Archives de Catégorie: Alternative Sud

Une brèche émancipatrice ouverte…

Dans l’éditorial, « Moyen-Orient et Afrique du Nord : l’automne de la révolution ? », moyen-orient-et-afrique-du-nord-lautomne-de-la-revolution/, publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Frédéric Thomas souligne qu’il y a bien un avant et un après 2011, « la permanence, l’intensité et la diversité des luttes sociales en cours », des mouvements sociaux de grande ampleur, des conflits armés, l’instrumentalisation du « terrorisme », « D’où la nécessité de revenir sur celles-ci, en analysant les dynamiques de ces révolutions et transitions, en cernant au plus près les narrations (et leurs enjeux) à l’œuvre, en éclairant les paradoxes et contradictions, et en adoptant un regard attaché aux mutations par le bas. C’est l’objectif des contributions réunies dans cet Alternatives Sud ». Lire la suite

Moyen-Orient et Afrique du Nord : l’automne de la révolution ?

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Éditorial de Frédéric Thomas

Alternatives Sud : Etat des luttes. Moyen-Orient et Afrique du Nord

Le « printemps arabe » est-il définitivement enterré ? Le faible bilan, en termes de changements, tient à la nature même des mobilisations, aux obstacles qu’elles ont rencontrés et à l’instrumentalisation des États en place. Pour autant, il y a bien un avant et un après 2011, qui se donne notamment à voir dans la permanence, l’intensité et la diversité des luttes sociales en cours. Lire la suite

Des mouches sur des tas de fumier recouverts des oripeaux de glamour et de la distraction

Dans son éditorial, « Tourisme Nord-Sud : le marché des illusions », editorial-de-bernard-duterme-tourisme-nord-sud%E2%80%89-le-marche-des-illusions/, publié avec l’aimable autorisation des Editions SyllepseBernard Duterme souligne trois illusions sur lesquelles repose le tourisme international : « celles de la démocratisation, de l’exotisme et de la prospérité ». Lire la suite

Éditorial de Bernard Duterme : Tourisme Nord-Sud : le marché des illusions

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Le tourisme international, moteur de développement et ferment d’humanité ! Le credo des promoteurs du secteur ne résiste pas à la déconstruction des trois illusions sur lesquelles il repose : celles de la démocratisation, de l’exotisme et de la prospérité. L’actuelle répartition des coûts et des bénéfices de l’industrie du dépaysement creuse les écarts. Sans régulation politique des flux et des impacts, pas de « tourisme durable » possible. Lire la suite

Les rapports sociaux de sexe ne sont pas dissous dans les usages néolibéraux de la notion de genre

De l’éditorial d’Aurélie Leroy, « Repolitiser le genre », editorial-daurelie-leroy-repolitiser-le-genre-alternatives-sud-de-lusage-du-genre/ , publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepseje souligne dans un premier temps, deux « bornes » : le genre et les sexes, la réduction par certain·es de l’intersectionnalité « à un examen réflexif sur des positions individuelles et de l’appréhender en termes d’identités et de rôles contradictoires, plutôt qu’en termes de rapports sociaux ». Lire la suite

Éditorial d’Aurélie Leroy : « Repolitiser le genre » (Alternatives Sud : De l’usage du genre)

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Si le concept de genre occupe une place clé dans l’émergence et la vitalité des luttes féministes au Nord et au Sud, plusieurs de ses usages mainstream portent préjudice à l’émancipation visée. Il en va ainsi des instrumentalisations technocratiques, néolibérales, nationalistes ou encore suprémacistes du genre, qui perpétuent les inégalités et masquent l’imbrication des différentes formes de domination. Place à un féminisme « intersectionnel » et « décolonial ». Lire la suite

Des offensives réactionnaires amplifiant la contre-révolution néolibérale

Dans son éditorial, « Dérives réactionnaires et contre-mouvements dans le Sud », derives-reactionnaires-et-contre-mouvements-dans-le-sud/publié avec l’aimable autorisation des Editions SyllepseLaurent Delcourt parle de forces sociales et politiques régressives, « Symptômes du brouillage des identités, de l’explosion des inégalités et du renforcement des clivages, elles tirent parti du recul des forces progressistes », de crispations identitaires, d’hystérie sécuritaire, d’essor des conservatismes moraux et des fondamentalismes religieux, de résurgence des nationalismes ultras et ethniques, d’ascension de partis et de courants politiques ouvertement xénophobes, de multiplication des ploutocraties et des démagogies autoritaires, de banalisation d’une parole raciste, misogyne et homophobe, de « brutalisation » du débat public et rejet du multilatéralisme, de remises en cause de conquêtes démocratiques… Lire la suite