Communiqué du Collectif Brevets sur les vaccins, stop. Réquisition ! (et autres textes)

Visuel 13-14-10-21

10 000 morts par jour en moyenne depuis le refus de lever les brevets sur les vaccins anti-covid !

Honte à Macron, Honte à l’Union Européenne, Honte aux brevets de Big Pharma !

Nous serons à Genève le 13 octobre pour la réunion de l’OMC !

Les grandes sociétés de la pharmacie ont pris en otage les populations des pays à faible et moyen revenus, en réservant leurs livraisons, au prix fort, aux pays les plus solvables. La pandémie continue son œuvre de mort. Et cela favorise l’apparition de variants plus contagieux.

Depuis le 2 octobre 2020, jour où l’Afrique du Sud et l’Inde ont demandé la levée des brevets à l’OMC, qui leur a été refusée par Macron et l’Union Européenne, ce sont en moyenne 10 000 morts par jour qui sont décédés du Covid 19 (source Our World in Data) ! 

Scandale sanitaire. La levée des brevets, les transferts de technologie ouvriraient la possibilité de monter rapidement des chaines de production dans de nombreux pays et permettraient de répondre à l’urgence sanitaire. Scandale financier aussi. Comme l’ont révélé des militants suisses, Moderna, domicilié dans le paradis fiscal de l’Etat du Delaware aux USA, se fait payer à Bâle en Suisse, les 10,35 milliards de dollars payés par l’Union Européenne pour l’achat de ses vaccins. Un paradis fiscal européen où se pratiquent des taux d’imposition ridiculement bas. Une possible infraction aux règles fiscales de l’Union Européenne. Des vaccins financés par les deniers publics ! Pas de profit sur la pandémie…

Le collectif Brevets sur les vaccins anti-covid, stop. Réquisition, regroupe une cinquante d’organisations. Il se bat pour la levée des brevets sur les vaccins covid, le transfert des technologies et la réquisition des entreprises de fabrication. Pour développer massivement l’accès aux vaccins pour tous et toutes, partout dans le monde.

Il participe aux journées de la honte qui auront lieu en Europe, les 13-14 octobre lors de la réunion du comité des ADPIC de l’OMC, le 30 octobre lors du G20 à Rome, et les 30 novembre et 1er décembre lors du sommet de l’OMC en présence des ministres. Il participe avec des militants et des élus suisses, au rassemblement et au meeting qui aura lieu à Genève le 13 octobre 2020 pour exiger la levée des brevets. Partout, citoyens, associations, syndicats, élus, saisissons-nous de ces journée de la honte pour manifester, signer des pétitions, pour un accès universel, gratuit, effectif aux vaccins biens communs.

7 octobre 2021

Frank Prouhet 06 62 11 51 36

Françoise Nay 06 07 89 06 57

Bruno Percebois 06 70 34 35 87

brevetsvaccinscovidrequisition@gmail.com

Rassemblement à Genève, 13 octobre, 18h gare de Cornavin

Meeting Genève, 13 octobre, 19h30, Maison Internationale des associations, 15 rue des Savoises, 1205

Lien zoom :

https://us02web.zoom.us/j/86218404348?pwd=cWtXL1ZOR284ZlorV2VsdXJxeWtpQT09

Seront présents à Genève où nous avons demandé à être reçu par l’OMC

Frank Prouhet, animateur du collectif

Philippe Bodin, Cgt Sanofi

brevet

* Ce collectif est composé de :

