Ce n’était qu’un super début !

Le 5 juin 2021 à Nice, il y a eu une manifestation féministe transnationale pour dire non aux politiques européennes de migration.

Elle était extrêmement belle : une beauté qui vient de la pluralité, du mode d’organisation libertaire qui a permis de multiples formes de participation, un rassemblement de personnes déterminées épanouies.

Elle était inoubliable : une vraie création collective et unique comme tout œuvre artistique.

Elle était magique : une expérimentation d’une petite révolution, une expérience collective très très étonnante, en dehors des schémas habituels.

Elle était historique : c’est la première fois que les féministes de tous horizons manifestent ensemble spécifiquement contre les frontières, au niveau européen.

Elle était forte : une action qui parle des morts, des violences militaristes, des tortures collectives, des racismes, des exclusions… et surtout de la résistance.

Elle était l’image de la résistance créative : avec nos cerfs-volants, nos danses, nos chansons, nos paroles en multiples langues, nous étions l’image du monde que nous voulons créer.

Nous sommes en train de le créer. Sans passer par les villes capitales des Etats, sans attendre les décisions des organisations hiérarchiques mais en s’organisant par le bas, à travers les assemblées locales, en s’enracinant, en fleurissant.

Le 5 juin à Nice, les féministes de toute l’Europe se sont réunie physiquement à la fois pour dire non et pour construire. C’était le lancement de notre campagne visant une Europe sans frontières, une campagne transnationale qui se déroulera à plusieurs niveaux. Maintenant, nous préparons le deuxième niveau : une pétition adressée aux institutions internationales, qui rendra visible une partie de nos revendications, celles qui concernent spécifiquement les femmes et toutes les personnes qui sont non-conformes à l’ordre patriarcal. Mais notre perspective féministe permet de développer aussi une critique profonde de l’ordre politique et social et de proposer une Europe libre pour toutes les personnes. Le troisième niveau de notre campagne – ce sera un marathon passionnant ! -, consistera à populariser cette critique, à travers les débats publics et de multiples formes d’échanges à tous les coins de ce continent.

La forme horizontale de notre organisation et notre fonctionnement libertaire prendront un peu du temps à se mettre en place, mais ne vous inquiétez pas : notre pétition va être visible très bientôt et vous aurez toutes les informations concernant ce troisième niveau !

Participez à notre campagne pour une Europe sans frontières. Montrons ensemble que ce monde pourrait être un espace de liberté et de joie.

Pinar Selek

Ensemble, toutes – Télé Chez Moi

toutesauxfrontieresfr@gmail.com 

https://blogs.mediapart.fr/pinar-selek/blog/050721/ce-n-etait-qu-un-super-debut


De l’autrice :

Je suis une Cerf-volant à Nice, je-suis-une-cerf-volant-a-nice/

Lettre à Frédérique Vidal, lettre-a-frederique-vidal/

20 ans après ma libérationpinar-selek-20-ans-apres-ma-liberation/

Le cri des prisons en Turquiele-cri-des-prisons-en-turquie/

Affaire d’esclavage ordinaire en Franceaffaire-desclavage-ordinaire-en-france/

La poésie gagnerala-poesie-gagnera/

La manifestation des Lucioles à Briançonla-manifestation-des-lucioles-a-briancon/

L’insolente. Dialogues avec Pinar Selekje-sais-quil-ne-faut-pas-eteindre-le-feu/

8 mars à Tunis : continuer la révolution !8-mars-a-tunis-continuer-la-revolution/

Ce 8 mars 2019… Grève internationale des femmes ?ce-8-mars-2019-greve-internationale-des-femmes/

Pinar Selek : Loin de chez moi… mais jusqu’où ? Récit sur l’exil de Pinar Selekmon-regard-porte-desormais-plus-loin/

Lettre de Pinar Seleklettre-de-pinar-selek/

Les possibilités et les effets de convergences des mouvements contestataires, sous la répression. Les mobilisations au nom de groupes sociaux opprimés sur la base du genre, de l’orientation sexuelle ou de l’appartenance ethnique, en Turquie, innovations-contestatrices-changement-dechelle-et-un-reve-qui-continue/

Parce qu’ils sont arménienssur-les-routes-que-vous-avez-traversees-nous-existions-autrefois/

Loin de chez moi… mais jusqu’où ? : analyser-les-blessures-de-la-societe-pour-etre-capable-de-les-guerir/

Sur l’autrice : Jules Falquet : Préface au livre de Pinar SELEK : Devenir homme en rampant jules-falquet-2013-preface-au-livre-de-pinar-selek-devenir-homme-en-rampant-paris-lharmattan/

Un blog à consulter : http://www.pinarselek.fr/

Une réponse à “Ce n’était qu’un super début !

  1. Oh que c’est bon de voir ces images et de lire ce texte, MERCI !!!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.