Archives de Catégorie: USA

Tenir la main de ma sœur…

Dans son introduction, introduction-apprendre-a-transgresser/ publiée avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, bell hooks évoque, entre autres, la peur d’être titularisée dans un poste permanent à l’université, « J’avais peur d’être enfermée dans le monde universitaire pour toujours », le sud ségrégationniste des États-Unis, les trois choix de carrière des jeunes filles noires des milieux ouvriers, « Nous pouvions nous marier. Nous pouvions travailler comme domestiques. Nous pouvions devenir institutrices », son rêve de devenir autrice, l’écriture, l’éducation, l’enseignement, « un acte contre-hégémonique, une manière fondamentale de résister à toute stratégie de colonisation raciste blanche », les écoles ségrégées, la joie d’aller à l’école, la maison, « La maison était le lieu où je devais me conformer à l’image, définie par d’autres, de ce que j’étais censée être », les changements liés à l’intégration raciale, la perte de l’amour de l’école, les formes opposées d’éducation, « la différence entre une éducation comme pratique de la liberté et une éducation destinée seulement à renforcer un système de domination »… Lire la suite

Les Etats-Unis un pas avant la guerre civile !…

« Pouvez-vous imaginer combien radicalement notre monde pourrait changer si demain une guerre civile allait éclater dans la superpuissance planétaire, les États-Unis d’Amérique ? Ne vous empressez pas de sourire en pensant que tout cela n’a rien à voir avec la réalité ou que cela ressemble plutôt à de la science-fiction. Ne le faites pas parce que cela a beaucoup à voir tant avec la réalité qu’avec l’actualité nord-américaine   Parce qu’en plus de Trump qui ne cache pas ses penchants pour la guerre civile, ils sont aux États-Unis de plus en plus nombreux ceux de ses amis et de ses ennemis qui voient se rapprocher cette perspective cataclysmique, hier encore impensable… » Lire la suite

Introduction de bell hooks à son livre : apprendre à transgresser

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Les semaines qui précédèrent la décision du département d’anglais de l’université d’Oberlin de m’accorder ou non un poste permanent, j’étais hantée par des rêves où je fuyais, où je disparaissais et même où je mourais. Ces rêves n’étaient pas une réponse à la peur de ne pas être titularisée, mais au contraire à celle de l’être 1. J’avais peur d’être enfermée dans le monde universitaire pour toujours. Lire la suite

Les États-Unis de tous les dangers

Il est parfois difficile de dépasser les clichés et les impressions superficielles qu’on peut avoir sur le pays que l’on connaît le plus et en même temps le moins, les États-Unis. C’est pour cela que la soirée organisée par les amis du Monde diplomatique avec Andrew Cockburn à Montréal (19 septembre dernier) était importante. Ce journaliste d’origine irlandaise parcourt la société américaine de part en part depuis 35 ans. Il a produit une énorme quantité de documentaires1. Il a écrit plusieurs ouvrages2. Journaliste à l’œuvre pendant des années avec le New York Times, le Los Angeles Times, le London Review of Books et plusieurs autres, il est maintenant le correspondant du Harper’s Magazine à Washington3, où il a ses entrées partout dans les entrailles du « monstre » dont les impacts sur nos vies sont énormes. Lire la suite

La fidélité à l’héritage du passé ne s’accomplit pas sous forme d’une répétition littérale

« Le point de vue de l’historien, défini depuis le lieu et le temps où il se trouve situé, est de fait toujours singulier, subjectif et orienté ». Dans son avant-propos, Nathan Wachtel parle de vérités nécessairement partielles et restreintes, de fragments de réel et de vécu, de traces susceptibles de diverses opérations historiographiques, de pluralité des points de vue.

« Les essais rassemblés dans cet ouvrage portent sur les thèmes fascinants, et inépuisables, des Paradis terrestres et des mouvements indiens dit « messianiques » dans le continent américain (XVIe-XIXe siècles ». Lire la suite

« Contre le sionisme chrétien à l’ère de Trump »

La cérémonie d’ouverture de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, en mai 2018, a été marquée par la présence d’un grand nombre d’intervenants habituels. L’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, le conseiller principal du président Donald Trump Jared Kushner et le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou ont tous prononcé des allocutions au cours de la cérémonie de plus d’une heure qui a vanté les relations entre les Etats-Unis et Israël. Selon les mots de Netanyahou, l’ouverture de cette ambassade a fait de Jérusalem « la capitale éternelle et indivise d’Israël ». Lire la suite

Quand les jeunes députées Omar et Tlaib ouvrent des brèches béantes dans la sainte alliance américano-israélienne !

Les effets et bienfaits collatéraux de l’irruption de Bernie Sanders au cœur de la scène politique américaine sont déjà nombreux, importants et commencent à se faire sentir bien loin des États-Unis, aussi loin que le Moyen Orient. La preuve en est le véritable séisme que sont en train de provoquer depuis quelques jours tant aux États-Unis et au Moyen Orient qu’au sein de la diaspora juive deux fidèles de Bernie, les intrépides jeunes députées américaines Ilhan Omar et Rashida Tlaib. Lire la suite