Archives de Catégorie: Etudes sur auteur-e-s /Biographies

Nulle évocation du passé ne saurait les consoler au présent

La forme romanesque permet à l’auteur de faire (re)vivre Yannick, Thomas, Edwidge et Natacha… de conter – sous forme tendre ou partiale – une espérance et son vertige, puis le réveil sous forme de défaite. Il n’était pas huit heures dans le siècle, l’aube se levait certes sous les couleurs magnifiées de nos espérances, nous avions « le sentiment profond, précieux, d’avoir eu une jeunesse ». Lire la suite

Une historicité susceptible d’ouvrir le chemin de la libération

« Il n’y a aucune hésitation, nous sommes d’emblée installés dans l’histoire, l’histoire longues des femmes à la conquête collective du savoir et de toutes les jouissances singulières qui s’y attachent. Tel est le premier Privilège de Simone de Beauvoir, celui de s’imaginer dans l’histoire, de plain-pied. »

Ainsi débute le prologue, je souligne, privilègehistoirefemmesjouissance Lire la suite

A nous-mêmes, ce que nous avions à dire commençait alors à nous paraître inimaginable

Je me (re)plonge régulièrement dans la littérature concentrationnaire. Les témoignages sur cet univers, comme d’autres sur les génocides ou crimes contre l’humanité, restent une source de réflexion nécessaire. Dans le dénuement le plus extrême, certain·es parviennent à neutraliser la négation de ce qui les nient, à contester ce qui les conteste comme « homme, comme membre de l’espèce » Lire la suite

La traversée du siècle d’un militant juif marocain

C’est simple, puisqu’il y a des juifs de Cour, des juifs du Maghzen, il est naturel qu’il y ait des juifs révolutionnaires. Les premiers sont des soumis, les seconds portent le changement social. En somme, à l’image du reste de la société marocaine. Lire la suite

Un essai de Laurent Cugny : Qui est Hughes Panassié ?

Hugues Panassié, un des premiers critiques et discographe du jazz a suscité émois, idolâtrie et rejets. Il a souvent été présenté – je l’ai fait dans « Le souffle de la liberté » – comme « collaborateur » pendant la deuxième guerre mondiale. Le « Pape de Montauban » comme l’appelait à la fois ses thuriféraires et ses détracteurs, a beaucoup écrit et dans beaucoup de publications y compris pendant cette période tout en restant enfermé dans Montauban.

Comment rendre compte de « l’œuvre panassiéenne et sa réception » ? Laurent Cugny s’est donné cet objectif dans cet essai biographique limité à la période qu’il analyse dans le tome 1 de son « Histoire générale du jazz en France » (Outre Mesure, 2014), autrement les années 1920-1930 avec quelques incursions dans d’autres œuvres de Panassié en forme d’autobiographie. Lire la suite

Un essai sur la place de Debussy à l’occasion du centenaire de sa mort

Révolutionnaire un jour, révolutionnaire toujours.

2018, centenaire de la mort de Claude Debussy, né en 1862, peu fêté sinon le 25 mars jour de la mort du compositeur. Il meurt trop tôt à son gré. Il aurait pu dire, comme Maurice Ravel, « j’ai encore plein de musique ». Il faut dire que ses propos étroitement nationalistes, « anti boches » et contre les métèques ne le feront pas regretter. L’essentiel, comme souvent, n’est pas dans cet emballement imbécile bien dans l’air du temps. Air du temps qui conduit même les plus réfractaires, comme Breton ou Aragon, de s’engager dans cette guerre, présentée comme la lutte des valeurs universalistes de la Révolution française contre la barbarie allemande qui, pourtant, tient le pavé intellectuel en ces années de fin du 19e siècle. La philosophie allemande est enseignée à commencer par Hegel et Marx est la référence de ce Parti Socialiste Unifié (en 1905) qui pleure la mort de Jaurès assassiné juste avant l’entrée en guerre. Lire la suite

Le silence dans la parole, la part re/tranchée du sexe

Pour Sika

William Souny analyse la production de la poétesse Warsan Shire, que j’ai découvert par un très beau petit livre traduit par Sika Fakambi, Où j’apprends à ma mère à donner naissance, lapathie-et-la-guerre-cest-pareil-tout-ca-te-tue/.

L’auteur nous propose une étude érudite et des « traductions approchées ». Je n’ai pas les compétences pour le suivre dans les chemins explorés.

Je choisis donc subjectivement d’en indiquer quelques éléments. Lire la suite