Se remplir les poches. Relire les classiques


Flaubert, 200 ans et toujours vivant

« La tentation de Saint Antoine » est un projet qui a suivi l’auteur à partir de 1848. Il écrira que « Saint Antoine n’est une pièce, ni un roman non plus. Je ne sais quel genre lui assigner. » Disons, avec Gisèle Séginger, autrice de la présentation et du dossier, qu’il s’agit d’une œuvre totale, peut-être poétique surtout. De quoi redécouvrir cet auteur lié trop souvent au scandale de « Madame Bovary », même s’il avait dit, provocateur, « Emma c’est moi ».

La tentation de Saint Antoine, GF.


51 ans après

Jean Giono est mort le 8 octobre 1970. La célébration des 50 ans s’est heurtée au confinement. Folio avait réédité « Le hussard sur le toit », avec une belle couverture noire pour signifier sans doute que l’auteur, qui parlait d’une épidémie de choléra, avait anticipé le COVID. Il faut regretter des caractères trop petits mais les réactions décrites sont « actuelles ».

Folio avait aussi réédité le portrait d’un « Giono, furioso » par Emmanuelle Lambert, prix Fémina 2019, vivant et loin des clichés

Le hussard sur le toit, Giono Furioso, Folio.


Une autrice à découvrir

George Eliot reste connue en Grande-Bretagne mais ne s’est pas vraiment acclimatée en France. Cette nouvelle traduction de ce gros roman, « Felix Holt, le radical », due à Alain Jumeau est précédée d’une préface empathique de Mona Ozouf qui, à la fois, présente George Eliot et le contexte socio-politique du roman et de celui de l’autrice. Eliot, « conservatrice révolutionnaire », emmène le lecteur dans les contrées bizarres des débats politiques en ce milieu du 19e siècle. A découvrir.

Mona Ozouf, dans « Pour rendre la vie plus légère » – des rencontres avec Alain Finkielkraut – parle encore de George Eliot à qui elle a consacré un livre. Elle la relie à son ami Henry James pour faire apercevoir les lettres anglaises de ce 19e victorien.

Felix Holt, le radical, Folio classique et Pour rendre la vie plus légère, Champs/Flammarion.


Encore la littérature anglaise

L.P. Hartley a publié, en 1953, « Le messager », traduit par Denis Morrens et Andrée Martinerie, est considéré comme un livre culte qui a influencé une pléiade d’auteurs. Il débute par cette phrase magnifique « Le passé est un pays étranger… »

Le messager, 10/18


Retrouver Proust

Luc Fraisse a conçu cette édition, « Le mystérieux Correspondant et autres nouvelles retrouvées », de nouvelles écrites par Marcel Proust lorsqu’il avait 25 ans. Comme toutes les œuvres de jeunesse, elles représentent un « laboratoire » de la Recherche. On peut les lire telles qu’elle ont été écrites sans forcément chercher de référence. Pour le rendre vivant.

Le Mystérieux correspondant, Folio classique


Encore Baudelaire

Une édition des « Fleurs du Mal », signée Claude Pinchois dont la présentation, un peu obscure – tout comme Baudelaire – laisse planer le mystère. Un dossier pédagogique – pas seulement pour le bac 2021 – de Fanny Bérat-Esquier complète le volume. Que dire de recueil encore ? Il n’a pas fini d’étonner tellement les découvertes se dévoilent à chaque nouvelle lecture.

Les Fleurs du Mal, Folio classique


Une poétesse oubliée

Nathalie Barney tenait salon dans l’entre deux guerres rue Jacob où elle fut la reine des Amazones. « Nouvelles pensées de l’Amazone » publiées en 1939 permet de se rendre compte d’une pensée poétique en mouvement, vivante et amoureuse. Pour lutter contre l’oubli.

Nouvelles pensées de l’Amazone, L’Imaginaire/Gallimard


Classiques bi-lingue

« Alice’s Adventures in Wonderland », un conte de Charles Dogson pour trois fillettes qu’il emmène au bord de l’eau. Il crée, sans le vouloir, un mythe celui de l’enfance. Alice n’est pas la seule héroïne, Lewis Carroll – le pseudonyme de ce prof de math – en est un autre. La version originale, traduite par Jacques Papy, préface inédite de Philippe Forest et des notes de Jean Gattégno. Pour redécouvrir ces aventures.

Les aventures d’Alice au pays des merveilles, Folio bilingue


« The Great Gasby » est un livre culte qui a donné naissance à plusieurs films aux États-Unis. F. Scott Fitzgerald campe un milieu étrange des « années folles » dans lequel l’argent coule à flots. Gatsby dont la fortune provient vraisemblablement du trafic d’alcool veut intégrer la « bonne société » qui le refuse. L’échec est au bout de ce chemin. Traduit, préfacé et annoté par le spécialiste des lettres américaines Philippe Jaworski.

Gatsby le magnifique, Folio bilingue

Nicolas Béniès

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.