La lutte et la résistance des femmes empêchent de nouveaux génocides 

Aujourd’hui, le 3 août 2021, nous commémorons dans le deuil et avec un grand respect les victimes du féminicide et du génocide de la population Yézidie dans la région kurde du sud du Shengal, qui se poursuit encore aujourd’hui. Il y a sept ans, en août 2014, Daech et ses alliés ont exécuté des milliers de Yézidis de la manière la plus cruelle et la plus brutale en l’espace de quelques semaines. Plus de 7 000 femmes et enfants ont également été enlevés. Beaucoup de femmes et de jeunes filles ont été systématiquement violées et vendues comme esclaves sexuelles dans des marchés aux esclaves spécialement construits. À ce jour, 2 800 d’entre eux sont toujours portés disparus.

La communauté Yézidie de Shengal a survécu aux attaques génocidaires de Daech en 2014 avec de grandes pertes et est toujours ciblée de manière répétée par l’État turc en particulier. L’existence et la liberté des Yezidis sont une épine dans le pied d’Erdogan et de ses aspirations impérialistes. Cela se reflète clairement dans les menaces actuelles que représente l’accord négocié en 9 octobre 2020 entre le gouvernement irakien et le gouvernement régional du Kurdistan (GRK). Cet accord a également été négocié sur les instructions des États-Unis et de la Turquie sans la participation du gouvernement autonome Yézidi et vise à détruire le gouvernement autonome et les forces d’autodéfense des Yézidis à Shengal. Une fois de plus, les Yezidis vont être privés de leur droit à l’autodétermination dans l’intérêt d’aspirations coloniales. Cependant, la population Yézidie s’y oppose activement. La construction de leurs propres structures démocratiques de base et de leurs forces de défense est la réponse du peuple Yezidi au massacre inhumain de Daech et au 74ème génocide et féminicide qui se poursuit à ce jour. Nous ne nous laisserons pas anéantir !

Nous ne permettrons pas que notre droit à l’autodétermination nous soit retiré en tant que Yézidie. La construction de nos propres structures démocratiques d’autogestion et de nos forces de défense est la garantie de la sécurité et de la survie de la communauté et de la culture Yézidies. Nous sommes les seuls à pouvoir nous protéger en étant solidaires les uns des autres et en devenant une force organisée.

En particulier en tant que femmes, il est important que nous nous unissions et nous organisions en fonction de notre propre réalité pour lutter contre notre oppression dans tous les domaines de la vie. Nous voulons une vie sans violence, autodéterminée et libre. Par conséquent, nous demandons que le droit à l’autodétermination du peuple Yézidi soit respecté et reconnu.

Il est temps de vivre dans la dignité.

Organisation faîtière du Conseil des femmes yézidies et Mouvement des femmes kurdes en Europe

https://www.50-50magazine.fr/2021/08/05/la-lutte-et-la-resistance-des-femmes-empechent-de-nouveaux-genocides/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.