Archives de Catégorie: Ecologie

Pour un écosyndicalisme de combat

Comment concilier lutte sociale et lutte environnementale ? Cette question taraude les syndicalistes. Pour éviter une catastrophe climatique, il faudrait réduire l’activité, supprimer les productions inutiles ou nuisibles, renoncer à une part substantielle des transports… Mais qu’adviendrait-il alors de l’emploi ? Comment éviter une flambée du chômage, une nouvelle poussée de la misère et de la précarité ? Dans les rapports de forces actuels, face à un capitalisme financiarisé et mondialisé, ces défis semblent impossibles à relever… Lire la suite

Le capitalisme ne sera jamais vert (Daniel Tanuro)

Le mouvement pour le climat, qui est véritablement apparu en France après la démission de Nicolas Hulot, commence à reprendre des forces. Alors que les premières marches pour le climat, fin 2018, se limitaient souvent à soutenir des principes moraux assez vagues, celles qui accompagnent aujourd’hui la grève hebdomadaire des jeunes s’annoncent officiellement « anticapitalistes » et ont lieu conjointement à des actions de désobéissance. Une saine radicalisation est en route.

Il règne néanmoins une grande confusion. Souvent, on ne voit pas le lien entre la lutte écologique et celle des gilets jaunes, et pire, on pense parfois qu’elles sont contradictoires. On ne sait pas comment s’orienter dans le débat entre violence et non-violence, entre une tactique de la massification et une tactique de l’efficacité. On voit parfois mal ce que signifie le concept de « capitalisme », et on ne comprend pas la nécessité de l’utiliser pour thématiser la destruction écologique. 

Nous avons déjà écrit sur toutes ces questions : violencecapitalisme et écologiegilets jaunes et écologie. Mais puisque ces débats deviennent brûlants à l’approche de la grève mondiale pour le climat le 15 mars, et plus généralement pour la suite du mouvement, nous avions envie d’en discuter avec Daniel Tanuro, ingénieur agronome et environnementaliste, auteur de L’impossible capitalisme vert. Lire la suite

Grève mondiale pour le climat le 15 mars 2019

Nous sommes bien parti.e.s pour que le réchauffement climatique dépasse les 3°C. La scientifiques du climat montrent que même en restant au-dessous de 2°C, il entraînera la multiplication des famines, épisodes de sécheresse, incendies, inondations ainsi que des guerres et décès qui y sont liés.

Tout cela parce que les adultes d’aujourd’hui ne se soucient pas de demain. Ils nous dérobent notre avenir sous nos yeux ! Ils détruisent la planète en vivant à ses dépens !

Les adultes ne sont pas assez matures pour décrire la réalité telle qu’elle est, par conséquent c’est à nous, les enfants qu’il revient de le faire ! Lire la suite

Écologie, quel héritage politique ?

Suède, Australie, Suisse, Canada, Belgique, France… Dans ces pays d’Occident, des jeunes, très majoritairement des adolescentes ou post-adolescentes, organisent des « grèves du climat ». Elles appellent désormais à des « vendredis verts », en complément des « samedis jaunes » français des Gilets jaunes, pendant lesquels les élèves et étudiants sèchent volontairement les cours. Ces initiatives devraient atteindre leur climax lors de la « grève scolaire internationale » du 15 mars 2019 qui entend faire converger les actions au niveau mondial. Les revendications sont claires : éviter le désastre écologique et pour ce faire interpeler les pouvoirs publics et manifester « contre l’inaction des adultes face au réchauffement climatique ». Les slogans sont rigolos : « Moins de riches, plus de ruches », « Le niveau de la mer s’élève, nous aussi », « Désolé papa, maman, je vais sécher comme la planète », « Pendant les soldes, on ne peut pas acheter une planète neuve »… Lire la suite

Pays émergents et climat : du refus à la participation « différenciée »

Plusieurs événements de l’année 2018 ont ravivé le sentiment d’urgence autour de la lutte contre le réchauffement climatique. La pression de l’horloge climatique n’empêche pourtant pas qu’en matière environnementale comme dans d’autres domaines, les réalités structurelles – socio-économiques, politiques, culturelles – déterminent la perception du problème. En ce sens, l’inclusion des pays émergents dans la lutte globale contre le réchauffement climatique lors de la 21e Conférence des parties (COP) de Paris en 2015 est une avancée dont il faut continuer à se réjouir. Si, depuis l’Europe, cette participation de la Chine, de l’Inde, du Brésil et des autres à l’effort international de limitation des émissions ne pouvait être repoussée plus longtemps, leur part dans les émissions globales ayant bondi depuis le tournant du millénaire, elle n’était pas évidente pour les premiers concernés. Et elle ne va toujours pas de soi. Ce déphasage Nord-Sud, qu’il ne s’agit pas d’absolutiser, a des sources historiques, insuffisamment prises en compte par les opinions publiques occidentales, sur lesquelles nous revenons dans cet article. Lire la suite

La transition équitable requiert une perspective sociale internationaliste

Le Forum social sur l’industrie minière et l’extractivisme qui s’est tenu à Johannesburg du 12 au 15 novembre dernier a réuni environ 500 personnes provenant de communautés minières, de syndicats, d’organisations populaires, du mouvement des femmes, de peuples autochtones, de travailleurs, de groupes religieux, de groupes de soutien et d’universitaires de 60 pays, y compris de 28 pays africains, ainsi que des Amériques, de l’Asie-Pacifique et de l’Europe. Lire la suite

Une transition écologique peut-elle se faire avec le capitalisme ?

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

Tant les confusions et les idées préconçues sont puissantes et omniprésentes sur le capitalisme, et tant l’impact du capitalisme sur nos vies et nos sociétés est important, répondre à cette question nécessiterait bien plus qu’une page ou deux. L’exercice exige donc des « raccourcis ». Essayons d’être simples, sans tomber dans le simplisme. Lire la suite