Archives de Catégorie: Caraïbes, Amérique Centrale et du Sud

Haïti : les organisations féministes dans la lutte contre la dictature

La résistance des femmes haïtiennes face à l’injustice et l’oppression remonte depuis les luttes anti colonialistes-esclavagistes-racistes d’avant l’indépendance d’Haïti, même si celle-ci est encore invisibilisée. Cette résistance s’est matérialisée par la réappropriation que les captives-esclaves-négresses ont faite de leur corps à partir de leurs pratiques d’avortement, d’infanticide qui s’inscrivaient dans un refus d’alimenter le système colonial/esclavagiste/patriarcal de nouveau humain-objet, humain-marchandise, humain-capital. La lutte de ces femmes a été rendue manifeste dans leurs pratiques d’empoisonnement des colons [1], leurs implications dans les pratiques de marronnage et les affrontements dans la guerre pour l’indépendance. Lire la suite

Pourquoi le Centre tricontinental décrie le régime « sandiniste » 

Tout au long des années 1980, le Centre tricontinental (CETRI) a eu les yeux de Chimène pour la révolution sandiniste du Nicaragua, pour ses visées anti-impérialistes et ses aspirations émancipatrices. Avec la justice sociale et la souveraineté populaire comme idéaux partagés. Un an avant sa défaite électorale de 1990, son président, Daniel Ortega, était encore reçu en nos locaux à Louvain-la-Neuve, à l’occasion d’une visite officielle en Belgique. Tandis que François Houtart, fondateur et directeur du CETRI, était lui décoré à plusieurs reprises par la Dirección Nacional de la révolution, pour ses multiples initiatives solidaires – symboliques, académiques, financières et politiques – à l’égard du Nicaragua.

Le CETRI s’est aussi longtemps enorgueilli d’être, en Europe, le centre d’étude le plus fourni en publications et documentation consacrées à la révolution sandiniste, à ses succès et ses travers, à ses amis et ses ennemis. En 1996 d’ailleurs, la silhouette monumentale d’un zanatillo (oiseau nicaraguayen emblématique) fut inaugurée devant nos bureaux, à l’occasion du 20e  anniversaire du Centre tricontinental. Symbole d’émancipation et de justice, elle est l’œuvre d’Ernesto Cardenal, le prêtre, poète et sculpteur nicaraguayen décédé en 2020 (https://www.cetri.be/Deces-d-Ernesto-Cardenal-ami-du), grande figure du gouvernement révolutionnaire des années 1980, dont il fut le ministre de la culture. Puis, par la suite, comme bon nombre de ses coreligionnaires, en vint à s’opposer radicalement à… Daniel Ortega. Lire la suite

Haïti : Recommencer la révolution 

Les Haïtien·nes ont une nouvelle fois manifesté contre le président « de facto » Jovenel Moïse. Au-delà du calendrier électoral et référendaire qu’il veut imposer, avec le soutien de l’international, c’est la reproduction d’un pouvoir inégalitaire et subalterne qui est rejeté. Amorce d’un recommencement de la révolution haïtienne ? Lire la suite

« Nous avons le défi de poursuivre cette rébellion »

Lisez et écoutez la contribution de l’éternelle compagne Berta Cáceres sur les défis de l’organisation populaire au Honduras.

« Nous offrons de la résistance en tant
que peuples autochtones, en tant que
communautés, quelles que soient les
frontières qu’on a tracées pour nous. »

Le texte suivant est une transcription non publiée du discours de Berta Cáceres lors du VII Atelier International sur les Paradigmes Émancipateurs, tenu à la Havane, Cuba, en 2007 [1]. Malgré les 14 années qui nous séparent de son discours, les défis qu’elle souligne pour l’organisation féministe, populaire, autochtone, noire et paysanne sont totalement actuels. Nous publions ses paroles en texte et en audio pour récupérer la voix et les enseignements de la compagne Berta Cáceres le jour qui marque les cinq ans de son brutal assassinat politique. Berta n’est pas morte, elle s’est multipliée ! Lire la suite

Préface à l’édition espagnole de NICARAGUA (1979-2019). Du triomphe sandiniste à l’insurrection démocratique

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Un livre enseignant comment être solidaire

L’auteur de ce livre, Matthias Schindler, citoyen allemand vivant en alternance à Hambourg et à Lisbonne, est un internationaliste dans son expression la plus exacte, non seulement parce qu’il est un ami et un défenseur fraternel de tous les peuples en lutte, mais aussi du fait de son identification totale aux efforts de ceux-ci pour atteindre la justice et le bien-être social que tous les peuples méritent. Lire la suite

« Le racisme brésilien est un crime parfait »

Entretien avec Djamila Ribeiro conduit par Julieta Rudich
Djamila Ribeiro est l’auteur du livre le plus vendu en 2020 au Brésil sur la plateforme Amazon. 
Pequeño manual antirracista (Petit manuel antiraciste),qui explique de manière simple, en moins de 100 pages, l’origine du racisme et les meilleurs moyens de le combattre, a été un best-seller inattendu dans un pays où l’existence du racisme est souvent niée et où aujourd’hui les partisans du président Jair Bolsonaro attisent la haine de ceux qui sont différents et attaquent les militants antiracistes.

