Archives de Catégorie: Caraïbes, Amérique Centrale et du Sud

« Epineuse », la question de l’opposition au Nicaragua 

Que se passe-t-il au Nicaragua ? Et surtout qu’en disent les partenaires historiques du Centre tricontinental ? À savoir ces militants sandinistes – intellectuels, politiques, commandants révolutionnaires…  – qui dans leur grande majorité s’opposent, depuis la fin du siècle passé ou le début de celui-ci, à leur président des années 1980 : Daniel Ortega, revenu au pouvoir en 2007 pour y gouverner conformément aux intérêts de l’oligarchie et s’y maintenir coûte que coûte. Nous nous sommes entretenus avec l’une de ces militantes d’hier… qui l’est toujours aujourd’hui. Lire la suite

Argentine. Percée féministe de l’année : l’IVG est légale. Histoire de 15 ans de mobilisation

Il fait un temps accablant, une tempête menace, pourtant même s’il pleuvait de manière torrentielle, comme le 8 août 2018, le vote au Sénat ne serait pas le même. « Nous sommes revenus pour être meilleurs» , tel est le slogan du gouvernement d’Alberto Fernandez [qui a succédé à Mauricio Macri le 10 décembre 2019] et il semble qu’il ait également évoqué la promesse de sa campagne électorale pour l’obtention du droit à l’avortement légal : le Sénat l’a adopté par 38 voix pour, 29 contre et une abstention. Lire la suite

Message de Alerta féminista

Le 29 décembre, le projet de loi pour l’interruption volontaire de grossesse sera voté au Sénat argentin pour la deuxième fois. Dans un vote sans doute serré, notre présence dans les rues est fondamentale pour qu’ils sachent que nous sommes des millions à ne pas vouloir être incapables de choisir notre vie, nos projets et nos désirs. Lire la suite

Dépatriarcaliser l’État ! Contre le décret n°10.570

Dans une succession de décrets et de mesures qui démantèlent les politiques qui structurent notre système public et rendent difficile la participation populaire, le gouvernement de Jair Messias Bolsonaro vient de sortir une autre de ses attaques qui visent directement les femmes. Lire la suite

Les cahiers de l’antidote, n° 7, décembre 2020


Lire la suite

Il n’y a pas de médiation avec ceux qui nous tuent

Note de la Coalition Noire pour les Droits à propos du « Comité Externe sur la diversité et l’inclusion » du groupe Carrefour Brésil.

LA COALITION NOIRE POUR DES DROITS, articulation qui rassemble 170 organisations, collectifs et entités du mouvement noir et antiraciste de tout le Brésil, qui agissent collectivement en promouvant des actions d’incidence politique nationale et internationale en défense des droits de la population noire brésilienne, vient en public pour exprimer son rejet le plus profond de l’attitude adoptée par le Groupe Carrefour dans une tentative de rendre invisible la violence raciste qui a conduit au décès de João Alberto Silveira de Freitas à l’intérieur de l’un de ses magasins de la ville de Porto Alegre, Rio Grande do Sul. Lire la suite

Déclaration concernant la loi sur la « Régulation des agents étrangers » et la loi sur la cybersécurité 2020-2025

Mesdames et Messieurs les député(e)s de la République du Nicaragua

C’est avec une profonde inquiétude que nous avons appris l’approbation de la « loi sur la réglementation des agents étrangers », ainsi que l’approbation de la loi sur la cybersécurité 2020-2025, publiées dans La Gaceta (journal officiel) du 19 octobre 2020 et du 29 septembre 2020 respectivement. Cette dernière vise à criminaliser les journalistes et les médias ainsi que toute personne qui, à travers les médias numériques, exprimerait une opinion critique et non conforme à la pensée officielle. Outre ces deux initiatives, le renforcement de la législation sur le rétablissement de la peine de prison à vie pour les « crimes de haine », dont les critères sont opaques, est une autre source de préoccupation pour nous. Lire la suite

