Musiques dites religieuses (2)

Des messes, des requiems, des Stabat Mater, de Salve Regina, des cantates, des passions…

Je ne m’intéresse pas ici aux textes, mais à ces musiques et leurs alliages sonores, ces mélanges particuliers de solistes, de choeurs et d’instruments. Beaucoup d’émotions même pour des écoutes purement profanes.

Déambulations dans quelques œuvres et interprétations, une invitation à écouter et partager ces versions ou d’autres que vous ne manquerez pas de signaler…

Pour rappel : musiques-dites-religieuses/

Deuxième partie du XVIIe siècle. Des informations parcellaires sur les effectifs et les voix utilisées. Il y a donc toujours une part de transcription dans les propositions musicales qui nous sont aujourd’hui proposées.

Jos van Immerseel choisit un choeur mixte Collegium Vocale et un certain équilibre instrumental Orchestra Anima Eterna.

Six cantates pour approcher le sens d’une tension religieuse et des sons…

Cd Dietrich Buxtehude : 6 cantates, enregistré en septembre 1994, Channel Classics


Dans une société largement sécularisée, l’expression musicale religieuse de Francis Poulenc peut surprendre. Trois compositions sont proposées ici :

  • Gloria pour soprano solo, choeur mixte et orchestre

  • Litanies à La Vierge noire pour choeur de femmes avec accompagnement d’orchestre

  • Stabat Mater pour soprano solo, choeur mixte et orchestre

Des compositions inscrites dans le XXe siècle. J’ai été impressionné par les interventions des choeurs, choeur de femmes ou choeur mixte. Une fois de plus, je souligne la performance de Patricia Petitbon. (Pour celles et ceux qui en douterait encore, je rappelle ici ses incarnations de Lulu dans l’opéra d’Alban Berg).

Le Choeur et l’Orchestre de Paris sont dirigés par Paavo Järvi.

Laissez de coté vos éventuelles inimitiés religieuses…

Cd Poulenc : Gloria, Litanies à la Vierge noire, Stabat Mater, enregistré en septembre 2012 et mars 2013, Deutsche Grammophon


Pour des raisons bien éloignées de la musique, je me souviens des circonstances dans lesquelles un ami m’a fait découvrir Benjamin Britten. La même émotion me saisit lorsque je réécoute ou découvre une œuvre, en particulier lorsqu’elle fait appel à des voix. Et les voix ici sont impressionnantes dans leurs combinaisons.

Peter Pears (ténor), David Hemmings (soprano enfant), Ralph Downes (orgue)

Girls’ Choir of Sir John Leman School, Beccles

Boy’s Choir of Ipswich School Praparatory Departmen

Three boys from the Choir of St Mary-le-Tower, Ipswich

Aldeburgh Festival Choir and Orchestra

L’ensemble dirigé par le compositeur.

Cd Benjamin Britten : Saint Nicolas, enregistré en avril 1955, Decca 2004


Début du XVIe siècle. Neuf pièces pour choeur, dont un salve regina, un magnificat, un stabat mater. Dix chanteurs et chanteuses.

Magie des voix du Tallis Scholars dirigé par Peter Philips

Cd William Cornysh : Stabat Mater, enregistré en 1988, Gimell Records


Pietro Paolo Bencini, le XVIIIe siècle, la musique sacrée, des vêpres au culte de celle que des chrétien·nes nomment la vierge.

L’ensemble A Sei Voci est composé de deux soprano, de deux haute-contre, de deux ténor, d’un baryton et d’une basse. Les instruments utilisés sont deux orgues positifs, un théorbe et une grande basse de viole. Le tout sous la direction de Bernard Fabre-Garrus.

Il a quelque chose de profondément émouvant dans l’utilisation des voix, en particulier des plus aiguës…

Cd Bencini : Vesperae Beate Virginis in Sancto Petro Romae, enregistré en aout 1994, Auvidis 1995


Les nouvelles formes d’interprétation de la musique ancienne – nous sommes ici vers la seconde partie du XVe et le début du XVIe siècle – furent pour beaucoup un choc. Soit ces musiques n’étaient pas connues, soit elles avaient été particulièrement maltraitées par les lectures « romantiques ».

L’Ensemble Médieval de Londres est sous la direction de Peter Davies et de Timothy Davies.

Neufs chanteurs soit trois contre-ténors, quatre ténor et deux barytons.

Une proposition pour retrouver « la fraîcheur des sonorités disparues », pour pénétrer dans une architecture sonore bien particulière…

Cd Josquin Desprez : Messe des dés et Missa « faisant regretz », Enregistré en janvier 1994, Oiseau-Lyre

Didier Epsztajn

2 réponses à “Musiques dites religieuses (2)

  1. Il me paraît absurde de faire comme si ce n’étaient pas des musiques religieuses. Autant écouter Summertime en se disant que c’est un chant de guerre, la Javanaise comme si elle chantait le temps béni des colonies ou le Kaddish de Ravel comme si c’était un chant d’anniversaire de Himmler…
    J’exagère à peine, c’est ce que font certains jazzeux, contrairement aux musiciens de jazz. Le choix des mélodies, des modes, des timbres, des rythmes du tempo sont directement en rapport avec les émotions et les représentations charriées par la musique. Que celle-ci dise plus ou autre chose est une autre question, celle des significations multiples de tous les arts.

Répondre à Zumbi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.