Archives de Catégorie: Etudes sur auteur-e-s /Biographies

Un des fils d’Ariane dans le chaos présent

Un recueil de textes, « ceci est un recueil d’essais qui tentent d’aborder certains aspects de sa pensée, connus, inconnus ou méconnus, avec l’ambition d’y porter un regard nouveau ». Il y aurait beaucoup à dire sur les lectures de Michael Lowy comme sur certaines théorisations des marxistes du temps de Rosa Luxembourg. Au regard du siècle écoulé, des critiques devraient être repensées et pas seulement sur « son refus du mot d’ordre du droit des nations à l’auto-détermination ». Je ne mets ici l’accent que sur certains points. Lire la suite

Elle refusait d’être une femelle, elle voulait être une femme – un être humain

Une grand-mère, Djedda, pendant la colonisation et au lendemain de l’indépendance, « Tu es morte au moment où je revenais d’une promenade à Blida, de rose parfumée ».

Fadéla M’Rabet nous parle de son enfance. Elle fait un portrait sobre et très chaleureux de sa grand mère, « voilée, mais pieds nus », des lieux de son enfance, du hammam et des femmes envahies par le plaisir de cette chaleur humide, des lumières dans les yeux, de sa famille, de son père Baba, de ce monde contraint sous le colonialisme français… Lire la suite

Frankie Hansen (1922-1981). Antifasciste légendaire – résistant, déporté, partisan, « silver star » américain

Frankie Hansen était un jeune luxembourgeois de la génération que le fascisme et l’occupation par l’Allemagne nazie poussèrent à l’action et à la résistance armée.

Le parcours exceptionnel de ce jeune résistant de la première heure, arrêté et torturé par la Gestapo comme gréviste lors de la grève générale d’août 1942 contre l’occupant, commença lorsqu’il fut emprisonné dans un camp de concentration à Hinzert, en Allemagne. Lire la suite

Amianto

Alberto Prunetti donne à lire un récit déchirant pour lui. Et il donne ainsi à comprendre la vie des centaines de milliers, des millions sans doute qui voient leurs proches, mari, père, frères, amis s’abîmer de l’amiante et en mourir après des souffrances qui révoltent.

Son père Renato, qui avait commencé à travailler à 14 ans à l’usine en 1959 ; le fil conducteur, « une histoire ouvrière ». L’auteur, né en 1973, poussé par le père à faire des études, comprend assez vite qu’il vit un moment « où la société se referme dans sa coquille » (p.81) ; mais, trop tard ! Son père tenait à lui donner une autre vie que l’usine. Mais les enfants d’ouvriers doivent se contenter de l’université…, « sans participer aux coûteux programmes d’échanges avec les universités européennes ». Tandis que les riches « accèdent aux postes clés de la société par le biais des masters post universitaires à l’étranger très chers à suivre ». Quand il arrive à l’Université, son père a 35 ans et ne donne pas signe de fatigues liées à la maladie. Soudeur, métallurgiste expérimenté, il passe de chantiers de montage ou d’entretien d’usines à un autre, souvent absent. Mais quand Alberto reprend l’histoire, la raconte dans un premier article, comprend ce que d’autres ont traversé, il décrit ce travail dans sa double lecture : puissance et maîtrise des soudures, à deux pas d’un réservoir qu’une seule étincelle ferait exploser, « une bombe qui peut emporter une raffinerie » ; pour protéger des étincelles, un masque de soudeur et une bâche d’une matière légère et indestructible, en amiante. « Une seule fibre d’amiante et dans vingt ans vous êtes mort » (p.11). Son père mourra en 2004. Lire la suite

Ave Lista / Gratia Francesca

A la mémoire de Dominique Noguez (1942-2019)

Ecrivain et pasticheur, dit Dodo le Facétieux

(Solo sopr.)

SUB-TIL, MER-VEIL-LEUX ! 

De l’Hombre de la Mancha l’ombre

Sur mon vieux deuil

Comme une nouvelle aurore. Lire la suite

Couper la mèche qui brule avant que l’étincelle n’atteigne la dynamite

Pour commencer, relire Thèse IX de Sur le concept d’histoire.

« Il existe un tableau de Klee qui s’intitule « Angelus Novus ». Il représente un ange qui semble sur le point de s’éloigner de quelque chose qu’il fixe de son regard. Ses yeux sont écarquillés, sa bouche ouverte, ses ailes déployées. C’est à cela que doit ressembler l’Ange de l’Histoire. Son visage est tourné vers le passé. Là où nous apparaît une chaîne d’événements, il ne voit, lui, qu’une seule et unique catastrophe, qui sans cesse amoncelle ruines sur ruines et les précipite à ses pieds. Il voudrait bien s’attarder, réveiller les morts et rassembler ce qui a été démembré. Mais du paradis souffle une tempête qui s’est prise dans ses ailes, si violemment que l’ange ne peut plus les refermer. Cette tempête le pousse irrésistiblement vers l’avenir auquel il tourne le dos, tandis que le monceau de ruines devant lui s’élève jusqu’au ciel. Cette tempête est ce que nous appelons le progrès. » Lire la suite

La vie dérobée de Sabina Spielrein

Violaine Gelly, l’auteure de cet ouvrage de presque 280 pages est psychologue praticienne et journaliste. Elle a dirigé Psychologie Magazine, ce qui explique un travail d’enquête fouillé et engagé du côté de la réhabilitation de l’image de Sabina Spilerein. Pour être au plus près de la vérité, l’auteure travaille avec un historien, Paul Gradwohf.

L’avant-propos nous apprend que des portraits d’une grande banalité, voire négatifs ont été réalisées par écrivain et cinéaste, ce qui fâche Madame Gelly qui sait combien Sabina Spielrein a été importante en psychanalyse et oubliée, au profit de Anna Freud et de Mélanie Klein. Lire la suite