Déclaration du CATP (Comité pour l’alliance des travailleurs et des peuples)

Recouvrer les libertés pleines et entières !

L’octroi d’une grâce partielle, mardi 22 juin, aux neuf républicains catalans emprisonnés depuis trois ans et demi doit être le début d’un processus politique visant à recouvrer pleinement les libertés.

Personne ne peut oublier que 3 000 citoyens de Catalogne font toujours l’objet de poursuites judiciaires, et qu’un groupe important est toujours en exil.

Mais la situation en Catalogne n’est pas une exception. La loi du bâillon votée par le PP (Parti populaire – NdT) de Rajoy a été et est encore largement utilisée, non seulement contre les infractions supposées ou réelles aux mesures exceptionnelles appliquées au nom de la lutte contre la pandémie, mais elle constitue une véritable attaque contre les libertés les plus élémentaires de circulation, de manifestation, d’organisation. En outre, il existe de multiples mesures répressives contre la liberté d’expression dans tout le pays. L’abrogation de l’article 315.3 du code pénal qui pénalisait les piquets de grève – et qui est une victoire de l’ensemble du mouvement ouvrier et démocratique – n’est qu’un pas vers la réalisation de la pleine liberté d’association et de grève.

Obtenir les pleines libertés concerne en premier lieu les travailleurs de tout le pays, qui sont unis par des intérêts communs et des droits communs… c’est clairement aussi dans l’intérêt de tous les peuples, à commencer par le peuple catalan.

Ce n’est que dans une bataille commune au sein d’une alliance des travailleurs et des peuples, avec leurs organisations, que nous atteindrons cet objectif en contraignant les institutions héritées du franquisme au recul, en particulier l’appareil judiciaire dirigé par le roi.

C’est cet appareil judiciaire qui, avec ses tribunaux, a ratifié les réformes du code travail contre lesquelles le mouvement des travailleurs se bat.

Le CATP considère et se bat pour que le mouvement syndical organisé se place en première ligne de cette bataille. C’est pourquoi nous soutenons pleinement la formation du Comité international pour les libertés et l’abrogation de la loi bâillon qui a été reconstituée à Madrid lors du rassemblement du 15 juin.

Dans ce sens, le CATP, qui a participé à la campagne pour la libération de Dolors Bassa et d’autres prisonniers catalans, estime que le Comité des syndicalistes qui s’est constitué puisse poursuivre la bataille pour recouvrer les libertés pleines et entières, pour la fin de toutes les poursuites judiciaires qui limitent l’exercice des droits et pour l’abrogation de la loi du bâillon.

Partisans de la fraternité entre les peuples qui composent l’État espagnol, saluant la solidarité internationale que nous connaissons dans notre lutte, nous considérons que cette fraternité, dont le point de connexion sont les travailleurs de tout le pays, ne sera garantie que dans un cadre républicain, qui mettra fin à tout l’héritage franquiste, obstacle à toute démarche de liberté, de défense des services publics et des droits sociaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.