Les ouragans Eta et Iota dévastent l’Amérique Centrale. La Via Campesina lance un appel urgent à la solidarité internationale

(Harare, 24 novembre 2020). L’Amérique centrale est une région très vulnérable au changement climatique et cette période de l’année est particulièrement susceptible aux ouragans et aux tempêtes tropicales. Au cours de ce mois de novembre seulement, la région a été frappée par Eta et puis Iota, qui ont tous deux touché terre dans le nord-ouest de la Côte Caraïbe du Nicaragua et qui ont apporté à toute la région des pluies torrentielles, des vents forts, des glissements de terrain et des inondations. Les dommages sont jusqu’ici incalculables : les rues, les écoles, l’électricité, l’internet et les systèmes qui fournissent l’eau potable détruits ; la population sans abri à cause des maisons laissées en ruines. Les autorités sont toujours en train de compter les disparitions et les morts. Et ceux qui ont souffert le plus ? Ceux qui habitent dans les communautés rurales et les paysannes et paysans. Lire la suite

37e anniversaire de l’EZLN – « Compas zapatistes et du Congrès national indigène (CNI) : Bienvenue en Europe ! »


HALTE A LA GUERRE CONTRE LES ZAPATISTES !

NON AUX MEGAPROJETS ET AU PLAN INTEGRAL MORELOS !

VIVE LES LUTTES CONTRE LES FEMINICIDES !

LIBERTE POUR LES PRISONNIER.E.S EN LUTTE ET POUR FIDENCIO ALDAMA PEREZ !

VIVE LA LUTTE DE LA COMMUNAUTE OTOMI DANS LA VILLE DE MEXICO !

COMPAS ZAPATISTES ET DU CNI : BIENVENUE EN EUROPE ! Lire la suite

Haïti : Le pouvoir entre massacres et impunité

Les 13 et 14 novembre 2018, était commis le massacre de La Saline. Deux ans plus tard, les Haïtiens réclament toujours justice, alors que la dérive autoritaire du pouvoir s’accélère. Une campagne internationale a été lancée pour rompre le silence sur cette situation.

C’était il y a deux ans. Haïti était en effervescence. Au cours de l’été, le pays s’était soulevé. La colère contre la vie chère et celle contre la corruption s’étaient rejointes, au sein d’un mouvement social inédit, comme les Haïtiens n’en avaient peut-être plus connu depuis le renversement de la dictature de Duvalier en 1986. Des dizaines de milliers de personnes étaient dans les rues, demandant des comptes sur la somme de 1,5  milliard d’euros de l’accord Petrocaribe avec le Venezuela, destinée à des projets de développement, inexistants ou inachevés, surfacturés ou déjà à l’abandon, refusant la fatalité de la misère et de la dépossession. Lire la suite

La pandémie exacerbe tous les maux qui préexistaient à son apparition

« La pandémie est en cours en Amérique latine, peut-être sera-t-elle terminée au moment où vous lirez ces lignes, je l’espère. Au moment où j’écris ce livre (mars à juin 2020), elle parait loin de l’être et son pic ne semble pas encore atteint au Pérou, au Mexique, au Brésil, déjà fortement impactés. On pourrait se demander pourquoi ne pas attendre avant d’écrire ce livre et quelques-uns de mes amis m’ont posé cette question. Un peu périlleux de se lancer dans cette analyse alors que l’histoire n’est pas encore écrite. Il est toujours plus facile de la raconter une fois qu’on la connait. En ce qui me concerne, je suis de ceux qui ne pense pas que l’histoire suit un chemin inéluctable, il y a des bifurcations d’ordres économiques et ou politiques toujours possibles et je préfère me situer avant, au risque de me tromper, plutôt qu’après ». Lire la suite

Accord UE-Mercosur :  il faut évaluer ses impacts économiques, sociaux et environnementaux

Nous, les économistes soussignés, voulons contribuer à l’évaluation de l’accord UE-Mercosur en préparation, en vue de sa ratification par les États membres de l’UE, les institutions européennes et les pays du Mercosur. Selon la Commission européenne, l’accord proposé sera économiquement bénéfique pour les pays européens et du Mercosur en termes d’augmentation du PIB. Elle s’appuie sur le projet de rapport final de l’étude d’impact sur le développement durable (EIDD) pour la partie commerciale de l’accord d’association UE-Mercosur, réalisée par des chercheurs de la London School of Economics (LSE) et publié en juillet 2020.

