Archives de Catégorie: Alternative Sud

Irak : le civil et le populaire au cœur de la révolte

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Le soulèvement irakien de l’automne 2019 a présenté une ampleur et une diversité sociale sans précédent. Au-delà des conditions de vie indignes et de la corruption, c’est le système politique lui-même que les manifestants ont rejeté. En se réappropriant l’espace public, en expérimentant un autre modèle d’État au cœur même de l’action collective, cette mobilisation témoigne du développement de modes d’expression politiques révolutionnaires. Lire la suite

Soulèvements populaires : « révoltes logiques » ?

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

La démultiplication et simultanéité des révoltes à l’automne 2019 ont mis au-devant de la scène les soulèvements populaires. Ces mouvements massifs de contestation posent nombre de questions quant à leur dynamique, leur temporalité, leur composition et leurs significations. Ancrés localement, tenant à distance les acteurs politiques institutionnels, ouvrent-ils la voie à des transformations en profondeur, voire à un changement de « système » ? Lire la suite

La crise provoquée par le capitalisme ne peut pas être résolue par le capitalisme lui-même

« Sortir par le haut des cinq dilemmes de la crise environnementale implique de la considérer d’urgence comme un enjeu central ; de prendre acte du fait que les populations les plus vulnérables ne sont pas nécessairement celles qui lui donnent priorité ; de faire valoir la dette écologique des (pays) riches à l’égard des (pays) pauvres ; de rejeter le business as usual, même « verdi » ; et d’opter résolument pour un changement de paradigme, sans snober les conditions sociales et politiques d’une transition régulée ». Lire la suite

Les cinq dilemmes de la crise écologique

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Sortir par le haut des cinq dilemmes de la crise environnementale implique de la considérer d’urgence comme un enjeu central ; de prendre acte du fait que les populations les plus vulnérables ne sont pas nécessairement celles qui lui donnent priorité ; de faire valoir la dette écologique des (pays) riches à l’égard des (pays) pauvres ; de rejeter le business as usual, même « verdi » ; et d’opter résolument pour un changement de paradigme, sans snober les conditions sociales et politiques d’une transition régulée. Lire la suite

Un agenda ultralibéral et autoritaire

« Comment en est-on arrivé là ? Comment et pourquoi, un médiocre parlementaire d’extrême droite, nostalgique de la dictature militaire, ouvertement raciste, misogyne et homophobe a-t-il pu se hisser à la tête du plus grand pays d’Amérique latine ? Qu’exprime ce choix politique ? Et quelles sont les implications pour le Brésil de ce virage à droite ? Ce numéro d’Alternatives Sud ambitionne d’apporter quelques éléments de réponse à ces questions. Il se veut le prolongement d’une réflexion sur le devenir du pays entamée voici une décennie avec l’ouvrage collectif Le Brésil de Lula : un bilan contrasté (2010) » Lire la suite

Faire dérailler la course folle et opérer une bifurcation

« En l’espace de quelques années, la Chine est devenue un partenaire stratégique de l’Amérique latine et des Caraïbes. Ce partenariat soulève nombre de questions et de débats. S’agit-il d’une coopération Sud-Sud ou d’une nouvelle forme d’impérialisme ? D’un moyen de se défaire des liens de subordination envers les États-Unis ou d’un autre mode de dépendance ? Et le modèle de développement catalysé par les échanges avec la Chine constitue-t-il un piège ou un tremplin ? » Lire la suite

Que faire maintenant, Brésil ?

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

La résilience de l’oligarchie, les intérêts impériaux et l’abandon des périphéries par le PT ont ouvert la voie à l’extrême droite. La stupéfaction face à la régression en cours doit céder la place à l’organisation d’une réponse cohérente. Les différentes forces de gauche doivent mettre de côté tout sectarisme et s’unir pour défendre la démocratie, en prenant appui sur les mouvements sociaux et les éléments progressistes du système judiciaire.

Les mots qui me viennent le plus à l’esprit sont étonnement et perplexité. Le gouvernement brésilien s’est enfoncé dans l’abîme de l’absurde, dans une banalisation absolue de l’abus et de l’agression, dans une violation flagrante des règles les plus élémentaires de la coexistence démocratique – sans parler de la loi et de la Constitution –, tout en crachant la haine et la négativité comme seule arme politique. Il ne se passe pas un jour sans que nous soyons bombardés de nouvelles et de commentaires qui semblent tout droit sortis d’un égout idéologique, débordant depuis des années, voire de siècles, de pourriture rance, dégageant la puanteur la plus pestilentielle et se présentant aujourd’hui comme le parfum même de la nouveauté et de la candeur. Lire la suite

Éditorial de Laurent Delcourt : Bolsonaro, président : ressorts et conséquences d’une révolte à rebours

