Nous sommes tellement énervées que nous n’avons plus peur de rien

AX_242_OCTOBRE_2021_COVER_BD

« Rêve que nos lectrices continuent à nous soutenir, de toutes les manières possibles, comme vous le faites déjà : en nous lisant, en parlant de nous autour de vous. En vous réabonnant. En nous glissant des petits mots dans vos réponses au jeu-concours. En partageant nos articles sur le web ou en laissant un exemplaire ouvert sur la table de votre salon…

Rêve que les rencontres que nous suscitons dans nos pages contribuent à rendre notre société plus solidaire, plus égalitaire, et plus juste.

Rêvons ensemble. C’est ainsi que germent les révolutions ». Dans son éditorial, 12.768 pages se tournent, Sabine Panet fait un bilan des évolutions d’axelle et dessine quelques rêves… (Lire aussi : https://www.axellemag.be/le-magazine-axelle-se-renouvelle/)

Dossier : Transmettre l’art, un art de femmes

Adèle Duportal une activiste féministe française en couverture. « Une invitation à ne pas laisser s’abîmer – au sens de dégringoler dans le vide – les histoires, les engagements et les sidérants talents des femmes ».

« Histoire, critiques et réflexions sur l’art modèlent nos perceptions et nos imaginaires », le Festival Voix de Femmes – Que vivent les mémoires, des expertes et des artistes tentent de combler une « mémoire à trous », la place effacée et niée des femmes artistes, « Des petits cailloux jetés dans la godasse d’une histoire de l’art monolithique organisée en courants, et à la transmission verticale », les femmes « sujet pensant et agissant », le contexte sociologique dans lequel évoluent les artistes et les galeristes, l’effacement de l’artiste-femme-épouse-mère-etc, la disparition des femmes et l’art comme objet financier…

« On ne peut plus mettre l’Occident masculin au centre aujourd’hui. Ce qui entraine de prendre en compte la complexité d’un monde immense et plein de diversité. Il faut trouver d’autres logiques, d’expositions, de thématiques, plus libres, plus ouvertes ».

En complément possible :

Geneviève Fraisse : La suite de l’Histoire. Actrices, créatrices

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/09/25/le-modele-redevenu-sujet-legalite-et-la-creation/

Deborah De Robertis : #metoo, l’émancipation par le regard

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/08/24/metoo-lemancipation-par-le-regard/

Lorena Suelves Ezquerro : Revisiter Picasso à l’ère de #metoo

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/06/28/revisiter-picasso-a-lere-de-metoo/

 

Parmi les autres textes publiés, je signale notamment :

  • Sportives, jeux paralympiques, la médiatisation stéréotypée et sexiste des sportives, la focalisation sur leur vie privée et leur apparence physique…

  • Le remplacement de la statue de Christophe Colomb par celle d’une femme indigène (Mexico).

  • Leurs vies comptent ! Régularisons les personnes sans papiers. Grève de la faim de 430 travailleurs et travailleuses sans papiers, « Seule une régularisation permettra l’accès à des droits fondamentaux qui doivent être garantis »…

En complément possible :

Henri Goldman : Le rabbin et le sans-papiers

Un texte d’Albert Guigui, Grand Rabbin de Bruxelles

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/08/31/le-rabbin-et-le-sans-papiers/

  • Androcur, la question des traitements et du parcours de soins réservés aux femmes, santé et scandale sanitaire, « Les médicaments, malgré leur apparente neutralité, sont des objets sociaux traversés par les biais de genre, de leur conception à leur marketing, de leur diffusion à leur prescription »…

  • Les femmes et les bières, les brasseuses, le monde des saveurs, les étiquettes sexistes…

  • Les femmes et l’espace de la ville, « Un espace pas fait pour nous », la mise sur un pied d’égalités des victimes et des agresseurs, la violence d’être témoin de violences…

En complément possible :

Sous la direction de Maud Navarre et Georges Ubbiali : Le genre dans l’espace public. Quelle place pour les femmes ?

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/05/29/citadine-nest-pas-le-feminin-de-citadin/

Marylène Lieber : Genre, violences et espaces publics. La vulnérabilité des femmes en question

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2010/03/31/rappels-a-lordre-sexue/

Travail genre et sociétés n° 33 / 2015 : Le genre, la ville

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2015/08/07/au-prisme-du-genre-des-usages-de-la-ville-et-des-impacts-de-lausterite/

Yves Raibaud : La ville faite par et pour les hommes

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2016/11/18/petite-cartographie-du-sexisme-de-et-dans-lespace-urbain/

Une enquête de Arnaud Alessandrin, Laetitia César-Franquet et Johanna Dagon : Femmes et déplacements

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2017/03/01/construction-sociale-de-la-peur-des-violences-et-division-socio-sexuee-de-lespace/

Dossier Les femmes dans la ville dans axelle 175

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2015/01/08/une-continuite-despaces-ou-les-hommes-font-valoir-leur-loi/

  • Les « mamies » pro-choix en Pologne

En complément possible :

L’avortement en Pologne

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/02/08/lavortement-en-pologne/

  • Fontaines et l’histoire de l’éjaculation féminine jaillit !, le signe de la découverte et de l’oubli successifs…

  • Bx’elles, une équipe de skateuses

  • et toujours de riches rubriques : actualités révoltante, culture et informations internationales

Un journal de nos amies belges à faire connaître.

Axelle 242, Octobre 2021, http://www.axellemag.be

Autres numéros : /revue/axelle/

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.