ABCDaire nécessairement partiel (8)

Essayer de faire partager des émotions ressenties lors des (ré)écoutes. En ABCDaire nécessairement partiel et incomplet.

Déambulations dans quelques œuvres et interprétations, en profane…

Une invitation à écouter et partager ces versions ou d’autres que vous ne manquerez pas de signaler…

Lire aussi ABCDaire : abcdaire-necessaire-partiel/, abcdaire-necessairement-partiel-2/, abcdaire-necessairement-partiel-3/, abcdaire-necessairement-partiel-4/, abcdaire-necessairement-partiel-5/, abcdaire-necessairement-partiel-6/, abcdaire-necessairement-partiel-7/

E comme Eliasson

Un compositeur de la seconde partie du XXème siècle.

Des pièces pour piano solo, fortepiano ou clavecin.

Andreas Skouras est au piano et au clavecin.

Je souligne la dynamique et l’énergie qui se dégagent de ces compositions…

Cd Anders Eliasson : Oeuvre complète pour piano et clavecin, enregistré en novembre 2007 et avril 2009, Neos Music


M comme Mozart

Je ne suis venu que tardivement à l’écoute de ce type de disque. Il m’a longtemps semblé nécessaire de connaître préalablement les opéras pour apprécier la dramaturgie ou la comédie d’extraits.

Reste que bien des airs, incarnés par les chanteuses à certains moments de leur carrière, n’ont pas bénéficié de parution en cd et dvd.

C’est avec régal qu’il est possible d’écouter Cecilia Bartoli dans les rôles de Chérubin (Les noces de Figaro), Dorabella (Cosi fan tutte), Zerlina (Don Giovanni), Susanna (Les noces de Figaro) ou Sesto (La clémence de Titus), sans oublier des Concert Arias.

La mezzo soprano est accompagnée par le Wiener Kammerorchester dirigé par György Fischer et sur certains morceaux par Peter Schmidl (clarinette basse et cor), András Schiff (piano).

L’univers de Wolfgang Amadeus Mozart et une de ses grandes interprètes…

Cd Cecilia Bartoli : Mozart Arias, enregistré en 1991, Decca


O comme Orient-Occident

« Dialogue entre les musiques instrumentales de l’ancienne Espagne chrétienne, juive, musulmane, de l’Italie médiévale et celles du Maroc, d’israël, de Perse, d’Afghanistan et de l’ancien Empire Ottoman »

Khaled Arman (Afghanistan, rubâb), Osman Arman (Afghanistan, tulak -flûte traversière), Yair Dalal(Israël, oud), Driss El Maloumi (Maroc, oud), Pedro Estevan (darbouka, bendir, def, tambor, pandereta, riq-gunga), Siar Hashimi (Afghanistan, tablas & zir baghali), Dimitris Psonis (Grèce, santur, saz), Jordi Savall (vièle, lire d’archet, rebab, direction)

La Méditerranée comme mer commune, au centre d’un univers culturel, malgré les volontés de division et de hiérarchisation de certain·es…

« Au cours de ce voyage dans le temps et l’espace, nous nous demandons à chaque instant si les conflits auxquels nous sommes accoutumés ne sont pas trompeurs, finalement, et si la vérité des hommes et des cultures ne réside pas plutôt dans ce dialogue des instruments, des accords, des cadences, des gestes et des souffles. Monte alors en nous un sentiment de joie profonde, né d’un acte de foi : la diversité n’est pas forcément un prélude à l’adversité ; nos cultures ne sont pas entourées de cloisons étanches ; notre monde n’est pas condamné à des déchirements sans fin ; il peut encore être sauvé…

N’est-ce pas là, d’ailleurs, depuis le commencement de l’aventure humaine, la raison première de l’art ? » (Amin Maalouf)

Cd Hespèrion XXI : Orient-Occident (1200-1700), enregistré en janvier 2006, Aliavox


R comme Rysanek

Une chanteuse appréciée dans des opéras de Richard Wagner et Richard Strauss. Une voix puissante.

Nous somme ici au cœur du répertoire italien dont Giuseppe Verdi, Giacomo Puccini. Des rôles pour une soprano nécessitant force et modulation sonore et capacité dramatique. Leonie Rysanek assume bien ces deux faces et anime singulièrement les personnages…

Cd Leonie Rysanek : Operatic Arias, enregistré en 1958, 1959 et 1960, RcaVictor 1997


S comme Sikorski

Des sons transperçants, un piano percussif, les jeux sonores et les moments d’oublis silencieux, une tension et une intensité palpable.

Szábolcs Estényi est au piano. Le Warsaw Philarmonic Orchestra est dirigé par Zsolt Nagy

Une vision « crépusculaire » du monde…

Cd Tomasz Sikorski : Twilight, enregistré en novembre 2017, Bolt


V comme Vienna

Fin de siècle. En germe des fondements de la musique moderne. Un monde se déployait et pourtant finissait, un nouveau monde se dessinait plein d’espoir. Tout fut brisé par la première guerre mondiale. La révolution qui ne fut pas que musicale fut défaite dans les années 20 et le nazisme acheva de détruire le monde musical et l’espérance.

Barbara Hanningan (soprano) et Reinbert de Leeuw (piano) interprètent, avec une sensibilité particulière, des lieder d’Arnold Schoenberg, d’Anton Webern, d’Alban Berg, d’Alexandre von Zemlinsky, d’Alma Mahler – trop souvent oubliée – et d’Hugo Wolf.

La musique et le sens des mots. « Dans Vienne fin-de-siècle, on a les prémonitions : l’inquiétude, l’angoisse, les cauchemars, la menace de l’inconnu. La dislocation d’un langage unifié est une perte dont on continue de souffrir. C’est une période tellement fascinante, et, en concevant ce programme comme nous l’avons fait, nous suivons ces compositeurs dans leur parcours du style postromantique vers l’inconnu »…

Cd Vienna. Fin de siècle, enregistré en octobre 2017, Alpha

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.