Apartheid – le mot qui manque à Aluf Benne (+ Droit de réponse de l’AURDIP au Monde sur l’apartheid israélien)

Aluf Benne [rédacteur en chef du quotidien Ha’aretz] a bien analysé dans ce journal l’autre jour les cent premiers jours du premier ministre Naftali Bennett. Contrairement à la secte « tout sauf Nentanyahu », qui ne cesse d’admirer le changement stylistique que Bennett a apporté (comment il complimente ses ministres et comment on n’entend pas les membres de sa famille), Benne a minimisé à juste titre l’importance du style, qu’on commente maintenant avec extase, et est allé droit au but : Bennett « galope doucement et résolument vers un État unique avec les millions de ressortissants palestiniens. »

Mais ce n’est pas seulement « un État » que Bennett est en train d’établir. Il établit un État d’apartheid. Ce mot, apartheid, doit désormais apparaître dans tous les textes. L’apartheid sera le deuxième nom de l’État d’Israël, au moins à partir du moment où son Premier ministre a annoncé qu’il n’a aucun intérêt à un arrangement et que la conquête est à ses yeux éternelle.

Bennett doit être loué pour avoir dit la vérité : il a mis fin à la mascarade du processus de paix, qui n’était pas un processus et derrière lequel il n’y avait jamais eu l’intention d’atteindre la paix. Son prédécesseur murmurait autrefois « deux états », mais maintenant cela aussi est fini. C’est un développement positif.

Bennett a également annoncé qu’il ne rencontrerait pas Mahmoud Abbas : cela aussi est pour le mieux. Pourquoi une autre photo dans cette série d’opportunités photographiques, qui n’étaient jamais, mais jamais, destinées à conduire à un règlement juste. Ces opportunités sont uniquement destinées à plaire aux Américain.e.s et aux Européen.ne.s, afin qu’ils et elles permettent à Israël de continuer à établir l’occupation, à construire plus de colonies, et à purger ethniquement plus de territoires. Pourquoi ces récitations de deux pays, quand il n’y avait pas un seul Premier ministre israélien qui y croyait, si l’on peut dire « un seul État » sans irriter personne ?

C’est le point important que Benne a diagnostiqué : Bennett est le premier à le faire sans s’énerver. Le camp de la paix israélien et le monde embrassent le fondateur de l’apartheid, qui a l’intention de tuer doucement le rêve palestinien et le déclare également. Non pas que le rêve ne soit pas mort avant, mais maintenant même rêver n’est plus possible.

Il faut dire « apartheid », non pas pour la gloire du terme, mais comme poing dans le visage du monde qui embrasse Bennett. Un président américain et un président égyptien font tout leur possible pour embrasser ce « non-Netanyahu » qui s’est levé pour eux, et quelqu’un doit leur rappeler qui ils embrassent. Il y en a eu pas mal dans le monde, comme notre Yitzhak Rabin, qui a embrassé le Sud-Africain John Forester puis l’a regretté et peut-être même a eu honte. Maintenant, le monde embrasse Bennett, un homme aux manières agréables, humble et sain d’esprit, pragmatique et talentueux, sans voir ce qui se cache derrière l’homme qu’ils et elles embrassent.

Eh bien, chers Européens, chères européennes, Arabes et Américain.e.s, vous êtes enthousiasmé.e.s par un aparthediste juré. Ne faites pas d’erreur à ce sujet. En fait, il faut lui faire confiance quand il dit qu’il n’a pas l’intention d’autoriser un État palestinien. Mais quelle est votre conclusion, vous dans le monde qui embrassez Bennett ? Qu’au lieu d’un État palestinien, il a l’intention de leur donner deux États ? Ou la citoyenneté, l’égalité de droits, et « une personne une voix », dans un seul pays ? Selon vous, quelle est sa destination, sinon un État d’apartheid moderne ? Quel est son but final, sinon un apartheid moderne, une Afrique du Sud dans un format différent ?

