Résultats de recherche pour : dworkin

Présentation par Andrea Dworkin de son livre : La haine des femmes

Avec l’aimable autorisation de M éditeur Ce livre est un acte, un acte politique dont la révolution est l’objectif. Il n’a pas d’autre fonction. Ce n’est pas une quelconque sagesse cérébrale ou une foutaise universitaire, ou des idées gravées dans … Lire la suite

Préface d’Andrea Dworkin à son livre : Notre Sang. Prédictions et discours sur la politique sexuelle

Avec l’aimable autorisation de M éditeur Notre sang est un livre qui a germé d’une situation, la situation étant que je n’arrivais pas à faire publier mon travail. J’ai donc pris la parole en public – non pas avec l’étalage improvisé … Lire la suite

Le legs d’Andrea Dworkin demeure vibrant

« Last Days at Hot Slit » offre une vue d’ensemble de certaines des œuvres les plus puissantes d’Andrea Dworkin, qui imaginent une vision féministe réellement radicale d’un monde sans domination ni subordination. Calomniée dans la vie et dans la mort comme … Lire la suite

Les angoisses existentielles de Bertha Schneider, par Andrea Dworkin

Cette nouvelle est le tout premier texte d’Andrea Dworkin traduit au Québec (et en langue populaire) par deux journalistes du magazine La Vie en Rose, Françoise Guénette et Claudine Vivier, en 2001. Elles ont gracieusement autorisé sa réédition sur Tradfem. ************ d’abord, … Lire la suite

Andrea Dworkin : Redéfinir la non-violence

« Redéfinir la non-violence » constitue le sixième chapitre de Our Blood – Prophecies and Discourses on Sexual Politics. La traduction complète de ce recueil sera prochainement disponible en co-édition chez M.Éditeur et Syllepse. [Discours prononcé au Boston College, lors d’une conférence sur les … Lire la suite

Les vérités éprouvantes d’Andrea Dworkin

De son vivant, Andrea Dworkin désespérait que son travail soit un jour reconnu à sa juste valeur. L’écriture était sa vie ; elle a dit un jour : « Communiquer et survivre, en tant qu’écrivain et en tant que femme : les deux font … Lire la suite

Andrea Dworkin et l’amour des femmes

Parler de féminisme radical, c’est parler d’Andrea Dworkin. Sa brillante analyse de la déshumanisation des femmes dans le système prostitutionnel a jeté les bases idéologiques et sociales d’autres études sur les femmes par le mouvement féministe.

Andrea Dworkin est la féministe radicale et visionnaire dont nous avons besoin en ces temps difficiles. Voici pourquoi

On l’a qualifiée de misandre, d’anti-sexe et de gorgone. Mais elle a prédit à la fois l’ascension de Trump et celle du mouvement #MeToo — et son audace impénitente est plus appropriée que jamais. « Je ne peux pas venir ici … Lire la suite

Dworkin aujourd’hui

Avec l’aimable autorisation de l’auteur Après Woman Hating et Pornography : Men Possessing Women,  Intercourse (Coïts) complète la trilogie d’essais rédigés par Andrea Dworkin sur les figures centrales de l’idéologie patriarcale : misogynie, pornographie, sens donnés au coït. Coïts paraît cette année aux Éditions Syllepse et … Lire la suite

Avant-propos d’Andrea Dworkin à son livre : Coïts

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse Quand j’ai terminé l’écriture d’Intercourse1, un collègue m’a conseillé d’y ajouter une présentation pour expliquer le contenu du livre. De cette façon, les gens ne seraient pas choqués, apeurés ou irrités, puisque les idées leur … Lire la suite

Andrea Dworkin : Le coït dans un monde d’hommes

À l’opposé de l’air du temps et de la prétendue « égalité-déjà-là », de l’illusion que des pratiques sexuelles pourraient être « naturelles » et de l’oubli des rapports de domination, Andrea Dworkin aborde le coït en l’intégrant dans les rapports de pouvoir. Elle … Lire la suite

Andrea Dworkin parle de la liberté d’expression, de l’hétérosexualité, des productions « érotiques » et de son travail d’écriture

Dans le texte ci-dessous, Andrea Dworkin parle de sa vie et de l’avenir du féminisme avec les journalistes Elizabeth Braeman et Carol Cox. L’intégralité de cette interview a été publiée pour la première fois en 1991 dans le numéro du … Lire la suite

Préface de Christine Delphy à l’anthologie d’Andrea Dworkin : Souvenez-vous, résistez, ne cédez pas

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse et de la préfacière Quand la jeune Andrea Dworkin publie son premier livre de théorie féministe, Woman Hating, en 1974, les « anciennes » – Kate Millett, Audre Lorde, Phyllis Chesler – saluent son ton « abrasif, extrême », sa … Lire la suite

Andrea Dworkin : Une anthologie à paraître en co-édition Syllepse et Remue-ménage

Preface de Christine Delphy Dworkin possède à la fois le tempérament de la polémiste et la rigueur de la théoricienne. Son écriture, extrêmement travaillée, est unique. On peut, on doit la considérer comme l’une des grandes stylistes de la langue … Lire la suite

Merci Andrea Dworkin 

Je suis une féministe, pas du genre fun. (Andrea Dworkin)1 « Ce n’est que lorsque la virilité sera morte – et elle périra quand la féminité ravagée ne la supportera plus – alors seulement saurons-nous ce que c’est que d’être libre. » (Andrea Dworkin)2 En tant … Lire la suite

Andrea Dworkin : Derrière le mythe

Andrea Dworkin était et demeure un personnage légendaire du mouvement féministe. Il est malheureux que ce que la plupart des gens croient savoir à son sujet se résume à de la désinformation antiféministe. J’ai rencontré Andrea pour la première fois … Lire la suite

ANDREA DWORKIN

Avec l’aimable autorisation de Christine Delphy Ce texte de Christine Delphy a été publié dans Nouvelles questions féministes : Andrea Dworkin parle d’Israël, Volume 14, N°2, 1993 Quand la jeune Andrea Dworkin publie son premier livre de théorie féministe, Woman … Lire la suite

AFTERMATH d’Andrea Dworkin

The Waterworks Company An anglophone theatre for Montreal’s Sud-Ouest Un théâtre anglophone pour le Sud-Ouest de Montréal * AFTERMATH d’Andrea Dworkin : Le « message jeté à la mer » posthume d’une icône du féminisme en première mondiale à Montréal … Lire la suite

Andrea Dworkin : La nuit et le danger

Le discours « La nuit et le danger » a été écrit pour les rassemblements Take Back the Night (Reprendre la nuit). À New Haven, dans le Connecticut, 2000 femmes ont ainsi manifesté. Des prostituées de rue ont rejoint la marche et … Lire la suite

Andrea Dworkin : Terreur, Torture et Résistance

[Dworkin a prononcé ce discours inaugural à une conférence de l’Association canadienne pour la santé mentale, intitulée « Femmes et santé mentale : femmes dans une société violente », tenue à Banff (Alberta), en mai 1991.] Nous sommes ici parce qu’il y a … Lire la suite