Archives de Catégorie: Inde

Le féminisme face à la chasse aux sorcières, l’usurpation de terres et le contrôle patriarcal en Inde

Shashi Sail était une militante féministe indienne qui, malheureusement, est décédée en juillet 2021. Comme l’une des fondatrices de la Marche Mondiale des Femmes, elle a joué un rôle déterminant dans l’internationalisation de la Marche lorsqu’elle a accepté le défi d’organiser la première Rencontre Internationale à l’extérieur de Montréal. Ses contributions au débat sur la violence contre les femmes et la région de l’Asie du Sud ont marqué l’histoire du mouvement.

Nous présentons ici une conférence de Shashi sur son expérience dans la défense de la liberté des corps, des territoires et des savoirs des femmes menacées et contrôlées par la chasse aux sorcières en Inde. Ce discours a eu lieu lors du symposium « Chasse aux sorcières en Inde : une réalité scandaleuse », de l’organisation Défense des Droits Humains en Inde [Human Rights Defense India – HRDI], à l’Institut de Droit Indien, New Delhi, le 30 mai 2013. En apportant sa voix et ses mots, nous voulons collaborer pour garder vivante la mémoire et la lutte de Shashi Sail pour la liberté des femmes. Lire la suite

Inde : « Les mains qui tiennent la charrue ne céderont jamais » : 200 jours de protestation des agriculteur⋅rice⋅s (plus un texte de Vijay Prashad )

Début janvier de cette année, en répondant à la question d’un journaliste sur la persévérance démontrée par les agriculteur.rice⋅s de l’Inde même après plusieurs séries de négociations infructueuses avec le Gouvernement Indien, Rakesh Tikait de l’Union Bhartiya Kisan (BKU) a évoqué la lutte quotidienne d’un⋅e paysan.ne sur le terrain.

« Nous avons la résilience dans le sang. Chaque année, après avoir semé les graines, nous attendons patiemment pendant des mois pour recueillir la récolte. C’est un travail épuisant dans des conditions difficiles. Souvent, une sécheresse ou une tempête de grêle inopportune détruit tout et écrase tous nos l’espoir d’une meilleure production et de meilleurs revenus. Pourtant, nous persistons. Nous n’abandonnons pas. Nous ne fuyons pas. Quand l’hiver arrive, on sème à nouveau. Dans un village du Rajasthan, mon peuple a attendu la pluie pendant 12 longues années. Les agriculteurs sont la personnification de la patience. Notre ferme est notre vie. Si nous pouvons attendre la pluie pendant 12 ans, comment ne pas attendre ces trois lois agricoles ? Nous attendrons, mais nous n’accepterons pas la défaite. »

C’est un aperçu très éloquent d’un mouvement qui a fait la une des journaux du monde entier. Au moment de la rédaction de cet article, la protestation des agriculteur⋅rice⋅s indien⋅ne⋅s date de sept  mois. Lire la suite

Inde : textes (pandémie, nationalisme, Modi, mobilisations paysannes, etc.)

Les agriculteurs et les travailleurs décident de poursuivre la lutte. Une échéance: le 26 mai

Par Newsclick Report

Alors que le pays continue d’être ravagé par la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, les organisations de travailleurs et d’agriculteurs ont décidé de poursuivre leur lutte contre « l’ennemi commun » et de continuer à dénoncer l’échec du gouvernement dans la gestion de la crise du Covid-19 ainsi que dans la protection des travailleurs, des travailleuses et des agriculteurs.

