Archives de Catégorie: Féminisme / Genre/ Rapports sociaux de sexe

Pologne : révolution et pandémie

Alors que les manifestations sont sur le point de se noyer dans une vague croissante de pandémie, nous assistons à un profond changement de mentalité en Pologne.

La Pologne est un pays largement catholique, qui se transforme en une société laïque, fondée sur les droits de l’homme et l’égalité des sexes. L’obéissance générale et l’indifférence envers les actions les plus scandaleuses du gouvernement ont maintenant été remplacées par une participation civile plus consciente. Une société qui est restée passive sous un charme néolibéral fait maintenant un pas de géant vers un État plus démocratique. Lire la suite

#acquittezalexandrarichard. Liberté pour les victimes !

Communiqué de presse des Effronté-es

27 novembre 2020

#ACQUITTEZALEXANDRARICHARD

LIBERTÉ POUR LES VICTIMES !

 

Nous n’acceptons pas le verdict de la Cour d’assise de Rouen !

Alexandra Richard est une femme victime de violences conjugales, mère de trois enfants. Elle a subi les coups, les insultes et les humiliations régulières de son conjoint. Le 16 octobre 2016, il la menace plusieurs fois de mort car elle « s’est refusée à lui » la veille, il lui confisque son téléphone, lui adresse des reproches multiples (elle s’occupe trop du bébé, pas assez de lui), et lui donne un coup de pied dans les côtes. Toujours le 16 octobre, Alexandra ouvre la porte à l’ex de son conjoint, venue pour récupérer ses enfants ; elle veut parler à leur père mais ce dernier reste sourd aux appels d’Alexandra. Il finit par venir lorsque celle-ci insiste, et lui dit : « quand l’autre va être barrée, j’te défonce la gueule ». Lire la suite

L’égalité des sexes ne concerne pas que les femmes

Où en sommes-nous ? Les autrices soulignent l’amélioration de la situation des filles de 15 ans par rapport aux générations précédentes, la physionomie féminine de la pauvreté, les obstacles à l’égalité, « Bien que le nombre d’enfants non scolarisés dans le primaire et le secondaire ait presque été divisé par deux depuis 1995, 32 millions de filles en âge d’aller à l’école primaire ne fréquentent toujours pas d’école. Le taux de mariage d’enfants est passé d’un sur quatre à un sur cinq, mais 650 millions de femmes vivant dans le monde aujourd’hui se sont mariées avant leur 18ème anniversaire. La politique reste un domaine principalement masculin, trois quarts des sièges parlementaires étant occupés par les hommes », les stagnations ou les reculs des droits, « Les femmes et les filles du monde font du sur place car les victoires acquises de haute lutte ont soit « été bloquées soit annulées » », l’impact des politiques austéritaires, « Les mesures d’austérité budgétaires ont mené à des réductions dans les services publics de base, ce qui a eu un impact important sur les femmes vivant dans les pays à faible revenu car elles en sont particulièrement dépendantes », les effets des conflits et des crises humanitaires, les conséquences de la crise environnementale, la montée des politiques extrémistes caractérisées par « la misogynie et la xénophobie », la fracture numérique et les nouveaux risques dont la cyberviolence ou les biais genrées introduits par les algorithmes… Lire la suite

Maternité de substitution : à quel prix ?

La grande reporter Julie Bindel signe une enquête sur la maternité de substitution (ou « gestation pour autrui »), invitant ses lectrices et lecteurs à dépasser les discours propagandistes.

« Ne vous attardez pas sur les articles de propagande, écrit-elle dans le Daily Standard ce matin, la maternité de substitution ne relève pas des droits des gays ; c’est avant tout une question de droits des femmes. » Lire la suite

