La crise climatique n’est pas un problème technologique

La-Grosse-Arnaque_FR

Ce rapport présente des preuves évidentes que les plans climatiques « zéro émission nette » ne sont que la dernière tentative des industries polluantes… pour échapper à la responsabilité d’agir contre le changement climatique.

« En 2020, les catastrophes naturelles se produisaient trois fois plus souvent qu’il y a un demi-siècle. D’ores et déjà, l’année 2021 est en passe de connaître certaines des catastrophes liées au climat les plus extrêmes jamais enregistrées. Au cours des quatre premiers mois de l’année, un nombre record de typhons, des températures basses mortelles, des nuées de criquets dévastateurs et des inondations sans précédent ont frappé différents coins du globe. Le dénominateur commun de tous ces événements extrêmes est le changement climatique. »

En introduction, les auteurs et autrices soulignent la vitesse du changement climatique, les « réponses » des grands pollueurs dont « d’une part, à se faire passer pour la solution et, d’autre part, à tromper le public tout en retardant les mesures concrètes », les plans « zéro émission nette » plutôt que la réduction de la production et de la consommation des produits polluants. Elles et ils abordent, entre autres, l’écoblanchiment, les pollutions supplémentaires, l’appropriation de la politique climatique, l’importance de réduire les émissions à « un vrai zéro »….

L’idée de « zéro émission nette » et les « solutions » technologiques sont analysées en détail. Les auteurs et autrices fournissent de nombreux exemples et des études de cas. Iels montrent comment les industriels inondent le monde et les milieux universitaires de leur propagande bien intéressée…

« Les politiques “zéro émission nette” des grands pollueurs sont la dernière itération de la pression qu’ils exercent depuis des décennies pour trouver un moyen de continuer à polluer et à extraire des profits aux dépens des humains et de la planète. Les promesses de “zéro émission nette” représentent les tentatives des grands pollueurs et des gouvernements du Nord d’échapper à leurs crimes climatiques en faisant purger leur peine par d’autres »

Il existe pourtant des « solutions réelles. Vrai zéro » pour la justice climatique…

Une brochure à diffuser et à faire discuter.

La grosse arnaque

Comment les grands pollueurs mettent en avant un agenda « zéro émission nette » pour retarder, tromper et nier l’action climatique.

2021, 48 pages

https://viacampesina.org/fr/un-nouveau-rapport-detaille-la-prochaine-grosse-arnaque-des-grands-pollueurs/

Didier Epsztajn

La-Grosse-Arnaque_FR 2

2 réponses à “La crise climatique n’est pas un problème technologique

  1. Le rapport du GIEC montre que, dans l’immédiat au moins, la catastrophe est certaine. Il faudrait donc mettre un bémol dans le récit de ce qui va se passer. Les politiques, les écologistes en particulier, devraient s’occuper davantage du présent et de l’avenir proche (30 ans). Il ne s’agit pas seulement de prévoir mais de nous dire que faire pour s’adapter à cet avenir proche certain !
    Apparaissent alors les questions qui fâchent que les politiques préfèrent éviter. Exemple : avec les canicules à répétition, climatisation ou non pour les plus faibles qui vivent dans les quartiers de barres d’immeubles bétonnées et surchauffées et non pas, en priorité, pour les bureaux et les hôtels de luxe.

  2. MERCI beaucoup pour le lien, très bonne journée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.