Archives de Catégorie: International

Appel à un Contre-sommet Afrique-France à Montpellier

de7c09d7773370d9-4a8ab

Du 7 au 9 Octobre doit se tenir à Montpellier un Sommet Afrique-France, qui, sous l’affichage de la culture, de l’enseignement supérieur, de la jeunesse et du sport, annonce la « refondation des relations entre la France et l’Afrique ». Cependant, malgré les effets d’annonce du président Emmanuel Macron, l’esprit néo-colonial est toujours présent. Sur le continent africain, la France exerce toujours une domination monétaire, économique, diplomatique et culturelle, poursuit des interventions militaires, et soutient des régimes qui bafouent les droits humains et empêchent l’émancipation des peuples. Le soutien au coup d’État militaire au Tchad en avril 2021 est un triste exemple de cette politique. La Méditerranée est une frontière coloniale qui a déjà tué cette année plus de 1200 de nos sœurs et nos frères. Cette frontière poursuit celles et ceux qui parviennent à traverser, celles et ceux qui deviennent sans papiers en les privant de tout droit.

Ainsi, ce sommet arrive dans un contexte géopolitique extrêmement tendu, où le sentiment anti-français, qui est surtout un sentiment anti-françafrique, c’est à dire un rejet de ces politiques, grandit dans l’ensemble des pays d’Afrique francophone. Un fort rejet salutaire de l’impérialisme français a embrasé les populations dans les rues de Dakar, de Bamako, et d’ailleurs. Lire la suite

Droits humains et droits des Peuples autochtones : au cœur des luttes contre les changements climatiques

Les luttes contre le réchauffement climatique et pour le respect des droits humains et du droit à l’autodétermination des Peuples autochtones sont interdépendantes. Nous appelons à décloisonner ces luttes et à agir collectivement, en tant qu’allochtones, pour mettre fin aux violations des droits des Premiers Peuples.

L’ordre économique, social et politique actuel se nourrit et crée de nombreuses violations de droits humains, tant ici qu’à l’étranger. Génératrice de conflits sociaux et de misère, la crise climatique ne pourra qu’exacerber cette situation déjà dramatique.

Conscients de cet enjeu, les membres du Front commun pour la transition énergétique postulent donc sans réserve, dans leur Feuille de route pour la transition du Québec vers la carboneutralité, que tout plan de lutte aux changements climatiques doit viser une société équitable, fondée sur le respect des droits de toutes et tous. Lire la suite

« Ma famille sous le traumatisme de la guerre à Gaza »

viewsfromgaza210823083342203

Ma fille Tala, une Palestinienne de 19 ans qui vit au Royaume-Uni, a dessiné cette illustration en mai 2021, alors que notre famille qui vit à Gaza subissait une attaque militaire massive qui a tué 256 habitants de Gaza, dont 66 enfants, et blessé et déplacé des milliers de personnes. Tala a intitulé l’illustration « Âmes de Gaza, quand les enfants meurent » et a écrit la description suivante :

« Lorsque des enfants sont assassinés, les mots n’ont plus de sens… Leurs âmes nous regardent d’en haut.

J’ai commencé à travailler sur cette œuvre le 17 mai 2021. A ce moment-là, l’occupation par les colons israéliens a tué 198 personnes à Gaza, dont 58 enfants. 

J’ai terminé trois jours plus tard. Mais ils continuaient à tuer.

Au moment où j’écris ces lignes, il est minuit, et le cessez-le-feu a commencé.

Je demande (et je n’attends pas de réponse) pourquoi les enfants palestiniens paient ce prix ? Pourquoi des innocents sont morts et ceux qui sont restés en vie ont été traumatisés ? Pourquoi… ? Pourquoi l’humanité est-elle morte ? 

