles à réunir dans une économie mondiale ouverte. Lire la suite

Place de la fiscalité dans les processus régressifs ou émancipateurs

« L’injustice fiscale a atteint des niveaux record à l’échelle de la planète. Dans les pays du Sud, les conséquences de l’évasion et de la concurrence fiscales se doublent de fiscalités nationales particulièrement régressives. Le constat semble aujourd’hui largement partagé, mais les solutions, elles, continuent de diviser. » Lire la suite

Cédric Leterme : Pour une fiscalité juste… et transformatrice ? (Alternatives sud : Quelle justice fiscale pour le Sud)

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

L’injustice fiscale a atteint des niveaux record à l’échelle de la planète. Dans les pays du Sud, les conséquences de l’évasion et de la concurrence fiscales se doublent de fiscalités nationales particulièrement régressives. Le constat semble aujourd’hui largement partagé, mais les solutions, elles, continuent de diviser. Lire la suite

Une brèche émancipatrice ouverte…

Dans l’éditorial, « Moyen-Orient et Afrique du Nord : l’automne de la révolution ? », moyen-orient-et-afrique-du-nord-lautomne-de-la-revolution/, publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Frédéric Thomas souligne qu’il y a bien un avant et un après 2011, « la permanence, l’intensité et la diversité des luttes sociales en cours », des mouvements sociaux de grande ampleur, des conflits armés, l’instrumentalisation du « terrorisme », « D’où la nécessité de revenir sur celles-ci, en analysant les dynamiques de ces révolutions et transitions, en cernant au plus près les narrations (et leurs enjeux) à l’œuvre, en éclairant les paradoxes et contradictions, et en adoptant un regard attaché aux mutations par le bas. C’est l’objectif des contributions réunies dans cet Alternatives Sud ». Lire la suite

Moyen-Orient et Afrique du Nord : l’automne de la révolution ?

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Éditorial de Frédéric Thomas

Alternatives Sud : Etat des luttes. Moyen-Orient et Afrique du Nord

Le « printemps arabe » est-il définitivement enterré ? Le faible bilan, en termes de changements, tient à la nature même des mobilisations, aux obstacles qu’elles ont rencontrés et à l’instrumentalisation des États en place. Pour autant, il y a bien un avant et un après 2011, qui se donne notamment à voir dans la permanence, l’intensité et la diversité des luttes sociales en cours. Lire la suite

Des mouches sur des tas de fumier recouverts des oripeaux de glamour et de la distraction

Dans son éditorial, « Tourisme Nord-Sud : le marché des illusions », editorial-de-bernard-duterme-tourisme-nord-sud%E2%80%89-le-marche-des-illusions/, publié avec l’aimable autorisation des Editions SyllepseBernard Duterme souligne trois illusions sur lesquelles repose le tourisme international : « celles de la démocratisation, de l’exotisme et de la prospérité ». Lire la suite

Éditorial de Bernard Duterme : Tourisme Nord-Sud : le marché des illusions

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Le tourisme international, moteur de développement et ferment d’humanité ! Le credo des promoteurs du secteur ne résiste pas à la déconstruction des trois illusions sur lesquelles il repose : celles de la démocratisation, de l’exotisme et de la prospérité. L’actuelle répartition des coûts et des bénéfices de l’industrie du dépaysement creuse les écarts. Sans régulation politique des flux et des impacts, pas de « tourisme durable » possible. Lire la suite

Les rapports sociaux de sexe ne sont pas dissous dans les usages néolibéraux de la notion de genre

De l’éditorial d’Aurélie Leroy, « Repolitiser le genre », editorial-daurelie-leroy-repolitiser-le-genre-alternatives-sud-de-lusage-du-genre/ , publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepseje souligne dans un premier temps, deux « bornes » : le genre et les sexes, la réduction par certain·es de l’intersectionnalité « à un examen réflexif sur des positions individuelles et de l’appréhender en termes d’identités et de rôles contradictoires, plutôt qu’en termes de rapports sociaux ». Lire la suite

Éditorial d’Aurélie Leroy : « Repolitiser le genre » (Alternatives Sud : De l’usage du genre)

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Si le concept de genre occupe une place clé dans l’émergence et la vitalité des luttes féministes au Nord et au Sud, plusieurs de ses usages mainstream portent préjudice à l’émancipation visée. Il en va ainsi des instrumentalisations technocratiques, néolibérales, nationalistes ou encore suprémacistes du genre, qui perpétuent les inégalités et masquent l’imbrication des différentes formes de domination. Place à un féminisme « intersectionnel » et « décolonial ». Lire la suite

Des offensives réactionnaires amplifiant la contre-révolution néolibérale

Dans son éditorial, « Dérives réactionnaires et contre-mouvements dans le Sud », derives-reactionnaires-et-contre-mouvements-dans-le-sud/publié avec l’aimable autorisation des Editions SyllepseLaurent Delcourt parle de forces sociales et politiques régressives, « Symptômes du brouillage des identités, de l’explosion des inégalités et du renforcement des clivages, elles tirent parti du recul des forces progressistes », de crispations identitaires, d’hystérie sécuritaire, d’essor des conservatismes moraux et des fondamentalismes religieux, de résurgence des nationalismes ultras et ethniques, d’ascension de partis et de courants politiques ouvertement xénophobes, de multiplication des ploutocraties et des démagogies autoritaires, de banalisation d’une parole raciste, misogyne et homophobe, de « brutalisation » du débat public et rejet du multilatéralisme, de remises en cause de conquêtes démocratiques… Lire la suite