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

L’arrivée de Bolsonaro à la présidence du Brésil n’est pas le résultat d’un simple concours de circonstances. Elle traduit aussi l’offensive des élites brésiliennes contre les avancées sociales et démocratiques réalisées par le pays depuis le début du 21e siècle. Face à cette entreprise de destruction de l’héritage « luliste », la gauche, divisée, peine à trouver la parade. Tandis que la gestion bolsonariste de la pandémie Covid-19 assombrit plus encore les perspectives. Lire la suite

Le genre dans la crise du covid

La grève des femmes du 8 mars dernier portait un double message. Un appel à la protestation pour la reconnaissance de leur travail et de leurs droits et un appel à la mobilisation et à la solidarité. Trois mois plus tard, avec la crise du covid-19, démonstration est faite que le care, l’une des composantes les plus exploitées et les moins valorisées du travail, assuré en grande partie par des femmes, est central pour préserver la vie et favoriser une sortie de crise. Prise de conscience sans lendemain ou fondement d’une action politique ? Lire la suite

Les effets sociaux de la digitalisation et de la privation des données collectées

« La production, le développement et la diffusion des technologies numériques suscitent des inquiétudes – politiques, économiques, environnementales – de plus en plus largement débattues. Leurs conséquences sur les rapports Nord-Sud sont toutefois encore trop souvent ignorées. Elles risquent pourtant de creuser les inégalités, tout en créant de nouvelles formes de dépendance et d’exploitation. ». Dans son éditorial, Nouveaux enjeux Nord-Sud dans l’économie numérique, editorial-de-cedric-leterme-nouveaux-enjeux-nord-sud-dans-leconomie-numerique/, publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Cédric Leterme revient sur l’éclatement de la « bulle Internet » en 2001, un « modèle d’extraction et d’exploitation systématique des « données » », la crise économique et financière de 2008, les « plateformes collaboratives », l’« uberisation », la généralisation des smartphones (le terme ordiphone utilisé au Québec me semble plus adéquat), les algorithmes, la spéculation sur la profitabilité future de certaines entreprises… Lire la suite

Éditorial de Cédric Leterme : Nouveaux enjeux Nord-Sud dans l’économie numérique

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

La production, le développement et la diffusion des technologies numériques suscitent des inquiétudes – politiques, économiques, environnementales – de plus en plus largement débattues. Leurs conséquences sur les rapports Nord-Sud sont toutefois encore trop souvent ignorées. Elles risquent pourtant de creuser les inégalités, tout en créant de nouvelles formes de dépendance et d’exploitation. Lire la suite

Interview : Échange touristique à sens unique 

Pour Bernard Duterme, sociologue, directeur du Centre tricontinental et coordinateur du livre La domination touristique, le tourisme international tend à creuser les écarts entre le Nord et le Sud, les visiteurs et les visités, l’homme et l’environnement. Propos recueillis par Sophie Chyrek pour Le Journal des activités sociales de l’énergie (CCAS, Paris, novembre-décembre 2019). Lire la suite

Face aux pouvoirs autoritaires, nationalistes, sexistes et racistes

Dans son éditorial, editorial-daurelie-leroy-au-numero-dalternatives-sud-asie%E2%80%89-des-pouvoirs-et-des-luttes/, publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Aurélie Leroy aborde, entre autres, de « nouvelles formes d’autoritarisme y gagnent du terrain, délégitimant les résistances et réprimant les luttes », l’activité économique, « un des principaux pôles de croissance dans le monde et une base d’exportation pour les autres continent », l’ampleur des contrastes et des inégalités entre et dans les pays, le « reflux démocratique », les dégâts socio-environnementaux, l’« enchevêtrement complexe et peu lisible d’accords commerciaux bilatéraux et plurilatéraux », la « route de la soie », les effets sur les droits des populations, des paysan·nes, des femmes, « Enjeux globaux et géostratégiques, locaux et de survie se croisent et s’opposent, mettant en évidence le déséquilibre des rapports entre les forces en présence »… Lire la suite

Éditorial d’Aurélie Leroy au numéro d’Alternatives Sud : Asie : des pouvoirs et des luttes

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

À la croisée des puissances chinoise et indienne, l’Asie du Sud-Est déconcerte par ses performances économiques et ses contrastes sociaux. De nouvelles formes d’autoritarisme y gagnent du terrain, délégitimant les résistances et réprimant les luttes. En dépit des poussées conservatrices, des restrictions sécuritaires et des logiques inégalitaires, des dynamiques collectives émancipatrices continuent néanmoins à viser la justice sociale. Lire la suite

Rétrospective 2019 : Le regard du CETRI

L’année 2019 s’est ouverte sur l’investiture à la présidence de Jair Bolsonaro au Brésil, et se clôt par les élections en Algérie, secouée depuis des mois par les manifestations du vendredi. Les tensions et contradictions entre la « droitisation » du monde, le dispositif électoral et le nouveau cycle de luttes sociales, ont été au cœur des analyses, missions et formations du CETRI. Lire la suite

Les impostures de l’agrobusiness

« Mises en cause dans la flambée des prix, les grandes firmes de l’agrobusiness ont poursuivi leur expansion à l’échelle de la planète, imposant leurs modes de production standardisés, socialement excluants et écologiquement destructeurs ».

