Archives de Catégorie: Afrique

Le Soudan : négocier avec les hyènes

Jusqu’à présent (cet édito du Assafir al Arabi a été publié le 24 Mai 2019, dix jours avant le carnage en cours), le rassemblement des « forces pour la liberté et le changement » au Soudan a réalisé quelque chose d’incroyable avec son attachement strict au caractère pacifique du mouvement et son recours aux négociations avec le pouvoir militaire en place.

Un échec serait un sombre présage qui signifierait l’impossibilité d’un changement pacifique dans nos pays. Qu’il réalise ses objectifs ou non, ce mouvement aux caractéristiques exceptionnelles aura un impact historique sur notre région. Lire la suite

Lettre à Abdelkader Bensalah, président de l’Etat

Tribune. Un dialogue pour l’abolition des privilèges et l’égalité citoyenne.

C’est une bien curieuse démarche, à laquelle nous contraint la situation particulière du pays, que celle de s’adresser à l’une des personnalités les plus impopulaires du moment.

Même protégé du bruit extérieur par les cénacles fermés dans lesquels s’est, depuis toujours, complu le personnel du Pouvoir auquel vous appartenez, vous n’êtes pas sans savoir que chaque vendredi, dans toutes les régions du pays, s’expriment  de formidables manifestations populaires qui réclament incessamment votre départ et celui du gouvernement.

Vous écrire ne m’avait, jusqu’ici, jamais traversé l’esprit, pas même en 1997, quand vous aviez profité de votre position de Président du Parlement pour déclarer que l’attribution du Prix Sakharov du Parlement Européen pour la Liberté de l’Esprit à Salima Ghezali était une agression envers l’Algérie. Lire la suite

Algérie : ce n’est pas au gouvernement de choisir les syndicats ; c’est aux travailleurs et travailleuses !

Parmi les multiples initiatives prises pour la reconnaissance du syndicalisme autonome en Algérie, la CGATA s’est adressée, il y a plusieurs années déjà, à l’Organisation internationale du travail (OIT). Celle-ci vient de décider d’envoyer une délégation sur place … et souhaite organiser une rencontre avec le pouvoir encore place … Ce pouvoir contesté dans la rue par des millions d’algériens et d’algériennes depuis plusieurs mois maintenant !

Communiqué de la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA) Lire la suite

Préface de Catherine Coquery-Vidrovitch à l’ouvrage de Chouki el Hamel : « Le Maroc Noir. Une histoire de l’esclavage, de la race et de l’Islam »

Avec l’aimable autorisation des éditions La Croisée des Chemins

Préface

L’ouvrage de Chouki el Hamel est exceptionnel à plus d’un titre. D’abord, il traite avec érudition, courage et lucidité un domaine jusqu’à présent peu abordé au Maroc et dans le monde musulman : l’existence et la pratique de l’esclavage dans ces sociétés, comme dans les autres, depuis un temps immémorial. Ensuite, parce que sa connaissance approfondie des archives et documents arabes, au premier chef du Coran dont il nous livre au passage une analyse précise, rend sa démonstration particulièrement convaincante. Enfin parce que le tout est conçu dans un questionnement permanent de la part du savant qu’il est, sans pour autant que son souci scientifique alourdisse la lecture. Ce livre si juste et criant de vérité se lit aussi comme un roman, l’étude est passionnante. Lire la suite

Des femmes battues accueillent les actionnaires de Bolloré

Ce 29 Mai, les actionnaires du groupe Bolloré avaient le choix entre traverser une allée de militants bâillonnés ou passer au milieu de femmes ensanglantées pour se rendre à l’Assemblée Générale du Groupe. Les militants de plusieurs ONG ont interpellé une nouvelle fois (1) les dirigeants et actionnaires sur les exactions causées par les activités des plantations agro-industrielles de Socfin, dont Bolloré est le deuxième actionnaire. La veille, des militants infiltraient l’Assemblée Générale de Socfin (2) pour rappeler les abus subis par les communautés riveraines de ces plantations, en remettant notamment trois rapports récents issus d’investigations dans cinq pays. La trentaine de militants rassemblés devant la tour Bolloré a tenu à ce que les actionnaires du groupe ne ferment pas les yeux sur les violences générées autour de ces monocultures : « Les femmes des communautés sont les premières touchées par les conflits autour des plantations : expropriations de femmes isolées, abus et violences sexuelles, chantage, destruction de biens de la part des agents de sécurité. Les militants locaux sont réprimés, comme on l’a vu encore cette année en Sierra Leone(3). Ceux qui essaient de relayer la voix des communautés touchées sont intimidés par des poursuites judiciaires » explique Marielle Benchehboune, de l’association ReAct. Lire la suite

Néocolonialisme ! Plateforme pour un contre-sommet anti francophone à Dakar (2014)

La simple confrontation des discours et des actes permet de mettre à nu l’hypocrisie et la duplicité des dirigeants francophones, tous types confondus !

Après avoir accueilli, dans les conditions que l’on sait, deux sommets de l’Organisation de la conférence islamique (Oci), l’Etat du Sénégal s’apprête à récidiver avec la tenue de la XVème Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (Oif), prévue les 29 et 30 novembre 2014, à Dakar. Lire la suite

« Le long printemps arabe » et la place actuelle des soulèvements en Algérie et au Soudan

Après des années de contre-révolution et d’effusions de sang, le mois dernier des lueurs d’espoir sont apparues au Moyen-Orient. En Algérie et au Soudan, des manifestations de masse ont éclaté défiant les régimes autocratiques des présidents Abdelaziz Bouteflika et Omar al-Bachir. Et à cet égard, les deux mobilisations initiales ont été couronnées de succès : les deux dirigeants ont été démis de leurs fonctions et leurs décennies de règne ont pris fin. Mais les protestations se sont poursuivies, car, comme en Egypte après la révolution de 2011, la structure de base du pouvoir de ces dirigeants reste intacte. Il en va de même pour les conditions matérielles à l’origine des soulèvements: les salaires de misère, le chômage de masse, l’insécurité et l’absence d’avenir pour les jeunes résultant des modèles d’ajustement structurel imposés par le FMI.

Ainsi, les forces populaires en Algérie et au Soudan sont dans une position précaire. Le spectre de la contre-révolution menée contre les acteurs du Printemps arabe règne avec force. Mais les manifestants d’aujourd’hui ont tiré les leçons des luttes récentes dans la région et pourraient bénéficier d’une telle vision rétrospective. Pour discuter des dangers et des espoirs de ces développements, Ashley Smith, qui collabore à la revue Jacobin, s’est entretenu avec Gilbert Achcar, qui a beaucoup écrit sur le Printemps arabe et la politique au Moyen-Orient. Lire la suite