Il ne reste que la douleur… mais nous, Palestiniens, continuerons à avoir de l’espoir… sans espoir, nous mourrons tous. » 

Le dessin et les mots de Tala évoquent la nostalgie et le chagrin d’avoir été témoin d’une immense violence et d’avoir subi un trouble de stress post-traumatique. Le lien fort que mes enfants entretiennent avec Gaza et les enfants de Gaza s’est développé au fil des multiples guerres et crimes commis à l’encontre du peuple palestinien vivant dans ce que l’on appelle souvent la plus grande prison à ciel ouvert du monde. Depuis 2007, Israël a imposé un blocus terrestre, maritime et aérien et les Palestiniens sont soumis à de lourdes restrictions de mouvement qui rendent difficile tout déplacement à l’étranger pour le travail, les études ou les visites à la famille. Lire la suite

Mayotte : une nouvelle fuite en avant répressive et toujours plus inégalitaire

Alors que nos associations sont contraintes d’accompagner au quotidien la population étrangère qui n’a pas fini de faire face aux conséquences dramatiques produites par la loi dite asile-immigration du 10 septembre 2018, c’est à grand renfort de nouvelles annonces visant à éloigner encore Mayotte du droit commun que les deux ministres ont rythmé leur visite. Des choix incompréhensibles quand « la convergence vers l’égalité des droits » est parallèlement revendiquée par les autorités.

Parmi ces annonces, le renforcement de la lutte contre « l’immigration clandestine » et la poursuite massive des reconduites à la frontière n’auront de cesse d’entraver la circulation des personnes et aggraver les violations des droits (rupture de scolarité, rupture de soins, séparation brutale de familles, expulsion de personnes protégées contre l’éloignement…) Lire la suite

Patricia McFadden : deux entretiens sur les femmes africaines, le féminisme…

« En 500 ans de colonialisme, les femmes africaines se sont toujours battues pour la liberté »

Capire a parlé avec la chercheuse féministe Patricia McFadden à propos du nationalisme de genre et du pouvoir du féminisme pour la libération des femmes en Afrique

Après des décennies d’expérience en tant que chercheuse et militante féministe, passant par l’extradition dans les pays où elle a vécu et travaillé, comme le Zimbabwe et l’Afrique du Sud, Patricia vit et travaille aujourd’hui à Esuatini, anciennement Swaziland. Essuatini, actuellement une monarchie autoritaire, était une colonie britannique jusqu’en 1968. Vegane et écoféministe radicale, elle cultive les aliments qu’elle consomme et à partir de cette réalité, elle a construit des pratiques de solidarité et des propositions d’analyse féministe, comme la notion de contemporanéité [contemporarity]. Cette trajectoire montre comment ses analyses mêlent le personnel et le politique dans ses critique du nationalisme de genre et dans ses propositions pour construire et comprendre le féminisme radical en Afrique.

« Le féminisme est puissant parce qu’il n’est pas un événement qui vient d’émerger. Il est ancré dans les souvenirs les plus anciens de la conscience humaine sur la liberté. » Lire la suite

Les États doivent encourager et protéger le droit des paysan·ne·s à s’organiser et à former des groupes tels que des syndicats et des coopératives qui sauvegardent leurs intérêts

undrop-book-of-illustrations-l-fr_test_bd

Dans l’introduction, Cette terre, cette eau, cette forêt – c’est nous !, sont abordés, entre autres, la crise de civilisation, la pandémie et ces effets, les problèmes de santé publique, l’érosion des processus démocratiques, les situations des paysan·nes et des peuples autochtones, les rapports du GIEC, la mise « à rude épreuve » des ressources limitées de la planète par les grandes exploitations agricoles et les multinationales de l’agroalimentaire, la hausse des conditions météorologiques extrêmes, le système agro-industriel, le capitalisme et le modèle singulier d’industrialisation imposé aux peuples, le rôle des institutions internationales, les accords de libre-échange, la privatisation des services publics, l’explosion des vulnérabilités, « Toutes les grandes grippes qui ont frappé l’humanité ces derniers temps rappellent le coût humain de cette expansion sans entrave dans le sens de l’homogénéité au détriment de la diversité », l’invasion des campagnes par le capital, les réactions, « La réaction des gens face à des circonstances aussi éprouvantes n’est pas toujours agréable. Dans de nombreuses régions du monde, des personnes frustrées ont commencé à trouver refuge dans des idéologies de droite qui tirent leur force de la haine, de l’esprit de clocher et de la division. Il est essentiel de reconnaître que la suspicion et l’hostilité des uns envers les autres naissent fortement dans un monde où il faut se battre pour obtenir des ressources et des salaires quotidiens. Le capitalisme a créé ce monde polarisé, où la concurrence a remplacé la solidarité ». Lire la suite

