« Les Israéliens mentent à propos de Gaza » (plus un texte de Gideon Levy)

« Israël s’est retiré complètement de Gaza » , tel est le slogan hasbara (de propagande) que la présidente du parti travailliste Merav Michaeli a choisi de vendre au monde dans l’une de ses nombreux entretiens accordés aux médias internationaux pendant les jours de combat. Dans un communiqué de presse, elle a qualifié ce blitz de « patriotique », dans le cadre de l’éternel besoin de la gauche israélienne de prouver à la droite son ardente loyauté envers le pays.

Israël a peut-être évacué ses installations militaires et ses colonies de la bande de Gaza en août 2005, mais, en aucun cas, il possible de dire qu’Israël s’est « retiré complètement de Gaza ». Depuis lors, Israël continue à contrôler l’accès à la bande de Gaza et sa sortie, et cela par les airs [aéroport international de Gaza a été détruit par l’armée israélienne en 2001-2002], par mer [avec des limites resserrées pour l’exercice de la pêche] et par terre, sans mentionner les aspects du registre de la population qui affectent également le passage de Rafah. Cela va de pair avec l’autorité en termes économiques, le contrôle de la construction et du développement, et bien plus encore.

Israël est présent dans presque tous les aspects de la vie des habitants de Gaza, y compris la permission de porter des vêtements à motifs de camouflage ou des chaussures de randonnée (définis comme des « biens à double usage », qui peuvent être utilisés à des fins militaires). Même les journalistes étrangers (et israéliens bien sûr) ne sont pas autorisés à couvrir ce qui se passe là-bas comme ils le souhaitent. Et ce, en raison du chutzpah [de l’insolence] qui prétend que c’est pour leur propre sécurité. Comme si les correspondants de guerre des principaux médias du monde n’étaient pas assez mûrs pour prendre eux-mêmes de telles décisions.

Ainsi, l’affirmation selon laquelle Israël s’est retiré de Gaza est à tout le moins trompeuse ; en pratique, elle est plus proche du mensonge.

C’est exactement le problème : les jours où aucune roquette n’est tirée de Gaza, en particulier sur Tel-Aviv, la grande majorité des Israéliens, y compris la gauche sioniste comme Merav Michaeli, est convaincue que tout est merveilleux. Les habitants de Gaza sont peut-être très pauvres et frustrés, mais c’est uniquement à cause du Hamas. Après tout, nous sommes partis de là-bas pendant le désengagement, même Merav Michaeli en convient, alors que veulent-ils ?

Israël en fournit un exemple vivant ces jours-ci. La plupart des Israéliens sont convaincus que le cessez-le-feu a ramené la situation à son état antérieur: nous sommes ici et ils sont là, et c’est fini. Mais en pratique, depuis le cessez-le-feu, les points de passage vers et depuis Gaza sont fermés aux biens et aux personnes. Un responsable de la défense qui a informé le journaliste de Walla [réseau internet contrôlé par Teletel Communications Ltd.], Amir Buhbut, dimanche 23 mai, a fait cette déclaration étonnante : « Chaque demande de passage de nourriture, de corps de Palestiniens morts dans des hôpitaux en Israël, et de civils qui veulent retourner à Gaza est rejetée d’emblée. »

Pourquoi une demande de transport de nourriture, un bien humanitaire à tous égards, est-elle rejetée d’emblée après le cessez-le-feu ? La raison n’a pas été donnée au départ, même aux dizaines de journalistes étrangers qui ont attendu dimanche 23 mai pour entrer dans la bande de Gaza, mais elle a été fournie à la fin par le ministre de la Défense, Benny Gantz, lorsqu’il a annoncé que la bande de Gaza resterait « à un niveau humanitaire de base » et que « toute aide supplémentaire serait conditionnée à une solution à la question des Israéliens captifs et disparus. »

Quel est exactement le « niveau humanitaire de base » ? Quelqu’un en a-t-il fourni des détails ? La nourriture ou la possibilité de transférer les malades ne sont-elles pas incluses dans cette catégorie ? Malgré les déclarations de l’establishment de la Défense, lundi matin 24 mai, faites suite à la pression internationale, selon lesquelles Israël autoriserait la circulation du matériel médical de l’ONU et l’entrée des travailleurs humanitaires et des journalistes, au moment de la rédaction de cet article, des organisations telles que Médecins pour les droits de l’homme se voient toujours interdites d’apporter du matériel médical à Gaza.

