Archives de Catégorie: Moyen Orient

Les tentatives d’Israël pour étouffer la solidarité avec la Palestine : Mensonges, calomnies et menaces

Lire la suite

L’explosion de Beyrouth n’a pas fait trembler la classe politique libanaise

La formidable explosion qui a secoué le Liban et bien au-delà le 4 août, faisant près de 200 morts et plus de 6 000 blessés et laissant environ 300 000 personnes sans domicile, constitue sans aucun doute un tournant majeur dans l’histoire du pays, certainement autant sinon plus que l’explosion bien moins forte (une tonne de TNT contre 1 200 tonnes) qui tua l’ex-premier ministre Rafic Hariri et 21 autres personnes le 14 février 2005.

Il a fallu attendre quinze ans avant que le Tribunal spécial des Nations unies pour le Liban ne délivre sur cet effroyable attentat un verdict à propos duquel beaucoup de commentateurs ont évoqué la montagne d’Esope qui accoucha d’une souris. A cette aune, on ne saurait s’attendre à ce que lumière soit faite dans un avenir prévisible sur les causes et circonstances de la formidable explosion du port de Beyrouth. Quelques conclusions peuvent cependant être d’ores et déjà tirées sur cette tragédie fortement traumatisante. Lire la suite

Le Hezbollah, défenseur du statu quo au Liban

Le 4 août, une nouvelle tragédie a frappé le Liban. Une explosion d’une ampleur sans précédent dans l’histoire du pays, équivalente à un séisme de magnitude 3,3, a fait plus de 170 morts (libanais, syriens et autres nationalités), plus de 6 000 blessés et 300 000 sans-abri. Des dizaines de personnes restent en outre disparues et des quartiers entiers de Beyrouth sont dévastés.

Ce drame vient s’ajouter à une situation socio-économique déjà catastrophique du fait de l’éruption de la crise économique en octobre 2019 et des effets de la pandémie Covid-19. La proportion des Libanais vivant sous le seuil de pauvreté a atteint les 55%, tandis que le taux de chômage dépasse les 35%. Lire la suite

L’extinction du Liban

Le deuxième signe de la misère actuelle du Liban est que l’élite « alternative » se trouve, elle aussi, sans projet, sans imagination politique et sans volonté. Elle reste silencieuse ou se contente de moquer de façon cynique et absurde toutes choses..

Au Liban, les gens meurent de faim. Ceux qui étaient « à l’abri » du besoin perdent leurs emplois et déscolarisent leurs enfants. L’avenir est obscur pour tous, sauf pour une minorité de voleurs et de gens du pouvoir qui ont fait sortir leur argent du pays vers un extérieur complice… Complice par cupidité si ce n’est par « sympathie » à l’égard de cette catégorie de voyous qui gouverne le pays et qui tient les « affaires », tout en montrant une docilité honteuse envers les « Messieurs » de l’Occident et des pays du Golfe.  Lire la suite

Mobilisations de femmes et régimes de genre

Les rapports de genre ne semblent pas intéresser ici et maintenant, voir par exemple les dénis sur la culture du viol, l’inégalité socio-économique entre femmes et hommes, les violences masculines systémiques, la faible représentation des femmes dans les institutions, la division sexuelle du travail, etc.

Certain·es oublient bien volontairement le temps de la démocratie exclusive (le faux suffrage universel mais le vrai suffrage masculin), le refus du droit à la contraception et à l’avortement, le masculin générique de la langue muselée par l’académie, ou le refus de l’Etat français d’appliquer la directive européenne sur « à travail de valeur égale, salaire égal » Lire la suite

Liban : des armes, des armes, encore des armes

Au risque d’être taxée de rabat-joie (Mali, Chine, Covid-19…), la précipitation du président français au Liban, deux jours après l’explosion de 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium dans le port de Beyrouth, me laisse penser qu’il y a marchés d’armement dans l’air. Certes Macron place les entreprises françaises du BTP – il va falloir reconstruire le port (Bolloré), des logements (Bouygues) et d’autres installations (Vinci) –, mais surtout il assure la continuité des ventes d’armes dans la région. Révolution populaire ou pas, renouvellement du gouvernement libanais ou pas, l’État français, voire le président en personne, est gagnant sur tous les fronts. Lire la suite