ACT-UP Paris ; ACT-UP Sud Ouest ; Agora des habitants de la Terre ; AITEC Association Internationale de Techniciens, Experts et Chercheurs ; APEIS Association pour l’emploi l’information et la solidarité ; Appel des appels ; Association Ban Asbestos France ; Association Henri Pézerat ; Association pour l’Autogestion ; Association Sciences Citoyennes ; ATTAC France ; CADAC coordination des associations pour le droit à l’avortement et la contraception ; CEDETIM Centre d’études et d’Initiatives de Solidarité internationale ; Cerises la coopérative ; CGT Sanofi ; CNT-SO ; Collectif antisanofric ; Collectif inter-blocs ; Collectif inter-urgences ; Collectif intersyndical cmpp86 ; Collectif la Santé n’est pas une marchandise ; Collectif Médicament Bien Commun ; Collectif Médicament-Santé d’Initiatives Capitalexit ; Collectif National des Psychologues UFMICT-CGT. ; Collectif Notre Santé en Danger ; Comité de vigilance pour le maintien des services publics de proximité en Haute-Saône ; Comite défense santé publique du Doubs ; Comite ivryen pour la santé et l’hôpital public ; Convergence Nationale des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics ; Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité ; Europe Solidaire Sans Frontières ; Féderation CGT de la santé et de l’action sociale ; Fédération SUD Santé Sociaux ; Fondation Copernic ; FSU; Le Printemps de la Psychiatrie ; Médicament Bien Commun ; Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples ( MRAP) ; Mutuelles de travailleurs du Vaucluse ; Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament ; Réseau mondial du Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes (CADTM) ; Résistance sociale ; SUD Chimie Solidaires ; SUD Recherche EPST ; Syndicat de la Médecine Générale ; Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux ; Syndicat Sud Chimie Janssen VDR ; TRT-5 CHV ; Union fédérale SUD Industrie ; Union Syndicale de la Psychiatrie ; Union Syndicale Solidaire ;

Vous pouvez nous suivre sur Facebook, twitter :

https://www.facebook.com/Stop-aux-brevets-R%C3%A9quisition-105952548197339

@StopBrevetCovid

*********

arton20315-47af3

arton20319-1436f

arton20320-7a310

https://www.cadtm.org/Conference-Sante-pour-tou-tes-Pour-la-levee-des-brevets-prives

https://www.cadtm.org/Conference-Health-for-All-Demand-a-waiver-on-patents

https://www.cadtm.org/Conferencia-Salud-para-todxs-Por-la-suspension-de-las-patentes-privadas

******

Pour la levée de la propriété intellectuelle sur les vaccins, tests & traitements anti-covid, maintenant !

MANIFESTATION

30 NOV. 2021

17H30 GENÈVE

PL. LISE-GIRARDIN

À travers le monde, 10 000 personnes meurent tous les jours du COVID. Alors que les pays riches, solvables, ont accès aux traitements, vaccins et diagnostics anti-COVID, la majorité de la population mondiale, vivant dans des pays à faibles et moyens revenus, n’y a pas ou peu accès.

Cela est dû au fait que des droits de propriété intellectuelle, notamment des brevets, protègent les bénéfices des compagnies pharmaceutiques. Ces dernières et les gouvernements des pays riches, dont la Suisse et l’Union européenne, s’opposent à la levée de ces droits, dans le cadre de l’OMC.

A l’occasion de la Conférence ministérielle de l’OMC, qui s’ouvre à Genève le 30 novembre, mobilisons-nous pour la levée des droits de propriété intellectuelle, afin d’offrir un accès universel et immédiat à la santé.

Rejoins-nous le 30 novembre pour une manifestation à la bougie qui nous emmènera de la Place Lise-Girardin à la Place des Nations.

*******

Signez l’appel de Genève

Pour la levée de la propriété intellectuelle sur les vaccins, tests & traitements anti-covid, maintenant !

Les grandes sociétés pharmaceutiques ont pris en otage les populations des pays à faibles et moyens revenus, en réservant leurs livraisons de vaccins, au prix fort, aux pays les plus solvables. L’absence d’accès universel et immédiat à la vaccination, aux traitements, tests et autres technologies pourrait entraîner des centaines de milliers de morts et causer l’apparition de variants plus contagieux. Depuis le 2 octobre 2020, jour où les pays du Sud, menés par l’Afrique du Sud et l’Inde, ont demandé à l’OMC la levée de la propriété intellectuelle sur les vaccins anti-COVID, les tests et les traitements, etc., qui leur a été refusée par l’Union Européenne et la Suisse notamment, ce sont en effet en moyenne 10 119 personnes par jour qui sont décédées de cette maladie ! Alors que la Conférence ministérielle de l’OMC se réunit du 30 novembre au 3 décembre à Genève, mobilisons-nous afin de crier notre désaccord face à cette politique « d’apartheid » médicale et d’exiger la levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins, les traitements et les diagnostics COVID !