Trente ans de lutte pour l’avortement au Mexique, la victoire enfin !

Un premier « ballon d’essai » avait eu lieu avec une dépénalisation de l’avortement au Chiapas en 1991… Cet article historique permet de mesurer le chemin parcouru et la précocité des luttes qui ont permis cette victoire. Et comme à l’époque, la question des stérilisations forcées contre les femmes Indiennes reste entière, tout comme celle des conditions pour exercer dignement la maternité.

L’avortement au Mexique.

Coup de tonnerre dans un ciel serein…

Le 11 Octobre 1990, dans le plus grand secret, les député-e-s de l’Etat le plus « marginalisé » de la République mexicaine, le Chiapas, votent la dépénalisation de l’avortement. Quand la nouvelle apparaît finalement dans la presse, plus d’un mois plus tard, c’est la stupeur générale. Le Gouverneur prétend avoir répondu aux pressions en faveur de l’avortement d’un groupe de femmes chiapanèque, le GAM [1], mais celui-ci dément aussitôt. En effet, le scandale s’annonce : alors que différents groupes féministes du pays (particulièrement de Mexico) s’empressent de saluer dans la presse cette « victoire » et souhaitent que l’ensemble des Etats mexicains dépénalisent à leur tour l’avortement, la puissante hiérarchie catholique s’étrangle et appelle la population à manifester en masse contre ce « crime », bientôt appuyée par la branche mexicaine de la puissante organisation nord-américaine « Pro-Vie ».

Le 31 Décembre, courageusement, les député-e-s suspendent la loi et sollicitent un avis de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (récemment crée par le gouvernement fédéral, et qui n’a aucun pouvoir de décision). Il s’agit surtout de gagner du temps pour préparer tranquillement les prochaines élections qui vont avoir lieu en Août 1991. Lire la suite

Appel à une semaine mondiale d’action contre l’UPOV

ACBIO_NO-TO-UPOV-campaign-launch-Google-DOC-image-French-765x200

2 – 8 décembre

Sans les semences et sans les paysans, la production agricole ne serait pas possible. Depuis le début de l’agriculture et de l’élevage, les paysans et les agriculteurs ont librement sélectionné, échangé et préservé des millions de variétés de cultures différentes, adaptées à l’évolution des conditions socio-environnementales. Mais aujourd’hui, les paysans et les agriculteurs sont confrontés à des menaces extrêmes dues à la privatisation de leurs semences par des lois de propriété intellectuelle. Par ailleurs, des lois de commercialisation des semences interdisent les variétés locales et autochtones qui ne correspondent pas au modèle industriel, et limitent donc la circulation et l’accès à ses semences.

Une institution est au cœur de cette situation : l’Union internationale pour la protection des obtentions végétales (UPOV). L’UPOV a été créée en 1961 par quelques pays européens pour permettre aux obtenteurs d’imposer des droits de propriété intellectuelle sur leurs semences. Ce régime est appelé protection des obtentions végétales et les accords commerciaux exigent souvent des pays signataires qu’ils adoptent ou imitent les règles de l’UPOV. Lire la suite

Contre le retour forcé des réfugiés syriens

Les autorités danoises ont déclaré que la situation en Syrie était suffisamment stable pour que les réfugiés puissent rentrer chez eux. Alors que de graves menaces pèsent encore sur eux, cette position est inacceptable pour les signataires de cet appel.

