Archives de Catégorie: France

Après la crise sanitaire, le nécessaire contre-pouvoir des associations 

Merci à Antonio pour avoir signalé ce texte

Tribune. Début avril, l’association Utopia56 a rendu publique une liste de 37 amendes dressées contre ses bénévoles entre le 19 mars et le 8 avril, alors qu’ils distribuaient du matériel et de la nourriture à des exilés à Calais. Le document est accompagné d’une vidéo dans laquelle un policier exprime clairement son intention d’« user » les militants en multipliant les contrôles et les amendes. Le 1er mai, les Brigades de solidarité populaire de Montreuil organisaient une distribution gratuite de fruits et légumes, leur action de solidarité sera interrompue par une trentaine de policiers, avec cette justification inédite : « action revendicative »,interdite durant le confinement, les participants sont verbalisés. Lire la suite

« Si l’ennemi triomphe, même les morts ne seront pas en sûreté… »

Quatre-vingts ans à peine nous séparent de ces mots – qui résonnent aujourd’hui d’une sinistre manière. Après l’escape game (« jeu d’évasion ») « Portbou 1940 afin de sauver Walter Benjamin » – un jeu de rôle obscène qui invitait les participants à revivre ses derniers jours –, voici venu le sombre temps, beaucoup plus grave, d’un tout autre ordre, le temps d’une nouvelle instrumentalisation du destin du philosophe allemand qui s’est donné la mort pour échapper au nazisme. Une trahison d’une tout autre portée. Lire la suite

Justice et vérité sur le racisme et les violences policières

Vous aussi soutenez cet appel en signant la pétition en ligne :

https://www.ldh-france.org/verite-et-justice/

Tribune. Le monde entier défile, avec ou sans autorisation, pour condamner l’assassinat de George Floyd, honorer sa mémoire, et déclarer qu’enfin les personnes noires, victimes à différents degrés de racisme systémique et institutionnel, doivent pouvoir « respirer », c’est-à-dire vivre comme tout être humain, libre et égal aux autres, en a le droit imprescriptible. Lire la suite

Rues, monuments et crimes coloniaux à Marseille

Dans le monde, dans chaque ville marquée par des symboles du racisme et du colonialisme on déboulonne les statues et on débaptise les rues. Marseille est une ville coloniale qui regorge de tels symboles. Ville coloniale déchue, dirigée depuis longtemps par une bourgeoisie mercantile, affairiste, mafieuse, imprévoyante et irresponsable. Elle en porte toujours les stigmates : monuments, noms de rue, parcs, façades d’immeubles, de compagnies maritimes, de banques coloniales… qui témoignent des « splendeurs » passées de l’empire colonial mais aussi plus directement des crimes coloniaux. Lire la suite

Lettre aux maires de France du Collectif des Rosas, signée par Afro-Fem, Le Réseau des Femmes Afrodescendantes et le Conseil Représentatif des Associations Noires

« Tous les hommes ont mêmes droits… mais du commun lot, il en est qui ont plus de devoirs que d’autres. Là est l’inégalité. » – Aimé Césaire, La Tragédie du Roi Christophe, 1964

Pour les afrodescendant.e.s que nous sommes, ce qui fut écrit hier résonne encore aujourd’hui. L’injustice, qu’elle soit frontale ou sournoise, assumée ou à demi-mot, perce tous les âges, toutes les terres, toutes les sociétés, même celles qui prônent liberté, égalité, fraternité. Pierre angulaire d’un système, elle sévit dans nos institutions, détruit notre nation, la mine d’inégalités. Que ce soit dans l’éducation, en milieu professionnel, judiciaire, politique, médiatique, culturel, scientifique, médical, il est pour beaucoup en France impossible de mener une vie digne dans nos villes, sans que la plaie du racisme ne soit ré-ouverte incessamment.  Lire la suite