Avec le début de la deuxième vague, les défis auxquels ces groupes sont confrontés sont quelque peu nouveaux, même si leurs revendications restent les mêmes. Samedi 8 mai 2021, lors d’une réunion en ligne organisée conjointement par le Centre of Indian Trade Unions (CITU), All India Kisan Sabha (AIKS) et All India Agricultural Workers Union (AIAWAU), une discussion a eu lieu pour se concentrer sur la « situation actuelle » et « nos tâches ». Lire la suite

Les agricultrices indiennes ne sont plus de simples spectatrices 

Un phénomène très significatif dans le mouvement des agriculteur·trices en cours est la participation massive des femmes, surtout depuis la célébration de la Journée des agricultrices le 18 janvier à l’appel de Samyukt Kisan Morcha [coalition de plus de quarante syndicats d’agriculteur·trices indien·nes]. Non pas qu’elles ignoraient jusqu’à présent ce qui se passait autour d’elles, mais elles se sont senties plus libres de rejoindre activement le mouvement, même de façon indépendante, alors que presque toutes les communautés rurales étaient déjà en mouvement. La participation sans précédent des femmes dans le mouvement des agriculteur·trices en cours est quelque chose que nous regardons tous et toutes avec beaucoup d’espoir. L’engagement actif et offensif des femmes dans ce mouvement, sous différentes formes et par différents moyens, est quelque chose que nous devons examiner de près et comprendre pour en tirer des leçons pour l’avenir. Certains des principaux slogans du mouvement, que l’on peut entendre dans les deux villages et aux frontières, comme « Kisan-Majdoor Ekta Zindabad, Mahila Kisan Mazdur Ekta Zindabad, Punjab Haryana Bhaichara Zindabad », indiquent également que l’accent est mis sur l’unification du mouvement. L’accent est également mis sur la construction de la fraternité entre les agriculteur·trices de l’Haryana et du Pendjab. Lire la suite

Retours sur les mobilisations sociales historiques en Inde

Interview avec Madhuresh Kumar, responsable national de l’Alliance nationale des mouvements populaires (NAPM – National Alliance of People’s Movements). Version longue de l’interview présente dans le Lignes d’Attac n°125.

arton7912-01d44-c7209

Lire la suite

La colère paysanne défie le pouvoir de Modi

Crise sociale en Inde. Depuis sa première élection en 2014, l’homme fort du pays, Narendra Modi, a asséné ses coups, pour bâtir sa « Nouvelle Inde ». Aujourd’hui, le pays est malade. La plus grande démocratie du monde est chancelante, et 250 millions de travailleurs et travailleuses participent depuis deux mois à la plus grande grève jamais connue. Lire la suite

Une coopérative laitière mène à l’indépendance des femmes

Les femmes qui étaient confinées chez elles sont devenues des productrices de lait en tant que membres du SHG, formant par la suite une coopérative autonome. Cela leur a permis de s’autonomiser socialement et financièrement. Lire la suite

Inégalités mondialisées, l’avancée des big tech dans l’agriculture, l’exemple de l’Inde

Selon un nouveau rapport d’Oxfam, « The Inequality Virus », la richesse des milliardaires du monde entier a augmenté de 3,9 billions de dollars entre le 18 mars et le 31 décembre 2020. Leur richesse totale s’élève désormais à 11,95 milliards de dollars. Les dix milliardaires les plus riches du monde ont vu leur richesse s’accroître au total de 540 milliards de dollars au cours de cette période. En septembre 2020, Jeff Bezos aurait pu verser une prime de 105 000 dollars à l’ensemble des 876 000 employés d’Amazon et être toujours aussi riche qu’avant le covid.

Dans le même temps, des centaines de millions de personnes perdront (ou ont déjà perdu) leur emploi et seront confrontées au dénuement et à la faim. On estime que le nombre total de personnes vivant dans la pauvreté pourrait avoir augmenté de 200 à 500 millions en 2020. Le nombre de personnes vivant dans la pauvreté pourrait ne pas revenir – avant plus d’une décennie – à son niveau d’avant la crise. Lire la suite

La lutte des ruraux en Inde, sous une perspective féministe

Archana Prasad a parlé à Capire du travail et de la vie des femmes en Inde et des luttes contre le pouvoir des entreprises et les politiques de droite

Lorsque le capitalisme
et le fondamentalisme se rejoignent,
la combinaison devient extrêmement fatale.
Lire la suite

