Avec ou sans voile, toutes égales ! Communiqué de soutien

Le tollé politico-médiatique suscité par la condamnation de la Stib pour avoir refusé l’embauche d’une femme portant le foulard a déjà des conséquences très concrètes et inacceptables pour des milliers de femmes qui, en Belgique, souffrent quotidiennement des discriminations sexistes et raciales qui leur sont faites parce qu’elles sont des femmes musulmanes.

vflogo-2c70c-804ad Vie Féminine tient à marquer son entière solidarité avec la plaignante, et continue à défendre avec force le droit de toutes les femmes à disposer de leur corps, sans que l’exercice de ce droit ne conditionne leur accès à l’emploi, aux études ou à l’espace public.

En tant que mouvement féministe de terrain, nous défendons évidemment un accès à une réelle autonomie économique et les mêmes droits pour toutes.

En ressurgissant régulièrement dans un contexte de montée de l’extrême droite et où les violences sexistes et racistes ne sont plus à démontrer, ce débat fait passer un message choquant et dangereux à plusieurs égards sous couvert de la défense du principe de « neutralité de l’Etat » ou de « l’émancipation des femmes ». 

La neutralité d’apparence des agents des services publics serait-elle donc plus importante que la neutralité de traitement que l’Etat doit à ces mêmes agents, et que ces derniers doivent au public ? Une femme voilée à un guichet ou au volant d’un transport public serait donc plus dangereuse que les attitudes sexistes et racistes de certains agents qui, elles, sont loin de susciter une telle indignation politique, allant même jusqu’à menacer la stabilité d’un gouvernement ?

Les femmes portant le foulard représenteraient, par leur simple présence, une violence symbolique inacceptable envers les usagers-ères des services publics alors que, tous les jours, ce sont elles qui sont exposées à des agressions verbales ou physiques parce que leur foulard les renvoie à une vision stéréotypée et néo-colonialiste de femmes « soumises » ou « intégristes prosélytes ».

Mais nous ne sommes pas dupes, et nous le répèterons autant que nécessaire : nous refusons que nos droits et nos combats soient instrumentalisés à des fins racistes pour stigmatiser et discriminer celles qui portent le foulard et pour justifier ce qui est, en pratique, un énième renforcement du contrôle sur nos corps et un moyen de nous diviser. 

Nous ne pouvons pas accepter que le gouvernement bruxellois impose l’interdiction du port de signes que certains nomment « convictionnels » par les agents des services publics. Nous voulons des priorités politiques recentrées sur les besoins de toutes les femmes avec, notamment, des emplois et des services publics accessibles à toutes, et la mise en place réelle de politiques de lutte contre toutes les formes de violences machistes, omniprésentes dans l’espace public comme dans l’espace privé.

L’émancipation des unes ne saurait se faire aux dépens de l’émancipation de toutes.

Contact : communication@viefeminine.be

https://www.viefeminine.be/avec-ou-sans-voile-toutes-egales

2 réponses à “Avec ou sans voile, toutes égales ! Communiqué de soutien

  1. Les Occidentaux, les missionnaires en particulier, ont souvent imposé aux colonisés des pays chauds qui étaient pourtant chez eux, en particulier en Afrique, la façon occidentale de s’habiller (« Cachez moi donc ce sein que je ne saurais voir ») et ils remettent ça lorsqu’ils viennent chez nous alors que, chez eux, les ex-colonisés ne nous obligent pas à s’habiller comme eux !

  2. Merci pour ce texte et ce positionnement argument contre l’interdiction du port du voile. Situation qui, il faut le rappeler abouti à « exclure » de l’espace public des femmes….. est-ce cela l’émancipation recherchée par et pour les femmes dans notre pays ?
    La question des « symboles » vestimentaires d’oppression des femmes s’est étonnamment figée autour de la question du voile Islamique dans notre société par ailleurs gangrénée par l’islamophobie et le racisme.
    Or le voile est-il un symbole d’oppression (soumission, chosification…etc) des femmes plus que d’autres ? Prenons par exemple les talons aiguilles, les portes jarretelle, le soutien gorge (toutes ces choses inconfortables)… Encore une fois, en interdisant le port du voile la « société » montre qu’elle continue d’imposer et de dicter aux femmes, comment la norme sociale a décidé qu’elles devaient être.
    Drôle de conception de  » l’émancipation » que celle que l’on impose à la personne contre son gré.
    Souvenons nous, nous avions ce slogan : « ne nous libérez pas, on s’en charge ».

    L’enjeu pour les féministes n’est pas de soutenir l’interdiction d’un « symbole d’oppression » (parfois réel, parfois supposé) mais de combattre l’oppression réelle.
    L’oppression c’est que des sociétés patriarcales et machistes (qu’elles soient héritières de cultures et religions chrétiennes, juives, islamiques ou autres et mêmes laïques) continuent de faire pression sur la vie des femmes et de leur imposer tel ou tel rôle, comportement et tenue vestimentaire supposées « socialement acceptable ».
    Ce qu’il nous faut revendiquer c’est le droit à ne pas être obligée, menacée, discriminées (par des pression psychologiques et/ou physiques, qu’elles soient sociales, culturelles, familiales, institutionnelles ou religieuses… et publicitaires, médiatiques).

    En matière de pressions/injonctions sur l’habillement, le comportement et plus généralement le corps et l’apparence des femmes, les pressions sont nombreuses… en culture patriarcale Islamique ou d’autre religion…. comme en culture (et loi ) patriarcale-capitaliste néo libérale soit disant « laïque ».

    Si notre société pense que le port du voile est imposé par contrainte à des femmes, si elle tient vraiment à légiférer sur le vrai sujet qui est, non pas le voile mais la « CONTRAINTE », alors que nous fassions une loi qui permette à toute femme qui subit des pressions et se voit imposer quoi que ce soit contre son gré de se retourner juridiquement contre son et/ou ses agresseurs et d’obtenir la protection qui lui est due.
    De même, si « la société » considère que ce voile est « imposé » aux femmes, sachant que l’on ne combat pas un problème en contraignant et pénalisant les victimes du problème (car in fine, c’est à cela qu’une loi interdisant le port du voile aboutit) mais en interdisant aux agresseurs de nuire, et les agresseurs sont ceux qui imposent, pas les femmes subissant ces contraintes.

    Les féministes ne doivent pas se tromper d’adversaire dans ce débat « tronqué » sur le voile Islamique.

    Ce n’est pas un hasard si les « Hommes politiques et machistes » de droite comme de gauche instrumentalisent cette question au nom d’une « émancipation des femmes » qu’ils n’ont jamais désirée et pour laquelle ils ne se sont jamais mobilisés. En mettant le focus sur le « machisme » Islamique, on ne regarde pas le machisme qui perdure « bien de chez nous »… ils arriveraient même à nous faire croire qu’ils sont miraculeusement devenus « féministes ».

    M.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.