Archives de Catégorie: Canada/Québec

La masculinité toxique est au coeur de l’extrême-droite québécoise

La masculinité toxique consiste en une expression de l’identité de genre masculine particulièrement stéréotypée par les rapports de domination et les formes de violence qu’elle reproduit. Dans la société contemporaine, elle s’illustre bien à travers les machos « alphas » qui se targuent de résister aux transformations sociales d’un monde où les femmes et la diversité sexuelle sont de plus en plus représentées et défendues. Même dans sa bande, le macho cherche à développer sa domination sur ses pairs et les guerres d’égo entre machos se produisent. L’extrême-droite québécoise, dont plusieurs réseaux sont structurés sur un mode paramilitaire, nous offre actuellement le spectacle de ces guerres d’égo basées sur le modèle de la masculinité toxique. Lire la suite

Comment l’Enquête nationale sur les femmes disparues et assassinées a trahi les femmes et les filles autochtones

En septembre 2016, le gouvernement fédéral canadien a annoncé, à la suite d’une âpre lutte et d’une très longue attente, le début d’une Enquête Nationale indépendante sur les Femmes et les Filles Autochtones Disparues et Assassinées (ci-après « l’enquête »). Certaines militantes et universitaires espéraient qu’une enquête mettrait en lumière les causes profondes de la violence masculine contre les femmes et les filles autochtones et qu’il en résulterait des mesures significatives pour mettre fin à cette violence. D’autres étaient sceptiques quant à l’espoir que l’enquête conduise à la mise en œuvre de mesures concrètes qui amélioreraient la vie des femmes autochtones. Au début, j’ai appuyé les femmes autochtones qui avaient travaillé depuis si longtemps et si fort et soutenu leur réclamation, même si j’oscillais entre le doute et l’espoir quant aux résultats que pourrait atteindre une enquête nationale. Lire la suite

Les représentantes des femmes des Premières Nations exigent la fin des discriminations basées sur le sexe dans la Loi sur les indiens avant les élections

« La discrimination fondée sur le sexe dans la Loi sur les Indiens doit être éliminée avant le déclenchement des élections », a déclaré Sharon McIvor, qui a déposé avec succès une pétition auprès du Comité des droits de l’homme des Nations Unies, dans laquelle elle conteste cette discrimination.

« Les femmes des Premières Nations et leurs descendants n’ont toujours pas le même droit au statut d’Indien et à la transmission du statut que leurs homologues masculins. Je n’ai pas le même statut d’Indien que mon frère, et c’est uniquement parce que je suis une femme. Cette discrimination est une honte pour le Canada et le gouvernement du Canada sait qu’elle doit cesser. » Lire la suite

Inclusivité : l’exemple des centres de femmes

Que ce soit à l’Assemblée nationale, à la télé ou sur les conseils d’administration, il est facile de constater qu’il y a encore loin de la coupe aux lèvres.

Alors que le mois de l’histoire des noirs tire à sa fin et que de vieux débats identitaires continuent de faire les manchettes, plusieurs se questionnent sur l’inclusivité de leurs propres lieux de travail et d’implication sociale.

Les centres de femmes, ces organismes communautaires nés du féminisme des années 70 et présents dans tous les quartiers de Montréal et toutes les régions du Québec, cherchent depuis leurs tout débuts à rejoindre « toutes les femmes ». Cet exercice d’inclusivité colossal a produit son lot de bonnes pratiques dont nous pouvons, collectivement, nous inspirer. Lire la suite

L’islamophobie au travail requiert une action immédiate, selon les syndicats du Canada

Les syndicats du Canada sont fiers de souligner la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale avec la publication d’un rapport sans précédent sur les effets de l’islamophobie en milieu de travail.

L’islamophobie au travail : défis et occasions examine la montée des attitudes et de la discrimination antimusulmanes au Canada. Le rapport contient des recommandations pour les employeurs, les syndicats et le gouvernement quant à la façon de combattre ce phénomène pernicieux. Lire la suite

Journée internationale des femmes : Célébrons toutes les femmes pour leur apport passé, présent et futur à la lutte pour l’égalité

À l’occasion de la Journée internationale des femmes de 2019, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a produit une affiche qui souligne le 100e anniversaire de la grève générale de Winnipeg et qui rend hommage à toutes les femmes ayant aidé le mouvement syndical canadien à se tailler une place au début du XXe siècle et à celles qui continuent de se battre aujourd’hui. Lire la suite

Journée internationale des droits des femmes : Le respect, ça se manifeste !