Dans son éditorial, https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/10/09/editorial-de-laurent-delcourt-alternatives-sud-les-nouveaux-territoires-de-lagrobusiness/, publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Laurent Delcourt souligne « les impasses sociales, environnementales et climatiques du modèle productiviste et libre-échangiste », les avantages des pratiques agro-écologiques. Il aborde, entre autres, les effets des monocultures industrielles, le complexe du soja, le secteur de l’huile de palme, les cultures de rente, la question de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les stratégies de désengagement de l’action publique, les conceptions étroites de ce qu’est l’agriculture, les processus de capture, les politiques prônées par les institutions internationales, le lobbying et « la coproduction des politiques publiques », l’instrumentalisation de l’enjeu alimentaire, la production à tout prix, « cette vision repose sur l’idéologie productiviste, technicienne et pro-marché de la « révolution verte » », le refus de réflexion sur « les conditions sociopolitiques de production de la pauvreté et de la sous-nutrition » et la réduction de l’insécurité alimentaire en Afrique à un « déficit de productivité lié à l’archaïsme de l’agriculture africaine et à l’inefficacité de ses modes de production »… Lire la suite

Abus à l’encontre des femmes dans les plantations industrielles

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Abus à l’encontre des femmes dans les plantations industrielles1

Collectif d’organisations sociales du Sud2

Les femmes des communautés rurales sur les terres desquelles empiètent les plantations industrielles sont victimes de violences sexuelles à grande échelle. Obligées de circuler dans et autour de ces plantations, leur vulnérabilité est aggravée par le contexte de pauvreté, d’impunité et d’inégalité de genre dans les prises de décision liées à la terre. Le silence autour de ces abus a trop duré. Lire la suite

Éditorial de Laurent Delcourt : Alternatives Sud : Les nouveaux territoires de l’agrobusiness

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Plus d’une décennie après la crise alimentaire de 2007-2008, l’appel à changer de modèle agricole est resté lettre morte. Mises en cause dans la flambée des prix, les grandes firmes de l’agrobusiness ont poursuivi leur expansion à l’échelle de la planète, imposant leurs modes de production standardisés, socialement excluants et écologiquement destructeurs. Fortes de leur poids économique et de leur capacité d’influence politique, elles ont réussi aussi à imposer leurs priorités sur le terrain du développement durable et de la sécurité alimentaire. Lire la suite

Bolivie : la fiction d’un développement alternatif

Le projet minier Casaya, dans le département de Chuquisaca, en Bolivie, est un révélateur des contradictions entre le discours gouvernemental et la pratique. Les enjeux et résistances qu’il soulève jettent une lumière crue sur la situation tant locale que nationale.

« Nous sommes encore dans un État de droit ». Tel sont les premiers mots de Santiago Yupari, conseiller municipal de Sucre, ville historique du sud de la Bolivie, quand je l’interroge sur le projet minier Casaya, qui a provoqué de fortes résistances dans la région (1). Il poursuit : « le gouvernement a un positionnement corporatiste, d’appui à certains secteurs, dont le secteur minier. Celui-ci participe au pouvoir en mettant avant ses intérêts plutôt que le bien-être. Dans le discours, nous vivons dans un État environnementaliste, indigéniste, etc., il n’est qu’à voir les principes inscrits dans notre nouvelle Constitution. Dans les faits, on se trouve toujours dans un État minier, et les relations avec les communautés n’ont pas changé, du fait que le secteur minier est déclaré d’utilité publique, et qu’il représente une source importante de revenus ». Lire la suite

Industrialisation, objectifs sociaux et environnementaux pour un autre développement

Dans son éditorial, « Politiques industrielles au Sud : à quelles conditions ? », editorial-de-francois-polet-politiques-industrielles-au-sud-a-quelles-conditions/, publié avec l’aimable autorisation des Editions SyllepseFrançois Polet aborde, entre autres, la nouvelle géographie industrielle, les trajectoires opposées des pays, la concentration de l’activité manufacturière, les processus de désindustrialisation, « La redécouverte des retombées socio-économiques spécifiques du secteur manufacturier se fait paradoxalement dans le contexte d’une reconfiguration industrielle mondiale entraînant une « désindustrialisation précoce » dans plusieurs pays du Sud ». Je souligne que ces questions et leurs réponses en termes d’activité et d’emplois – et d’empreinte écologique – ne peuvent être abstraites des rapports de domination, des asymétries constitutives de la mondialisation néolibérale. Lire la suite