« Universalisme » républicain, police et racisme : un déni national

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

Comme son homologue américain, la police française tue par asphyxie les jeunes racisés des classes populaires. Les policiers surarmés qui commettent de tels crimes représentent un danger pour la société dans son ensemble. Les fondements de la démocratie vacillent au risque de s’écrouler quand un système politique permet aux dépositaires de la « violence légitime » de se faire justice, de tabasser, de violenter selon leur bon vouloir. Lire la suite

Introduction du Guide du Bordeaux colonial et de la métropole bordelaise

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Le livre que vous avez entre les mains est d’un genre particulier. Il n’est pas le plus complet pour aider à la visite des lieux les plus magnifiques de cette ville construits grâce aux fortunes réalisées dans le commerce- colonial. Il ne vous propose pas un parcours (probablement à imaginer) de tous les restaurants où des spécialités gastronomiques en provenance de l’Empire- sont servies. Cet ouvrage n’est pas non plus un ouvrage théorique sur le colonialisme, ni dans sa période de construction esclavagiste, ni dans la période de la république impériale, ni dans la période dite improprement postcoloniale.

Ce Guide prend la question de l’histoire de Bordeaux par le petit bout de la lorgnette, en la braquant sur les noms des rues et autres voies qui ont été retenus pour honorer ceux qui ont contribué à la construction de la France coloniale. Lire la suite

Lettre ouverte. Déconfinement de la Guyane

Objet : Déconfinement de la Guyane

Monsieur le Président de la République,

Les organisations signataires, souhaitent vous interpeller concernant le déconfinement ordonné en Guyane.

Comme l’ensemble de la population guyanaise, nous avons découvert stupéfaits votre volonté de lever le confinement en Guyane à compter du 11 mai. Les nombreuses interrogations que soulèvent cette annonce n’ont pas trouvé de réponses concrètes de la part des autorités que représentent le Préfet de Région, le Recteur d’académie et la Directrice de l’ARS. Pire, les diverses réunions et interventions médiatiques de ces représentants laissent apparaître une absence de cap et de réalisme dans la gestion de la crise. Devant cet état de fait, nous n’avions pas d’autre choix que de vous interpeler directement. Lire la suite

Défendons la liberté d’informer sur le secteur agro-alimentaire

La crise sanitaire actuelle nous le montre : la vigilance pour la sauvegarde des libertés fondamentales est un combat à reprendre sans trêve. Pour certains, cet attachement semble un luxe dont on pourrait se passer quand la situation est dictée par l’urgence. Cette idée reçue constitue une erreur dangereuse. C’est pourquoi, même si tout semble nous inviter à regarder ailleurs et à s’accommoder de régressions démocratiques prétendument inévitables, il nous importe de porter à la connaissance publique une affaire qui attire notre plus grande attention. 

Nous sommes des militants associatifs, agriculteurs, scientifiques, auteurs, avocats, journalistes, syndicalistes, élus, citoyennes et citoyens. Nous estimons qu’il est de notre devoir, moral et civique, de faire connaître la situation inacceptable rencontrée par la journaliste Inès Léraud. Nous appelons à la soutenir alors que des intimidations et procès visent à faire taire son activité. Plus généralement, nous entendons défendre la liberté d’informer face aux intérêts privés qui aimeraient la restreindre. Lire la suite

Le 11 mai: une chaîne humaine contre les violences policières

Suite à l’appel « La colère des quartiers populaires est légitime » nous appelons à

Une chaîne humaine contre les violences policières

dans les quartiers populaires

Le 11 mai à 18H30

En respectant les gestes sanitaires,
au départ du pont de 
l’Île Saint-Denis.
RDV Station de tramway : L’Île-Saint-Denis
Lire la suite

