Archives de Catégorie: Afrique

« La Ahlan wa La Sahlan en France » 

Deux événements marqueront les échanges universitaires entre la France et l’Afrique à partir de la rentrée prochaine : 

1. l’application du dispositif au nom de contre-vérité de « Bienvenue en France » qui impose des « frais d’inscription différenciés » pour les étudiants étrangers hors Communauté européenne. Leurs droits d’inscription passent de 170 à 2 770 euros par an en licence et de 243 à 3 770 euros en master. 

2. l’ouverture de l’Université franco-tunisienne pour l’Afrique et la Méditerranée (UFTAM) à Al Mourouj, dans la banlieue sud de Tunis. Lire la suite

« Des femmes et des ânes » : Le harcèlement de rue au Maroc

Interview de Yasmina Flaiou par Francine Sporenda

Après un baccalauréat en sciences économiques et sociales au lycée français laïque de Rabat (Descartes), Yasmina Flaiou a étudié le droit à l’Université Mohamed V de Rabat (droit privé) puis a fait une année de master en droit des affaires. Elle a étudié pendant quatre ans les différentes matières liées à la criminologie à l’IHECRIM (Institut des Hautes Etudes en Criminologie) à Paris, une école expertale qui suit la méthodologie du FBI. Cette école lui a permis de développer des compétences en analyse comportementale, victimologie, profiling et psycho-criminologie. A cela, elle a ajouté différentes certifications : co-active coach training and leadership development ainsi que le Neuro Linguistic (master coach et master hypnotherapist) et a créé son entreprise de consulting qui lui a permis d’asseoir son expérience dans ces différents domaines.  

Des femmes et des ânes est une BD satirique dénonçant le harcèlement de rue et la prédation sexuelle au Maroc. L’équipe projet est composée de Yasmina Flaiou, Abla Alami (co-scénaristes) et Francis Faillenet (illustrateur)

https://www.facebook.com/desfemmesetdesanes/

Lire la suite

Le rôle du pétrole dans la fin du régime algérien actuel

Comme tous les régimes dictatoriaux, le système Bouteflika nourrissait en son sein les germes de son auto-destruction.

L’année 2019 restera certainement comme une année-phare dans l’histoire de l’Algérie. Après avoir brisé le mur de la peur le 22 février dernier, le peuple algérien a réussi dans le courant du mois de mars à se débarrasser d’Abdelaziz Bouteflika qui semblait être un président inamovible. Lire la suite

Tunisie : Mémorandum pour exiger l’annulation de la dette tunisienne à l’égard de la France

Nous publions un document d’une très grande valeur dont devraient s’inspirer de nombreux États. En 24 pages captivantes est résumée l’histoire des relations entre la France et la Tunisie depuis le début du 19e siècle jusqu’à aujourd’hui. Lire la suite

« Surveillez vos femmes et vos filles ! » : patriarcat, ramadan et société de consommation en Algérie

Le sociologue Nacer Djabi qualifie la nouvelle ère de résistance dans laquelle est entrée la société algérienne de « moment éthique », lors duquel semble se renégocier le contrat social entre les citoyen·ne·s par l’effet d’accélération du temps révolutionnaire. Or, si le mois de ramadan est censé refléter l’état de moralité de la société algérienne, le portrait se révèle beaucoup moins flatteur que celui que l’on croise dans les espaces urbains, rendus publics depuis le 22 février. Lire la suite

Maroc : une experte de l’ONU appelle à agir pour lutter contre la discrimination raciale

Le Royaume du Maroc doit mettre en œuvre un plan global pour s’acquitter de ses obligations d’éliminer la discrimination et de parvenir à l’égalité raciale, a déclaré lundi l’experte de l’ONU sur le racisme et les droits humains.

Dans un rapport adressé au Conseil des droits de l’homme, la Rapporteure spéciale sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée, E. Tendayi Achiume a indiqué que les engagements du Maroc en matière de droit international relatif aux droits de l’homme et les dispositions constitutionnelles louables resteront lettre morte en l’absence de l’application par le gouvernement d’un cadre juridique et politique national. Lire la suite

Qui finance réellement qui ?

« 60 ans après la proclamation de l’indépendance, le Maroc est resté dépendant et soumis à la volonté des institutions impériales mondiales »

En introduction, les auteurs et autrices, abordent entre autres, les programmes d’ajustement structurel, les accords de libre-échange, la destruction du tissu productif local, le pillage des richesses, la destruction de l’environnement, le bilan économique et social des politiques libérales et son impact particulier sur « les pauvres et particulièrement sur les femmes », les encouragements à l’« esprit d’entreprise », la stimulation des micro-entreprises, l’« initiative nationale de développement humain »… Lire la suite