Archives de Catégorie: Caraïbes, Amérique Centrale et du Sud

E la nave va

Voilà ! Nous sommes arrivés à la fin de l’année comme habitués à la destruction du Brésil et à l’impunité des responsables de cette destruction, ainsi que de celle d’assassins et de leurs commanditaires. La nave va, dirait Fellini. Lire la suite

Huit femmes haïtiennes : Regards croisés

La liberté viendra et elle aura vos yeux.

Elles sont huit. De générations, de parcours et de milieux sociaux différents. Mais elles ont en commun leur engagement et leur intelligence, leur courage et leur force, ainsi que leur participation, depuis des lieux divers, au mouvement social de grande ampleur qui secoue Haïti depuis juillet 2018. Cela leur donne un regard acéré sur la situation, sur les conditions et enjeux de la transition de rupture au cœur des revendications. Le parti-pris a été d’interroger le mouvement social haïtien à partir des femmes et des luttes féministes, avec la conviction que l’une des principales formules du changement se joue là. Lire la suite

L’accord commercial UE-Mercosur va intensifier la crise climatique due à l’agriculture

  • Les émissions provenant de l’augmentation des échanges bilatéraux de huit produits agricoles clés devraient augmenter d’un tiers (34 %).
  • Les exportations de viande de bœuf du Mercosur vers l’UE constitueront la principale source des nouvelles émissions (82 %). 

  • L’empreinte climatique de l’UE liée aux exportations de denrées alimentaires vers le Mercosur pourrait être multipliée par cinq.

Lire la suite

Chili. Les raisons pour lesquelles nous devrions rejeter « l’Accord pour la paix sociale et la nouvelle Constitution »

Près d’un mois après l’explosion sociale qui a commencé le vendredi 18 octobre à Santiago et s’est répandue très rapidement dans toutes les régions du Chili, un groupe de parlementaires a annoncé, vers 3 heures du matin le vendredi 15 novembre, qu’ils avaient signé un document intitulé « Accord pour la paix sociale et la nouvelle Constitution ». Cet accord – obtenu avec beaucoup de difficultés, comme en témoignent les signataires eux-mêmes – a été rapidement accepté et célébré par le ministre de l’Intérieur Gonzalo Blumel, par le Président de la République Sebastián Piñera et par la plupart des dirigeants des partis politiques représentés au Congrès National. Trois jours plus tard, un groupe de 262 professeurs de droit et de sciences politiques se sont empressés d’exprimer dans une lettre que « « l’Accord de paix sociale et la nouvelle Constitution » n’est pas un piège », que c’est une occasion historique et que la condition du quorum des 2/3 pour l’approbation des accords dans la Convention constituante ne leur paraît pas trop grave. Lire la suite

Haïti (textes de Frédéric Thomas et de Amaury Perrachon)

Haïti : L’écran humanitaire

L’humanitaire est une nouvelle fois « la réponse » de l’international à la crise haïtienne. Une stratégie de pourrissement qui témoigne avant tout de la complicité avec le régime en place et contourne l’exaspération sociale des habitants. Lire la suite

Bolivie. Bible, balles et vote

Coup d’Etat militaire contre un gouvernement populaire ? Insurrection démocratique contre une dictature, quelle a été la dynamique qui a abouti à la démission du président Evo Morales ? Présentées schématiquement, aucune des deux images précédentes ne rend bien compte de ce qui s’est passé, même si toutes deux contiennent une part de vérité : la première insiste trop sur le « mécanisme » du renversement et sous-estime les acteurs ; la seconde éclaire certaines images et omet le reste du film, dont la fin est fort éloignée d’un mouvement démocratique. Lire la suite

Argentine, Dette, FMI et audit de la dette

Mauricio Macri qui arrive en fin de mandat après avoir été battu aux élections présidentielles du 29 octobre 2019 par le candidat péroniste Alberto Fernández n’a pas pu retarder le début de la crise qu’il transmet au prochain président et laisse une économie en ruine. Il a échappé à des élections anticipées et à une rébellion populaire semblable à celle de l’Équateur, mais il arrive au bout du rouleau à la fin de son mandat.

Les adieux de ce président tellement affaibli sont pathétiques, ses promesses ridicules et sa gestion déroutante. Ses derniers drapeaux néolibéraux sont en berne, avec le soutien des prix, le contrôle des changes, la loi sur l’approvisionnement et le début du défaut de paiement. Et comme il met en œuvre ces mesures sans grand enthousiasme, les résultats sont désastreux. Mais la grande inconnue est la puissance de la bombe qu’il laisse derrière lui. Qui peut dire si le pire est déjà passé ? Lire la suite