Archives de Catégorie: Europe

Recensement des 1425 féminicides commis au Royaume-Uni depuis dix ans

La police a affirmé qu’il « n’existait aucun risque pour la communauté dans son ensemble ».

Vouloir que les choses soient différentes fait partie de la motivation de presque toutes les personnes impliquées dans un aspect quelconque du travail visant à mettre fin à la violence des hommes envers les femmes ; mais pour résoudre un problème, il faut pouvoir dire de quoi il s’agit.  Lire la suite

Monarchie espagnole – Un entretien avec David Fernàndez

David Fernàndez est un des coauteurs de l’ouvrage Catalogne an 01 : la République libre (éditions Syllepse, Paris, octobre 2019).

Au tournant du siècle, David Fernàndez avait débuté comme journaliste. Il a été député au Parlement catalan sur les bancs de la CUP (Candidature d’unité populaire) entre 2012 et 2015 et très engagé dans diverses associations, dont l’ANC (Assemblée nationale catalane).

Ses premiers reportages ont été publiés par les revues basques Ardi Beltza et Kale Gorria, dont il fut le correspondant en Catalogne. Nées sous l’impulsion de Pepe Rei, ces deux publications comptent parmi les victimes de la persécution judiciaire des années du « Todo es ETA » (1). Ardi Beltza (« Le Mouton noir ») publia en 2000 un livre-enquête qui allait, par la suite, devenir une référence : Un rey golpe a golpe (« Un roi, coup après coup »), aux éditions KaleGorria. Il s’agissait de la première biographie, non autorisée, du roi Juan Carlos Ier. 80 000 exemplaires furent vendus grâce au seul bouche-à-oreille. Écrire sur la monarchie, en ces temps-là, était une activité à haut risque.

L’entretien avec David Fernàndez a eu lieu à Ponts, en Catalogne, dans le cadre des rencontres « Décadence bourbonienne et républiques futures ». Nous y abordions le présent et l’avenir de la monarchie espagnole, la possibilité de l’avènement d’une République ainsi que le rôle que l’indépendantisme catalan pourrait y jouer. Lire la suite

Le temps est venu de refonder la politique commerciale européenne

La pandémie de Covid-19 a mis en lumière les dangers que génèrent la mondialisation néolibérale et productiviste sur nos système de santé et notre avenir. Plus de 80 organisations de la société civile européenne, parmi lesquelles, en France, le collectif national Stop CETA/Mercosur, l’Aitec, les Amis de la Terre, Attac France, le CADTM, le CCFD-Terre Solidaire, la Confédération paysanne, la Fédération Artisans du Monde, France Nature Environnement, Sherpa et l’Union syndicale Solidaires, etc sont signataires d’une prise de position qui explicite trois des principes autour desquels la politique commerciale européenne doit être refondée : 1) Stopper le cours actuel de l’organisation du commerce et des investissements ; 2) Mettre fin aux privilèges des multinationales et à leur impunité ; 3) Favoriser la coopération et la relocalisation écologique et sociale au lieu de la compétition et la mondialisation néolibérales. Chacun de ces principes est explicité par plusieurs propositions qui montrent combien une autre politique commerciale est possible. Cette contribution a été soumise à la Commission européenne, dans le cadre de la consultation publique et de l’examen de sa propre orientation en matière de commerce qu’elle a organisée cette année : la Commission doit présenter une communication sur le résultat de cette consultation d’ici à la fin de l’année. Cette contribution de la société civile (également disponible ici en pdf et dans plusieurs autres langues plus bas) a également été transmise au gouvernement et aux parlementaires français.  Lire la suite

Pologne : révolution et pandémie

Alors que les manifestations sont sur le point de se noyer dans une vague croissante de pandémie, nous assistons à un profond changement de mentalité en Pologne.

La Pologne est un pays largement catholique, qui se transforme en une société laïque, fondée sur les droits de l’homme et l’égalité des sexes. L’obéissance générale et l’indifférence envers les actions les plus scandaleuses du gouvernement ont maintenant été remplacées par une participation civile plus consciente. Une société qui est restée passive sous un charme néolibéral fait maintenant un pas de géant vers un État plus démocratique. Lire la suite

Le système public de santé grec va s’effondrer

Communiqué de presse du 11 novembre 2020.