Maintenant, le défi se trouve aux portes du monde. Chaque câlin à Bennett est un câlin à l’apartheid. Il est impossible de tout envelopper dans la bénédiction « nous nous sommes débarrassés de Netanyahu ». La fermeture des yeux et l’auto-tromperie doivent également prendre fin. Précisément en présence d’un homme honnête, humble et talentueux comme Bennett, il faut regarder droit devant et dire : sinon deux pays, alors un pays. Si ce n’est pas la démocratie, alors l’apartheid. Bennett a choisi l’apartheid. Il doit avoir un prix dans le monde.

Comme c’était excitant de le voir s’excuser auprès de la famille d’un soldat israélien. Comme c’était choquant et troublant de comprendre sa vision de cinq millions de personnes destinées à vivre pour toujours en tant que sous-humains. C’est l’homme que vous embrassez, Joe Biden, Angela Merkel et Abdel Fattah al-Sisi. Bonjour le monde ; êtes-vous réveillé ?

Gideon Levy

19 septembre 2021

traduit du journal Ha’arretz par David Mandel

https://www.pressegauche.org/Apartheid-le-mot-qui-manque-a-Aluf-Benne

**********

Réponse à un critique de Gideon Lévy, qui a qualifié les évadés palestiniens de « combattants de la liberté »

Le nom Raed Jadallah ne signifie presque rien pour un.e Israélien.ne. C’était un homme transparent, un jardinier de 39 ans, père de quatre petits enfants. C’est exactement comment, presque textuellement, mon collègue Josh Breiner a ouvert son article « Des assassins, non pas des combattants de la liberté » (Haaretz, 20.9). Seulement qu’à la place de Raed Jadallah il a écrit Simon Milechevsky.

Milechevsky est mort lors d’une attaque terroriste palestinienne. Jadallah a été tué dans une attaque terroriste de Tsahal (l’armée israélienne). Des soldats l’ont abattu dans le noir parce qu’il avait allumé une cigarette. Puis ils n’ont pas pris la peine pendant une heure et demie d’aller voir ce qui lui était arrivé, jusqu’à ce que son fils de 15 ans ait découvert son corps jeté sur le bord de la route. Le malheureux Jadallah a été tué par des tirs aveugles de soldats débiles. Breiner oserait-il les qualifier d’assassins ? Avaient-ils l’intention de tuer ? Pourquoi pas ? Ils n’ont certainement rien fait pour ne pas tuer.

La question de l’intention est superflue. Elle sert la démagogie israélienne. Les tueurs du garçon, Muhammad al-Alami de Beit Umar, n’avaient-ils pas l’intention de le tuer lorsqu’ils ont fait pleuvoir des barrages sur la voiture de son père de retour de ses courses ? N’est-ce pas du terrorisme ? Et tuer quatre enfants de la famille Bachar au bord de la mer de Gaza lorsqu’ils jouaient au football était-ce intentionnel ? Pas intentionnel ? Cela change-t-il quelque chose ? Les quelques 400 enfants tués dans l’opération « Plomb durci » ont-ils, elles, tous et toutes été tué.e.s par inadvertance ?

Il y a une limite à ce que l’esprit peut supporter. Breiner et presque tous et toutes les Israélien.ne.s n’oseraient pas répondre honnêtement à ces questions. Pour eux et elles, les Juifs, Juives ont toujours raison et se défendent, et les Palestinien.ne.s sont toujours les terroristes et les meurtriers, meurtrières. Seul.e.s les Juifs, Juives sont autorisé.e.s à tuer. Je le vois différemment…

Breiner essaie de déchirer le cœur avec des histoires déchirantes des victimes d’actes terroristes, qui sont la responsabilité de ceux qui ont fui la prison de Guilboa. Il réussit. J’essaie de faire la même chose avec les victimes de l’occupation, et j’y réussis moins. Mais ce n’est pas le succès qui est en discussion, mais la question que pose Breiner : quel « fondement mental » amène une personne à louer des meurtriers – comme faisant allusion à l’état mental précaire du loueur.