Les leçons de la lutte des agriculteurs indiens

Jamais un ‘Jour de la République’ n’avait connu autant de revendications publiques. Des centaines de milliers de paysans qui voulaient avoir leur mot à dire sur la Res Publica se sont spontanément retrouvés à manifester dans les rues de Delhi. Parmi toutes les excuses boiteuses destinées à arrêter la marche des paysans, il y en avait une qui ne manquait pas d’ironie. Que cette manifestation serait une « conspiration » visant à diffamer l’Inde aux yeux du monde en faisant un défilé de tracteurs dans la capitale le jour de la République. Les paysans en lutte ont prouvé, au contraire, qu’ils portaient haut la bannière de la « plus grande démocratie du monde » alors que le régime actuel est déterminé à piétiner et à supprimer toutes les valeurs démocratiques qui subsistent dans le pays. Lire la suite

Face au nationalisme hindou de Modi, les agriculteurs protestataires se réapproprient l’idée de la nation anti-coloniale

Les agriculteurs qui protestent contre les trois lois agricoles ont rejeté, le jeudi 21 janvier, la proposition du gouvernement de suspendre les trois lois agricoles pendant 18 mois et de créer un comité mixte pour trouver une solution à l’amiable afin de sortir de l’impasse. La décision a été annoncée par le Samyukt Kisan Morcha (SKM), l’organe regroupant les syndicats paysans protestataires qui conduit des actions sur plusieurs « postes frontières » de Delhi. Après avoir rendu hommage aux 143 agriculteurs tués, le SKM a répété sa détermination à obtenir : « l’abrogation complète de trois lois agricoles centrales et la promulgation d’une législation pour un Prix minimum de soutien rémunérateur pour tous les agriculteurs ». Les agriculteurs maintiennent leur projet de « défilé » sur le périphérique de Delhi le 26 janvier. L’opposition à tout ce que représente le gouvernement de Narendra Modi se mêle étroitement à la revendication de retrait des trois lois agricoles. (Réd. A l’Encontre) Lire la suite

Les paysan⋅ne⋅s du monde entier s’unissent ! Ce 26 janvier, allumez une bougie en solidarité avec les paysan⋅ne⋅s de l’Inde

Depuis plus de 50 jours maintenant, les paysan⋅ne⋅s et les travailleurs indiens organisent des manifestations massives dans la capitale nationale du pays, New Delhi. Ils sont aussi présent⋅e⋅s à plusieurs frontières interétatiques et centres de district, exhortant leur gouvernement national à revenir sur trois législations controversées qui sont censées industrialiser le paysage agricole indien. Lire la suite

L’intervention du gouvernement met l’agriculture indienne sous le joug des grandes firmes

Au moment de l’indépendance, l’agriculture indienne était un exemple de tout ce qui n’allait pas dans l’économie d’un pays « sous-développé ». Même lorsque près des trois quarts de sa population active travaillaient sur ses vastes terres agricoles, desservies par un grand nombre de rivières et soumises à des conditions climatiques très diverses, l’Inde ne pouvait pas produire suffisamment de nourriture pour sa population. Le pays nouvellement indépendant [depuis le 15 août 1947] a dû importer une quantité considérable de céréales alimentaires des pays « développés » du Premier Monde, les États-Unis étant le principal fournisseur. Alors que les pays occidentaux disposant d’un excédent alimentaire acceptaient avec empressement de vendre, voire de donner de la nourriture en guise d’aide, leurs approvisionnements étaient assortis de « conditions » défavorables à une nation qui tentait de retrouver sa dignité perdue après une longue histoire de colonisation. Lire la suite

Les paysans d’Inde ont un besoin urgent de notre solidarité

Globalisons la lutte, globalisons l’espoir ! –
La Via Campesina – Asie du Sud

Des milliers de nos frères et sœurs continuent leurs manifestations dans et autour de la capitale fédérale pour protester contre les lois agricoles qui pourraient être utilisées par le secteur privé pour acheter des récoltes à bas prix.