Il est toutefois important d’informer les citoyens que les modèles économiques utilisés pour calculer ces gains de PIB sont inadéquats pour évaluer les impacts sociaux et environnementaux de cet accord. D’autres études utilisant des modèles différents prennent aussi en compte les coûts environnementaux des transports internationaux, les effets sur la déforestation ou sur les petits exploitants agricoles de l’UE et des pays du Mercosur.

Ces autres études d’impact donnent des résultats très différents et montrent comment cet accord entraverait la réalisation des objectifs climatiques de l’Accord de Paris et aurait de graves répercussions économiques et sociales sur les travailleurs et les agriculteurs – en particulier les agriculteurs familiaux – tant en Amérique latine qu’en Europe. Lire la suite

Tragédie morbide de Wendake ; l’angle mort de la violence conjugale postséparation

La tragédie de Wendake nous a tous et toutes glacé le sang cette semaine, mais malheureusement on semble assister à une histoire qui se répète encore aujourd’hui plusieurs fois par année. Lire la suite

Introduction générale au livre de Pierre Salama : Contagion virale, Contagion économique, Risques politiques en Amérique latine

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

La pandémie est en cours en Amérique latine, peut-être sera-t-elle terminée au moment où vous lirez ces lignes, je l’espère. Au moment où j’écris ce livre, elle parait loin de l’être et son pic ne semble pas encore atteint au Pérou, au Mexique, au Brésil, déjà fortement impactés. On pourrait se demander pourquoi ne pas attendre avant d’écrire ce livre et quelques-uns de mes amis m’ont posé cette question. Un peu périlleux de se lancer dans cette analyse alors que l’Histoire n’est pas encore écrite. Il est toujours plus facile de la raconter une fois qu’on la connait. En ce qui me concerne, je suis de ceux qui ne pense pas que l’Histoire suit un chemin inéluctable, il y a des bifurcations d’ordres économiques et ou politiques toujours possibles et je préfère me situer avant, au risque de me tromper, plutôt qu’après, fût-ce pour pouvoir influencer son cours. Paraphrasant Marx : « les Hommes font librement leur Histoire mais dans des conditions qui ne sont pas librement décidées par eux ». Autrement dit, il y a de la marge entre l’idéalisme et le déterminisme. L’Histoire qui se fait est à la fois le produit de cet idéalisme des Hommes, de leur volonté et du déterminisme des lois économiques. On ne peut ignorer ni l’un ni l’autre sauf à sombre dans le pur idéalisme ou bien dans le déterminisme vulgaire. C’est cette marge qui m’intéresse, elle est passionnante et surtout peut être utile à ceux qui pensent qu’à partir d’une analyse approfondie on peut soit agir sur le cours des événements, soit se préparer à affronter une répétition de la pandémie ou bien l’apparition d’un nouveau virus. Lire la suite

Chili. Vers une nouvelle Constitution. Encore au printemps

Le 25 octobre, le peuple chilien ouvrira un processus constitutionnel sans précédent. C’est ce qu’indiquent tous les sondages en vue du plébiscite qui aura lieu à cette date. Pour les juristes, les universitaires et les membres du mouvement social, la nouvelle constitution ne sera que le début d’une longue discussion sur le projet du pays qui doit répondre aux revendications sociales nées de la révolte populaire.