Ce fondement mental sain s’appelle les droits de la personne, le droit international, les valeurs universelles, ainsi que l’humanité, l’identification et la compassion pour les opprimé.e.s et les faibles.

Gideon Lévy

22 septembre 2021 – Ha’aretz

Traduction David Mandel

https://www.pressegauche.org/Reponse-a-un-critique-de-Gideon-Levy-qui-a-qualifie-les-evades-palestiniens-de

*********

Droit de réponse de l’AURDIP au Monde sur l’apartheid israélien

L’AURDIP a adressé le droit de réponse suivant au journal le Monde le 16 septembre suite à la publication d’une tribune mentionnant la « Déclaration sur l’élimination et la répression du crime d’apartheid en Palestine historique » publiée dans notre site web. A ce jour, nous n’avons reçu aucune réponse malgré notre relance.

Le 4 septembre 2021, vous avez publié une tribune intitulée : Antisémitisme : « La question israélo-palestinienne ne doit pas être l’exutoire des passions primaires ». L’AURDIP y est citée par deux fois. En vertu du droit de réponse, je vous prie de publier la mise au point suivante :

  1. L’AURDIP n’est pas l’Association des Universitaires pour le Respect du Droit International des Palestiniens, mais l’Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine. Il ne s’agit pas pour nous de défendre une catégorie d’individus, mais de veiller à l’application du droit sur un territoire, la Palestine historique, où coexistent plusieurs populations, sous des statuts juridiques divers, mais sous la souveraineté incontestée du gouvernement israélien.

  2. Cette diversité de statuts est la matrice d’un régime institutionnalisé d’oppression systématique maintenant compris sous le nom d’apartheid. Cette qualification n’est pas le fait d’ignorants, mais d’organisations internationalement reconnues, présentes sur le terrain, Human Rights Watch et B’Tselem, et n’est pas non plus ambigüe, comme le soutient la tribune en question : il suffit de citer les titres de leurs derniers rapports respectifs pour s’en rendre compte, « Un seuil franchi : Les autorités israéliennes et les crimes d’apartheid et de persécution » et « Un régime de suprématie juive de la Méditerranée au Jourdain : c’est un apartheid ». Vos lecteurs peuvent y avoir facilement accès et vérifier par eux-mêmes.

  3. Il n’est tout simplement pas vrai que « les Arabes israéliens bénéficient des mêmes droits que les Juifs israéliens » comme l’affirme la tribune en question. Les uns ont des droits que les autres n’ont pas, en particulier le droit à l’autodétermination. La Loi Fondamentale votée par la Knesset en 2018 cite trois principes fondamentaux, parmi lesquels « Le droit d’exercer l’autodétermination nationale dans l’État d’Israël est propre au peuple juif. »

En vous remerciant

Ivar Ekeland

Président de l’AURIDP

ancien président de l’ Université Paris-Dauphine

De Gideon Levy :

Aucun changement à Jérusalem ou à Gaza, aucun-changement-a-jerusalem-ou-a-gaza-plus-aidez-gaza-a-se-nourrir/

« Vous appelez ça un gouvernement du changement ? »ne-pleurez-pas-une-coexistence-qui-na-jamais-existe-plus-autres-textes/

Israël revient à sa « normalité », les-israeliens-mentent-a-propos-de-gaza/

La mort est leur métierappel-a-la-solidarite-internationale-avec-la-resistance-palestinienne-plus-texte-de-gilbert-achcar-et-de-gideon-levy/

Ceux qui ont soif de sang En Israël, personne ne s’oppose à la guerrelexemple-de-lod-ceux-qui-ont-soif-de-sang/

Sur les résultats des élections israéliennes : c’est le kahaniste Ben Gvir qui vous gêne ?, sur-les-resultats-des-elections-israeliennes-cest-le-kahaniste-ben-gvir-qui-vous-gene/