En prison, les liens avec l’extérieur (encore plus) malmenés par le confinement

« Les visites vont pouvoir reprendre dans les Ehpad, savez-vous ce qu’il en est pour les parloirs ? » « Est-ce qu’après les annonces de Macron, les parloirs vont être à nouveau autorisés ? La tension monte de plus en plus chez les détenus, ils n’en peuvent plus de n’avoir plus d’activités et de parloirs à cause du Covid. » [1] Depuis un mois, c’était la question revenant quotidiennement dans les emails et les appels reçus à l’OIP. Le 30 avril, la direction de l’administration pénitentiaire a esquissé un début de réponse en annonçant la reprise « progressive » des visites à partir du 11 mai. Au départ réservée aux personnes détenues touchées par le Covid-19 ou présentant des symptômes suspects, la suspension des parloirs, salons familiaux et unités de vie familiale (UVF) avait en effet été généralisée le 18 mars. En écho à l’annonce du président de la République, la ministre de la Justice Nicole Belloubet présentait alors la mesure comme nécessaire à la création d’un « cordon sanitaire » autour des prisons : les parloirs seraient momentanément sacrifiés pour limiter les contagions à l’intérieur. Parfois apprise par surprise à la télévision ou en cour de promenade, cette mesure a eu l’effet d’une déflagration, déclenchant dans une quarantaine de prisons des mouvements de protestation immédiatement réprimés par l’administration pénitentiaire. « Il était évident qu’en supprimant les parloirs, des révoltes allaient exploser, souligne un ancien prisonnier au micro de l’émission de radio l’Actualité des luttes. Ça a toujours été comme ça. […] Le téléphone, ce n’est pas un lien social comme les parloirs. » Pour les personnes détenues, les visites, c’est la bouffée d’air qui fait la différence. Un lien essentiel, physique, avec le reste de la société – parfois même le dernier fil qui les relie à l’extérieur. Lire la suite

Foyers, CRA, Sans-papiers : Des mesures immédiates contre la bombe sanitaire !

L’appel est signable

– pour les organisations à marche.des.solidarites@gmail.com

– pour les signatures individuelles à https://www.change.org/Bombe-sanitaire-Sans-Papiers-Appel-30mai

 

Dans les foyers surpeuplés et abandonnés, aucune distanciation physique n’est possible. Le virus risque de se propager sans frein. C’est aussi le cas dans les centres de rétention, et à cela s’ajoutent la violence répressive et l’angoisse. Pour les migrantEs à la rue, c’est la faim, l’insécurité sociale et sanitaire. 

Ajoutons à cela que les sans-papiers sont sans droits, sans revenus et sans espoir d’accès aux allocations proposées par l’Etat. Pour elles et pour eux, il n’y a pas d’accès gratuit aux soins et pas d’autre possibilité pour survivre que de chercher des moyens de subsistance.

Pour ces populations la crise sanitaire actuelle est en train de devenir une véritable bombe sanitaire. Pour elles-mêmes et eux-mêmes abandonnéEs à la menace du virus mais aussi pour toute la société. Lire la suite

Communiqué 23 avril 2020 : Vivre et mourir au foyer Romain Rolland

Cinq résidents morts, un autre tué par la police, des résidents confinés dans 7,50 m², des ascenseurs en panne ou à l’arrêt, des habitants qui deviennent fous et dangereux…

Le foyer Romain Rolland, c’est un FTM, un Foyer de Travailleurs Migrants, foyer-tour de 13 étages construit en 1971 par la Sonacotra pour y encaserner un peu plus de 300 travailleurs immigrés, dans des chambrettes de 7,50 m² avec cuisine, WC et douches à chaque étage pour 24 résidents. Lire la suite

Lettre ouverte au président de la République pour la régularisation définitive des sans-papiers

[English / Italiano / Castellano / Portugues ]

Cliquez ICI pour signer la pétition !

Nous traversons actuellement une crise sanitaire mondiale inédite dans laquelle les plus vulnérables d’entre nous sont les plus exposés.

