Autres dialogues (14)

J’ai séparé arbitrairement les disques où les instruments sont doublement présents (Jazz en dialogues) de ceux où les musiciens utilisent des instruments différents. Sans oublier trois autres rubriques plus centrées sur la présence du piano, actuellement : duo piano/saxophone ou clarinette ou trombone, duo piano/trompette et duo piano/cordes. Quoiqu’il en soit, ces errances hors des sentiers trop souvent parcourus, offrent des panoramas sonores souvent réjouissants. Échanges et constructions. Promenades dans des musiques qui ne s’épuisent pas dès une première écoute. Au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir aussi : Duo, Autres dialogues, Autres dialogues (2), Autres dialogues (3), Autres dialogues (4), autres-dialogues-5/, autres-dialogues-6/, autres-dialogues-7/, autres-dialogues-8/, autres-dialogues-9/, autres-dialogues-10/, autres-dialogues-11/autres-dialogues-12/, autres-dialogues-13/

Peter Brotzmann (saxophones ténor et alto, clarinettes basse et Bb) en dialogue avec Paal Nilssen-Love (percussions, batterie).C’est toujours avec un grand plaisir que je retrouve le multi-instrumentiste, sa rage musicale, sa capacité peu commune à surprendre. Il affectionne particulièrement les dialogues, ici avec un batteur-percussionniste. Je ne m’en lasse pas et ne peut qu’inviter à entrer dans cette danse « infernale » faite de rage et de tendresse…

Cd Brotzmann – Paal N-L : Woodcuts, enregistré en octobre 2008, SMJZ


Des compositions du bassiste Marck-Richard Mirand à l’exception de deux morceaux, l’un de Steve Swallow et l’autre de Wayne Shorter.

L’autre protagoniste du duo est le trompettiste Zacharie Ksyk.

Je ne connaissais pas ces musiciens. J’ai découvert un duo assez aérien, une musique plongeant dans l’histoire des Caraïbes. Une alliance méritant l’écoute.

Cd Marck-Richard Mirand / Zacharie Ksyk : Airy, Enregistré en 2015, Ma Case – Absilone 2017


Si un titre renvoie à Mahler et Strauss, les influences d’autres musiciens sont bien présentes. A commencer par Jean Sébastien Bach, une ombre portée dans certaines combinaisons proposées par le guitariste Gábor Gádó dans ses dialogues avec Laurent Blondiau (trompette, bugle).

Je souligne le très beau Little Protestant Jazz Song. Il y a un quelque chose de fascinant dans ces interprétations…

Cd Gábor Gadó – Laurent Blondiau : Veil and Quintessence, enregistré en mars 2017, BCM


Une réappropriation d’oeuvres de Bartok, Rameau, Satie, Purcell, entre autres, et des compositions du pianiste.

Violaine Cochard (clavecin), Edouard Ferlet (piano) inventent des endroits inconnus, des rythmes envoutants, des alliages colorés…

J’ai un faible pour Oppidum tiré des tableaux pour une exposition de Moussorgski

Cd Violaine Cochard – Edoaurd Ferlet : Plucked’n Dance, enregistré en 2018, Alpha-classics


Titles found in Elias Canetti’s Party in the Bliz

De la simplicité complice aux abimes. L’un joue du saxophone ténor – Evan Parker, l’autre de la batterie – Paul Lytton. Il sont nés à la fin de la première partie du XXème siècle. La musique libre est leur contrée depuis maintenant longtemps. Ils ne se lassent pas d’inventer… je ne me lasse pas de les écouter…

Cd Evan Parker & Paul Lytton : collective calls (revisited jubilee), enregistré en mars 2019, Intakt 2020


« Nous n’avons pas voulu tomber dans le spectaculaire mais trouver cette façon de jouer une musique aux confins du jazz et de la folk des song writers, recueillie, enrichie de refrains et de mélodies qui s’emparent de nos mémoires (redemption song, air love and vitamins), pratiquer une certaine forme de lenteur, de dépouillement, prendre le temps des notes et du silence, jouer avec la pulsation du souffle, expirer, inspirer, donner aussi cette énergie du duo qui nous rassemble et nous ressemble », https://www.labelmco.com/produit/les-heures-propices

Ce dialogue entre un vibraphone – Franck Tortelier – et un guitariste – Misja Fitzgerald-Michel devrait séduire largement. L’heure est toujours propice pour écouter ces musiciens…

Cd Franck Tortillier & Misja Fitzgerald-Michel : Les heures propices, MCO Label 2020


Sous le tamis de la lumière lunaire

La mémoire de territoires sonores, un dialogue entre un accordéoniste – Didier Ithursarry et un pianiste – Jean-Marie Machado. Une complicité au service des émotions…

Lire la note plus détaillée de Nicolas Béniès : du-cote-du-jazz-mars-2017/

Cd Jean-Marie Machado – Didier Ithursarry : lua, enregistré en juin 2016, Cantabile


Konfrontation Nickelsdorf – 40th Festival for Free ans Improvised Music

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé la pianiste Irène Schweizer, ici avec le batteur Hamid Drake. Un duo plein d’énergie et de drôlerie. Une exploration des territoires du jazz par deux immenses musicien·es. Le dernier morceau est dédicacé au contrebassiste Johnny Dyani.

Un enregistrement en concert au Festival for Free and Improvised Music.

Peut-on espérer une réédition de l’ensemble des disques de la pianiste dans un coffret à prix réduit ?

Cd Irène Schweizer – Hamid Drake : Celebration, enregistré en juillet 2019, Intakt 2021


Un duo assez étonnant. L’auditeur et l’auditrice oublieront parfois qu’ils sont deux, Simon Denizart (piano) et Elli Miller Maboungou (calebasse, piano et percussions). Entente énergique, riches textures, sonorités rock, un duo à suivre…

Cd Simon Denizart, Elli Miller Maboungou : Nomad, Laborie Jazz 2021

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.