Archives de Catégorie: Féminisme / Genre/ Rapports sociaux de sexe

Expérience théorique : Imaginez-vous à une gare…

Expérience théorique. Imaginez-vous à une gare. Un homme traverse les voies ferrées, à pied. Il est distrait, trop pressé pour faire le tour, trop pris par son téléphone pour voir où il va. Vous tournez la tête et vous apercevez qu’un train arrive, à pleine vitesse, et que l’homme va croiser sa route. Que faites-vous ?

La réponse devrait être évidente. Vous criez. Vous hurlez et faites de grands signes. Et si cela ne suffit pas, s’il continue à fixer son téléphone, vous sautez du quai et courez le pousser hors de danger. Cela dit, peut-être n’êtes-vous pas assez brave pour faire ça. Je ne suis pas sûr de l’être suffisamment moi-même. Mais du moins s’agit-il de la manière dont vous espéreriez réagir, n’est-ce pas ? Lire la suite

La montée en puissance de « l’homme féministe » n’est pas une victoire pour le féminisme

Le féminisme n’a pas changé les hommes, mais les hommes ont changé le féminisme.

Aziz Ansari, un soi-disant homme féministe, fait un retour en force. Le 9 juillet, un nouveau spectacle humoristique, diffusé sur Netflix, a marqué son retour sous les feux de la rampe après son moment #MeToo de l’an dernier. En 2018, l’humoriste, comédien, acteur et concepteur de l’émission Master of None, s’était éclipsé du monde de la télévision après qu’un article publié sur le site Babe eût raconté l’histoire de « Grace », une femme alléguant qu’Ansari l’avait agressée sexuellement lors d’une soirée qui avait mal tourné. Le site Babe a d’ailleurs lui-même mis la clé sous la porte après avoir été dénoncé pour avoir entretenu une culture de travail aussi machiste que celle d’une fraternity étasunienne, y compris de multiples cas d’inconduite sexuelle. Lire la suite

Survivre à l’industrie du sexe

Je suis une Irlandaise britannique de classe ouvrière des West Midlands. Je suis mère, ex-enseignante et auteure à succès. Je fais du bénévolat depuis six ans dans un centre d’accueil de femmes prostituées de la rue, et je suis fiduciaire d’un organisme de bienfaisance qui offre à la fois un soutien de prévention et des services de sortie.

Et je suis une survivante de la prostitution. Lire la suite

Les lesbiennes sont-elles des mères comme les autres ?

L’ouverture annoncée de l’assistance médicale à la procréation pour les couples de femmes et les femmes seules est une avancée indéniable. Cependant, les choix opérés par le gouvernement pour la filiation des enfants qui naîtront par ce biais dans des couples de femmes sont inquiétants.

Le 24 juillet dernier, le contenu du projet de loi de bioéthique a été présenté par le Gouvernement. Il ouvre aux femmes de nouveaux droits reproductifs : seules ou en couple, elles pourront désormais accéder aux techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP) quelle que soit leur orientation sexuelle. Néanmoins, le choix opéré par le gouvernement concernant la filiation des enfants qui naîtront au sein d’un couple de femmes est problématique en ce qu’il revient à signifier publiquement, pour la première fois, le recours à un don de sperme. Mais est-il vraiment nécessaire, sous couvert de transparence, de rappeler le caractère sexué de la procréation humaine dans un acte d’état civil ? Lire la suite

« La prostitution, socle des inégalités »

L’UNIL (Université de Lausanne) a accueilli en juin dernier un colloque consacré au féminisme abolitionniste. La prostitution y a été définie comme noyau dur des inégalités de genre.

« Un rapport sexuel sans désir de la part de la femme ». C’est ainsi que Patrizia Romito, professeure à l’université de Trieste, définit la prostitution. Pour la première fois en Suisse romande, des universitaires, journalistes et militantes venues de différents pays se sont réunies vendredi pour présenter les analyses féministes abolitionnistes dans le cadre d’une conférence à l’université de Lausanne (UNIL). Lire la suite

« Des femmes et des ânes » : Le harcèlement de rue au Maroc

Interview de Yasmina Flaiou par Francine Sporenda

Après un baccalauréat en sciences économiques et sociales au lycée français laïque de Rabat (Descartes), Yasmina Flaiou a étudié le droit à l’Université Mohamed V de Rabat (droit privé) puis a fait une année de master en droit des affaires. Elle a étudié pendant quatre ans les différentes matières liées à la criminologie à l’IHECRIM (Institut des Hautes Etudes en Criminologie) à Paris, une école expertale qui suit la méthodologie du FBI. Cette école lui a permis de développer des compétences en analyse comportementale, victimologie, profiling et psycho-criminologie. A cela, elle a ajouté différentes certifications : co-active coach training and leadership development ainsi que le Neuro Linguistic (master coach et master hypnotherapist) et a créé son entreprise de consulting qui lui a permis d’asseoir son expérience dans ces différents domaines.  

Des femmes et des ânes est une BD satirique dénonçant le harcèlement de rue et la prédation sexuelle au Maroc. L’équipe projet est composée de Yasmina Flaiou, Abla Alami (co-scénaristes) et Francis Faillenet (illustrateur)

https://www.facebook.com/desfemmesetdesanes/

Lire la suite

Quatre-vingt-onze

Ce matin, au mitan du mois d’août, on annonce la quatre-vingt-onzième femme tuée. En moyenne une tous les deux jours depuis le premier janvier. Quatre-vingt-onze femmes mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint en deux cent vingt-six jours. Ce sont les chiffres pour la France, dans leur froideur statistique. Lire la suite