Pour la libération immédiate de Mahmoud Nawajaa

Mahmoud Nawajaa, le Coordinateur général du comité national palestinien de BDS (BNC), a été arrêté près de Ramallah le mercredi 29 juillet à 3h30 du matin. De nombreux soldats israéliens ont envahi son domicile et, en présence de sa femme et de ses enfants, l’ont menotté, lui ont mis un bandeau sur les yeux et l’ont embarqué pour une destination inconnue, emportant avec eux le matériel informatique trouvé sur place. L’AURDIP condamne avec la plus grande fermeté cette nouvelle atteinte au droit perpétrée par une armée d’occupation et demande au gouvernement français de faire son devoir, c’est-à-dire de faire respecter le droit international, au besoin en prenant des sanctions contre Israël. Lire la suite

Israël/Territoires Palestiniens Occupés. 10 choses à savoir sur l’annexion

Le 20 avril, au lendemain des troisièmes élections en 10 mois qu’a connues Israël, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et son rival politique Benny Gantz ont formé un gouvernement de coalition dans le cadre d’un accord d’unité. Cet accord incluait une disposition permettant au gouvernement israélien de lancer le processus national d’« annexion » de certaines zones de Cisjordanie occupée, incluant des colonies israéliennes et la vallée du Jourdain.

Aux termes de l’accord de coalition conclu entre Benjamin Netanyahou et Benny Gantz, le gouvernement peut ouvrir le débat sur les projets d’annexion et les soumettre à l’approbation du conseil des ministres et du Parlement israélien, la Knesset, à partir du 1er juillet 2020.

Ce projet fait suite à l’annonce au mois de janvier par le président américain Donald Trump de « l’accord du siècle », qui proposait l’annexion par Israël de certaines zones de la Cisjordanie occupée.

Amnesty International a clairement fait savoir que le projet de l’administration de Donald Trump ne ferait qu’aggraver les violations des droits humains et entériner l’impunité déjà bien ancrée qui alimente depuis des décennies les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et autres graves violations. Lire la suite

Combattre l’antisémitisme ET la spoliation des Palestiniens

Communiqué de presse de l’UPJB (2/7/2020)

Une fois encore, des cris antisémites détournent l’attention d’une manifestation digne et juste 

L’Union des progressistes juifs de Belgique (UPJB) a participé au rassemblement organisé par l’Association belgo-palestinienne (ABP) ce 28 juin place du Trône à Bruxelles, pour protester contre le projet d’annexion par Israël de 30% de la Cisjordanie. A un moment de cette manifestation, un slogan en arabe, appelant à la guerre contre les Juifs a été lancé par une personne inconnue des organisateurs. Il a été repris par une vingtaine de personnes (sur un total d’au moins 500 participant·es). Suite à l’intervention immédiate de Palestinien·nes et des organisateurs, cet incident fut de courte durée. Après la manifestation, qui n’a connu aucun autre incident, l’Association belgo-palestinienne a publié un communiqué de presse condamnant ces slogans antisémites et rappelant « que la cause palestinienne repose sur la défense du droit et des aspirations à la justice et à l’égalité » et qu’« elle est par conséquent incompatible avec toute forme de racisme, l’antisémitisme inclus ». Nous saluons ces réactions exemplaires. Lire la suite

Condamnation des autorités françaises : selon la CEDH, l’appel au boycott des produits israéliens est protégé par la liberté d’expression.

La Campagne BDS France, le 11 juin 2020

La campagne BDS France se réjouit de l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme (affaire Baldassi et autres c. France, requêtes n°15271/16 et autres) rendu le 11 juin 2020 qui condamne la France pour avoir violé le droit à la liberté d’expression de militant-e-s associatif-ve ayant appelé au boycott de produits israéliens dans des magasins.

