Archives de Catégorie: Colonisation

L’œuvre négative du colonialisme français en Polynésie Du « bon sauvage » à la bombe nucléaire coloniale

Cocotiers, vahinés, ciel et plages paradisiaques et « bons sauvages » telles sont les images médiatiques dominantes de la Polynésie dite « française ». Lorsque nos médias dominants abordent cette colonie composée de cinq archipels c’est pour dessiner l’image d’un « paradis métis » ou d’une colonisation réussie par le mélange des populations. La majorité des polynésiens ne partagent pas cette vision et le mouvement indépendantiste a réussi à inscrire la Polynésie dans la liste des territoires à décoloniser. Le 17 mai 2013 l’assemblée générale des Nations-Unies adoptait une résolution affirmant « le droit inaliénable de la population de la Polynésie française à l’autodétermination et à l’indépendance » et exigeant du gouvernement français de « faciliter la mise en place d’un processus équitable et effectif d’autodétermination1 ». Malgré plusieurs autres résolutions allant dans le même sens, la France fait la sourde oreille et refuse d’organiser un référendum d’autodétermination. Essayons de comprendre pourquoi en resituant la Polynésie dans ses contextes historiques, économiques et géostratégiques. Lire la suite

L’œuvre négative du colonialisme français aux Antilles. La production et la reproduction d’une pigmentocratie

La Guadeloupe et la Martinique sont célébrées dans le discours dominant comme le symbole du métissage réussi. L’angle mort de ce discours est celui de la reproduction de ce que Raphaël Confiant  nomme la « pigmentocratie1 » qui structure le système social des Antilles dites « françaises » de l’époque esclavagiste et coloniale jusqu’à aujourd’hui. Ce système social reste en effet caractérisé, rappelle le chercheur canadien Adrien Guyot, par « une hiérarchisation sociale basée sur les notions de race et de couleur, amenant par là même la création de néologismes comme « éthnoclasse » pour faire référence aux classes sociales dont le principal critère d’appartenance est l’ethnie2 ». Sur le plan économique la structure des Antilles dites « françaises » reste coloniale. La prise en compte des contextes historique, économique et géostratégique est incontournable pour saisir cette réalité coloniale qui se reproduit. Lire la suite

Kanaky : L’autodétermination face au néo-colonialisme

L’accord de Nouméa signé en 98 est un échec. L’État français s’était pourtant engagé officiellement auprès des dirigeants du FLNKS de l’époque à reconnaître les droits légitimes du peuple kanak et à accompagner la Kanaky vers la décolonisation exigée par l’ONU.

Vingt ans plus tard et à quelques semaines du premier référendum pour l’indépendance prévu le 4 novembre 2018, le constat est malheureusement sans appel. Lire la suite

Diên Biên Phu Une défaite de l’État français, une victoire du peuple français ?

Intervention au Bandung du Nord du 6 mai 2018

La défaite militaire de l’État colonial français à Diên Biên Phu le 7 mai 1954 fait partie de ces moments historiques marquant le passage d’une époque historique à une autre. La chute du camp retranché français après 56 jours de combats sanglant ne peut cependant pas s’analyser sur un plan uniquement militaire. Première victoire d’une lutte de libération nationale dans l’empire français, elle enclenche un processus d’émancipation nationale qui sonne le glas de cet empire. Pour saisir les causes, enjeux et conséquences de cette victoire vietnamienne qui apparaît immédiatement aux yeux des indigènes des autres colonies françaises comme leur victoire, je vous propose un cheminement an trois temps. Dans un premier temps il s’agira de resituer l’événement dans la séquence historique qui s’enclenche en 1945. Dans un second temps nous rappellerons les effets immédiats de Diên Biên Phu sur les autres peuples colonisés mais également dans le renouvellement de la stratégie coloniale française. Un troisième moment sera consacré à la question posée dans le titre de l’intervention : qui a gagné et qui a perdu à Diên Biên Phu ? Lire la suite

Des révoltes d’esclaves et l’abolition de 1848

Les révoltes d’esclaves, acteurs et actrices décisives de leur émancipation, la révolte Le Gaoulet de 1710 à la Martinique, celle de 1736 en Guadeloupe, les politiques de la Seconde République, l’importance du marronnage…

Des requêtes judiciaires de femmes esclaves à Cuba au XIXe siècle, le travail des femmes dans les plantations, les rapports familiaux, le droit de rachat, les ventes de libre comme esclave… Lire la suite

Abolition(s) de l’esclavage et mythologie républicaine

« C’est là le grand reproche que j’adresse au pseudo-humanisme : d’avoir trop longtemps rapetissé les droits de l’homme, d’en avoir eu, d’en avoir encore une conception étroite et parcellaire, partielle et partiale et, tout compte fait, sordidement raciste » (Aimé Césaire). « Depuis le temps que la France rayonne, je me demande comment le monde entier n’est pas mort d’insolation » (Jean-François Revel).

Nul doute, dans les semaines et les jours qui vont précéder le 27 avril 2018, les mythe-idéologues républicains, qu’ils soient de droite, de gauche ou qu’ils se situent à la « gauche de la gauche » selon l’expression consacrée, vont donner de la voix pour chanter les louanges de la glorieuse Deuxième République qui a aboli l’esclavage par un décret en date du 27 avril 1848. Lire la suite

Restaurer Faidherbe (et le colonialisme) ? Lettre ouverte à Martine Aubry

200 ans après la naissance de Louis Faidherbe (1818-2018) 

40 ans après le jumelage entre Lille et Saint-Louis (1978-2018)

Lettre ouverte à Martine Aubry

Maire de Lille

 

Madame,

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Louis Faidherbe, né à Lille le 3 juin 1818, votre équipe municipale a pris la décision de restaurer la statue équestre érigée en son honneur place Richebé, en surplomb de la place de la République.

La restauration de cette statue, à grands frais mais sans consultation des habitants, nous scandalise. Ignorez-vous qu’elle glorifie, en la personne de Louis Faidherbe (1818-1889), l’une des grandes figures du colonialisme français ? Lire la suite