Le Collectif 8 mars souhaite dorénavant utiliser le vocable « Journée internationale des droits des femmes » pour désigner la journée du 8 mars afin de lui donner une perspective militante et féministe et rappeler qu’il s’agit d’une journée pour dénoncer les nombreuses discriminations, inégalités et violences faites aux femmes et souligner le chemin parcouru. Lire la suite

Histoire et enseignement au Québec

L’histoire et son enseignement est un sujet politique, trop souvent réduit à l’imposition de normes en fonction de critères idéologiques – par ailleurs souvent masqués par des prétentions scientifiques – et en négligeant les pratiques réelles des enseignant·es.

Parmi des ouvrages parus récemment en France, je souligne deux livres : Lire la suite

Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel

Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel est un nouveau programme de prévention des agressions à caractère sexuel destiné aux jeunes de niveau secondaire, à leurs parents et au personnel scolaire. Ce programme a été développé conjointement par les professeures Manon Bergeron et Martine Hébert, du département de sexologie de l’UQAM ainsi que par le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS). Ce projet se réalise avec le Service aux collectivités de l’UQAM. Lire la suite

Derrière les caravanes

L’attention du monde est tournée ces jours-ci sur les milliers de personnes qui traversent le Mexique en provenance d’Amérique centrale. Le phénomène n’est pas nouveau, puisqu’on estime qu’au moins 350 000 centroaméricains transitent par le Mexique à chaque année. En fin de compte, l’exode est devenu visible. Lire la suite

Réaction aux prises de position de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) sur la prostitution

Montréal, le 30 octobre 2018 – C’est avec consternation que nous avions reçu, au printemps dernier, les propositions émanant du Conseil d’administration de la FFQ concernant « les femmes et l’industrie du sexe ». Même avec les amendements durement gagnés lors de l’Assemblée générale extraordinaire, nous considérons que les résolutions adoptées légitiment la prostitution, les proxénètes et une industrie qui s’abreuvent aux inégalités vécues par les femmes, particulièrement les plus marginalisées. Lire la suite

Les femmes veulent plus que des promesses électorales (Québec)

Lors d’une campagne électorale, les partis politiques cherchent à séduire l’électorat à coup de promesses. Les beaux discours selon lesquels l’égalité entre les femmes et les hommes est une valeur fondamentale ne font pas disparaître, dans les faits, les inégalités économiques et sociales que vivent les femmes. À l’approche du scrutin du 1er octobre, les femmes réclament des engagements fermes pour lever les obstacles qui les empêchent encore d’atteindre l’égalité dans les faits.

Réunies au sein du Collectif 8 mars, nos organisations représentent quelque 700 000 Québécoises provenant autant des groupes autonomes de femmes que d’organisations syndicales. Nous profitons de la campagne en cours pour rappeler nos priorités aux partis et à leurs candidates et candidats. Lire la suite

Je ne veux plus de votre humiliation, ni de votre héroïsme

« il s’agit de prendre la vie politique québécoise par le bout de son épaisseur culturelle, dans ses particularités, ses couleurs, ses expressions, ses manies – dans son caractère idiosyncrasique ».

Dans sa présentationDalie Giroux indique que son métier consiste à se « pencher de manière curieuse sur les choses laides et étranges de la vie collective », que la pensée critique doit « maintenir le regard sur ces choses qui nous concernent, mais ne nous intéressent guère ». Elle parle aussi de la dernière parade du croque-mort et nous invite « aux gestes d’une émancipation radicale ». Lire la suite

Ramenons Lucy !