Les déclarations et les briefings sont clairs: Israël a décidé, une fois de plus, d’appliquer une punition collective à Gaza. Ceci en réponse à une campagne des familles des personnes tuées et des disparus, en Israël. Pour l’instant, on ne sait pas exactement ce qui peut entrer à Gaza, selon notre bénédiction, et ce qui ne le peut pas. Une fois de plus, deux millions de personnes sont captives. Et quand la situation explosera à nouveau, Mirav Michaeli, comme le reste des Israéliens, lèvera un sourcil et dira : « mais Israël n’est plus là ».

Noa Landau

Haaretz, 24 mai 2021 ; traduction rédaction A l’Encontre

http://alencontre.org/moyenorient/palestine/israel-gaza-les-israeliens-mentent-a-propos-de-gaza.html

**********

Israël revient à sa « normalité »

Vendredi dernier, à midi, la piscine municipale a rouvert. Comme la ville craignait que les nageurs ne glissent sur un sol mouillé alors qu’ils se précipitaient vers les abris, la piscine a alors été fermée pendant les récentes hostilités. Les Gazaouis peuvent se fendre de rire ou mourir d’envie, étant donné qu’il n’y a ni piscine ni abri de disponibles là-bas. 

Dimanche, les ouvriers palestiniens qui construisent les nouveaux vestiaires de la piscine reprendront le travail. La piscine a été construite sur les ruines d’un bassin d’alimentation en eau desservant le village disparu depuis longtemps de Sheikh Munis. Ces ouvriers se lèveront à nouveau à 3 heures du matin dans leurs maisons en Cisjordanie occupée afin d’atteindre le checkpoint à 5 heures et leur travail à 6 heures, afin de construire des vestiaires juifs, dont on ne trouve pas trace dans leur propres villages.

À 6 heures, ce samedi, Hayarkon Park était plein de joggeurs et de cyclistes, heureux d’être de retour. Les conversations liées aux questions militaires – « Où ont-ils obtenu des missiles Kornet ? » – a été progressivement remplacé par le discours habituel sur la vitesse, les distances et les mesures de rythme cardiaque. 

Sur les courts de tennis d’en face, les derniers fêtards éthiopiens sortaient d’une soirée au club de sport « blanc » qui se transforme samedi soir en discothèque « noire ». Et de Gaza, les photos et les vidéos ont continué à couler : des gens sous le choc des bombes à côté des décombres, des tentes pour le deuil, le bâtiment bombardé abritant le ministère de la Santé, avec un père et un enfant en bas âge debout dans la rue, le père cueillant quelques fleurs d’un buisson et les offrant à son fils dans un moment déchirant et faisant monter des larmes.

K.T., étudiante en médecine à l’université Al-Azhar de Gaza, qui a pris ces photos et clips vidéo, a hésité avant de sortir de chez elle vendredi, pour la première fois en 11 jours, afin de voir les destructions. « J’étais très méfiante à l’idée de sortir, mais ensuite j’ai pensé que c’était l’histoire palestinienne alors qu’elle se fait, et je voulais la voir de mes propres yeux. Je veux me souvenir de ces crimes et alimenter ma rage », a-t-elle écrit.

Les postes de contrôle près de la clôture de Gaza et à Jaffa ont été supprimés vendredi, les abris de Tel Aviv fermeront dimanche, et Galina, la chienne qui a disparu lors de la première sirène et dont les propriétaires ont posté des affiches en nombre infini dans le parc depuis lors, n’est apparemment pas encore rentrée chez elle : reviens Galina ! Il est temps de revenir à la normale !

