Archives de Catégorie: Maghreb

Lettre aux Instances internationales

Aux responsables des instances internationales
des droits de l’homme

Paris, le 24 septembre 2019


Objet
 : Saisine sur les dérives et les tentatives de division, du peuple Algérien, par le Chef d’État-Major militaire (pouvoir réel en Algérie).

Madame, Monsieur la(e) Président(e),

Nous Centre de Réflexion et d’Action pour la Démocratie CREAD et l’ONG RIPOSTE INTERNATIONALE introduisons la présente requête afin qu’un rappel soit adressé aux autorités Algériennes, concernant les engagements qu’elles ont contractés à travers les différents traités internationaux qu’elles ont signés, qui lui font obligation de respecter les droits humains et notamment le volet ayant trait aux libertés individuelles et collectives.  Lire la suite

Déclaration du Pacte de l’alternative démocratique

Face à l’escalade de la répression de ces derniers jours, les forces du « Pacte de l’alternative démocratique», notamment les partis politiques suivants : FFS (Front des forces socialistes), RCD (Rassemblement pour la culture et la démocratie), PT (Parti des travailleurs), PST (Parti socialiste des travailleurs), MDS (Mouvement démocratique et social), UCP (Union pour le changement et le progrès) et PLD (Parti pour la laïcité et la démocratie), ont rendu publique la déclaration suivante le 6 octobre 2019. Lire la suite

L’Algérie et son combat contre la dictature

Le Général de Corps d’Armée et vice-ministre de la Défense nationale,
Gaid Saleh, homme fort de l’Algérie

L’armée algérienne, héritière de l’Armée de Libération Nationale qui a combattu la France coloniale, est au cœur du système politique du pays depuis l’indépendance en 1962. Aujourd’hui, cet arrangement a peut-être atteint sa limite. La révolte populaire qui a débuté le 22 février 2019 oblige les forces armées à affronter leur rôle contradictoire en tant que participant politique clé et arbitre du gouvernement.

La première incursion de l’armée dans la politique algérienne a commencé avec son soutien à Ahmed Ben Bella en tant que Premier ministre en 1962 (Ben Bella a été élu le premier président de l’Algérie un an plus tard). En 1965, le colonel Houari Boumedienne, le chef de l’armée, s’empara de la présidence à la suite d’un coup d’État militaire. Depuis lors, directement ou indirectement, l’armée a fait et défait les gouvernements : faiseur principal des rois. Lire la suite

Algérie : plaidoyer pour la Constituante et contre la présidentielle

« Pourquoi une Constituante plutôt qu’une présidentielle ? » C’est le titre d’une contribution publiée par un groupe de personnalités algériennes.

Ces intellectuels défendent l’idée que la construction d’un Etat de droit en Algérie passe par une Assemblée constituante. La présidentielle ne fera que régénérer le système. Plaidoyer pour une Assemblée constituante en Algérie. Contribution

Commencer par une élection présidentielle ou par un processus constituant – c’est-à-dire que le peuple algérien dote l’État d’une nouvelle Constitution – n’est pas une simple question de calendrier ou de technique juridique. C’est une question politique de fond. De ce choix et de la capacité à le défendre dépendent l’ampleur du changement et la construction d’un véritable État de droit. Lire la suite

Nous, citoyennes et citoyens marocains, déclarons que nous sommes hors-la-loi

A l’initiative des écrivaines Leila Slimani et Sonia Terrab, plus de 490 personnes signent un manifeste pour dénoncer les « lois liberticides » du Code pénal et engager « un débat national sur les libertés individuelles », trois semaines après l’arrestation de la journaliste Hajar Raissouni pour « avortement » et « relations sexuelles hors mariage ».

Nous, citoyennes et citoyens marocains, déclarons que nous sommes hors-la-loi.

Nous violons des lois injustes, obsolètes, qui n’ont plus lieu d’être.

Nous avons eu des relations sexuelles hors mariage.

Nous avons subi, pratiqué ou été complices d’un avortement.

Nous avons appris à feindre, à composer, à faire semblant. Pour combien de temps encore ? Lire la suite

Maroc : au royaume de la rente

Des métaux précieux à la pêche en haute mer, en passant par la manne du phosphate ou encore l’agriculture, le Maroc regorge de ressources naturelles, mais dont l’exploitation et la gestion s’apparentent à celles d’une véritable rente, dont profite, cependant, une infime minorité de puissants.

Si le Maroc ne dispose pas de pétrole et de gaz naturel, il est, cependant, pourvu de 3 500 kilomètres de côtes poissonneuses et d’importantes richesses naturelles. Des grands gisements des phosphates aux complexes d’extraction et d’exploitation des métaux précieux, en passant par la pêche en haute mer ou encore les innombrables carrières de sable, le royaume regorge de richesses naturelles dont l’exploitation recèle des enjeux économiques certes, mais également politiques.  Lire la suite

Bejaia : partis et syndicats montrent la voie au Hirak

Réunis à Béjaïa le 24 août dernier, le FFS, PST, PT, CLA, SATEF, SNAPAP, AJCB, AVO88, CST, GAA, LADDH, RAJ ont discuté du mouvement populaire en cours, dit Hirak, et ont adopté le manifeste que nous publions ci-dessous. Document.

Préambule :

La protestation citoyenne partie de Kherrata le 16 février et relayée le 22 à travers toutes les wilayas du pays avait pour objectif de contester et de s’opposer résolument à la candidature de Bouteflika à un 5° mandat. « Makanch l’khamsa ya Bouteflika… », scandaient des millions d’algériens dans les marches. Lire la suite