Encore sur la Commune

Autant d’ouvrages se partageaient-ils les étals des libraires lors du centième anniversaire de cette « révolution impromptue » pour reprendre le titre du livre que lui a consacré Roger Martelli ? Une cascade de livres de tout acabit qu’il ne sera pas possible de lire… Seul le Président de la République ne s’y est pas aventuré préférant la commémoration de Napoléon, modèle moins révolutionnaire.

La synthèse proposée par Martelli, « Commune 1871. La révolution impromptue » permet de retracer les évènements dans le contexte de la guerre perdue par Napoléon III. La troisième partie, « Histoire et mémoire » est un essai pour appréhender la place du passé et éviter les « guerres de mémoire ».

L’anthologie établie par Alice de Charentenay et Jordi Brahamcha-Marin, « La Commune des écrivains » illustre la présentation de Martelli. En trois temps, « La Commune au jour le jour », « Raconter la Commune, regards rétrospectifs » et « Les leçons de la Commune ». Des textes peu connus : Rimbaud traumatisé par l’espoir et la répression, Verlaine, Aragon en hommage à Rimbaud sans parler de Brecht. Le mouvement ouvrier international trouve là une de ses fondations.

Roger Martelli : Commune 1871. La révolution impromptue, Les éditions Arcane 17 ;

Anthologie établie par Alice de Chantenay et Jordi Brahamcha-Marin : La Commune des écrivains. Paris 1871 : vivre et écrire l’insurrection, Folio classique.


En complément possible :

Gustave Massiah : L’actualité de La Commune de Paris et l’altermondialisme

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/05/09/lactualite-de-la-commune-de-paris-et-laltermondialisme/

Petits et grands écrans de la Commune

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/03/20/petits-et-grands-ecrans-de-la-commune/

Marc Plocki : S’adresser aux communeuses et communeux « par-delà le temps »

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/03/17/sadresser-aux-communeuses-et-communeux-par-dela-le-temps/

Michèle Audin : Le Journal officiel publié à Paris pendant la Commune de 1871

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/02/15/le-journal-officiel-publie-a-paris-pendant-la-commune-de-1871/

Le Journal officiel de la Commune de Paris (20 mars-24 mai 1871)

Note de lecture : Oppose-toi à l’oppression comme je m’y suis opposé

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/03/30/oppose-toi-a-loppression-comme-je-my-suis-oppose/

1870-1871 Autour de la commune de Marseille

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2013/04/26/contre-lamnesie-et-loccultation-en-souvenir-des-communard-e-s/

Les utopiques : La Commune de Paris : mémoires, horizons

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/02/01/les-utopiques-la-commune/

Note de lecture : Chaque nuit recèle un matin

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/04/14/chaque-nuit-recele-un-matin/

Michèle Riot-Sarcey : De la « tricoteuse » à la « pétroleuse » ou les figures répulsives de la « femme publique »

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/02/23/michele-riot-sarcey-de-la-tricoteuse-a-la-petroleuse-ou-les-figures-repulsives-de-la-femme-publique/

André Léo : Ecrits politiques

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/04/28/jamais-le-sentiment-dindignation-qui-sest-eleve-en-moi-ne-sapaisera/

Gustave Courbet sur la Commune, le 30 avril 1871 : « Paris est un vrai paradis ! Point de police, point de sottise »

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2015/09/13/gustave-courbet-sur-la-commune-le-30-avril-1871-paris-est-un-vrai-paradis-point-de-police-point-de-sottise/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.