Analyses de gauche du porno

Noam Chomsky dit à propos de la pornographie : « La pornographie représente l’humiliation et l’avilissement des femmes. C’est une activité scandaleuse. Les femmes sont avilies comme de vulgaires objets sexuels. Ce n’est pas ce que sont les êtres humains ». Il est allé plus loin lorsqu’on lui a posé la question la plus courante que les défenseurs de la pornographie aiment évoquer : Ces femmes n’ont-elles pas choisi d’être dans l’industrie du porno ? « Le fait que ces personnes acceptent et soient payées », a répondu Chomsky, « est à peu près aussi convaincant que d’affirmer que nous devrions être en faveur des ateliers clandestins en Chine où les femmes sont enfermées dans une usine et où l’usine brûle et où elles meurent toutes. Oui, elles ont été payées et ont consenti, mais cela ne me rend pas pour autant favorable à cette pratique. Donc, cet argument est irrecevable. Quant au fait que c’est l’érotisme de certaines personnes, eh bien, c’est leur problème. Cela ne veut pas dire que je dois y contribuer. S’ils tirent du plaisir de l’humiliation des femmes, alors ils ont un problème ». Lire la suite

« Travail du sexe » : Zéromacho dénonce une imposture

Appeler « travail » ce que subissent les personnes dans la prostitution, c’est légitimer un système de domination, de violences et d’oppression.

« Travailleuses du sexe » : cette appellation se répand pour désigner les femmes qu’on nommait « prostituées » au siècle dernier. Les caissières sont bien devenues des « hôtesses de caisse », et les femmes de ménage des « techniciennes de surface » : est-ce le même type d’euphémisme ? En parlant de « travailleuses du sexe », beaucoup s’imaginent faire preuve de respect envers ces personnes, sans voir que d’autres ont intérêt à normaliser une situation archaïque d’enfermement des femmes pour accroître leurs propres profits.  Lire la suite

Le 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences sexistes et sexuelles

Nous sommes toutes et tous mobilisé·es, nous ne céderons pas ! .

Femmes de tous les continents, nous subissons les violences sexistes et sexuelles. C’est notre lot commun.

Les féminicides, les viols, les agressions sexuelles, le harcèlement sexuel, les violences obstétricales, le contrôle de nos corps, sont des réalités tragiques pour des millions voire des milliards de femmes de par le monde. Les mexicaines, les chiliennes, les argentines, les espagnoles, les algériennes, les polonaises… et partout les femmes se soulèvent depuis plusieurs années maintenant.

En France, il y a eu 142 310 plaintes pour violences conjugales en 2019, soit 16% de plus qu’en 2018. Le confinement a encore accéléré les violences subies, avec 15% d’appel en plus dans la dernière période sur le 3919 plateforme d’aide aux victimes de violences sexistes et sexuelles. Lire la suite

Femmes emprisonnées, femmes massacrées, femmes en lutte

De la violence faite aux femmes dès qu’elles prétendent avoir des droits et à l’universel.

L’horreur m’étreint et la tristesse m’envahit à la pensée des violences subies par toutes les femmes qui luttent pour les droits humains et donc pour les droits des femmes partout dans le monde.

Nous approchons du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, moment de rappel des luttes nécessaires contre les violences sexistes et sexuelles, expressions de la double appropriation privée et collective du groupe des femmes par le groupe des hommes qui « s’autorisent » à violer, prostituer, harceler.

N’oublions pas celles qui s’exposent, prennent des risques politiques et physiques, qui sont battues, emprisonnées, torturées et assassinées parce qu’elles relèvent la tête, parce qu’elles se dressent pour les droits humains et donc les droits des femmes et contre les dominations : Lire la suite

J’ai osé, nouvelle campagne de prévention des violences sexuelles

4 affiches pour inciter les parents à parler à leurs enfants et prévenir les violences sexuelles Lire la suite

Arabie Saoudite : la résistance des femmes

Des militantes saoudiennes des droits de l’homme détenues dans leur pays seraient soumises à des abus d’ordre sexuel, selon l’avocate britannique Helena Kennedy.