L’article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme protège la liberté d’expression, qui peut être restreinte à certaines conditions. Les militant-e-s BDS affirmaient que ces conditions n’étaient pas remplies et que leur liberté d’expression avait été bafouée par la France. A l’unanimité, la Cour Européenne des Droits de l’Homme dit que la France a violé cet article 10. Lire la suite

Palestine : une troisième voie est possible (et) Pétition / Dépeçage de la Palestine : arrêter Netanyahou ! #StopAnnexion

Les Palestiniens ne sont pas démunis. Beaucoup peut être encore fait pour mettre un terme à l’expansionnisme israélien.

Depuis que la défaite catastrophique des pays arabes durant les guerres de 1948 et de 1967 a mené au contrôle total d’Israël sur le territoire historique de la Palestine, les Palestiniens ont essayé d’obtenir des réparations, en vain.

Réfugiés et prisonniers dans leur propre pays, les Palestiniens se sont engagés à la fois dans la lutte armée, à la fois dans les négociations pacifiques, sans jamais parvenir à obtenir justice ou à rétablir la paix. Lire la suite

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord : Assoiffé.e.s et pollué.e.s, de la lutte à la révolution

Depuis le début des processus révolutionnaires arabes, les luttes des populations pour leur environnement se sont propagées dans toute la région, pour des revendications et par des modes d’actions similaires. Les années 2018 et 2019 ont été marquées par la recrudescences des luttes pour l’eau, l’émergence de nouvelles questions liées aux dérèglements climatiques et le déclenchement de processus révolutionnaires liés à des préoccupations environnementales [1]. Lire la suite

Israël suite au coronavirus : « une crise, un État – incluant les Palestiniens ? »

Lorsque la pandémie de coronavirus a éclaté, s’est produite une chose qui a d’abord paru insignifiante. Elle n’a même pas retenu l’attention : Israël a annoncé qu’un grand nombre de travailleurs palestiniens provenant des « territoires » seraient autorisés à rester pour la nuit dans les limites de l’Etat d’Israël, afin qu’ils puissent continuer à occuper leur poste de travail dans le pays.

Boom ! En pleine épidémie, une foule de terroristes palestiniens autorisés à passer la nuit en Israël ? Mais que fait le Shin Bet ? Où se trouve la police israélienne, les autres agences de sécurité ? Qui nous protégera de ces masses de bombes à retardement humaines qui dormiront sous les chambres de nos enfants et les nôtres ?

Depuis plus de vingt ans ces gens nous inspiraient une peur mortelle. Cela fait deux décennies que nous sommes prévenus du danger qu’ils nous font courir. Dès la deuxième Intifada, nous leur avons interdit de rester en Israël la nuit venue.

Tout d’un coup, les gens qui travaillent à bâtir ce pays sont aussi autorisés à dormir ici. C’est arrivé, et le ciel ne nous est pas tombé sur la tête. Mais, bien sûr, vous pouvez toujours compter sur Israël. Lorsque la pandémie sera terminée, les Palestiniens qui construisent ce pays devront probablement à nouveau naviguer entre les check-points au milieu de la nuit. Lire la suite

Israël-Palestine : faire enfin respecter le Droit international

L’État d’Israël a un nouveau gouvernement. L’accord conclu entre les adversaires d’hier devenus des partenaires va sans doute permettre à Benjamin Netanyahu, accusé de corruption, de malversation et d’abus de confiance dans trois affaires différentes, d’obtenir que son procès soit considérablement retardé. Ce point est une affaire intérieure israélienne. Lire la suite

Les femmes et la révolution irakienne

Le système de l’après 2003 peut être qualifié de confessionnel-genré. Aussi, les femmes actives en révolution viennent de tous milieux : de la mère analphabète entre deux âges dans son abaya noire et cuisinant pour les protestataires, jusqu’à la classe moyenne étudiante et sophistiquée menant des débats sur la réforme de la loi électorale. Des jeunes femmes issues de milieux conservateurs, et celles qui défient le code vestimentaire dominant. Elles partagent toutes un espace commun, élaborent des stratégies et organisent les manifestations hebdomadaires. Elles chantent ensemble « Non, non, non, ne dites pas que c’est honteux, la révolution, c’est la voix des femmes ! », conscientes de la nature subversive de leur présence.

