« Pourquoi fait-il cela ? » Chapitre 2 : Les mythes [introduction]

Il est dément.

Il a tellement honte de lui-même. Il faut juste que j’arrive à le doter d’une meilleure image personnelle.

Il pète les plombs, tout simplement.

Il est tellement peu sûr de lui

Comme sa mère l’a maltraité, il en veut maintenant à toutes les femmes et c’est à moi qu’il s’en prend.

Je suis tellement confuse et désorientée. Je ne comprends pas son fonctionnement.

Il faut comprendre que d’une certaine manière, l’agresseur conjugal se comporte en illusionniste : ses tours de passe-passe cherchent surtout à vous distraire, à attirer votre attention dans la mauvaise direction, pour que vous ne compreniez pas ce qui se passe réellement. Il vous amène à vous concentrer sur le tumulte de ses émotions pour détourner votre regard de la cause réelle de sa violence, qui tient à son mode de pensée. Il vous entraîne dans un dédale hyper-complexe et fait de votre relation avec lui un labyrinthe indéchiffrable. Il se pose en énigme que vous devriez essayer de décoder, comme s’il était une mécanique fantastique mais avariée, dont il vous suffirait de trouver et de réparer l’élément déréglé pour en restaurer le fonctionnement optimal. Son but, même s’il ne le reconnaît peut-être pas, est de vous occuper l’esprit au point où vous ne pourrez plus comprendre la logique et les schémas de son comportement, le projet délibéré que cachent ses attitudes insensées.

Pour davantage vous égarer, il peut travailler à façonner votre opinion de ses partenaires précédentes pour vous empêcher de leur parler directement, ou pour vous préparer à douter d’elles si vous en veniez à communiquer avec elles. Si vous pouviez suivre le fil de son comportement lors de ses relations précédentes, vous trouveriez sans doute que son comportement est moins erratique qu’il ne paraît; en fait, l’agresseur présente un schéma assez cohérent d’une femme à l’autre, sauf pour les relations qui ont peu duré et qu’il ne considérait pas comme sérieuses.

Par dessus tout, l’agresseur cherche à éviter que vous ne preniez conscience de sa violence elle-même. Il essaye donc de vous occuper l’esprit par des excuses ou en déformant les faits, et de vous retenir dans le doute et la culpabilité. Et, malheureusement, une bonne part de la société a tendance à l’appuyer naïvement, en l’aidant à occulter son problème à vos yeux et aux siens.

Les mythes au sujet des agresseurs qui prolifèrent dans notre culture sont surtout créés par ces hommes eux-mêmes. Ils inventent des justifications de leurs gestes pour obnubiler leurs partenaires, des thérapeutes, des membres du clergé, leurs connaissances et des intervenants. Mais c’est faire une grande erreur que de laisser les agresseurs analyser leurs problèmes et en imposer leur interprétation. Demanderions-nous à un.e alcoolique de nous expliquer les raisons de sa consommation ? Accepterions-nous inconditionnellement sa réponse ? Nous entendrions alors des propos comme ceux-ci :

« Je bois parce que j’ai été malchanceux dans la vie. »

« Je ne bois pas tant que ça – ce n’est qu’une rumeur que propagent des gens parce qu’ils ne m’aiment pas. »

« J’ai commencé à boire exagérément parce que mon estime de moi a été détruite par toutes les accusations injustes de ceux qui prétendent que je suis alcoolique, ce que je ne suis pas. »

Quand on entend ce genre d’excuses de la part d’un ivrogne, on reconnaît que c’est exactement ce qu’elles sont : des excuses. Nous ne considérons pas une personne alcoolique comme une référence fiable. Alors pourquoi laisserions-nous un homme colérique et contrôlant s’imposer comme référence en matière de relations violentes ? Par conséquent, notre première tâche est de déconstruire l’alibi mis en place par l’agresseur, et d’observer attentivement la situation pour constater ce qu’il fait réellement.

Un exercice rapide

Dans mes présentations publiques sur le thème de la violence conjugale, je commence souvent par un exercice simple. Je demande au public d’écrire tout ce qu’ils ont déjà entendu ou ont déjà cru sur l’origine du problème d’un agresseur. Je vous invite à fermer ce livre deux minutes pour dresser votre propre version d’une telle liste, à laquelle vous pourrez retourner dans un instant.

Je demande ensuite aux gens d’énoncer des éléments de leurs listes, et je les transcris au tableau, répartis en trois colonnes : une pour les mythes, une pour les vérités partielles, et une pour les facteurs réels. Cela donne souvent une répartition comprenant 20 ou 30 mythes, 4 ou 5 vérités partielles, et peut-être une ou deux réalités. Le public est souvent surpris et gêné de constater que les croyances habituelles sur les causes de la violence comprennent bon nombre d’idées fausses pour chaque gramme de vérité. Si vous vous rendez compte en lisant ce chapitre que votre propre liste contient plusieurs mythes, vous êtes loin d’être un cas isolé.

Pour la partenaire d’un homme violent ou contrôlant, le fait de voir débusquées toutes ces fausses théories peut être accablant. Mais pour chaque brique retirée de la fausse perception des agresseurs, il existe une réalité pour la remplacer. Une fois cette étape terminée, il sera bien plus difficile pour votre partenaire de vous déstabiliser, et vous analyserez votre relation beaucoup plus clairement qu’auparavant.

Les mythes sur les agresseurs

1. Il a été maltraité dans son enfance.

2. Sa partenaire précédente l’a terriblement maltraité.

3. Il maltraite les personnes qu’il aime le plus.

4. Il retient beaucoup trop ses émotions.

5. Il a une personnalité violente, explosive.

6. Il perd tout contrôle de lui-même.

7. Il est trop colérique.

8. Il a un désordre mental.

9. Il déteste les femmes.

10. Il redoute l’intimité et l’abandon.

11. Il a une faible estime de soi.

12. Son patron le malmène.

13. Il n’est pas doué pour la communication et la résolution des conflits.

14. Il existe autant de femmes agresseures que d’hommes agresseurs.

15. Son comportement de maltraitance est aussi néfaste pour lui que pour sa partenaire.

16. Il est victime de racisme.

17. Il est alcoolique / narco-dépendant.

Lundy Bancroft 

Traduction : Collective TRADFEM

https://tradfem.wordpress.com/2021/01/04/7843/

Version originale : Why Does He Do That?, chapitre 2 :

https://www.docdroid.net/py03/why-does-he-do-that-pdf

Tous droits réservés à Lundy Bancroft et TRADFEM. 

Ce livre sera bientôt publié en français.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.