Aucun pays membre de l’Union européenne ne doit la déshonorer par le renvoi en Syrie des réfugiés. Une petite musique avait commencé à se faire entendre en décembre 2020 en Allemagne via le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, pour que l’arrêt général de toutes les expulsions de réfugiés syriens d’Allemagne vers la Syrie ne soit pas prolongé au-delà de la fin de cette année 2020. Dernièrement, les services de l’immigration du danemark ont indiqué que 505 réfugiés syriens arrivés en 2015, originaires de la région de Damas et bénéficiaires d’une protection temporaire, devraient voir leur permis de résidence révoqué cette année. Les autorités danoises, par la voix du président de la commission des recours, Henrik Bloch Andersen, estiment que la situation à Damas et dans sa région est suffisamment stabilisée pour que ces réfugiés puissent rentrer : « Les conditions générales dans les zones en question ne sont plus si extrêmes pour justifier à elles seules un permis de séjour. » Lire la suite

Des Canadiennes s’adressent au Parlement pour mettre fin au logement de criminels transgenres dans les prisons pour femmes

CA – Ottawa, Ontario. En juin 2021 (avant la dissolution de la 43e législature), diverses femmes ont envoyé des mémoires au Comité permanent de la sécurité publique et nationale, exprimant leurs inquiétudes quant à la sécurité des femmes en prison, du fait que des prisonniers masculins sont logés avec elles. 

Le comité parlementaire étudiait la « Situation actuelle dans les prisons fédérales en ce qui concerne… des rapports sur la coercition et la violence sexuelles dans les prisons fédérales ». Voici un aperçu des mémoires présentés.  Lire la suite

Hong Kong : Lettre publique d’une dirigeante syndicaliste emprisonnée

Note 1 : Lorie Lai, présidente du Syndicat général des orthophonistes de Hong Kong (General Union of Hong Kong Speech Therapists – GUHKST), a été arrêtée avec l’ensemble du Comité exécutif du syndicat par la Direction nationale des forces de police, pour la série de livres d’histoires pour enfants, prétendument séditieuse, éditée le 22 juillet par le syndicat. 

Elle et la vice-présidente ont été inculpées et placées en détention provisoire le jour suivant. Les autres membres du Comité exécutif ont également été inculpé.es et placé.es en détention provisoire le 30 août. 

En outre, les autorités ont notifié à la mi-août la révocation de l’enregistrement légal du GUHKST, en invoquant le motif de « l’utilisation du syndicat à des fins illégales ou incompatibles avec ses objectifs ou ses règles ». Lire la suite

Lettre des Philippines – Face à la pandémie Covid et au variant Delta, nous voilà obligés d’organiser nous-mêmes notre protection et celle de nos communautés

Comme ailleurs, le variant Delta est devenu dominant aux Philippines, provoquant une nouvelle vague de contaminations, plus grave que la précédente. Malgré cela, la présidence Duterte se comporte comme si l’épidémie était déjà derrière nous. Le projet de budget, actuellement en discussion législative, ne prévoit aucune mesure financière en faveur du personnel soignant, qui a pourtant payé un lourd tribut dans son combat de première ligne contre Covid-19. Nombreux sont celles et ceux qui sont mortes, qui sont tombées malades et, épuisées, ont démissionné, ou ont émigré. Dans bien des provinces, les soignant.es sont descendus dans la rue pour exiger notamment des primes de risque et des allocations permettant de couvrir leurs frais de déplacement, logement, transport… Lire la suite

Iran. Les grèves dans le secteur pétrolier et leur place dans les protestations sociales. Le pouvoir de la mollahcratie s’effiloche-t-il ?

Le 19 juin 2021, un jour après l’élection présidentielle au sein de la République islamique d’Iran, une vague de grèves exigeant des salaires plus élevés, la sécurité de l’emploi et de meilleures conditions de sécurité et de santé a commencé dans l’industrie pétrolière, gazière et pétrochimique.