Dans un rapport de 40 pages intitulé « Une souillure sur les dirigeants mondiaux et le G20 en Arabie saoudite : la détention honteuse et la torture des femmes saoudiennes », Helena Kennedy détaille les violences employées par les interrogateurs contre les militantes emprisonnées, dont certaines ont été « suspendues au plafond » et « torturées avec des décharges électriques ». Lire la suite

Appel des femmes autochtones

Plus de 40 femmes autochtones issues de communautés impactées par l’exploitation des sables bitumineux (dont de nombreuses amies et alliées de longue date du CSIA-Nitassinan) ont envoyé une lettre ouverte à 70 grandes banques, assureurs et gestionnaires d’actifs, leur demandant de respecter les droits des Autochtones et de cesser de soutenir financièrement l’industrie qui détruit leurs terres. La lettre souligne les nombreux risques et impacts que l’industrie des énergies fossiles, et plus particulièrement des sables bitumineux, causent dans leurs communautés. La construction de ces projets d’expansion de l’oléoduc les expose à un risque plus élevé de contamination au COVID et de violences sexuelles. L’industrie des sables bitumineux a dévasté les communautés d’Amérique du Nord par l’exploitation minière, l’extraction et le raffinage. Le CSIA-Nitassinan, association membre de la Campagne #KeepItInTheGround, a décidé de traduire et diffuser ce texte majeur pour la protection de la Terre-Mère, de l’eau et du climat. Lire la suite

Manifeste pour une vie affective et sexuelle digne pour les personnes en situation de handicap

Ce manifeste, écrit par des associations de personnes handicapées, s’adresse à tous les acteurs et à toutes les actrices politiques, sociaux, sociales et économiques qui œuvrent pour le respect des droits des personnes en situation de handicap en France, et dans le monde.

La Convention Relative Aux Droits Des Personnes Handicapées de l’ONU, entrée en vigueur en 2008, et ratifiée par la France en 2009, rappelle dans son préambule les principes proclamés dans la Charte des Nations Unies sur « la reconnaissance de la dignité et de la valeur inhérentes à tous les membres de la famille humaine ». Elle s’appuie aussi sur le préambule de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948 adopté par l’Assemblée Générale des Nations-Unies à Paris dans lequel est rappelé : Lire la suite

Appel international pour stopper les travaux de la conférence de la Haye qui visent à faire reconnaître la GPA

APPEL INTERNATIONAL POUR STOPPER LES TRAVAUX DE LA CONFÉRENCE DE LA HAYE VISANT A RÉGLEMENTER LA GPA

La Conférence de La Haye de droit international privé (HCCH) travaille à définir la maternité de substitution dans un protocole international.

Ce serait la porte grande ouverte au marché mondialisé du commerce des mères porteuses dans les pays, pour la plupart pauvres, du monde entier. Lire la suite

Et si nous parlions du choix des clients pour la prostitution et de ceux qui en tirent profit

Dans son introduction, introduction-de-louvrage-de-francine-sporenda-survivre-a-la-prostitution/ publiée avec l’aimable autorisation de l’éditeur, Francine Sporenda aborde, entre autres, les débats sur la prostitution, le vote des lois « criminalisant l’achat de sexe dans plusieurs pays vers les années 2000 », le point de vue des survivantes de la prostitution, « en tant que catégorie de femmes victimes d’un ancien système d’exploitation patriarcale qui résiste obstinément aux prétentions égalitaires de nos sociétés modernes et aux dénonciations des vagues féministes », les clichés et stéréotypes inlassablement répétés sur le soi-disant « plus vieux métier du monde », les discours monopolisés par « les voix masculines », des œuvres à caractère littéraire ou pictural construisant les soi-disant vérités de ce que serait la prostitution, les études et les réflexions d’autorité d’experts auto-proclamés « dans le but de légitimation et de réglementation », les mythes et les fantasmes…
Lire la suite

Violences faites aux femmes – On ne peut plus se contenter de bricoler ni de gérer l’urgence !