Les vaccins ont été développés avec des fonds publics. Alors qu’ils sont massivement distribués dans les pays riches, leur vente profite aujourd’hui aux seuls gros actionnaires de la Big Pharma, qui voient leurs dividendes exploser. A l’opposé de cette logique, la levée des droits de propriété intellectuelle permettrait un accès bien plus large aux vaccins, traitements et diagnostics et épargnerait des centaines de milliers de vies humaines. Une remarquable étude de l’organisation de consommateurs américain Public Citizen, en lien avec des chercheurs d’Oxford University, montre qu’avec la levée des brevets, de la protection des renseignements non divulgués et le transfert de technologie, on peut vacciner la planète et éradiquer la pandémie.

Lever la propriété intellectuelle : une solution économique pour des millions de vies sauvées

Avec les mêmes instruments de planification que l’industrie pharmaceutique utilise pour préparer ses projets de sites industriels, l’étude démontre de façon convaincante comment la communauté mondiale pourrait mettre en place des centres régionaux capables de produire huit milliards de doses de vaccin d’ici mai 2022. Cela permettrait de vacciner 80% de la population pour un coût de 9,4 milliards de dollars, soit l’équivalent du budget annuel de l’Etat de Genève… un coût dérisoire au vu des centaines de milliers de vies qui pourraient être épargnées. Ce chiffre est d’autant plus parlant lorsqu’on le compare aux dizaines et dizaines de milliards de subventions gouvernementales reçues par les trusts de la pharmacie pour développer les vaccins… Voulons-nous vraiment que ces investissements publics ne permettent que de vacciner les populations des pays riches au risque de ne jamais venir à bout du COVID-19 tout en permettant à quelques privilégié-e-s d’amasser des fortunes colossales ?

Mobilisons-nous pour la vie de toutes et tous, contre les profits de quelques un-e-s

La lutte contre la Covid-19, mais également contre toutes les autres maladies et problèmes médicaux, doit être menée à l’échelle planétaire en suspendant les logiques de maximisation du profit. La production des moyens de prévention, des vaccins, des médicaments, etc., mais aussi la prise en charge des malades ne peut dépendre de leur solvabilité. Le contrôle public de la recherche, de l’industrie pharmaceutique et du secteur hospitalier, de même que le développement d’un service public de la santé de qualité et gratuit est donc plus que jamais indispensable. À cet égard, l’exemple de Cuba, avec le développement de son vaccin public et avec sa solidarité internationale dans le domaine de la santé, montre le chemin. Alors que la Conférence ministérielle de l’OMC se réunit du 30 novembre au 3 décembre à Genève, mobilisons-nous afin de crier notre désaccord face à cette politique « d’apartheid médical » et d’exiger la levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins, les traitements et tous les autres produits médicaux, nécessaire à l’endiguement du Covid-19 ! Cela est indispensable pour assurer le droit à la santé pour toutes et tous.

Partout, citoyen-ne-s, associations, syndicats, élu-e-s… saisissons-nous de ces Journées de la honte pour manifester en faveur d’un accès universel et effectif aux vaccins, aux traitements et aux diagnostics qui doivent être considérés comme des biens communs. Maintenir les droits de propriété intellectuelle est criminel ! Soutenons les pays du Sud en exigeant ensemble leur levée sans plus attendre ! Rendez-vous le 30 novembre à 17h30 à Genève, Place Lise-Girardin, pour une grande manifestation à la bougie. 

https://nov30noprofitoncovid.com


f002ece34d0ec1e0-bfc7b

e7e301b35c016415-7df09

57e46868d84c2a35-e4fa8

6e0a006464e7e2ee-c02c4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.