Depuis début octobre notre pays revit le cauchemar de la pandémie qui prend cette fois une importance particulièrement menaçante avec des dizaines de morts, un nombre à trois chiffres d’intubations et des milliers de contaminations chaque jour. Lire la suite

« Un horizon républicain ». A propos de l’ouvrage « Abajo el Rey ! Repùblicas ! »

De la fin du « juancarlisme » au moment républicain

« Nous ne pouvons pas rester de simples spectateurs de la décadence des Bourbons, nous devons prendre parti pour que l’indifférence face à la fange royale ne s’empare pas des majorités sociales », écrivent Teresa Rodríguez et Miguel Urbán dans l’un des chapitres du livre ¡Abajo el rey! Repúblicas. Telle a été l’intention de cet ouvrage collectif : ne pas laisser la peur, le scepticisme et la résignation s’installer parmi les citoyens et appeler à un élargissement d’un débat public sur cette question comme un devoir urgent. Pour cette raison, comme nous le disons dans la présentation du livre, les seize contributions qui y figurent « partagent toutes la revendication d’un référendum sur la monarchie ou la république et, au-delà, l’engagement pour une alternative démocratique radicale qui parte de l’action des classes subalternes dans cette nouvelle étape historique. » Lire la suite

Accord UE-Mercosur :  il faut évaluer ses impacts économiques, sociaux et environnementaux

Nous, les économistes soussignés, voulons contribuer à l’évaluation de l’accord UE-Mercosur en préparation, en vue de sa ratification par les États membres de l’UE, les institutions européennes et les pays du Mercosur. Selon la Commission européenne, l’accord proposé sera économiquement bénéfique pour les pays européens et du Mercosur en termes d’augmentation du PIB. Elle s’appuie sur le projet de rapport final de l’étude d’impact sur le développement durable (EIDD) pour la partie commerciale de l’accord d’association UE-Mercosur, réalisée par des chercheurs de la London School of Economics (LSE) et publié en juillet 2020.

Il est toutefois important d’informer les citoyens que les modèles économiques utilisés pour calculer ces gains de PIB sont inadéquats pour évaluer les impacts sociaux et environnementaux de cet accord. D’autres études utilisant des modèles différents prennent aussi en compte les coûts environnementaux des transports internationaux, les effets sur la déforestation ou sur les petits exploitants agricoles de l’UE et des pays du Mercosur.

Ces autres études d’impact donnent des résultats très différents et montrent comment cet accord entraverait la réalisation des objectifs climatiques de l’Accord de Paris et aurait de graves répercussions économiques et sociales sur les travailleurs et les agriculteurs – en particulier les agriculteurs familiaux – tant en Amérique latine qu’en Europe. Lire la suite

Violences faites aux femmes – On ne peut plus se contenter de bricoler ni de gérer l’urgence !

Appel à une mobilisation nationale ce 22 novembre

Dans sa Déclaration Politique, les ambitions affichées par le nouveau Gouvernement Fédéral en matière de lutte contre les violences faites aux femmes sont décevantes. Pourtant, une semaine plus tôt, le Groupe d’Expert-e-s du Conseil de l’Europe a rendu public un rapport [1] détaillant une série de mesures que la Belgique devrait mettre en œuvre pour se conformer aux exigences de la Convention d’Istanbul [2] ratifiée en 2016. La voie était donc toute tracée mais le Gouvernement ne se décide manifestement toujours pas à la suivre sérieusement. Lire la suite

La révolution des femmes polonaises après l’attaque contre les droits reproductifs

La Cour suprême a déclaré inconstitutionnel l’avortement pour raison de malformation du fœtus. Ce, alors que la loi en vigueur sur l’IVG est déjà l’une des plus restrictives d’Europe. Depuis ce sont des manifestations quotidiennes des femmes. Le mouvement s’étend à d’autres revendications et réclame notamment la démission du gouvernement. La colère entraîne dans son sillage l’ensemble des secteurs de la société hostiles au modèle conservateur promu par le PiS. Lire la suite

Droit à l’avortement : Chorégraphie de femmes polonaises

« AUCUNE D’ENTRE NOUS N’A PEUR »

Ces mots, ce sont ceux de toutes celles qui s’opposent à la destruction des droits des femmes en Pologne. Ces derniers jours, des milliers de personnes sont sorties dans les rues de dizaines de villes de Pologne, bravant la pandémie, pour protester contre un nouveau durcissement de la loi sur l’avortement, déjà très restrictive. Les Polonaises se mobilisent une nouvelle fois pour défendre leurs droits. Luttons à leurs côtés pour qu’elles puissent décider pour leur corps et préserver leur santé, leur vie et leur dignité. Lire la suite