C’est cette routine qui provoquera la prochaine guerre. Tout ce qui était et tout ce qui sera fournira le carburant pour la prochaine série d’hostilités. Le blocus de Gaza se poursuivra; la botte israélienne continuera d’appuyer sur le cou de la Cisjordanie, et dans les villes mixtes judéo-arabes, les provocations se poursuivront contre les restes de la communauté palestinienne d’avant 1948, tandis que le monde continuera à soutenir Israël. 

L’arrogance restera également telle qu’elle était: nous provoquerons et tourmenterons, humilierons et opprimerons, en restant convaincus que nous pouvons continuer à le faire en toute impunité. Il est difficile de croire à quel point Israël est prêt à investir dans chaque guerre sans rien investir pour essayer de l’empêcher. Comment il ne s’inquiète pas des risques de guerre mais tremble de peur à toute tentative de l’empêcher. En Israël, parler avec le Hamas est présenté comme une option bien plus dangereuse que de le bombarder.

Y a-t-il même un Israélien avec un plan pour Gaza ? Y a-t-il un Israélien qui sait ce qu’Israël attend de Gaza, autre que le calme pour son propre peuple ? Devraient-ils nous jeter du riz en l’honneur de l’étouffement que nous leur imposons ? Devraient-ils nous accueillir en l’honneur de la destruction que nous avons semée ? Devraient-ils oublier tout ce que nous avons fait à Gaza depuis 1948 et jusqu’à ce jour, sans frais pour nous ? Israël a-t-il déjà essayé une méthode différente avec Gaza autre que la méthode unilatérale ?

Quelques heures après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, Israël a fait confiance aveuglément au Hamas, ouvrant des routes et des écoles et fermant des abris. En d’autres termes, il y a un partenaire à Gaza en qui on peut avoir confiance, ils sont à la hauteur de leur parole. 

Peut-être devrions-nous essayer de leur parler avant la prochaine guerre, pas seulement après ? Le Hamas ne manque pas de courage ni de volonté de sacrifice, bien plus d’ailleurs que nous. Peut-être que ce courage se traduira cette fois par un courage politique ? Il y a des gens rationnels là-bas aussi, il faut s’en souvenir.

Mais ce sont des paroles creuses. Galina pourrait rentrer chez elle, mais Israël n’apprendra rien et n’oubliera rien. Le général à la retraite Israel Ziv retournera dans les studios de télévision afin d’expliquer comment nous devrions frapper et détruire, autant que possible, sous les acclamations des téléspectateurs. Bienvenue à nouveau dans notre routine habituelle.

Gideon Levy

23 mai 2021 – Haaretz – Traduction : Chronique de Palestine

https://www.chroniquepalestine.com/israel-revient-a-sa-normalite/?


De l’auteur :

La mort est leur métier + Sur la « violence » et les « affrontements » entre les palestinien.ne.s et l’Israël d’apartheid, appel-a-la-solidarite-internationale-avec-la-resistance-palestinienne-plus-texte-de-gilbert-achcar-et-de-gideon-levy/

Ceux qui ont soif de sang En Israël, personne ne s’oppose à la guerrelexemple-de-lod-ceux-qui-ont-soif-de-sang/

Sur les résultats des élections israéliennes : c’est le kahaniste Ben Gvir qui vous gêne ?, sur-les-resultats-des-elections-israeliennes-cest-le-kahaniste-ben-gvir-qui-vous-gene/

Israël suite au coronavirus : « une crise, un État – incluant les Palestiniens ? »israel-suite-au-coronavirus-une-crise-un-etat-incluant-les-palestiniens/

Les élections et le sionisme comme religion, qui s’imposeles-elections-et-le-sionisme-comme-religion-qui-simpose/

Personne en Israël ne savait qu’ils commettaient un massacre et ils ne s’en sont pas souciés, personne-en-israel-ne-savait-quils-commettaient-un-massacre-et-ils-ne-sen-sont-pas-soucies/

