Sous la pression du gouvernement et des médias d’État chinois, le plus grand syndicat enseignant de Hong Kong s’auto-dissous

Le quotidien d’État chinois « Quotidien du peuple » et l’agence de presse officielle « Chine Nouvelle » (Xinhua) ont qualifié le syndicat enseignant HKPTU, fondé en 1973, de « tumeur toxique » devant être « éradiquée ».

Le Hong Kong Professional Teachers’ Union (HKPTU) a annoncé son auto-dissolution le mardi 10.

Avec plus de 95 000 membres, HKPTU était le plus grand syndicat enseignant de Hong Kong, représentant plus de 90% de la profession.

Cette annonce intervient après que la structure ministérielle hongkongaise « Education Bureau » ait déclaré, le 31 juillet, sa décision de rompre tout lien avec le syndicat, quelques heures après que le syndicat ait été sous le feu des critiques des médias d’État chinois.

Le « Quotidien du peuple » et l’agence « Xinhua » ont qualifié le syndicat de « tumeur toxique » qui doit être « éradiquée ».

Un porte-parole du gouvernement de Hong Kong a ensuite accusé le syndicat d’« entraîner les établissements d’enseignement dans la politique », faisant référence à l’organisation par HKPTU d’une grève des enseignant.es lors du Mouvement des parapluies de 2014 et à la publication de matériel pédagogique encourageant la désobéissance civile.

« Nous avons subi une énorme pression », a déclaré le président de HKPTU Fung Wai-wah, lors de la conférence de presse de mardi 10. « Nous comprenons que de nombreux membres ont un lien profond avec le syndicat, et se sentent tristes de la dissolution de HKPTU ».

Fung Wai-wah a ajouté que le syndicat s’était efforcé de trouver des moyens de poursuivre ses activités, mais qu’il n’avait toujours pas réussi à trouver des moyens qui « pourraient résoudre la crise. »

« Je peux seulement dire que la situation sociale et politique a changé trop vite et trop rapidement, et notre décision a été prise en réponse à ces changements », a déclaré Fung Wai-wah.

Après l’annonce de mardi 10, un salarié de l’un des centres de services de HKPTU a déclaré à HKFP qu’il y avait souvent des files d’attente pour ses services, mais que l’affluence était plus intense ces derniers jours.

La décision d’auto-dissolution a été approuvée à l’unanimité lors d’une réunion du Conseil exécutif du syndicat, le lundi 9 au soir.

Quinze jours de pression

Depuis la déclaration du gouvernement, le syndicat fondé il y a 48 ans a quitté la confédération pro-démocratie des syndicats de Hong Kong (HKCTU) ainsi que l’Internationale de l’éducation (IE), un réseau mondial de syndicats de l’enseignement.

HKPTU s’est également engagé à « se concentrer sur les droits et les intérêts du secteur de l’éducation » à la suite de la décision du gouvernement. Il a également créé un comité de travail chargé de promouvoir l’histoire et la culture chinoises afin d’encourager « l’amour de Hong Kong et de la Chine » chez les étudiant.es.

La loi sur la sécurité nationale, promulguée par Pékin en juin 2020, a jeté un froid parmi les organisations de la société civile, plusieurs d’entre elles se dissolvant purement et simplement.

En juillet, l’Association des avocats progressistes, l’Alliance des enseignants progressistes, le groupe Médecins Inspirés ainsi que les Néo-démocrates ont tous cessé leurs activités.

HKPTU cessera de prendre en compte les nouvelles demandes d’adhésion ainsi que les renouvellements d’adhésion, et cessera de commenter les affaires publiques ou d’y participer, a déclaré le président du syndicat mardi 10.

La structure de HKPTU chargée des droits et des plaintes cessera également d’accepter de nouveaux cas et de nouvelles demandes, mais Fung Wai-wah a déclaré que le syndicat s’efforcera de traiter les cas en cours dès que possible.

Le droit de former des syndicats et d’y adhérer est protégé par la Loi fondamentale, la Charte des droits de Hong Kong et la loi sur la sécurité nationale.

Candice Chau (Hong Kong Free Press)

Article paru le 10 août 2021 dans le quotidien en ligne hongkongais Hong Kong Free Press (HKPP)

https://hongkongfp.com/2021/08/10/breaking-hong-kongs-largest-teachers-union-to-disband-following-pressure-from-govt-and-chinese-state-media/

Traduction en français Union syndicale Solidaires

********

Déclaration de la confédération HKCTU, suite à la décision du syndicat enseignant HKPTU de se dissoudre

Hong Kong Professional Teachers’ Union (HKPTU) a annoncé aujourd’hui sa décision de se dissoudre. HKPTU a subi récemment d’énormes pressions politiques avant d’arriver à cette décision, que nous comprenons et respectons.