Lire la suite

Solidarité avec le peuple haïtien dans sa lutte pour la démocratie, la justice et les réparations de la MINUSTAH

La Via Campesina se joint aux mouvements sociaux et à la société civile pour exprimer sa solidarité au peuple d’Haïti dans sa lutte pour la démocratie, la justice et les réparations de la MINUSTAH. Lisez la déclaration complète ci-dessous.

Au Secrétaire général des Nations unies, António Guterres

Au Secrétaire Général de l’OEA, Luis Almagro

Aux gouvernements des pays membres de l’ONU et de l’OEA

Au peuple d’Haïti et à ses organisations

Haïti est une fois de plus au cœur d’une crise très profonde. Actuellement, un élément central de cette crise est la lutte contre la dictature imposée par l’ancien président Jovenel Moïse. Depuis l’année dernière, après avoir décrété la cessation des activités du Parlement, celui-ci gouverne par décret, violant ainsi de manière permanente la constitution du pays. Ainsi, par exemple, il refuse de quitter le pouvoir alors que son mandat a expiré le 7 février 2021, prétendant qu’il prend fin le 7 février de l’année prochaine, sans aucune base juridique. Il le fait malgré les multiples prises de position contre lui des principales instances juridiques du pays, telles que le CSPJ (Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire), la Fédération qui regroupe les Barreaux haïtiens, ainsi que les Fédérations religieuses et de nombreuses institutions représentatives de la société. À cette époque, en outre, il y a eu une grève des fonctionnaires de la judice qui a laissé le pays sans aucun organe judiciaire en fonctionnement. Lire la suite

Avant-propos à l’édition française de NICARAGUA  (1979-2019). Du triomphe sandiniste à l’insurrection démocratique

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

En ces temps de crise mondiale déchaînée par la pandémie du Covid-19, la publication d’un livre sur le Nicaragua peut surprendre. L’humanité affronte de profondes crises sociales, économiques, financières, écologiques et politiques qui, très probablement, vont nous accompagner durant de nombreuses années. L’apparition et la diffusion de courants qui prônent des solutions autoritaires et dictatoriales face à ces crises est une des conséquences de cette situation. Avec ce livre, je voudrais continuer à prouver, à partir de l’exemple du Nicaragua, que les crises sociales ne peuvent jamais être résolues par des méthodes répressives. Je suis profondément convaincu que l’émancipation sociale n’est possible que si les droits humains et les libertés démocratiques sont aussi garantis et significativement étendus. Lire la suite

Retirer Bolsonaro du gouvernement est la tâche du féminisme au Brésil (plus deux autres textes sur le Brésil)

« Il n’y a qu’une seule façon d’étancher la mort, la faim et le chômage qui nous hante et qui est la réalité de milliers de foyers brésiliens : la destitution immédiate de Bolsonaro et de tout son gouvernement militarisé et corrompu. »

Aujourd’hui, au Brésil, les femmes sont confrontées à l’avancée du néolibéralisme prédateur, de l’impérialisme, d’un État antidémocratique, de politiques de mort et d’extermination du peuple, qui se sont approfondies avec la pandémie du coronavirus. Lire la suite

Pérou. Des milliers de femmes amérindiennes demandent justice pour les actes de stérilisation forcée

Le régime du dictateur péruvien Alberto Fujimori [de juillet 1990 à novembre 2000] a stérilisé 272 028 personnes entre 1996 et 2001, dont une majorité de femmes amérindiennes issues de zones rurales pauvres – et certaines sans leur consentement.

Aujourd’hui, lors d’audiences publiques qui ont commencé au début de l’année 2021, des milliers de ces femmes demandent justice pour ce qu’elles disent être des procédures de stérilisation forcée appelées ligatures des trompes. Lire la suite

Assassinats politiques, féminicides et spoliation : un aperçu de la situation en Colombie

« Les actions de la mobilisation ont été
maintenues malgré les conditions défavorables »

Comme il est connu, la Colombie entretient un conflit politique et armé interne depuis plus de 60 ans, générant une histoire de violence avec environ 9 millions de victimes. En 2016, il y a eu une percée dans l’expansion de la démocratie avec la signature de l’Accord de Paix entre les anciennes Forces Armées Révolutionnaires de Colombie – Armée Populaire (Exército do Povo – FARC-EP) et le gouvernement national du président de la République de l’époque, Juan Manuel Santos Calderón. Bien que considéré comme une percée par la reconnaissance politique des luttes des mouvements sociaux du pays, la Colombie vit aujourd’hui une situation caractérisée par l’intensification des conflits territoriaux et le non-respect d’une grande partie de l’Accord de Paix signé en 2016. Lire la suite

Bolivie : les féminicides derrière la COVID

Le 1er février 2021, un nouveau féminicide s’est ajouté aux 11 cas déjà enregistrés au mois de janvier 2021 en Bolivie, de quoi évoquer une « épidémie », présente dans le pays depuis plusieurs années, moins rapide et alarmante que celle du coronavirus mais tout aussi dévastatrice. Lire la suite

NICARAGUA. Un arsenal juridique répressif contre toute critique et contre toute opposition

Depuis 2018, le Collectif de solidarité avec le peuple du Nicaragua (CSPN) s’efforce de faire circuler l’information sur la situation des droits humains au Nicaragua, une situation aujourd’hui aggravée par la pandémie du Covid-19 que le gouvernement gère, depuis le printemps dernier, par le déni.