La journée qui marquera le premier anniversaire de la « plus grande marche du Chili », qui, rien qu’à Santiago, a attiré plus d’un million de personnes, ressemble à un nouveau jalon dans l’histoire du pays. Le 25 octobre – c’est-à-dire dans un mois – le peuple chilien décidera par plébiscite s’il veut une nouvelle Constitution politique et quel type d’organe sera chargé de la rédiger. Lire la suite

Amérique latine : la dette, la crise et la pandémie

La réponse de santé publique de l’Argentine à Covid-19 était bien meilleure que la mauvaise gestion désastreuse de Jair Bolsonaro au Brésil. Pourtant, alors que les deux pays cherchent à se reconstruire, tous deux sont affaiblis par leur place de subordination dans le système financier mondial, une subordination qui menace de transformer le choc d’aujourd’hui en crise prolongée. Lire la suite

Lettre à nos compañeras zapatistes

Aux femmes zapatistes

Aux femmes qui vivent dans les différents coins du monde

Ceux qui pensent avoir le cœur d’une femme

Celles d’entre nous qui adhèrent à cette Lettre sont des femmes du Chiapas, du Mexique et du monde entier, réunies par la force de la petite lumière qui nous a été donnée par les femmes zapatistes lors de la Première Rencontre Internationale, Politique, Artistique, Sportive et Culturelle des Femmes qui luttent en 2018, et aussi par le message d’espoir et d’engagement pour la défense de la vie qui nous a été donné lors de la Deuxième Rencontre Internationale « Traces du cheminement de la Commandante Ramona » en 2019. Lire la suite

Haïti : Stop au silence et à la complicité internationale. Le changement commence en mettant fin à l’impunité

Depuis juillet 2018 et à de nombreuses reprises, dans un contexte de détérioration des droits et des conditions de vie, les Haïtien.nes se sont mobilisés avec force et courage contre l’appauvrissement, la corruption et l’autoritarisme. Avec pour seules réponses : la répression du gouvernement de Jovenel Moïse, l’opposition feutrée ou explicite de la « communauté » internationale. Lire la suite

Argentine. L’accaparement des terres et l’urbanisation capitaliste. La lutte de classes en milieu urbain

L’une des occupations de terre les plus emblématiques de ces derniers mois est celle de Guernica [dans la périphérie du Grand Buenos Aires] : elle couvre 100 hectares, divisés en 4 quartiers. Il y a 2500 familles et 3000 enfants. Les porte-parole de ces habitants disent aux journalistes qu’ils ne se trouvent pas dans des terres occupées mais dans un quartier. Les faits les confirment: ils ont avancé dans la partition des hectares, creusé des fossés et installé des poteaux d’éclairage. Il y a des espaces prévus pour une école, un jardin d’enfants et une place. L’urbanisation des pauvres, qui manquent de toutes sortes de ressources, montre la capacité créative de ces habitants-travailleurs. Les occupants d’une terre qui était en désuétude il y a des années dénoncent que les forces de police les empêchent de faire entrer dans les matériaux pour construire leurs maisons. Ils vivent en prison dans leur ville, sous la menace d’une expulsion. Lire la suite

A l’heure des brasiers, se focaliser sur la lumière ne suffit pas

« « Cuba », « La  Havane », « Martí ». « Guevara », « Fidel ». Autant de noms qui résonnent, aujourd’hui encore, avec un son particulier dans l’imaginaire politique. Autant de noms qui, dans les Amériques, dans la Caraïbe et au-delà, continuent à être synonymes des mots « indépendance » et « révolution » ». Les mobilisations des populations, le renversement d’un dictateur, l’expropriation des grandes propriétés cubaines et étrangères… et des interrogations sur des ruptures possiblement émancipatrices…

Je fais un pas de coté. Si le socialisme peut être construit dans une ile ou dans un pays, si le socialisme peut être autoritaire ou de caserne ; si Cuba est socialiste ou la Chine communiste ; si le socialisme est compatible avec un parti unique, l’absence d’institutions élues au suffrage universel, le déni de l’auto-organisation ou de la libre syndicalisation ; si le socialisme ne remet pas radicalement en cause les rapports de travail, les rapports sociaux de sexe ou les processus de racisation… Alors, nous devrions affirmer que nous nous sommes trompé de combat ! Lire la suite