L’actualité électorale a détourné l’attention des grèves au cours de leurs premiers jours, mais à mesure que la vague de grève s’étendait à de nouvelles raffineries et régions pétrolières et pétrochimiques, toute une série de groupes sociaux et politiques en ont pris conscience. En raison de leur ampleur, de leur répartition géographique et de leur force organisationnelle relative, les grèves ont acquis une dimension politique. De plus, leurs griefs et leurs revendications trouvent un écho auprès de larges secteurs de la population active et ravivent les souvenirs politiques du rôle particulier des travailleurs du pétrole dans les événements historiques entourant la révolution iranienne de 1978-1979. Plus crucial encore, bien que plus petite que les manifestations de janvier 2018 et de novembre 2019 qui résultaient d’une mobilisation spontanée autour d’une question nationale, la portée des récentes grèves du pétrole a été facilitée par une coordination nationale.

La dynamique des grèves pétrolières de cet été est remarquable pour au moins quatre raisons. Lire la suite

La sortie de crise et le retour vers la vie normale passeront par la vaccination du plus grand nombre (plus autre texte)

MÉMOIRE Obligation de vaccination-26 août 2021-PM

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) donne sa position sur la vaccination :

« Les signaux d’une quatrième vague de COVID-19, propulsée cette fois-ci par le variant Delta, se multiplient au Québec. Au regard de l’évolution de la situation épidémiologique au Québec au cours des 18 derniers mois, ainsi que de la transmission et de la virulence accrues de ce nouveau variant, l’APTS s’inquiète bien entendu des coûts humains et sociaux que cela laisse présager.

En ce sens, et compte tenu de l’efficacité avérée des vaccins à ARNm et à vecteur viral tant pour prévenir les infections symptomatiques que les hospitalisations, la position de notre organisation est et a toujours été claire : la sortie de crise et le retour vers la vie normale passeront par la vaccination du plus grand nombre. L’APTS est d’ailleurs d’autant plus convaincue de ce fait que ses membres, sursollicité·e·s depuis le début de la pandémie, sont parmi les premier·ère·s à faire les frais directs et indirects de la crise, elle-même exacerbée par l’état exsangue du réseau public de la santé et des services sociaux (RSSS). C’est pourquoi l’APTS continue d’encourager la vaccination, y compris parmi ses membres. Lire la suite

Brésil. 7 septembre : « Descendez dans la rue pour faire échec au golpisme »(plus autres textes)

ForaBolsonaro21-678x509

Editorial Esquerda Online

Bolsonaro menace le peuple brésilien. Alors que la faim progresse, que l’inflation s’envole, que le chômage n’a jamais été aussi élevé et que le covid continue de faire des victimes, les partisans fanatiques de Bolsonaro sont convoqués pour une action de type d’Etat le 7 septembre, une initiative structurée sur un affrontement avec le pouvoir judiciaire (STF-Tribunal suprême électoral et TSE-Tribunal supérieur électoral). Avec cela, une très grave crise politico-institutionnelle se profile dans le pays.

Affaibli et de plus en plus rejeté par la population, Bolsonaro se radicalise pour tenter de survivre. Sa méthode est celle du fascisme : mobiliser la base extrémiste, utiliser l’intimidation des milices pour imposer la terreur. Il est temps de mettre un terme au « golpisme ». Descendons dans la rue le 7 septembre – de manière pacifique et organisée – pour montrer que la majorité du peuple brésilien n’accepte pas les menaces autoritaires et veut mettre fin à ce gouvernement criminel. Nous sommes la majorité : dehors Bolsonaro ! Lire la suite

Mekatilili wa Menza : la lutte anticoloniale au Kenya

Pendant l’occupation britannique du pays, Mekatilili a dirigé une rébellion contre la violence colonialiste