La loi dont nous avons besoin : La Paix des Femmes

Nous tenons à exprimer notre préoccupation concernant la proposition de modifier de manière urgente la loi actuelle de 2008, faisant référence à la violence contre les femmes, devant le Parlement catalan. Il convient de rappeler que cette loi est le résultat d’un vaste processus qui a impliqué non seulement les forces politiques, mais également le mouvement féministe et ses membres désignées. Cela fait des années que dure ce processus. Nous avons accumulé de l’expérience et nous avons identifié de nouveaux problèmes et de nouvelles réalités sociales. Une mise à jour de la loi s’impose donc, selon nous. Mais, sur une question aussi urgente et transcendante, il faut une nouvelle réflexion collective et la recherche d’un large consensus. Les difficultés inhérentes à la pandémie ne peuvent être une excuse pour surseoir à cet effort. Lire la suite

Le Congrès des Syndicats britanniques appelle à des sanctions contre Israël pour « mettre fin à l’apartheid »

Le Congrès des Syndicats britanniques a condamné le plan d’annexion israélien, l’appelant « un autre pas significatif vers la création d’un régime d’apartheid » en Cisjordanie.

Votée mardi, la motion est perçue comme étant la première fois que l’organisme de tutelle des syndicats britanniques décrivait la politique israélienne comme de l’apartheid.

La motion du TUC appelle le Royaume Uni à « prendre des mesures fermes et décisives, y compris des sanctions » contre Israël pour stopper l’annexion, mettre fin à l’occupation et respecter le droit des réfugiés palestiniens au retour.

Elle a aussi appelé les syndicats à travers le monde à rejoindre la campagne « pour stopper l’annexion et mettre fin à l’apartheid ». Lire la suite

L’attente

Quand tu ouvres les yeux, ce matin, c’est là – une tension, quelque chose de vif comme l’attente d’un combat : c’est aujourd’hui. Tu te lèves comme si tu étais poussé en avant.

Eleni et Fotini dorment. Tu traverses l’appartement, prépares un café, affiches sur l’écran un témoignage lu la veille ; au mois de juillet 2000, un commando descend la rue Pýthonos où la section locale d’Aube Dorée dispose d’une planque en sous-sol, fait irruption sur la place en bordure de laquelle M. et quelques autres distribuent des tracts. La peur est là, au coin, en vêtements sombres et au pas militaire – le parti de la peur. Tu es l’espace d’un instant traversé par des froissements, des cris, des vêtements déchirés, le souffle d’un homme fouillant un sac à la recherche de l’appareil photo avec lequel M. a photographié quelques instants plus tôt le chef du commando – la fouille précipitée reste vaine, M. a eu le temps de repasser l’appareil à quelqu’un avant d’être jeté à terre et roué de coups ; quelques années plus tard, l’auteur de ces coups sera identifié par d’autres victimes de violences grâce à d’autres clichés. Lire la suite

L’affaire Tamara Carrasco (plus deux textes)

En Catalogne la répression continue, forme de vengeance judiciaire aveugle. Elle s’appelle Tamara Carrasco, 37 ans. Militante associative, féministe, membre D’Unitat Contra el Feixisme i el Racisme, elle a été arrêtée le 10 avril 2018 à son domicile pour un présumé délit de terrorisme après avoir appelé sur le réseau Whatsapp à une grève générale indéfinie, en défense des prisonniers politiques catalans. 

Incarcérée, puis strictement assignée à résidence dans son village pendant 14 mois, elle est finalement jugée pour incitation au désordre public, elle aurait pu faire profil bas. Mais non, voici sa déclaration finale (Traduite de VilaWeb.com le 29/09/2020) :  Lire la suite

Défendre les Prisonniers politiques catalans

Le Collectif pour la libération des prisonniers politiques catalans, manifeste son rejet de l’inhabilitation et destitution du Président de la Generalitat de Catalogne, démocratiquement élu il y a deux ans, Mr QUIM TORRA, par le Tribunal Suprême espagnol.  Lire la suite

Notre liberté au sein et au-delà des frontières européennes. 17 octobre Journée transnationale de lutte des migrant.e.s