La récente histoire de Lucy Granados, expulsée le 13 avril dernier après une importante mobilisation de la société civile en sa faveur, a mis en lumière ce que vivent des centaines d’autres femmes ayant un statut d’immigration précaire ou vivant sans papiers au Canada. Lire la suite

De l’importance de la lutte contre l’exploitation sexuelle et les autres formes de violences des hommes envers les femmes


Avec l’aimable autorisation des
Nouveaux Cahiers du Socialisme

Cet article propose de rappeler le combat féministe mené depuis plus de 10 ans par la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES1) et ses alliées afin de dénoncer la prostitution des femmes et des filles.

Après avoir présenté sommairement l’organisme, nous insisterons sur l’importance de rendre compte du regard critique sur l’exploitation sexuelle et l’industrie du sexe que portent nombre de femmes ayant un vécu en lien avec la prostitution. Nous insisterons ensuite sur l’importance de développer des lieux féministes de soutien pour les femmes, en les considérant comme nos sœurs et non des bénéficiaires, en reconnaissant leurs besoins et en valorisant leur point de vue. Ces initiatives doivent être portées par les groupes de femmes, mais aussi par la société civile en général. Les gouvernements se doivent d’être solidaires pour que l’égalité de fait se réalise et les hommes doivent être responsabilisés en lien avec les conséquences de leurs choix et de leurs actes. Enfin, nous rappellerons que les féministes abolitionnistes refusent d’être cyniques, exigent l’abolition de tous les systèmes de domination et valorisent les savoirs, pratiques et expériences féministes. Lire la suite

Violences et pauvreté des femmes

Texte lu aux activités organisées par la Coalition régionale de la Capitale nationale de la Marche mondiale des femmes du 8 et 11 mars à Québec

Il faut dire les violences faites aux femmes parce qu’il a fallu mettre la violence au pluriel au fur et à mesure que les femmes ont brisé le silence. Lire la suite

Le silence de mort sur les violences est maintenu par la masculinité complice

Dans son introduction, introduction-demilie-beauchesne-a-son-ouvrage-permis-de-tuer-masculinite-culture-dagression-et-armee/ publiée avec l’aimable autorisation de M éditeur, Emilie Beauchesne indique que « nous vivons dans une société profondément inégale caractérisée par une vaste succession de violences à l’égard des femmes ». Et si certains cas de violence extrêmes font la une des médias, ils occultent ou rendent banals tous les autres, comme ravalés au rang de faits divers. Lire la suite

#EtMaintenant : consentement, respect et désir mutuel

CONSENSUS est une campagne créée à l’initiative du mouvement citoyen Québec contre les violences sexuelles, co-organisée par l’organisme Sans oui, c’est non !, l’Union étudiante du Québec (UEQ) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ). S’inscrivant dans la foulée des mouvements sociaux #MoiAussi et #EtMaintenant, elle a pour but de faire la promotion d’une nouvelle culture relative à la sexualité au Québec, c’est-à-dire une culture axée sur le consentement, le respect et le désir mutuel. Lire la suite

Difficile de sortir de la prostitution

La série Fugueuse a eu l’effet d’un électrochoc au Québec, levant le voile sur la réalité des adolescentes qui tombent dans l’exploitation sexuelle. Recrutées à un jeune âge, les travailleuses du sexe peinent aussi dans la vraie vie à se réintégrer dans la société, n’ayant aucune expérience de travail autre que sexuelle.

« Fugueuse dépeint bien la réalité. On va les chercher quand elles sont jeunes, à 14-15 ans. Comment peuvent-elles ensuite se réinsérer dans la société si elles n’ont pas de diplôme d’études secondaires et que leur CV est complètement vide ? C’est un cercle vicieux », déplore Richard Poulin, professeur émérite de sociologie à l’Université d’Ottawa. Lire la suite

Introduction d’Emilie Beauchesne  à son ouvrage : Permis de tuer ? Masculinité, culture d’agression et armée

Avec l’aimable autorisation de M éditeur

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 35% des femmes dans le monde indiquent avoir subi des violences physiques ou sexuelles au cours de leur vie1. Une femme sur trois. Les Québécoises adultes comptent pour 92,8 % des victimes d’agression sexuelle, selon le Conseil du statut de la femme2. En matière de violences contre les femmes, les statistiques parlent d’elles-mêmes : nous vivons dans une société profondément inégale caractérisée par une vaste succession de violences à l’égard des femmes. Lire la suite