Photo prise par Zahra Ali – Irak

Lire la suite

Palestine : contre le Coronavirus, l’UAWC met ses équipes et ses locaux à la disposition du gouvernement et des paysan·ne·s (et) Akram Al-Waara : Les Palestiniens détenus en Israël en péril

L’Union des comités d’action agricole (UAWC) mobilise ses équipes administratives et techniques dans différents domaines et met ses capacités et ses ressources à la disposition du gouvernement et du ministère de l’agriculture pour lutter contre l’apparition du coronavirus « COVID-19 ».

Avec la grave pandémie du nouveau Coronavirus en Palestine et dans le monde entier, l’Union des Comités d’Action Agricole a établi un plan d’action d’urgence afin de faire face à la crise actuelle et aux conditions difficiles, ainsi qu’aux risques et dangers très élevés qui accompagnent la propagation du virus et qui menacent la vie de nombreux êtres humains dans le monde entier. Compte tenu du signalement de nombreux cas, principalement à Bethléem, et de la crainte croissante de voir l’étendue de la zone infectée atteindre d’autres régions également, ce qui menace de paralyser la vie publique et de causer des pertes catastrophiques dans divers domaines et aspects, principalement en vies humaines, l’Union des comités d’action agricole a rapidement élaboré un plan d’action d’urgence conformément à la déclaration d’état d’urgence nationale du gouvernement. Lire la suite

Palestine : Tal’at, un mouvement féministe qui réinvente la lutte

« Pas patrie libre sans femmes libres », c’est ce qui a résonné dans les communautés palestiniennes en septembre dernier, lorsque des milliers de femmes palestiniennes sont descendus dans les rues dans 12 villages, villes et villes à travers le monde dans ce qui a été le lancement de Tal’at, un mouvement féministe palestinien. Tal’at signifie sortir en arabe.

En choisissant les rues comme leur espace de lutte, les manifestantes ont élevé la voix contre la violence sexiste dans toutes ses manifestations : féminicide, violence domestique, sexisme et exploitation enracinés, affirmant que le chemin de la vraie libération doit incarner l’émancipation de chaque Palestinien, y compris les femmes. Lire la suite

Pour une solidarité effective envers nos sœurs syriennes

Les signataires et nombreux cosignataires de cette carte blanche appellent à un féminisme transcendant les différences culturelles pour soutenir les femmes victimes de la guerre en Syrie. Appel est également lancé aux citoyens afin d’exiger le respect des droits fondamentaux en faveur des migrants ainsi que des instruments juridiques visant à protéger les femmes migrantes. Lire la suite

Les élections et le sionisme comme religion, qui s’impose

La réussite impressionnante et bienvenue de la Liste unifiée[coalition formée du Hadash-PC et de trois formations arabes : Liste arabe unie, Ta’al et le Balad] lors des élections législatives anticipées du 2 mars 2020 [voir les résultats définitifs en termes de sièges à la fin de cet article] est tempérée par une déception : le plafond de verre des électeurs juifs n’a pas été brisé. Lire la suite

Palestine, le « deal du siècle » ou une nouvelle tentative de liquidation de la question palestinienne

Le 28 janvier à Washington, un soi-disant plan de paix pour le Proche-Orient, a été présenté par le président états-unien Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, et en l’absence notable de la partie palestinienne. Les contours du projet ont été concocté par Jared Kushner, gendre et conseiller de M. Trump. C’est également un grand supporter d’Israël et un défenseur des colonies israéliennes, où il y finance même des institutions scolaires. Ce plan constitue un véritable programme pour une nouvelle tentative de liquidation de la question palestinienne et qui s’inscrit en violation de toutes les résolutions internationales votées par l’ONU et du droit international. Lire la suite