Malgré le froid et les violences policières commises dans certaines régions, les paysans et travailleurs agricoles sont décidés à continuer leurs protestations pour le retrait de ces lois. Lire la suite

Plus de 250 millions de travailleurs se joignent à la grève nationale en Inde

Malgré la répression, une grève générale commune des travailleurs et des agriculteurs a entraîné la mise à l’arrêt de l’Inde. Plus de 250 millions de travailleurs et travailleuses ont participé à la grève du 26 novembre. Lire la suite

Inde : Des intellectuels et des militants musulmans condamnent la décapitation de Paris, demandent l’abolition des lois sur l’apostasie et le blasphème

Communiqué de presse de l’IMSD :

Des intellectuels et des militants musulmans condamnent la décapitation de Paris, demandent l’abolition des lois sur l’apostasie et le blasphème

Des intellectuels et des militants musulmans qui ont pris la parole lors d’un webinaire dimanche ont condamné la décapitation à Paris d’un enseignant, Samuel Paty, par un fanatique musulman de 18 ans, Abdullakh Anzorov. Lire la suite

Nous voyons, pour la première fois, un mouvement soutenu dans tout le pays dirigé par des femmes

En cet hiver de mécontentement, à chaque marche, à chaque manifestation – de l’Université Jawaharlal Nehru à Jamia ou d’Aligarh à l’Université Jadavpur – la première rangée est toujours occupée par des jeunes femmes. Le pays n’avait pas connu depuis l’indépendance une agitation politique aussi durable, menée par des jeunes femmes, bruyamment, sans faille et avec détermination. Qui sont ces jeunes femmes qui protestent, crient et se rebellent ? S’agit-il simplement d’étudiants des campus progressistes de l’Inde ? Ou sont-ils provoqués par des partis d’opposition ? Votre participation est-elle simplement accidentelle ou y a-t-il une méthode dans cette révolte ? Lire la suite

L’Inde aux prises avec ses vieux démons

La frénésie de violence contre les musulmans qui a enflammé Delhi, en cette fin février, est l’un des pires épisodes que la capitale ait connus depuis des décennies. Elle est le résultat d’une accumulation de politiques provocatrices et délibérées de la part du gouvernement nationaliste hindou Modi-Shah à l’encontre de la principale minorité du pays. La mise en péril du droit des musulmans à la citoyenneté aura mis le feu au poudre. Lire la suite

Être un paysan indien aujourd’hui : abattu pour avoir réclamé un allègement de sa dette

Un district méconnu du centre de l’Inde est soudainement devenu l’endroit où il faut être vu pour de nombreux politiciens et journalistes de ce vaste pays. Malheureusement, cet intérêt ne s’est finalement éveillé qu’au prix de vies humaines. Les paysans de l’État du Madhya Pradesh ont commencé le 1er juin dernier à réclamer de meilleurs prix pour leurs récoltes et un allègement de leur dette. Ces manifestations ne sont pas surprenantes : aux quatre coins du pays, les paysans se sont régulièrement soulevés au cours de ces dernières années pour exiger des prix agricoles plus élevés et une diminution de leur dette. Les paysans indiens sont désespérés, plus de 300 0001 d’entre eux se sont suicidés en raison du fardeau de la dette. La différence cette fois-ci tient au fait que les paysans, au fil de leurs protestations, sont devenus militants et pour les faire taire, l’administration a imposé un couvre-feu. Incapable de le faire respecter, la police a ouvert le feu sur les manifestants et a tué cinq paysans. Un autre est mort sous les coups de lathi (bâton). À cette barbarie s’ajoute le fait que 45 plaintes ont été déposées contre les paysans en colère, mais aucunes contre les policiers qui ont abattu de sang-froid les six manifestants. Des reportages dans les médias font par ailleurs état d’instructions claires d’utiliser la force maximale contre les protestataires.

Lire la suite

Le Mouvement indien des femmes : comprendre et dépasser l’« ONGisation »

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Les ONG se sont imposées comme actrices incontournables sur le terrain féministe en Inde, au détriment des groupes autonomes à l’origine du mouvement. Ce processus évolutif s’est traduit par une professionnalisation, une cooptation et une dépolitisation du féminisme qui a créé de forts clivages entre les parties. Si les critiques sont légitimes, elles ont toutefois abouti à une fétichisation de l’autonomie, impropre à répondre aux enjeux actuels1. Lire la suite