Archives de Catégorie: Capitalisme /Critique de l'économie politique

Une transition écologique peut-elle se faire avec le capitalisme ?

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

Tant les confusions et les idées préconçues sont puissantes et omniprésentes sur le capitalisme, et tant l’impact du capitalisme sur nos vies et nos sociétés est important, répondre à cette question nécessiterait bien plus qu’une page ou deux. L’exercice exige donc des « raccourcis ». Essayons d’être simples, sans tomber dans le simplisme. Lire la suite

Processus de naissance du capitalisme

La première mondialisation condition du protocapitalisme.

Le capitalisme, c’est devenu un truisme, est un mode de production, pour employer les concepts forgés par Marx, dont le « devenir-monde » est la marque de fabrique. Originellement, il se trouve inséré dans une économie-monde. Les travaux de Braudel – et de son disciple Wallerstein – l’ont montré sans en tirer toutes les implications. Lire la suite

Les fondements microéconomiques de la connerie

Grâce à David Graeber, on sait dorénavant qu’il existe des « jobs à la con » (bullshit jobs). Mais ne pourrait-on pas étendre ce concept aux « théories économiques à la con » comme celle qui a inspiré en France l’augmentation de la taxe diesel et déclenché le mouvement des gilets jaunes ? Un va-et-vient entre ces théories et la réalité permet d’en mieux mesurer les effets délétères. Lire la suite

10 ans après la faillite de Lehman Brothers. La crise financière encore

Les journaux économiques se sont épanchés sur les 10 ans de la faillite de Lehman Brothers pour se demander si les Etats en avaient tiré les leçons. La réponse est venue des marchés financiers qui ont chuté partout dans le monde pour renouer avec un « octobre noir ». Les faibles tentatives de régulation étatiques et internes aux banques avec « Bâle III » – surtout l’augmentation des fonds propres – ne sont pas suffisantes pour éviter le risque systémique. Lire la suite

Des éléments clés du devenir-monde du capitalisme

Une relecture du devenir-monde du capitalisme. Une lecture à contre-courant des histoires linéaires confinées arbitrairement dans espaces bien délimités. Comprendre le monde d’aujourd’hui, implique d’analyser les formes prises par ce que nous nommons aujourd’hui les rapports sociaux et leur imbrication. Il faut aussi saisir l’histoire particulière de chacun de ces rapports, et souligner ce qui a façonné/limité/contraint les possibles à venir dans l’histoire des sociétés humaines. Non une histoire téléologique, le présent n’est pas prédictible à partir du passé, mais certains éléments « déterminent » partiellement et potentiellement les futurs. Mais nous ne devons jamais oublier que d’autres possibles auraient pu être construits, en fonction des contradictions et des interventions humaines dans ces contradictions. Une histoire sous forme de faisceaux d’événements concrets – tels qu’il est possible de les re-construire et de leur donner sens sous forme d’analyse. Lire la suite

Economie politique « Qu’est-ce qu’un emploi utile ? »

Cette question est a priori sans fondement : un emploi n’aurait pas été créé s’il était inutile, et il est tout aussi utile à celui qui l’exerce, puisqu’il lui procure un revenu. Mais l’interrogation devient pertinente dès lors qu’on se situe au niveau de l’ensemble de la société. La question devient alors : qu’est-ce qu’un emploi socialement utile ? Lire la suite

Dix balises pour un écosocialisme féministe et révolutionnaire

Nous appelons écosocialisme la démarche qui consiste à lier les combats pour la protection de l’environnement aux combats pour la satisfaction des besoins sociaux réels des exploité.e.s et des opprimé.e.s. Cette démarche prépare l’avènement d’une société socialiste démocratique, non productiviste, sans domination ni exploitation, respectueuse et prudente par rapport au reste de la nature.

Concept ouvert, l’écosocialisme connaît un certain nombre d’interprétations différentes. Les francophones parmi vous connaissent probablement l’écosocialisme de JL. Mélenchon, qui est de tendance plutôt étatiste et souverainiste. Dans certains pays, une social-démocratie gestionnaire ou des partis verts très mainstream affirment agir dans une perspective écosocialiste. On ne saurait donc parler au nom de l’écosocialisme en général. Les dix balises proposées ci-dessous résument les conceptions écosocialistes du courant marxiste-révolutionnaire international auquel j’appartiens. Lire la suite