Archives de Catégorie: Politique

Petit guide de lecture (Jean Pierre Martin : Emancipation de la psychiatrie)

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Cet écrit est un essai qui ne fait pas traité, où le « je » rends compte de mes élaborations et le « nous » celui des équipes avec qui j’ai travaillé. Ce livre prolonge des ouvrages précédents, dont l’objet a été les pratiques d’une politique de secteur psychiatrique alternative à l’hôpital asilaire qui mette fin à une médecine spécifique par l’enfermement. Dès mes premiers pas de praticien en psychiatrie, j’ai rencontré cette condition aliénante pour tous ceux qui s’y retrouvaient sous contrainte, enfermés et laissés en dépôt dans leur propre étrangeté. Les tentatives de transformation radicale de cette condition aliénante sont la rencontre avec « les mondes » de la folie, dont le langage échappe et fascine, apprentissage d’être là en cheminant pour élucider les symptômes et élaborer des connaissances nouvelles. Lire la suite

Introduction du livre d’AC : Pour une sécurité sociale chômage

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Agir ensemble contre le chômage dénonce la loi Pénicaud de refonte de l’assurance chômage – cyniquement dénommée loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel – adoptée pendant l’été 2018, et qui a fait suite à l’Accord national interprofessionnel entre les partenaires sociaux du 22  février 2018, signé par toutes les organisations syndicales présentes à l’exception de la CGT. Lire la suite

Notre maison brûle et nous regardons ailleurs

Ce 15 avril, il n’est pas 19h, il fait encore jour sur Paris, et des flammes apparaissent au sommet de Notre Dame. Interloqués, les passants, les visiteurs voient l’incendie s’emparer d’un des plus emblématiques bâtiments de notre pays. Rapidement l’incendie devient terrifiant. Les pompiers tentent de le circonscrire mais rien ne semble l’arrêter. L’enfer est entré dans la maison de Dieu, selon les chrétiens. Tout s’arrête sur ce moment et cette catastrophe devient, pour les médias de France, le seul événement de la planète. Que signifie ce désastre, qu’est-ce que ces flammes veulent nous dire ? Et, comme en écho, reviennent à notre mémoire ces mots de Jacques Chirac prononcés lors de son discours devant l’assemblée plénière du IVème sommet de la Terre, le 2 septembre 2002, à Johannesburg : « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». Notre Dame, en cet instant, devient l’allégorie de la planète, la basilique qui brûle symbolise notre monde en train de partir en fumée, notre humanité menacée de disparition par le réchauffement climatique, les pollutions, les menaces environnementales et les guerres. Lire la suite

Laisser toujours ouverte une issue de secours

En premier lieu une couverture. Des lignes et des lettres. Une sorte de jeu de piste. Un titre lisible et pourtant comme dissimulé, ou dissimulé mais pourtant lisible. Une illustration graphique de l’ambiguïté possible d’informations, ordonnées mais désordonnées au premier regard, une production délibérément fallacieuse et pourtant exacte, une obfuscation que je ne saurai apprécier comme involontaire !

Je mets aussi le sous-titre La vie privée, mode d’emploi, en relation avec le grand livre et ses dimensions de puzzle – de George Perec La Vie mode d’emploi. Lire la suite

La crise hégémonique et son avenir

Le gros marronnier de l’« hégémonisme chinois » qui cache la forêt de la formation hégémonique réelle

Les questions mal formulées n’appellent que des réponses biaisées et des débats sans objet. Il en va ainsi, au premier chef, de la question de savoir ce qu’il en est des « ambitions hégémoniques de la Chine », de son hégémonisme et des dangers pour l’Asie orientale et le monde entier que ces desseins recèleraient.

C’est là en effet une question amputée de l’essentiel de ce qui pourrait y faire sens : à supposer qu’une telle intention, tentation ou propension existe -, dans quel contexte un tel dessein s’affirmerait-il, à quoi s’opposerait-il ? Et puis, surtout : qu’entend-on au juste ici par hégémoniehégémonisme ? Lire la suite

Du portail de Strasbourg à la place de l’Etoile (en passant par la porte de Jaffa)

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

A propos de l’antisémitisme, de l’antisionisme et des racismes en France, en Palestine et ailleurs

27 février 2019 : Un homme de 65 ans a été arrêté ce mercredi matin, vers 6h20, par les agents de la sûreté ferroviaire SNCF dans la gare de Versailles Rive Gauche : il commettait des tags antisémite, croix gammées, croix celtes, inscriptions Juden Raus. L’individu, employé comme conseiller financier au conseil départemental des Yvelines, a reconnu les faits mais ne les explique pas.

En commençant à lire votre discours sur la commémoration de la rafle du Vel’ d’hiv, j’ai éprouvé de la reconnaissance envers vous. (…) Vous avez pris une position claire et dénuée d’ambiguïté : oui la France est responsable de la déportation, oui il y a bien eu un antisémitisme, en France, avant et après la seconde guerre mondiale. Oui, il faut continuer à combattre toutes les formes de racisme. (…)J’ai cessé de vous comprendre lorsqu’au cours de votre discours, vous avez déclaré que : « L’antisionisme… est la forme réinventée de l’antisémitisme ». Cette déclaration avait-elle pour but de complaire à votre invité [Benjamin Netanyahou] ou bien est-ce purement et simplement une marque d’inculture politique ?

Shlomo Sand, Lettre ouverte à M. le Président de la République française, Médiapart 26 juillet 2017.

I – Un fantasme antisémite perpétuel, un racisme particulier

Il y a longtemps, très longtemps

Commençons par un voyage dans le temps.

Sur le portail sud de la magnifique cathédrale de Strasbourg deux jeunes et belles femmes se font face. L’une a les yeux bandés et courbe la tête, l’autre est couronnée et se dresse fièrement. La première est la Synagogue, la seconde l’Eglise. Les statues datent des environs de 1230. Cinquante ans après on retrouve l’Église et de la Synagogue sculptées sur tympan du portail central de la façade occidentale, cette fois-ci la synagogue est bâillonnée… par un serpent. L’extraordinaire sculpture du Christ au Mont des Oliviers du transept sud, date, elle de 1498, On y voit un saisissant Judas qui semble le prototype d’une caricature antisémite des années 1930, au nez crochu tenant avidement la bourse des quarante deniers de sa traitrise. Lire la suite

« La science de la richesse », une réflexion sur les outils de l’économie

Renouer les fils de la théorie pour comprendre et agir.

Jacques Mistral, avec « La science de la richesse » qui se veut « Essai sur la construction de la pensée économique », poursuit un but qui se démultiplie. D’abord faire pièce au néolibéralisme, à « la fable des marchés efficients », à cette « confiance presque absolue dans les mécanismes du marché » – il faudrait même parler de croyance -, à cette idéologie qui s’est imposée aux débuts des années 1980 avec son cortège d’« horreurs économiques ». Fable, en conséquence, d’une « science économique » qui, à l’image de la physique, pourrait se passer de toute intervention de l’Etat et même de l’Etat. Une charge menée à l’aide de toute l’histoire de la pensée économique pour démontrer que, dés les mercantilistes et plus encore chez Smith et Ricardo, seule a droit de cité l’économie politique. Lire la suite