Archives de Catégorie: Turquie / Kurdistan

« Les turcs disent qu’il y a soixante douze et demie religions au monde, ils attribuent la dernière aux Tsiganes »

La situation des Roms dans l’empire Ottoman n’a pas donné lieu à de nombreuses publications, du moins dans des langues accessibles au public francophone. En fait, si l’on excepte la traduction en anglais de l’ouvrage de deux chercheur.es bulgares (Elena Marushiakova et Vesselin Popov) publié sous le titre « Gypsies in the Ottoman Empire » en 2001 (University of Hertfordshire Press) et quelques articles épars, le bilan est très maigre. L’Institut de recherche suédois d’Istanbul a édité en 2006 un important recueil de contributions (« Gypsies and the problem of identities Contextueal, Constructed and Contested »), mais, les parties concernant la Turquie sont à dominante plus anthropologiques qu’historiques. On ne peut donc que saluer la parution en 2013 du travail d’Omer Ulusoy qui vient combler une lacune d’autant plus « anormale » que la très grande majorité des communautés Roms appartinrent pendant cinq siècles aux territoires relevant de l’empire Ottoman. Lire la suite

Droit à l’autodétermination et alternatives pour toustes

Une remarque préalable, je ne reprends pas ici un certain nombre de remarques développées à propos du confédéralisme démocratique, voir ma note de lecture rappelée plus bas sur La commune de Rojava.

« La situation en Turquie et en Syrie est devenue une situation de guerre totale. Le pouvoir syrien d’une part, et le pouvoir turc d’autre part, s’illustrent particulièrement en la matière. Ils sont en effet responsables de massacres de grande ampleur et de crimes de guerre sur les populations de cette région du monde ». Lire la suite

Avocats en Turquie : Liberté pour la défense

Depuis le contre-coup d’état du régime Erdoğan survenu au lendemain du putsch du 15 juillet 2016, la répression contre l’opposition s’est accrue de manière préoccupante. Les prisons qui étaient jusqu’alors remplies d’opposants, ont connu un arrivage massif de nouveaux dissidents, leur nombre passant à près de 70 000. Lire la suite

Afrique du Sud, France, Turquie ou comment se banalise la militarisation de la société

Introduction

En dehors des stricts constats de situation de guerre ouverte ou de mouvement de troupes, la militarisation peut être étudiée sous l’angle de ses impacts quotidiens sur les relations sociales en tant que processus construit. Ce texte propose d’analyser cette construction. Dans un premier temps, nous isolerons les définitions : militarisation, militaire, militarisme, militarité. Dans un deuxième temps, nous établirons que la militarisation se base sur la subordination/attachement des États et populations aux forces armées, sur leur fonctionnement militaire et les valeurs qui l’accompagnent – ordre, obéissance, hiérarchie, sublimation de la virilité1, etc. Nous verrons qu’en tant que telle, la militarisation n’est pas figée dans le temps. Elle est le produit d’une histoire coloniale autant qu’elle produit de nouveaux effets économiques, politiques et sociaux, de nouveaux comportements, rapports sociaux et épistèmês et renforce les rapports de domination (race, classe, genre) existants. Lire la suite

Verdict du Tribunal permanent des peuples sur la Turquie et les Kurdes

Le tribunal permanent des peuples reconnaît le président turc Erdogan coupable de crimes de guerre contre son propre peuple

A un mois de l’élection présidentielle en Turquie, le Tribunal Permanent des Peuples (TPP) a prononcé une condamnation cinglante contre le président turc Recep Tayyip Erdogan, l’accusant de crimes de guerre contre le peuple kurde en Turquie et jugeant que celui-ci était victime « de souffrances incalculables ». Dans ses recommandations, le Tribunal demande à la Turquie d’engager des négociations immédiates avec les Kurdes, de restaurer l’Etat de droit et de se retirer totalement de l’enclave d’Afrin en Syrie, peuplée majoritairement de Kurdes. Lire la suite

Solidarité avec les Universitaires pour la Paix et défense des droits humains en Turquie

Le silence quasi absolu des dirigeants européens face aux violations des droits humains en Turquie permet au président Erdogan d’ intensifier ses actes de répression en définissant comme « terroristes » tous ceux qui ne cèdent pas et qui s’opposent à sa dérive autoritaire. Le 19 mars dernier, le régime a pris pour cibles les étudiants de l’Université de Bogazici, à Istanbul, qui disaient « NON » à la distribution de loukoums pour célébrer  les massacres de l’invasion d’Afrin. Nous, membres du bureau de Solidarité avec les Universitaires pour la Paix et défense des droits humains en Turquie (SUP-DDHT), serons Place de la Sorbonne, le 30 Mars 2018, à 14h30, pour dénoncer une répression qui menace nos valeurs démocratiques et nous appelons les enseignant.e.s et étudiant.e.s et leurs syndicats à nous rejoindre. Lire la suite

Lettre de Pinar Selek

Chères amies, chers amis,

Il m’est difficile d’écrire cette lettre car je viens d’apprendre une mauvaise nouvelle au sujet du Cauchemar qui me menace depuis 20 ans. Oui, début juillet 1998, c’est-à-dire il y a vingt ans, je me suis trouvée dans les mains des bourreaux qui ont ensuite jeté mon corps comme un cadavre en prison. J’y suis restée deux ans et demi, sans pouvoir utiliser mes mains, mes bras, en voyant mes longs cheveux tomber, tomber… La résistance, la mort, les cris et tant d’autres choses. Lire la suite