Archives de Catégorie: Asie

Syrie : un régime de plus en plus tribal, sectaire, capitaliste

Extraits d’une entrevue avec Joseph Daher, Jacobin, 3 août 2019

En septembre 2011, un militant de la gauche syrienne, Yassin al-Haj Salah, a averti que la révolution entrait dans « une situation tragique, prédisposée à la destruction ». Les premières manifestations pacifiques du printemps avaient été durement réprimées par la dictature de Bachar al-Assad et ont débouché au cours de l’été sur un soulèvement armé. Huit ans plus tard, c’est aujourd’hui le régime d’Assad qui a prévalu. Malgré la durée de la guerre et les catastrophes qu’elle a provoquées, les forces fondamentales du conflit restent mal comprises, même à gauche. Les protagonistes sont souvent perçus selon les termes « sunnites contre chiites » ou « islamistes contre laïcs ». On met ainsi de côté la dynamique de classe qui a façonné l’État et la société syriens avant même le conflit de 2011. Comprendre ces éléments sociaux du conflit est tout aussi important aujourd’hui si nous voulons comprendre la stratégie du régime Assad pour la « nouvelle Syrie » et ses liens avec les plans de ses alliés russes et syriens. Cette entrevue avec Joseph Daher vise à rappeler ces éléments. Lire la suite

Quand commencerons-nous à faire attention au souffle d’un arbre qui pousse ?

« Le texte de cette mise à mort est un vent de tempête qui éclaircit le ciel. Non le ciel encombré des monothéismes, mais le ciel qu’est le corps d’une femme, ce corps personnel qui n’appartient qu’à lui-même ». Dans sa courte préface, Etel Adnan parle, entre autres, de mythe historique et de libération du corps, d’écoute du silence, du rythme de la colère, d’objet et de sujet, de violence, « Elle sort ses griffes contre tous les tabous et son « crime » devient une naissance, un acte de vie », de la pluralité des femmes arabes, du mythe d’être un sous-produit de la Création, « Mais Jouamana apporte la bonne nouvelle que la femme ne sort que d’elle-même, et qu’elle doit se faire, doit se créer, tout comme l’homme, d’ailleurs », de liberté, des contes et de leur rôle dans la création du monde… Lire la suite

Le « pour l’instant » de centaines de milliers d’exilé·es

Des réflexions sur l’exil d’Edward Said, des mobilités humaines, il convient de nuancer « la dichotomie faite entre le réfugié et l’exilé », l’exil syrien, le subir et l’agir, la souffrance et l’espoir, le nombre record de réfugié·es et de déplacé·es dans le monde actuel, La Colombie et des millions de déplacé·es, la Syrie avec plus de 5,5 millions de personnes ayant fui le pays en 2016, les 2,5 millions d’afghans expatrié·es, la sinistre comptabilité contemporaine du refuge… Lire la suite

Luttons pour les cinq revendications principales, en appelant les salarié.es à la grève le 5 août

HKCTU : Luttons pour les cinq revendications principales, en appelant les salarié.es à la grève le 5 août

Au cours des deux derniers mois, la population de Hong Kong a donné son avis sur le projet de loi relatif à l’entraide judiciaire entre Etats en matière pénale (dénommé dans ce qui suit loi sur l’extradition), lors de plusieurs rassemblements et manifestations, dont ceux des 9 et 16 juin derniers.

Le nombre de participant.es à ces deux journées de mobilisation a atteint respectivement 1,03 million et 2 millions de personnes, ce qui est sans précédent non seulement à Hong Kong, mais aussi dans le monde. Lire la suite

La révolte des jeunes Ethiopiens israéliens

Ils sont en colère contre les médias, ils ont perdu confiance dans l’establishment et savent que, tout comme les autres Israéliens éthiopiens avant eux, ils peuvent eux aussi payer un prix pour la couleur de leur peau. Les manifestants qui ont protesté hier (2 juillet 2019) à Tel-Aviv n’étaient pas des « anarchistes », mais des jeunes femmes et des jeunes hommes effrayés qui veulent montrer qu’ils n’ont pas perdu leur pouvoir. Lire la suite

Des meurtriers parmi nous

Des tueurs vivent parmi nous. Personne ne les traque, personne n’enquête sur eux, ils ne sont pas recherchés et ils n’ont jamais honte.

Ils ont tiré sur d’autres êtres humains avec de sinistres intentions, les ont tués et sont considérés comme innocents de tout acte répréhensible. Ils continuent leurs activités quotidiennes, avec leur famille, leurs amis, leur carrière et leur argent. Ils n’ont rien à cacher, ni personne face à qui se cacher, parce que personne ne s’en prend à eux. Ils n’ont pas à avoir honte, car ils ont fait leur devoir et ils en sont même fiers. Lire la suite

Se battre pour les plus petites choses : ETRE FEMINISTE EN AFGHANISTAN

Interview de Batul Moradi par Francine Sporenda

Batul Moradi est née en Iran d’une famille afghane. Elle s’est installée à Kabul en 2003. Elle est journaliste, poète, illustre des magazines pour enfants et a réalisé plusieurs films. Mariée et mère de deux enfants, puis divorcée, elle est devenue célèbre en Afghanistan pour avoir combattu les accusations d’adultère de son ex-mari grâce à un test ADN effectué sur ses enfants, une première en Afghanistan. Elle a écrit un livre sur son combat, « Qadhf ». Lire la suite