Archives de Catégorie: Europe

Synthèse de l’illibéralisme

Illibéralisme un terme qui fait fureur pour décrire l’arrivée au pouvoir par la voie électorale de dictateurs au petit pied qui battent en brèche tous les droits démocratiques et installent un pouvoir teinté de fascisme. Le cas le plus évident est celui de Victor Orban, en Hongrie, inventeur du terme. Un terme qui décrit le vide idéologique actuelle et la volonté de ces gouvernants de remettre en cause les libertés et, derrière, tout l’héritage des Lumières. Lire la suite

Magic BoJo

(Studios de Westminster – House of Commons – Londres – Royaume-Uni)

Nous sommes aujourd’hui aux Studios de Westminster, à Londres, où viennent de se tourner les dernières séquences du biopic Magic BoJo.

Magic BoJo que beaucoup de critiques saluent aujourd’hui comme le piètre et abâtardi remake du célèbre Duck Soup (en françaisLa Soupe au Canard), comédie musicale américaine des années 30, animée par les Marx Brothers. Lire la suite

Nos raisons d’agir pour que la prostitution ne devienne pas un « travail » comme un autre

« La prostitution n’est pas « autonomisante » pour les femmes, c’est une vie pathétique d’exploitation et de violence », écrit le Dr Jacci Stoyle, députée et secrétaire du Groupe multipartite sur l’exploitation sexuelle commerciale au Parlement écossais.

Quand j’étais jeune, la vie me paraissait si simple ; le sexe était quelque chose que l’on choisissait de faire par amour, par désir ou même pour se réconforter, ou quelque chose que l’on était forcée de faire (le viol), mais ce n’était certainement pas un travail. Lire la suite

Huschke Mau, du Réseau ELLA, commente une intervention d’Amnesty contre des survivantes de la prostitution

L’événement tenu au Leipziger Museum der Bildenden Künste, auquel nous, du Réseau Ella, sommes venues parler de prostitution, a fait l’objet d’une manifestation de protestation avant notre arrivée. Parce qu’il est apparemment IMPOSSIBLE et INSUPPORTABLE que des femmes prostituées parlent de la prostitution. Inacceptable, en effet ! L’un des groupes parmi les manifestants réunis par la Berufsverband erotische und sexuelle Dienstleistleistungen (Association professionnelle des services érotiques et sexuels, etc.) était AMNESTY ! Amnesty ne veut apparemment pas de prise de parole par les personnes réellement affectées par cet enjeu. Lire la suite

Nouvelle agression par des néonazis en Grèce : impunité jusqu’à quand ?

Dans un tel contexte de recrudescence des agressions fascistes en Grèce et à travers le monde, nous devons rester en alerte. Cette agression est loin d’être la première en Grèce.

Yannis Youlountas est un auteur et réalisateur engagé connu en Belgique pour ses documentaires : Ne vivons plus comme des esclaves (2013), Je lutte donc je suis (2015) et L’amour et la révolution (2018). Il y dépeint les mouvements sociaux en Grèce et la lutte des grec-que-s pour leur dignité volée par les mesures d’austérité imposées depuis tant d’années par les créanciers du pays. Grâce à son travail à la fois juste et sensible qui dévoile l’ampleur du drame que vit la Grèce depuis le début de la crise économique, il a réussi à nous transmettre ce que les médias européens ont arrêté de nous dire : les droits fondamentaux du peuple grec sans cesse bafoués et la solidarité sociale, seule issue pour beaucoup. A travers les documentaires de Yannis, on a découvert O allos anthropos (une cantine solidaire), Elliniko (un dispensaire social qui soigne des milliers de personnes privées de leur droit à la santé), les luttes, en Crète, contre un grand projet d’aéroport et à Thessalonique, pour préserver l’usine autogérée Viome. Lire la suite

Suisse. Une grève féministe au pays de la paix sociale

Ce 14 juin 2019, une marée violette a recouvert la Suisse. Violette comme la couleur de la grève féministe et des femmes*. L’idée d’une telle grève avait vu le jour en janvier 2018, lors du Congrès des Femmes de l’Union syndicale suisse (USS), où une résolution dans ce sens avait été acceptée à l’unanimité des 250 femmes présentes. Lire la suite

Déclaration finale de Jordi Cuixart, président d’Òmnium Cultural, devant la Cour Suprême d’Espagne avant la sentence 

Après avoir été incarcéré pendant plus de 500 jours, inculpé de rébellion et après quatre mois et 55 séances de procès devant la Cour suprême d’Espagne, Jordi Cuixart, président d’Òmnium Cultural, était l’un des 12 dirigeants politiques et de la société civile catalans à déclarer devant le tribunal. L’affaire a été mise en délibéré. Le procureur général a demandé une peine de 17 ans d’emprisonnement pour Jordi Cuixart, qui a récemment déclaré que les charges retenues contre lui pour avoir soi-disant provoqué de la violence sont « scandaleusement fausses et malhonnêtes ».  Lire la suite