Archives de Catégorie: Du coté de Marx

Les Slaves du sud et la guerre

« Die österreichische Revolution » (La révolution autrichienne) comporte 290 pages (imprimées serrées !). Parution en 1923 à Vienne aux éditions du parti social-démocrate « Wiener Volksbuchhandlung ».

La première partie (Guerre et révolution : 70 pages) sera mise en ligne prochainement par chapitre.

Préface à Die österreichische Revolution (La révolution autrichienne) : https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/02/12/preface-a-die-osterreichische-revolution-la-revolution-autrichienne-dotto-bauer/

1. Les Slaves du sud et la guerre

2. Les Tchèques et l’Empire

3. Les Polonais et les puissances centrales

4. L’Autriche allemande et la guerre

Ainsi que la critique acérée de Roman Rosdolsky du 4ème chapitre.


1. Les Slaves du sudet la guerre

L’ultimatum de l’Autriche-Hongrie à la Serbie a déclenché la guerre mondiale. Celle-ci a donc eu pour cause immédiate le heurt frontal entre l’empire des Habsbourg et les aspirations du peuple sud-slave à la liberté et à l’unité.

Le 19ème siècle avait vu l’émergence d’une bourgeoisie chez les peuples paysans sud-slaves. Celle-ci était à la tête de leur combat contre la domination étrangère et contre leur propre morcellement, qui étaient les fruits du féodalisme en Yougoslavie. Cette lutte était la révolution bourgeoise des Yougoslaves. L’objectif en était la liquidation des rapports de domination féodaux sur le sol sud-slave. Cette révolution nationale des Yougoslaves a été le point de départ de la guerre. Elle a ouvert la voie à la révolution nationale à laquelle a succombé la monarchie des Habsbourg. Lire la suite

Préface à Die österreichische Revolution (La révolution autrichienne) d’Otto Bauer

Je dédie ce livre aux hommes de confiance de la classe ouvrière autrichienne : aux milliers d’hommes de cœur qui, pendant la guerre, ont tenu bon face à des autorités militaires ivres de sang ; aux milliers de militants dont le courage, l’intelligence et le sens des responsabilités ont, à maintes et maintes reprises durant la révolution, sauvé du désastre la classe ouvrière autrichienne menacée par la famine, le désespoir et les illusions ayant cours dans ses propres rangs ; aux milliers qui luttent aujourd’hui pied à pied pour repousser les attaques d’un ennemi ne voyant et n’entendant rien que sa haine. Puisse ce livre aider ces milliers de combattants à comprendre le vaste cadre historique qui donnait son sens à la guérilla que chacun d’entre eux a menée dans son entreprise, dans sa commune, dans son organisation, et puisse cette intelligence être une nouvelle source de perspicacité, d’énergie, de confiance dans l’avenir pour les luttes qui nous attendent ! Lire la suite

Oppression sociale et oppression nationale

Pour Benjamin et Gérard

La révolution de 1848, l’empire austro-hongrois, la question sociale, la question nationale, la Nouvelle Gazette rhénane, Friedrich Engels, Karl Marx, Mikhaïl Bakounine…

Roman Rosdolsky propose une relecture très critique de la politique des nationalités développée dans Nouvelle Gazette rhénane et en particulier par Friedrich Engels.

Il sera ici question de populations tchèques, de « slaves du sud », de populations ukrainiennes (ruthènes), de Slovaques, de Croates, de Slavons, de Vaques, de Saxons de Transylvanie, de Magyars et d’autres populations d’un territoire nommé Hongrie, de Roumains, de Serbes, etc. Lire la suite

Cinquième partie de la postface de Georges Haupt et Claudie Weill à l’ouvrage de Roman Rosdolsky : Friedrich Engels et les peuples « sans histoire »

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

À partir de ces prémisses fondamentales, la position de Marx et Engels connaît des oscillations, mais aussi des modifications consécutives au changement des données et du contexte d’une interrogation centrale : comment conjuguer révolution prolétarienne et lutte nationale dans les pays où le mouvement ouvrier s’est affirmé comme mouvement autonome, où la classe ouvrière, d’une classe en soi, est devenue une classe pour soi ? Lire la suite

Marx 200e. Un curieux « Bon anniversaire »

Karl Marx est né un 5 mai à Trêves et a failli être Français. Son spectre continue de hanter le monde armé de sa méthode et de ses concepts. L’analyse qu’il propose dans une œuvre ouverte, contrairement à une idée répandue, permet d’appréhender les ressorts des crises du capitalisme et les modalités de son fonctionnement. Marx a influencé en profondeur les grands théoriciens à commencer par John Maynard Keynes pour l’économie sans compter les philosophes, sociologues, ethnologues… Lire la suite

Karl Marx, le retour. Pièce en un acte de Howard Zinn

Tremblez braves gens ! Karl Marx est de retour.

200 ans tout juste après sa naissance, l’auteur mondialement connu du Capital, l’intellectuel révolutionnaire admiré par les uns et haï par les autres, revient parmi nous. Mais que ceux qui s’étranglent à la simple évocation de son nom se rassurent: il revient, mais seulement pour quelques minutes, ressuscité par Howard Zinn, le célèbre historien américain, et par le Théâtre des Rues. Lire la suite

Marxisme et liberté 60 ans après, pour hier et aujourd’hui

Nous nous approchons du soixantième anniversaire de la publication originale en anglais de Marxisme et liberté de Raya Dunayevskaya, un travail ancré dans son époque et en même temps hors de son époque, puisqu’en avance sur son époque. Nous commémorons aussi la réédition de ce travail par les camarades des Éditions Syllepse en 2016. Lire la suite