Aujourd’hui, environ 500 000 personnes sans-papiers sont présentes sur le sol français, elles sont environ 4 millions sur le territoire de l’Union européenne, vivant souvent dans des conditions précaires inadmissibles qui rendent impossible le respect des mesures préconisées par l’OMS pour lutter contre la diffusion du coronavirus. Lire la suite

Prise en charge comparée de l’épidémie en France et Allemagne. Deux réponses en milieu néolibéral

Les chiffres de la mortalité

Commençons par les chiffres. Certes, les pourcentages et les taux indiqués ci-dessous peuvent varier selon les méthodes de calcul. Certes, les chiffres varient quelque peu selon les sources. Malgré tout, ces chiffres indiquent des tendances très nettes. Et en tout état de cause, le nombre des morts demeure un chiffre absolu. Lire la suite

Manifeste des 121 « vieilles et vieux » réfractaires (et) Vieilles et vieux réfractaires, restons vigilants !

Le président de la République a annoncé que le déconfinement, prévu le 11 mai, serait progressif. D’abord les enfants, afin que leurs parents puissent aller travailler. Plus tard – jusqu’à quand, on n’en sait rien – les « vieux ». Condamnés au confinement sans date ? Comme les lépreux des temps anciens ? Lire la suite

Covid-19 : les quartiers populaires en première ligne ! (et) Saïd Bouamama : La mise en scène politique et médiatique du confinement : Nécro-politique et quartiers populaires

Depuis plusieurs semaines le monde est frappé par l’épidémie de Covid-19 et particulièrement la France, qui est devenue en l’espace d’un mois l’un des pays les plus frappés par le virus. 

Si le virus ne fait pas de distinction entre les êtres humains, peu importe leur origine ou leur classe sociale, ce sont les inégalités sociales créées par les politiques gouvernementales successives et la gestion catastrophique voire criminelle du gouvernement actuel qui vient faire un tri social et racial dans la population. Lire la suite

Il faut des mesures contraignantes pour assurer la protection de tous les mineur-es non accompagné-es dans le contexte actuel (et) Lettre ouverte sur la situation des enfants en cette période de crise sanitaire

Paris, le 6 avril 2020

36 Associations et syndicats s’associent à 88 avocats d’enfants et adressent une lettre ouverte au Premier Ministre pour l’alerter sur la situation dramatique de nombreux mineurs isolés qui, malgré les mesures prises par le gouvernement, continuent à être laissés sans protection. Lire la suite

Covid-19 : Leçons d’Asie et désastre français

Par facilité de langage, on entend souvent dire « en Asie… », mais l’Asie est si diverse que la formule est trompeuse. La pandémie et les politiques gouvernementales se présentent sous des formes particulièrement diverses suivant les pays. Cette diversité interdit toute généralisation, mais permet des comparaisons riches en leçons.

Le 5 avril, le South China Morning Post annonçait : « le débat sur les masques est clos. Hong Kong avait raison depuis le début ». L’OMS venait enfin de reconnaître que leur port était nécessaire pour lutter contre la pandémie. C’était une évidence – niée trois mois durant par le gouvernement français. Lire la suite

Affaire d’esclavage ordinaire en France

La pandémie est cruelle. Elle frappe en général les plus faibles. C’est la galère pour les travailleuses et les travailleurs, non régularisés, qui sont très nombreux en Europe occidentale. Dans le contexte du capitalisme mondialisé, le néolibéralisme impose à des millions de d’hommes et de femmes un statut de sans-droit, de précaires, c’est-à-dire une situation de fragilité permanente. Les États ont abandonné les services publics. Et maintenant on se rend compte de leur importance. La production locale était délocalisée vers les pays pauvres où la rémunération du travail ne coûtait pas cher. Nous suivons comment les pays les plus riches de la planète sont en crise de masques : ils se trouvent incapables de produire ces petits morceaux de tissus. Les conséquences terribles de cette crise sanitaire mondiale découlent des politiques cruelles se la mondialisation néolibérale de l’économie. Ce que les mobilisations sociales contestaient… et contestent toujours. Lire la suite