Gantz, l’héritier parfait de Rabingantz-lheritier-parfait-de-rabin/

Les résultats de l’élection de mardi ont prouvé hors de tout doute qu’Israël est un grand centre, avec beaucoup moins de divergences d’opinions qu’on ne pourrait le penserles-resultats-de-lelection-de-mardi-ont-prouve-hors-de-tout-doute-quisrael-est-un-grand-centre-avec-beaucoup-moins-de-divergences-dopinions-quon-ne-pourrait-le-pen/

Des meurtriers parmi nousdes-meurtriers-parmi-nous/

Comment un échantillon de ma salive a permis de conclure que je ne peux pas être antisémite…comment-un-echantillon-de-ma-salive-a-permis-de-conclure-que-je-ne-peux-pas-etre-antisemite/

Le ciel et l’enfer qui ne sont pas Israëlle-ciel-et-lenfer-qui-ne-sont-pas-israel/

Tombé en défendant l’injusticetombe-en-defendant-linjustice/Israël. Le retour du militarismeisrael-le-retour-du-militarisme/

Israël est intouchable… dans les médias américainsisrael-est-intouchable-dans-les-medias-americains/

Ce n’est pas en s’en prenant à Netanyahou que la gauche sioniste se guérira de son complexe d’occupationce-nest-pas-en-sen-prenant-a-netanyahou-que-la-gauche-sioniste-se-guerira-de-son-complexe-doccupation/

Gaza-Israël. Le fossé entre les destins des enfants de Jabalya et ceux de Mefalsim est devenu un terrible gouffregaza-israel-le-fosse-entre-les-destins-des-enfants-de-jabalya-et-ceux-de-mefalsim-est-devenu-un-terrible-gouffre/

Israël a désormais sa loi raciale, israel-a-desormais-sa-loi-raciale/

Israël-Palestine. « Tiens bon, Ahed Tamimi »israel-palestine-tiens-bon-ahed-tamimi/

Israël, terre de miraclesisrael-terre-de-miracles/

Dans une démocratie, la députée palestinienne Khalida Jarrar serait libredans-une-democratie-la-deputee-palestinienne-khalida-jarrar-serait-libre-et-appel-international-pour-la-liberation-de-khalida-jarrar-feministe-et-parlementaire-palestinienne/

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrirenous-narreterons-pas-de-filmer-nous-narreterons-pas-decrire/

Palestine. « L’occupation est présente partout, tous les jours »palestine-loccupation-est-presente-partout-tous-les-jours/

Tueurs à gages israéliens en Malaisietueurs-a-gages-israeliens-en-malaisie/

Israël. Diviser une famille, une ingénierie du Shin Bethisrael-diviser-une-famille-une-ingenierie-du-shin-beth/

A la frontière du camp de concentration appelé Gazaa-la-frontiere-du-camp-de-concentration-appele-gaza/

Gaza. « Cela s’appelle un massacre »gaza-cela-sappelle-un-massacre/

La lutte contre l’expulsion des réfugiés africains est un moment charnière dans l’histoire d’Israël, la-lutte-contre-lexpulsion-des-refugies-africains-est-un-moment-charniere-dans-lhistoire-disrael/

Quel culot ! Pourquoi la gifle d’Ahed Tamimi rend les Israéliens furieuxquel-culot-pourquoi-la-gifle-dahed-tamimi-rend-les-israeliens-furieux/

Vivants comme morts, les improbables bâtisseurs du projet sioniste restent invisiblesvivants-comme-morts-les-improbables-batisseurs-du-projet-sioniste-restent-invisibles/

Israël. La nation des bombes à fragmentationisrael-la-nation-des-bombes-a-fragmentation/

À Gaza, Israël fait des expérimentations sur des humains en situation de stress et de privationsa-gaza-israel-fait-des-experimentations-sur-des-humains-en-situation-de-stress-et-de-privations/

