Archives de Catégorie: Jazz

Du coté du jazz (décembre 2019)

Thomas Mayeras trio « Don’t Mention It »

Un trio classique qui dépasse les bornes.

Un trio piano, Thomas Mayeras, contrebasse, Nicola Sabato – digne représentant de ses aînés, Ray Brownen particulier -, batterie, Germain Cornet – héritier du batteur Charles « Lolo » Bellonzi -, du déjà entendu pensera-t-on. Ce serait un tort. Les trios d’apparence classique savent receler d’étranges contenus. Lorsque les trois réussissent le tour de force d’être passionnés par la musique en partageant la même esthétique, de se secouer l’un les autres tout en prenant un plaisir visible, essentiel à jouer, le classique se cache pour imposer la joie de l’écoute. Pour outrepasser ses propres limites. La gourmandise est une qualité difficile à contester lorsqu’on entend ce trio. Ils ne se refusent rien même pas de se servir de thèmes connus pour les faire disparaître dans l’énergie dont il font preuve. Ils veulent tout prendre, tout saisir, tout goûter pour se précipiter dans les excès les plus nécessaires. Lire la suite

Des enregistrements en 2003 (2)

La musique et les disques survivent heureusement aux « contraintes » des surfaces spécialisées ou non, plus ou moins disquaires, mais plus attentives aux coûts financiers, à la vitesse de rotation et au niveau de leurs stocks qu’aux rythmes de diffusion de la musique. Sans oublier la mise en avant des productions des majors au détriment des multiples éditeurs qui nous permettent d’écouter des musiques et non de la programmation « profitable ».

Quelques disques regroupés par année d’enregistrement, ici 2003, au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir aussi : des-enregistrements-en-2003/

Les sonorités du saxophone ténor s’allient judicieusement avec le vibraphone ou le marimba. Il se dégage un air de presque entendu, mais justement ce n’est pas du déjà entendu. Simon Spang-Hanssen (saxophone ténor), Franck Tortiller (vibraphone, marimba), Yves Torchinsky (basse), François Laizeau (batterie, percussions). Un disque très mélodique. Et un détour plus que surprenant sur « La mauvaise réputation » de Georges Brassens Lire la suite

Facettes de Daniel Zimmermann. Le trombone dans tous ses éclats

Deux albums viennent de paraître qui permettent de dresser un portrait contrasté du trombone jeté dans les eaux troubles du jazz via Daniel Zimmermann, l’un des virtuoses de cet instrument singulier rétif à toutes les cases dans lesquelles on veut l’enfermer. Lire la suite

Trio : batterie, contrebasse et piano (13)

« Le » trio par excellence. Volontairement j’ai indiqué les instruments par ordre alphabétique. Une diversité surprenante, des inventions et des (dés)équilibres toujours renouvelés, des surprises encore, malgré les effets de mode de certains.

Au hasard de ré-écoutes récentes. Voir les précédentes notes : Trio : batterie, contrebasse et pianoTrio : batterie, contrebasse et piano (2)DAG trio : « Upcoming summer » : Un trioTrio : batterie, contrebasse et piano (3)Trio : batterie, contrebasse et piano (4)trio-batterie-contrebasse-et-piano-5/trio-batterie-contrebasse-et-piano-6/trio-batterie-contrebasse-et-piano-7/trio-batterie-contrebasse-et-piano-8/Tommy Flanagan : Giant Steps : hommages-3/trio-batterie-contrebasse-et-piano-9/trio-batterie-contrebasse-et-piano-10/trio-batterie-contrebasse-et-piano-11/trio-batterie-contrebasse-et-piano-12/ Lire la suite

Du coté du jazz (novembre 2019)

Un coffret Cristal Records, « Incomparable ! » pour se souvenir de Nat « King » Cole

Nat « King » Cole, 100e

Nathaniel Adams Coles – le nom d’état civil de Nat King Cole – est né le 17 mars 1919 à Montgomery, dans l’Alabama. La vie est dure dans ces contrées par un enfant noir, fils de pasteur baptiste. Le racisme est au plus haut surtout contre ces vétérans qui reviennent de la Première-Guerre Mondiale. Ils se sont illustrés, les soldats noirs, cités, décorés par l’armée française sans être reconnus par l’américaine. Les lynchages sont nombreux. Le Ku-Klux-Klan renaît de ses cendres en 1915 et fait la chasse aux Noirs, aux Juifs et aux papistes. Lire la suite

Jazz en dialogues (3)

Quelques enregistrements pour sortir des « sentiers battus » et errer dans les sonorités d’un instrument doublement présent. Parfois, en usage par delà les traditions. Des moments d’échanges ou de construction ensemble. Pour plonger dans des musiques qui ne s’épuisent pas dans une première écoute. Au hasard de ré-écoutes récentes. Voir précédentes notes : Jazz en dialogues et Jazz en dialogues (2) Lire la suite

Du coté du jazz (octobre 2019)

La conversation et ses merveilles.

Marc Copland (piano) et Daniel Schläppi (basse) se sont décidé à visiter le pays des merveilles en compagnie d’Alice, forcément. « Alice’s Wonderland » fait partie des disques qui ne savent délivrer leurs secrets à la première écoute. Il en faut plusieurs. S’asseoir à leur côté pour assister à leur conversation, à leurs échanges, pour entendre des « standards » se découvrir et diffuser une curieuse ambiguïté en retrouvant leur naïveté. Comme s’ils avaient perdu leur titre qui les différenciait dés leur entrée. Comme pour Alice le genre éloigne. Lire la suite