Archives de Catégorie: Canada/Québec

Réaction aux prises de position de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) sur la prostitution

Montréal, le 30 octobre 2018 – C’est avec consternation que nous avions reçu, au printemps dernier, les propositions émanant du Conseil d’administration de la FFQ concernant « les femmes et l’industrie du sexe ». Même avec les amendements durement gagnés lors de l’Assemblée générale extraordinaire, nous considérons que les résolutions adoptées légitiment la prostitution, les proxénètes et une industrie qui s’abreuvent aux inégalités vécues par les femmes, particulièrement les plus marginalisées. Lire la suite

Les femmes veulent plus que des promesses électorales (Québec)

Lors d’une campagne électorale, les partis politiques cherchent à séduire l’électorat à coup de promesses. Les beaux discours selon lesquels l’égalité entre les femmes et les hommes est une valeur fondamentale ne font pas disparaître, dans les faits, les inégalités économiques et sociales que vivent les femmes. À l’approche du scrutin du 1er octobre, les femmes réclament des engagements fermes pour lever les obstacles qui les empêchent encore d’atteindre l’égalité dans les faits.

Réunies au sein du Collectif 8 mars, nos organisations représentent quelque 700 000 Québécoises provenant autant des groupes autonomes de femmes que d’organisations syndicales. Nous profitons de la campagne en cours pour rappeler nos priorités aux partis et à leurs candidates et candidats. Lire la suite

Je ne veux plus de votre humiliation, ni de votre héroïsme

« il s’agit de prendre la vie politique québécoise par le bout de son épaisseur culturelle, dans ses particularités, ses couleurs, ses expressions, ses manies – dans son caractère idiosyncrasique ».

Dans sa présentationDalie Giroux indique que son métier consiste à se « pencher de manière curieuse sur les choses laides et étranges de la vie collective », que la pensée critique doit « maintenir le regard sur ces choses qui nous concernent, mais ne nous intéressent guère ». Elle parle aussi de la dernière parade du croque-mort et nous invite « aux gestes d’une émancipation radicale ». Lire la suite

Ramenons Lucy !

La récente histoire de Lucy Granados, expulsée le 13 avril dernier après une importante mobilisation de la société civile en sa faveur, a mis en lumière ce que vivent des centaines d’autres femmes ayant un statut d’immigration précaire ou vivant sans papiers au Canada. Lire la suite

De l’importance de la lutte contre l’exploitation sexuelle et les autres formes de violences des hommes envers les femmes


Avec l’aimable autorisation des
Nouveaux Cahiers du Socialisme

Cet article propose de rappeler le combat féministe mené depuis plus de 10 ans par la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES1) et ses alliées afin de dénoncer la prostitution des femmes et des filles.

Après avoir présenté sommairement l’organisme, nous insisterons sur l’importance de rendre compte du regard critique sur l’exploitation sexuelle et l’industrie du sexe que portent nombre de femmes ayant un vécu en lien avec la prostitution. Nous insisterons ensuite sur l’importance de développer des lieux féministes de soutien pour les femmes, en les considérant comme nos sœurs et non des bénéficiaires, en reconnaissant leurs besoins et en valorisant leur point de vue. Ces initiatives doivent être portées par les groupes de femmes, mais aussi par la société civile en général. Les gouvernements se doivent d’être solidaires pour que l’égalité de fait se réalise et les hommes doivent être responsabilisés en lien avec les conséquences de leurs choix et de leurs actes. Enfin, nous rappellerons que les féministes abolitionnistes refusent d’être cyniques, exigent l’abolition de tous les systèmes de domination et valorisent les savoirs, pratiques et expériences féministes. Lire la suite

Violences et pauvreté des femmes

Texte lu aux activités organisées par la Coalition régionale de la Capitale nationale de la Marche mondiale des femmes du 8 et 11 mars à Québec

Il faut dire les violences faites aux femmes parce qu’il a fallu mettre la violence au pluriel au fur et à mesure que les femmes ont brisé le silence. Lire la suite

Le silence de mort sur les violences est maintenu par la masculinité complice

Dans son introduction, introduction-demilie-beauchesne-a-son-ouvrage-permis-de-tuer-masculinite-culture-dagression-et-armee/ publiée avec l’aimable autorisation de M éditeur, Emilie Beauchesne indique que « nous vivons dans une société profondément inégale caractérisée par une vaste succession de violences à l’égard des femmes ». Et si certains cas de violence extrêmes font la une des médias, ils occultent ou rendent banals tous les autres, comme ravalés au rang de faits divers. Lire la suite