Des enregistrements en 2010

La musique et les disques survivent heureusement aux « contraintes » des surfaces spécialisées ou non, plus ou moins disquaires, mais plus attentives aux coûts financiers, à la vitesse de rotation et au niveau de leurs stocks qu’aux rythmes de diffusion de la musique. Sans oublier la mise en avant des productions des majors au détriment des multiples éditeurs qui nous permettent d’écouter des musiques et non de la programmation « profitable ». Quelques disques enregistrés dans l’année, ici 2010, au hasard de ré-écoutes récentes.

Une musique pétulante

Ray Anderson (trombone), Matt Perrine (sousaphone), Bobby Previte (drums), Lew Soloff (trompette) nous proposent une longue pièce « Sweet Chicago suite », un détour par le rag « The Stingray Rag » et une marche « Next March ».

Voyage aux pays des cuivres, de la batterie (long solo dans « Going To Maxwell Street » de Chicago des années

 60, de la soul music, du rythme et de l’AACM (Association For Advancement Of Creative Musicians).

Cd Ray Anderson Pocket Brass Band : Sweet Chicago Suite, Intuition


Quatre musiciens en improvisation pour un voyage au delà du connu. David S. Ware (saxophones), Cooper-Moore (piano), William Parker (contrebasse), Muhammad Ali (batterie). Un quartet classique pour une musique toujours d’une étonnante modernité…

Cd David S. Ware, Cooper-Moore, William Parker, Muhammad Ali : Planetary unknown, enregistré en novembre 2010, Aum Fidelity 2011


Je dois avouer que je ne suis guère friand de l’utilisation en continu
des effets électroniques, même lorsque le traitement est en direct. Et j’aimerai écouter ces musiciens en quartet. Cependant, je dois reconnaître que le
« live processing » crée des espaces sonores nouveaux ou amplifiant les plausibles…

Peter Evans (trompette, trompette piccolo) ; Carlos Homs (piano) ; Tom Blancarte (contrebasse) ; Jim Black (batterie) ; Sam Pluta (« live processing »).

Je souligne aussi les sonorités de la trompette de Peter Evans

Cd Peter Evans Quintet : Ghosts, enregistré juin 2010, MoreIsMoreRecords 2011


Des musiques entre violence rock et tendresse du blues. Les saturations de l’espace permissent par la guitare électrique de Marc Ducret et la douce présence du gros son du trombone de Matthias Mahler. Le saxophone basse de Fred Gastard se mêle à la batterie de Peter Bruun ou aux cuivres de Kasper Tranberg (trompette) et de Matthias Mahler déjà cité.

Un premier volume passionnant. (Je rappelle un autre volume : Tower-bridge, des-enregistrements-en-2012-4/)

Cd Marc Ducret : Tower vol. 1, enregistré en mai 2010, Ayler Records 2011


Un disque un trio et en studio ; le second en quartet et en concert.

Un trio composé de Robin Flincker (saxophone et clarinette), Alcyona Mick (piano) et Paul Clarvis (batterie). Pour le concert, cet ensemble est rejoint par Vincent Courtois et son violoncelle.

Si les ambiances sont différentes – les cordes du violoncelle ne sont pas un simple ajout – les qualités propres de ce trio sont à souligner. Entente et fluidité, dynamique et sonorités. Vincent Courtois permet d’autres expressions, infléchissant les tensions musicales vers des futurs plus mystérieux.

Double Cd Blink : Twice, enregistré en février et avril 2010, Loop collective – Babel Label 2011

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.