Appel à une mobilisation nationale ce 22 novembre

Dans sa Déclaration Politique, les ambitions affichées par le nouveau Gouvernement Fédéral en matière de lutte contre les violences faites aux femmes sont décevantes. Pourtant, une semaine plus tôt, le Groupe d’Expert-e-s du Conseil de l’Europe a rendu public un rapport [1] détaillant une série de mesures que la Belgique devrait mettre en œuvre pour se conformer aux exigences de la Convention d’Istanbul [2] ratifiée en 2016. La voie était donc toute tracée mais le Gouvernement ne se décide manifestement toujours pas à la suivre sérieusement. Lire la suite

La révolution des femmes polonaises après l’attaque contre les droits reproductifs

La Cour suprême a déclaré inconstitutionnel l’avortement pour raison de malformation du fœtus. Ce, alors que la loi en vigueur sur l’IVG est déjà l’une des plus restrictives d’Europe. Depuis ce sont des manifestations quotidiennes des femmes. Le mouvement s’étend à d’autres revendications et réclame notamment la démission du gouvernement. La colère entraîne dans son sillage l’ensemble des secteurs de la société hostiles au modèle conservateur promu par le PiS. Lire la suite

Introduction à l’ouvrage : Constellations subjectives. Pour une histoire féministe de l’art

Avec l’aimable autorisation des Editions iXe

Recueil de travaux inédits, de croisements artistiques, d’études historiques et de propositions esthétiques qui convoquent une pensée politique de l’art contemporain, cette anthologie affirme la nécessité de penser l’articulation entre art et histoire globale, entre art et genre, entre art et corporéités, entre art et décolonialité, à partir de références textuelles, visuelles, performatives et conceptuelles. ces approches théoriques et artistiques s’affirment dans des perspectives féministes, queers et décoloniales. Lire la suite

Si Julie était votre fille…

Monsieur le Président de la République, Madame Brigitte Macron,

Si Julie était votre fille, vous vous souviendriez d’elle à 13 ans, brillante collégienne d’un prestigieux établissement promise à un bel avenir.

Vous auriez vu progressivement décliner sa santé : crises d’angoisse à répétition, notamment en cours. Très admiratifs et respectueux des « soldats du feu », vous auriez été rassurés à l’idée qu’elle soit régulièrement prise en charge par des pompiers.

Vous auriez assisté sans comprendre à une dégradation de son état. Et un jour, elle vous aurait avoué l’horreur : les viols qu’elle a subis, les viols collectifs de la part de pompiers adultes. Et notamment, à votre plus grand effroi, de la part de ceux en qui vous aviez confiance… Lire la suite

#JusticepourJulie : Refus par la justice de requalifier en viols les violences sexuelles criminelles commises par 20 pompiers contre Julie (plus autre communiqué)

Ça vous indigne ? Alors interpellez le gouvernement pour dénoncer la justice patriarcale.

Julie (1) avait 13 ans lorsque les violences sexuelles ont commencé. Elle était sous lourd traitement médicamenteux et faisait des crises de tétanie justifiant l’intervention de pompiers à son école. Ces derniers étaient donc au courant de son âge, de son traitement, de son état de santé et de sa vulnérabilité. Elle a été violée en série et parfois en réunion pendant 2 ans, jusque dans l’hôpital pédopsychiatrique dont elle était patiente. L’instruction a duré 10 ans, 10 ans au cours desquels les pompiers militaires ont continué leur vie tranquillement, 10 ans au cours desquels Julie, au fond du désespoir, a fini par faire des tentatives de suicide. Sur les 20 pompiers ayant violé Julie, 17 ne sont même pas mis en examen. 3 sont poursuivis pour « atteinte sexuelle ». Lire la suite

#25Novembre : Paysannes en lutte pour nos droits, contre le virus du capital et du patriarcat !

Appel à l’action – 25 novembre – Journée internationale pour l’élimination de toutes les formes de violence contre les femmes

(Harare, 28 octobre 2020) Aujourd’hui, le 25 novembre, La Via Campesina (LVC) appelle à affirmer la souveraineté alimentaire comme une mesure concrète des États pour mettre fin à la violence contre les femmes dans les campagnes et les villes, comme le stipule la Déclaration des droits des paysans dans son article 4. Elle dénonce la violence structurelle du capitalisme extractiviste et du patriarcat dans cette crise, qui touche principalement les femmes et les personnes des différentes minorités, ainsi que l’ensemble de la classe ouvrière. Cela augmente les niveaux d’exploitation, avec les doubles et même triples journées de travail, et rend la vie plus précaire, avec une grave diminution des droits, même en pleine pandémie. Lire la suite