Israël suite au coronavirus : « une crise, un État – incluant les Palestiniens ? »israel-suite-au-coronavirus-une-crise-un-etat-incluant-les-palestiniens/

Les élections et le sionisme comme religion, qui s’imposeles-elections-et-le-sionisme-comme-religion-qui-simpose/

Personne en Israël ne savait qu’ils commettaient un massacre et ils ne s’en sont pas souciés, personne-en-israel-ne-savait-quils-commettaient-un-massacre-et-ils-ne-sen-sont-pas-soucies/

Gantz, l’héritier parfait de Rabingantz-lheritier-parfait-de-rabin/

Les résultats de l’élection de mardi ont prouvé hors de tout doute qu’Israël est un grand centre, avec beaucoup moins de divergences d’opinions qu’on ne pourrait le penserles-resultats-de-lelection-de-mardi-ont-prouve-hors-de-tout-doute-quisrael-est-un-grand-centre-avec-beaucoup-moins-de-divergences-dopinions-quon-ne-pourrait-le-pen/

Des meurtriers parmi nousdes-meurtriers-parmi-nous/

Comment un échantillon de ma salive a permis de conclure que je ne peux pas être antisémite…comment-un-echantillon-de-ma-salive-a-permis-de-conclure-que-je-ne-peux-pas-etre-antisemite/

Le ciel et l’enfer qui ne sont pas Israëlle-ciel-et-lenfer-qui-ne-sont-pas-israel/

Tombé en défendant l’injusticetombe-en-defendant-linjustice/Israël. Le retour du militarismeisrael-le-retour-du-militarisme/

Israël est intouchable… dans les médias américainsisrael-est-intouchable-dans-les-medias-americains/

Ce n’est pas en s’en prenant à Netanyahou que la gauche sioniste se guérira de son complexe d’occupationce-nest-pas-en-sen-prenant-a-netanyahou-que-la-gauche-sioniste-se-guerira-de-son-complexe-doccupation/

Gaza-Israël. Le fossé entre les destins des enfants de Jabalya et ceux de Mefalsim est devenu un terrible gouffregaza-israel-le-fosse-entre-les-destins-des-enfants-de-jabalya-et-ceux-de-mefalsim-est-devenu-un-terrible-gouffre/

Israël a désormais sa loi raciale, israel-a-desormais-sa-loi-raciale/

Israël-Palestine. « Tiens bon, Ahed Tamimi »israel-palestine-tiens-bon-ahed-tamimi/

Israël, terre de miraclesisrael-terre-de-miracles/

Dans une démocratie, la députée palestinienne Khalida Jarrar serait libredans-une-democratie-la-deputee-palestinienne-khalida-jarrar-serait-libre-et-appel-international-pour-la-liberation-de-khalida-jarrar-feministe-et-parlementaire-palestinienne/

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrirenous-narreterons-pas-de-filmer-nous-narreterons-pas-decrire/

Palestine. « L’occupation est présente partout, tous les jours »palestine-loccupation-est-presente-partout-tous-les-jours/

Tueurs à gages israéliens en Malaisietueurs-a-gages-israeliens-en-malaisie/

Israël. Diviser une famille, une ingénierie du Shin Bethisrael-diviser-une-famille-une-ingenierie-du-shin-beth/

A la frontière du camp de concentration appelé Gazaa-la-frontiere-du-camp-de-concentration-appele-gaza/

Gaza. « Cela s’appelle un massacre »gaza-cela-sappelle-un-massacre/

La lutte contre l’expulsion des réfugiés africains est un moment charnière dans l’histoire d’Israël, la-lutte-contre-lexpulsion-des-refugies-africains-est-un-moment-charniere-dans-lhistoire-disrael/

Quel culot ! Pourquoi la gifle d’Ahed Tamimi rend les Israéliens furieuxquel-culot-pourquoi-la-gifle-dahed-tamimi-rend-les-israeliens-furieux/