Les attaques persistantes contre HKPTU comprennent l’intimidation politique des médias d’État ainsi que la fin brutale du partenariat par le Bureau de l’éducation au cours des dernières semaines. Les attaques continues qui ont suivi ont finalement conduit à la dissolution forcée de HKPTU, victime de l’attaque du gouvernement contre la liberté d’association.

La dissolution forcée de HKPTU constitue incontestablement une atteinte considérable à la promotion des droits des enseignant.es, dans la mesure où le secteur de l’Education perd l’organisation la plus représentative, et la plus en mesure défendre les droits des enseignant.es.

Le rétrécissement persistant des libertés dans la société civile et l’atmosphère de terreur qui règne dans la société sont incontestablement préjudiciables au mouvement syndical. Le mouvement syndical n’a jamais eu un chemin facile et un avenir encore plus difficile. Face à une telle adversité, la confédération HKCTU persiste dans ses positions et continue de se faire la porte-parole des travailleurs et travailleuses.

Confédération des syndicats de Hong Kong (HKCTU) – Mardi 10 août 2021

*****

HKCTU statement in response to HKPTU’s decision to disband

Hong Kong Professional Teachers’ Union (HKPTU) has announced their decision to disband today. HKPTU has been under enormous political pressure recently before arriving at this decision, which we understand and respect.

The sustaining attacks against HKPTU include political intimidation from the state media as well as the ruthless termination of partnership by the Education Bureau over the past few weeks. The continuous attacks thereafter eventually led to the forced disbandment of HKPTU, sacrificed under the government intervention in freedom of association.

The forced disbandment of HKPTU is certainly a drastic harm to promoting teachers’ rights, as the educational sector loses the most representational organisation that can speak for the teachers’ rights.

The persistent shrink of freedoms in the civil society and the terrifying atmosphere across the society are definitely harmful to the labour movement. Labour movement has never an easy way and even a more challenging future. In the face of such adversity, Hong Kong Confederation of Trade Unions remains in the position and remains speaking for the workers.

Hong Kong Confederation of Trade Unions (HKCTU) – Tuesday 10 August 2021

*******

Le syndicalisme hongkongais menacé de disparition

Les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes alertent sur la situation tragique des syndicalistes à Hong Kong

Le syndicat HAEA de la Santé publique est notamment dans le collimateur des autorités. Il s’était constitué fin 2019 dans la foulée des mobilisations pour la démocratie. Il a rapidement regroupé près du quart du personnel du secteur et est devenu une des bêtes noires du pouvoir :

  • HAEA avait organisé début février 2020 une grève reconductible de 5 jours, partiellement victorieuse, qui avait contraint le pouvoir à prendre enfin quelques mesures face aux débuts de l’épidémie de Covid. 

  • HAEA avait également émis des critiques concernant un vaccin fabriqué en Chine continentale et une application Internet anti-Covid.

  • HAEA est pleinement engagé dans les luttes pour la démocratie. Pour avoir voulu se présenter aux élections législatives, la présidente de HAEA Winnie Yu, a été accusée d’atteinte à la Sécurité de l’Etat et risque une peine pouvant aller jusqu’à la prison à vie. Son procès, et celui de 46 co-accusé.es, devrait débuter le 23 septembre. En attendant, elle a passé près de sept mois en détention provisoire, avant d’obtenir le 28 juillet une libération sous caution assortie de conditions draconiennes.

Le pouvoir mène en ce moment une enquête approfondie sur HAEA pouvant déboucher sur sa disparition pure et simple.

Toujours dans le secteur de la santé, cinq responsables du syndicat général des orthophonistes ont été arrêté.es pour atteinte à la Sécurité de l’Etat. Il leur est reproché d’avoir édité des bandes dessinées pour enfant que les autorités estiment inciter à la haine envers le gouvernement. Par ailleurs, ce syndicat cessera d’être agrée par l’Etat à compter du 13 octobre. Dans un tel contexte, trois autres organisations professionnelles du secteur de la Santé ont annoncé leur auto-dissolution.

Cette attaque frontale des autorités touche également d’autres secteurs professionnels comme l’Education dans laquelle deux organisations professionnelles se sont récemment auto-dissoutes. Parmi elles, l’énorme syndicat HKPTU auquel appartenaient 90% des enseignant.es de Hong Kong.

Plusieurs associations, coalitions ou partis politiques qui structuraient la vie politique et sociale depuis des années se sont également dissous.

Quant à la centrale syndicale HKCTU, sa présidente Carol Ng et son secrétaire général Lee Cheuk-yan sont tous deux derrière les barreaux depuis des mois, et un processus de sabordage de HKCTU a été mis en place.

Les syndicalistes hongkongais.es et les autres combattant.es de la démocratie ont plus que jamais besoin de la solidarité des syndicalistes du monde entier.

Paris, le 17 septembre 2021

http://www.laboursolidarity.org/Le-syndicalisme-hongkongais-menace

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.