Projections : un piano et des mondes (9)

Pianiste seul-e face à cet instrument multiple…

Au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir aussi : Projections : un piano et des mondes, les disques solo d’Aki Takase « My Ellington » et d’Abdullah Ibrahim (Dollar Brand) « Ode To Duke Ellington » Autour du Duke (2), Projections : un piano et des mondes (2), Projections : un piano et des mondes (3), Projections-un-piano-et-des-mondes-3-2/,projections-un-piano-et-des-mondes-4/, projections-un-piano-et-des-mondes-5/, projections-un-piano-et-des-mondes-6/, projections-un-piano-et-des-mondes-7/, projections-un-piano-et-des-mondes-8/


Le pianiste Alexander von Schlippenbach est probablement plus connu pour son engagement au sein du Global Unity Orchestra ou ses improvisations libres avec, par exemple, Evan Parker et Paul Lovens.

Il nous propose ici vingt et une pièces courtes. Des improvisations. Le poids et la couleur de chaque note semble avoir été pesés. Une musique dont la séduction sonore devrait ravir bien des amateurs et amatrices de piano en solo…

Cd Alexander von Schlippenbach : Slow Pieces for Aki, enregistré en novembre 2019, Intakt 2020


Derrière l’apparente simplicité, un pianiste et des projections lumineuses. Un lieu accueillant dans un environnement bouleversé par le confinement. Une fois encore Fred Hersch nous convie aux écoutes personnelles. Les ambiances varient au gré des compositions, au lent Solitude de Duke Ellington succède un joyeux When I’m Sixty-Four de John Lennon et Paul McCartney. Un pianiste, un piano, des rayons de soleil…

Cd Fred Hersch : Songs from home, enregistré en août 2020, Palmetto


Le pianiste Marc Copland interprète en solo neuf morceaux de son complice John Abercrombie.

Emotion et magie sonore. Un bien beau disque de piano…

Cd Marc Copland : John, enregistré en novembre 2019, [Illusions] Mirage 2020


Le pianiste Benoît Delbecq construit grâce à son piano préparé un environnement sonore assez fascinant, une suspension du temps entre silence et son, un monde original fait de pratique percussive et de travail mélodique. Les sons « altérés » participent de la joie communicative et colorée…

Cd Benoît Delbecq : The weight of light, enregistré en mars 2020, Pyroclastic Records 2021


Un piano, un espace, quinze mois, une distillation lente autour de thèmes, une sonorité appuyée. Les sources d’inspiration sont large et dépassent le jazz proprement dit.

J’ai particulièrement apprécié Warm Canto de Mal Waldron, l’allegretto de la symphonie n°7 de Ludwig van Beethoven, le Fever de John Davenport & Eddie Cooley, le Last Tango in Paris de Gato Barbieri, et Peace Piece de Bill Evans. Un album qui devrait m’accompagner pendant longtemps…

Cd Joachim Küln : Touch the Light, enregistré en aout 2019, mai et octobre 2020, ACT 2021


Vingt quatre petites pièces pour piano solo. Entre écriture et improvisations, des inspirations classique ou jazz, un parcours du monde…

Cd Fabien Robbe : 24 préludes, enregistré en octobre 2020, Mazeto Square 2021

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.