Vivants comme morts, les improbables bâtisseurs du projet sioniste restent invisiblesvivants-comme-morts-les-improbables-batisseurs-du-projet-sioniste-restent-invisibles/

Israël. La nation des bombes à fragmentationisrael-la-nation-des-bombes-a-fragmentation/

À Gaza, Israël fait des expérimentations sur des humains en situation de stress et de privationsa-gaza-israel-fait-des-experimentations-sur-des-humains-en-situation-de-stress-et-de-privations/

Palestine. Un village palestinien pittoresque sert de zone de tirs à l’armée israéliennepalestine-un-village-palestinien-pittoresque-sert-de-zone-de-tirs-a-larmee-israelienne/

Gaza. L’étranglement se resserre encore plus. Avant une offensive israélienne ?gaza-letranglement-se-resserre-encore-plus-avant-une-offensive-israelienne/

Cinquante ans, cinquante mensongescinquante-ans-cinquante-mensonges/

Israël. Pourquoi je ne hisserai pas un drapeau israélien le jour de l’indépendanceisrael-pourquoi-je-ne-hisserai-pas-un-drapeau-israelien-le-jour-de-lindependance/

Sincères excuses aux lecteurs de Haaretzsinceres-excuses-aux-lecteurs-de-haaretz/

La Nakba israéliennela-nakba-israelienne/

La police du chametz en Israël ou comment passer du houmous-frites en contrebandelatelier-de-memoire-avant-propos-de-louvrage-cahiers-de-memoire-kigali-2014/

Les noms des rues : ce qu’ils remémorent ; ce qu’ils effacentles-noms-des-rues-ce-quils-rememorent-ce-quils-effacent/

Israël aime les guerresisrael-aime-les-guerres/

« La douce illusion » de la résolution 2334 de l’ONU, la-douce-illusion-de-la-resolution-2334-de-lonu/

Bonjour du compte Twitter de l’armée israéliennebonjour-du-compte-twitter-de-larmee-israelienne/

Le sang de Khaled Bahar clame justice, mais personne en Israël ne l’entendle-sang-de-khaled-bahar-clame-justice-mais-personne-en-israel-ne-lentend/

Il n’y aura pas de paix tant qu’Israël n’admettra pas sa responsabilité dans la Nakba, il-ny-aura-pas-de-paix-tant-quisrael-nadmettra-pas-sa-responsabilite-dans-la-nakba/

« Avec le nouvel accord d’aide à Israël, Obama est le parrain del’occupation »avec-le-nouvel-accord-daide-a-israel-obama-est-le-parrain-de-loccupation/

Israël. Imposer le silence sur les crimes de l’occupation, israel-imposer-le-silence-sur-les-crimes-de-loccupation/

Jamais tant de personnes n’ont acclamé un assassin aussi méprisable, jamais-tant-de-personnes-nont-acclame-un-assassin-aussi-meprisable/

Le journaliste israélien Gideon Levy appelle au boycott d’Israël, le-journaliste-israelien-gideon-levy-appelle-au-boycott-disrael/

Tous les Israéliens sont coupables d’avoir brûlé une maison palestinienne, tous-les-israeliens-sont-coupables-davoir-brule-une-maison-palestinienne/

Gaza. Articles pour Haaretz : Crimes de guerre

Une réponse à “Apartheid – le mot qui manque à Aluf Benne (+ Droit de réponse de l’AURDIP au Monde sur l’apartheid israélien)

  1. Je suis d’accord avec l’auteur de l’article pour dire que parler d’un processus de paix est une mascarade. Alors pourquoi la quasi totalité des médias n’a parlé que de cela pendant des années et continue d’en parler ?
    La nouvelle étape franchie est celle de l’apartheid. Une étape intermédiaire qui pourra durer plus ou moins longtemps en attendant le moment ou les moments favorables pour passer à l’étape suivante, déjà réalisée en grande partie, celle du remplacement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.