Palestine. Un village palestinien pittoresque sert de zone de tirs à l’armée israéliennepalestine-un-village-palestinien-pittoresque-sert-de-zone-de-tirs-a-larmee-israelienne/

Gaza. L’étranglement se resserre encore plus. Avant une offensive israélienne ?gaza-letranglement-se-resserre-encore-plus-avant-une-offensive-israelienne/

Cinquante ans, cinquante mensongescinquante-ans-cinquante-mensonges/

Israël. Pourquoi je ne hisserai pas un drapeau israélien le jour de l’indépendanceisrael-pourquoi-je-ne-hisserai-pas-un-drapeau-israelien-le-jour-de-lindependance/

Sincères excuses aux lecteurs de Haaretzsinceres-excuses-aux-lecteurs-de-haaretz/

La Nakba israéliennela-nakba-israelienne/

La police du chametz en Israël ou comment passer du houmous-frites en contrebandelatelier-de-memoire-avant-propos-de-louvrage-cahiers-de-memoire-kigali-2014/

Les noms des rues : ce qu’ils remémorent ; ce qu’ils effacentles-noms-des-rues-ce-quils-rememorent-ce-quils-effacent/

Israël aime les guerresisrael-aime-les-guerres/

« La douce illusion » de la résolution 2334 de l’ONU, la-douce-illusion-de-la-resolution-2334-de-lonu/

Bonjour du compte Twitter de l’armée israéliennebonjour-du-compte-twitter-de-larmee-israelienne/

Le sang de Khaled Bahar clame justice, mais personne en Israël ne l’entendle-sang-de-khaled-bahar-clame-justice-mais-personne-en-israel-ne-lentend/

Il n’y aura pas de paix tant qu’Israël n’admettra pas sa responsabilité dans la Nakba, il-ny-aura-pas-de-paix-tant-quisrael-nadmettra-pas-sa-responsabilite-dans-la-nakba/

« Avec le nouvel accord d’aide à Israël, Obama est le parrain del’occupation »avec-le-nouvel-accord-daide-a-israel-obama-est-le-parrain-de-loccupation/

Israël. Imposer le silence sur les crimes de l’occupation, israel-imposer-le-silence-sur-les-crimes-de-loccupation/

Jamais tant de personnes n’ont acclamé un assassin aussi méprisable, jamais-tant-de-personnes-nont-acclame-un-assassin-aussi-meprisable/

Le journaliste israélien Gideon Levy appelle au boycott d’Israël, le-journaliste-israelien-gideon-levy-appelle-au-boycott-disrael/

Tous les Israéliens sont coupables d’avoir brûlé une maison palestinienne, tous-les-israeliens-sont-coupables-davoir-brule-une-maison-palestinienne/

Gaza. Articles pour Haaretz : Crimes de guerre

2 réponses à “« Les Israéliens mentent à propos de Gaza » (plus un texte de Gideon Levy)

  1. Pourquoi tant de lâcheté occidentale dans un conflit dont chacun de nous peut suivre les péripéties sanglantes ?
    Lâcheté des militaires qui massacrent femmes et enfants dans des guerres dites asymétriques ou zéro mort à coup de mortiers de bombes, de fusées ou de drones.
    Lâcheté des politiques qui savent très bien que depuis un siècle quelques colons et leurs alliés impérialistes soutiennent des colons puis un Etat colonial illégitimes qui pour chasser des hommes, des femmes et des enfants de leur pays, affirment sans rire qu’ils rentrent chez eux !
    Lâcheté de trop d’intellectuels qui pour protéger leurs recherches et leur carrière subissent le terrorisme intellectuel des lobbies israéliens (quelques-uns l’avouent d’ailleurs).
    Lâcheté enfin de tous ceux qui, pour se dédouaner, sanglotent des discours de paix surtout lorsque bombes et obus écrasent un peuple qui veut vivre chez lui et, pour ceux qui ont été chassés, rentrer chez eux, en Palestine !
    Pourquoi tant de lâcheté ?

Répondre à entreleslignesentrelesmots Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.