Archives de Catégorie: Afrique

Dépasser le « mirage néocolonial » et créer une nouvelle épistémologie de la mondialisation

Critique du néolibéralisme, d’une mondialisation « esclavagiste » qui « mutile » l’Afrique, « du féminisme du Nord libéral », tels sont les axes forts de l’article de Benoît Awazi Mbambi Kungua sur une intervention d’Aminata Traoré faisant suite à la publication de son ouvrage « L’Afrique mutilée ». L’ensemble de ces concepts demande toutefois contextualisation, historicisation. De la même manière qu’il est réducteur d’associer la mondialisation au seul néolibéralisme, les tenants des politiques qui en découlent et les militantes du « féminisme du Nord », ou encore d’amalgamer les pays Africains ou les différents féminismes, il est périlleux d’essentialiser les rôles sociaux des femmes, prises dans leur ensemble, tout en ne reconnaissant pas les savoirs qu’ils créent, à savoir un « leadership » épousant des formes éloignées des modèles masculin ou colonial. En décortiquant point par point les concepts mobilisés dans ces trois textes, cette note de lecture en propose une analyse critique visant une ouverture épistémique.  Lire la suite

L’entrelacement des espaces et l’imbrication des rapports sociaux

Je commence par un élément présent dans la conclusion générale, « Danièle Kergoat décrit l’émancipation comme un processus qui aboutit à la prise de conscience par les femmes que leur position sociale est le produit d’un rapport social susceptible d’être modifié ; une prise de conscience qui ne peut se faire, selon cette auteure que dans un cadre collectif ». Je souligne « rapport social ». Sans remise en cause des fondements matériels de ce rapport, les aménagements, réels ou illusoires, ne sont que des expressions de la fragmentation, de la poursuite sous des formes historiques et situées du système de genre… L’égalité n’est-pas-déjà-là. Il convient d’étudier les formes prises, dans chaque configuration, de la domination systémique des hommes sur les femmes. Les tensions et les contradictions (donc aussi les résistances) engendrées par l’imbrication des rapports sociaux (intersectionnalité) doivent être étudiées précisément, ainsi que les formes possibles d’autonomie permises par le jeu des tensions et des contradictions. Lire la suite

Victoire du peuple sahraoui à l’ONU

La majorité des membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont appuyé sans équivoque le droit inaliénable du Sahara occidental à l’autodétermination.

Le peuple sahraoui a remporté une nouvelle victoire à l’ONU en obtenant de la grande majorité des membres du Conseil de sécurité la reconnaissance sans équivoque du droit à l’autodétermination du Sahara occidental. Une fois de plus, le Royaume du Maroc subit le contrecoup de la logique qui le conduit à se retrouver seul face aux justes revendications d’un peuple que l’Espagne a laissé en plan avec les Accords de Madrid, un document signé par Juan Carlos de Borbón. Lire la suite

Prisonniers sahraouis : un cri dans le désert

Ils les mettent en prison juste comme ça, avec des procès iniques, une vraie bouffonnerie ; et là ils pourrissent. Personne n’est à l’abri de cette malédiction. Mais les Sahraouis, qui sont courageux, ne se soumettront jamais. En public, pour que tout le monde sache, dans les face-à-face avec les juges, ils dénoncent l’occupation, ils dénoncent les tortures et leur traitement en prison, ils dénoncent l’enfermement loin de leur terre, l’isolement. Ils font des grèves de la faim pour protester, pour que le monde entier sache.

Mais le monde regarde ailleurs. Lire la suite

Tunisie : La longue marche des féministes

En Tunisie, des mobilisations importantes menée par des organisations féministes ont eu lieu ces dernières semaines pour réclamer une égalité totale au niveau des lois, notamment par rapport au Code tunisien du statut personnel (CSP). Le CSP consiste en une série dispositions juridiques encadrant les rapports maritaux entre l’homme et la femme et les questions d’héritage. Interview avec Ahlem Belhadj, militante féministe membre de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates. Lire la suite

Sur les arrestations et le refoulement des migrants subsahariens

Nous, représentants et représentantes des organisations et réseaux de la société civile, des centrales syndicales, des associations des droits humains, des associations des migrants, des acteurs associatifs sur la migration, des organisations de la diaspora marocaine en Europe et activistes, réunis à Rabat le 8 septembre 2018, en perspective de l’organisation de l’Action Globale des Peuples (PGA) en décembre 2018, sommes choqués, révoltés par la vague de répression et violations flagrantes et inhumaines des autorités marocaines à l’encontre des migrants subsahariens. Lire la suite

L’œuvre négative du néocolonialisme français et Européen en Afrique. La francophonie

La diffusion de la langue française en Afrique est partie intégrante du projet colonial. Elle fait partie intégrante de l’ « œuvre civilisatrice » que prétendait apporter le colonialisme. La civilisation est, en effet, entendue dans le projet colonial, comme l’extraction de l’homme africain de ses cultures « barbares » pour le faire entrer dans l’histoire et dans la civilisation par l’assimilation. Les indépendances africaines de la décennie 60 voient ainsi arrivées au pouvoir des « élites » francophones dans des pays où les cultures et langues maternelles ont été asphyxiées quand elles n’ont pas été réduites à du folklore. Ce qui s’appelle déjà dès l’ère coloniale « francophonie » s’impose rapidement comme politique publique de maintien de la dépendance des élites et d’aliénation des masses populaires africaines.

Lire la suite