Mekatilili wa Menza est né dans le village de Mutara Wa Tsatsu Ganze, dans la région de Kilifi, dans les années 1840. Son implication dans la lutte politique s’intensifia entre 1912 et 1915, lorsqu’elle fut l’une des dirigeantes du peuple de Giriama contre les forces coloniales britanniques au Kenya. La Compagnie Impériale Britannique d’Afrique de l’Est (Imperial British East AfricanCompany – IBEA), autorité coloniale dans le territoire, avait intensifié ses pressions économiques contre le peuple de Giriama, en imposant des taxes d’habitation et des contrôles plus stricts sur le commerce de vin de palme et de l’ivoire, deux produits qui étaient à la base de l’économie de la région. Les gardes ont également commencé à recruter de jeunes hommes pour réaliser des travaux forcés loin de leurs terres. Lire la suite

Implantation d’un tribunal spécialisé en matière de violences sexuelles et de violence conjugale : réaction des CALACS

0e3c737c38f322fa1009352bda498f

Le ministère de la Justice confirme qu’il ira de l’avant avec l’implantation d’un tribunal spécialisé en matière de violences sexuelles et de violence conjugale, d’abord sous la forme de projets-pilotes.

Nous saluons sa volonté d’adopter une approche centrée sur les victimes et adaptée à leurs différents besoins, ce qui s’aligne avec nos demandes.

Il reste à s’assurer que cela se traduise bel et bien par un tribunal qui tient compte des réalités intersectionnelles et qui dessert adéquatement l’ensemble du territoire, en partenariat avec les organismes déjà dotés d’une expertise dans l’accompagnement des survivantes. Lire la suite

Paroles des peuples zapatistes

13 août 2021. Sœurs, frères, frœurs, Compañeros, compañeras, compañeroas, Par nos voix parlent les communautés zapatistes. Nous voulons d’abord vous remercier. Vous remercier de nous avoir invités. Vous remercier de nous avoir reçus. Vous remercier de nous avoir logés. Vous remercier de nous avoir nourris. Vous remercier d’avoir pris soin de nous.

Mais surtout vous remercier de vous être mis d’accord, malgré vos différences et vos contrariétés, pour ce que nous faisons aujourd’hui. Cela vous paraîtra peut-être peu de chose, mais pour nous, les peuples zapatistes, cela est très grand. Lire la suite

Les pièges de l’agro-industrie de l’huile de palme dans la vie des femmes

FR_Neuf-Raisons

Dans de nombreuses régions du monde, les entreprises alimentaires signent des accords avec les gouvernements pour obtenir des concessions foncières afin de planter des matières premières. L’industrie d’huile de palme est présente sur trois continents. Ses actions dans les territoires menacent la reproduction de la vie des communautés locales, constituent un risque pour les écosystèmes et génèrent également de nouveaux conflits pour la vie des agricultrices, qui deviennent la cible de violences sexuelles et patrimoniales et doivent travailler encore plus dur pour soutenir la vie de la communauté.

Dans une stratégie visant à maximiser les profits sans « ternir leur image », les entreprises ont trouvé le moyen d’externaliser la production en passant des accords avec les communautés d’agriculteurs familiaux, traditionnels et paysans. Ces accords sont des pièges qui menacent la souveraineté alimentaire, en contournant les modes de vie et la diversité cultivé dans les territoires. Lire la suite

Nicaragua. A la croisée des chemins

 Les scénarios possibles qui peuvent découler des événements récents (emprisonnement d’opposants, farce électorale de novembre 2021, répression généralisée, etc.), nous obligent à effectuer une analyse basée sur les données concrètes du moment qui peuvent indiquer les tendances potentielles du comportement futur des pouvoirs en place, à court, moyen et long terme.

 Introduction. Les caractéristiques de l’économie nicaraguayenne montrent que le secteur agro-pastoral est le plus important générateur d’emplois, représentant 43,6% de l’emploi national. Les exportations primaires représentent 29,3% d’un bassin d’emplois d’environ 652 000 emplois. Seuls 12,5% des emplois permanents du secteur de l’exportation agricole sont couverts par l’INSS-Institut nicaraguayen de la sécurité sociale (71 700 travailleurs). Lire la suite