Le 17 octobre, alors que des centaines de milliers de migrants et de sans-papiers arriveront à Paris pour manifester depuis toute la France, la Coordination Transnationale des Migrants appellera tous les migrants, réfugiés, demandeurs d’asile, collectifs, groupes et supporteurs, à manifester dans toute l’Europe et au-delà. Lire la suite

Le naufrage de la stratégie de la voie judiciaire

Tribune de Carles Puigdemont, Toni Comin, Clara Ponsati et Lluis Puig et des prisonniers politiques catalans parue dans La Vanguardia le lundi 17 août 2020 (traduction de Marie et Anne)

Le Tribunal Suprême n’est pas l’autorité judiciaire compétente pour traiter l’action en justice contre nous, leaders indépendantistes, qui avons organisé le référendum d’autodétermination en octobre 2017, action qui a entraîné des peines cumulant à présent cent ans de prison. Ceci n’est pas une opinion, ce n’est plus non plus une hypothèse d’une des parties dans le conflit. C’est la décision de la justice belge, quand elle a pu se prononcer sur le cas du ministre catalan de la culture exilé, Lluis Puig. La juridiction belge, tout comme l’allemande ou écossaise, est une juridiction dans laquelle les intérêts politiques et les stratégies de l’Etat espagnol visant à décapiter, liquider ou criminaliser l’indépendantisme n’ont pas de prise. Lire la suite

Appel pour l’évacuation immédiate de Moria

Au moment où 12 500 réfugiés et demandeurs d’asile errent sans abri sur les routes et les collines de Lesbos, où les intoxiqués et les blessés de l’incendie de Moria sont empêchés par la police de rejoindre l’hôpital de Mytilène, où des collectifs solidaires apportant des produits de première nécessité sont bloqués par les forces de l’ordre ou pris à partie par de groupuscules d’extrême droite, où la seule réponse apportée par le gouvernement grec à cette urgence est national-sécuritaire.

Nous, citoyen-ne-s européen-ne-s et citoyen-e-s du monde ne pouvons plus nous taire. Lire la suite

Le plus grand bordel d’Europe, le Pascha à Cologne, Allemagne, est en faillite !

Cet immense établissement de dix étages symbolisait à lui tout seul le triomphe de l’exploitation sexuelle des femmes dans la ville rhénane, réputée pour sa culture festive et sa tradition carnavalesque, ses innombrables brasseries, au cœur de son centre ville aux ruelles tortueuses menant à la gigantesque cathédrale.

Cologne la festive, tristement célèbre dans le monde entier pour la nuit de la Saint-Sylvestre 2015, où des centaines de femmes avaient été harcelées et violées, et aussi, donc, pour ses bordels, dont les propriétaires, des hommes d’affaires bien sous tous rapports, pavanaient à l’occasion sur les plateaux de télévision pour y expliquer combien les conditions de vie étaient idylliques pour les locataires de leurs établissements. Lire la suite

Compte-rendu (de lecture en français) : Qui erano tutti ferrovieri. Lo sciopero dell’Officina FFS di Bellinzona nel 2008. Studio sul vissu

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

Ce livre est issu d’une étude réalisée par deux chercheuses et un chercheur de la SUPSI de Lugano sur mandat de l’association Giù le mani dall’Officina et des syndicats SEV et Unia. Il revient sur la longue grève de 33 jours qui s’est déroulée dans l’Officina – l’atelier ferroviaire situé à Bellinzone (Tessin) et appartenant aux Chemins de fers fédéraux (CFF) – dans le but de comprendre sa portée et de proposer une réflexion sur son héritage. La méthodologie déployée est très rigoureuse et repose principalement sur un large corpus de 53 entretiens semi-directifs réalisés avec les principaux acteurs impliqués : les ouvriers et les membres de leurs familles, mais aussi des représentants du monde syndical, politique et citoyen. Il faut cependant relever que de nombreuses personnes ont refusé de prendre part aux entretiens. Cet aspect révèle autant les difficultés rencontrées par l’équipe de recherche dans la réalisation de leur étude que la persistance des clivages dix ans après la grève. Une revue de la littérature produite sur celle-ci n’est malheureusement pas proposée. C’est regrettable parce que le lecteur aurait pu mieux saisir la plus-value apportée par l’ouvrage sur le plan scientifique. Les chapitres sont articulés autour de trois périodes : l’avant, le pendant et l’après grève. Ce choix permet aux auteur-e-s de fournir progressivement toutes les clefs indispensables pour développer une compréhension analytique du conflit. Lire la suite