Aujourd’hui, le CSPN tient à vous alerter sur la législation répressive en cours d’adoption, qui menace toute critique et toute opposition au régime Ortega-Murillo ainsi que toutes les organisations indépendantes. Lire la suite

En défense du Programme national des Droits humains

Communiqué des organisations et mouvements brésiliens en faveur du retrait de l’ordonnance 457/2021 du ministère de la Femme, de la Famille et des Droits humains

Le 12 février dernier, 211 entités, mouvements sociaux et organisations de la société civile se sont prononcés en faveur du retrait de l’ordonnance 457/2021 du ministère de la Femme, de la Famille et des Droits humains, qui prévoit la création d’un groupe de travail composé uniquement de membres de ce ministère pour analyser et modifier la Politique nationale des Droits humains (PNDH).

Dans ce communiqué, les entités mettent en garde contre le caractère arbitraire et antidémocratique de l’ordonnance signée par la ministre Damares Alves et publiée au Journal officiel ce 11 février, qui établit la modification de la politique sans aucune participation populaire. Lire la suite

Haïti : appel à la solidarité de la société civile internationale !

GROUPE DE REFLEXION – FPSPA, Port-au-Prince, le 22 février 2021

Le 4 février 2021, à l’approche de l’expiration constitutionnelle du mandat de M. Jovenel Moise (2016-2021), nous, signataires de la présente note, Socioprofessionnels-lles Progressistes Haïtiens-nes, avons lancé un appel à solidarité à la société civile internationale pour dénoncer l’appui inconditionnel des Nations Unies, prévenir les dérives tyranniques de l’actuel gouvernement et alerter l’opinion publique des pays dits amis d’Haïti, la société civile internationale – sur la politique que mènent les Nations Unies, depuis plus de dix ans en Haïti. Lire la suite

Le Covid, révélateur de l’état du monde. L’Amérique latine dans l’œil du cyclone

« Contagion virale, contagion économique, risques politiques en Amérique latine », titre à rallonge dont on avait perdu l’habitude, permet à Pierre Salama, spécialiste de l’Amérique latine, sa « seconde patrie », de situer les enjeux qui sont d’importance pour l’ensemble des pays du monde. Les tempêtes qui secouent les pays latino américains ont des racines profondes qui à la fois tiennent à des causes internes– les politiques mises en œuvre notamment – et externes, l’insertion dans la division internationales du travail. Lire la suite

Femmes défenseures de l’eau dans les montagnes d’Argentine


Dans les communautés Argentines, les femmes s’interrogent : « Comment pourrions-nous ne pas nous battre ? Nous nous séchons avec la terre ? »

La défense des sources d’eau dans les Andes est en vigueur depuis les blocus d’avenues au pied de la montagne, il y a plus d’une décennie, lorsque les mines à plein air se présentent comme une solution à cette nouvelle crise que nous traversons. Dans cette lutte contre les corporations, le travail des femmes est indispensable et souvent anonyme. Nous avons entrepris un voyage à travers trois provinces pour faire résonner les voix des gardiennes de l’eau.  Lire la suite

Haïti : la communauté internationale à contre-courant (+ texte de Lyonel Trouillot)

Le 7 février 2021, le mandat du président Jovenel Moïse est arrivé à son terme. Mais celui-ci prétend demeurer un an de plus, le temps d’organiser un référendum constitutionnel et des élections. S’il se heurte à l’opposition de la majorité de la population, il peut compter sur le soutien de la communauté internationale. Lire la suite

Bilan de la question agraire au Brésil – 2020

La Commission Pastorale de la Terre Nordeste 2 publie le bilan de la question agraire brésilienne en l’an 2020, apportant sa lecture sur des thèmes ayant marqué la vie des peuples de la terre, des eaux et des forêts. Lire la suite

Avant-propos au livre : Le tunnel. L’histoire vraie d’une évasion de prison

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Le 9 juillet 1990, Víctor Polay Campos, le commandant en chef du MRTA, le Mouvement révolutionnaire Túpac Amaru, ainsi que 47 guérilleros et guérilleras s’évadaient d’une prison de haute sécurité péruvienne. Ils empruntèrent un tunnel de plus de 300 mètres qui avait pénétré dans les profondeurs de la prison en déjouant tous les dispositifs de surveillance. L’impossible avait été accompli. Lire la suite