ABCDaire nécessairement partiel (4)

Essayer de faire partager des émotions ressenties lors des (ré)écoutes. En ABCDaire nécessairement partiel et incomplet.

Déambulations dans quelques œuvres et interprétations, en profane…

Une invitation à écouter et partager ces versions ou d’autres que vous ne manquerez pas de signaler…

Lire aussi ABCDaire : abcdaire-necessaire-partiel/, abcdaire-necessairement-partiel-2/, abcdaire-necessairement-partiel-3/

A comme Azahar

« J’aime l’idée de désorienter l’auditeur dans les époques, qu’il ne sache distinguer le moderne et l’ancien » Simon-Pierre Bestion. L’auditeur ou l’auditrice. Une sorte de liturgie réinventée, une nouvelle proposition de rite « qui parle aux tripes ».

Des compositions de Alfonso X el Sabio, Guillaume de Machaut, Igor Sytravinsky, Maurice Ohana. Les effets miroirs des temps dans le temps de l’écoute.

Quatre solistes, Claire Leffiliâtre (soprano), Anna Reinhold (mezzo-soprano), Francisco Manalich (ténor), Lisandro Abadie (baryton-basse). Un choeur aux géométries variables et des instrumentistes. Des instruments « anciens » et plus modernes. Des espaces d’improvisation. L’ensemble La Tempête est dirigé par Simon-Pierre Bestion.

Des libertés bienvenues prises avec les habitudes, une palette sonore envoûtante…

Cd La tempête : Azahar, enregistré en mars 2016, Alpha


M comme Mitteleuropa

Même si certain·es se fixent sur des traditions pseudo-folkloriques, le monde musical ne saurait être cloué en un point sans histoire future. Des éléments vivaces des musiques peuvent être source de beaucoup de joie comme dans cet album.

Des compositions d’Erwin Schulhoff, Jan Novák, Levente Gyöngyösi, Leos Janáček, Sigfrid Karg-Elert, Peter Kopač, Jindrich Feld et un piccolo pour mener la danse…

Jean-Louis Beaumadier (piccolo), Jordi Torrent (piano), Pierre-Henri Xuereb (alto), Gjorgji Cincievski (contrebasse). Une occasion aussi de découvrir des compositeurs mis dans l’ombre…

Cd Mitteleuropa. Word Piccolo Vol.1, enregistré en  2012, Skarbo 2013


P comme Pécou

« La Traite, commerce d’esclaves, « biens meubles » selon le Code Noir, arrachés à l’Afrique par la puissance économique sans scrupule de l’Europe durant près de trois siècles, constitue un fait d’histoire d’une ampleur tragiquement colossale, dont certaines problématiques afférentes restent singulièrement contemporaines : néocolonialisme, violence, massification, marchandisation, libre-échange… »

Une œuvre visuelle et musicale. L’album ne permet que d’appréhender la seconde. Alexandre Tharaud (piano) et l’Ensemble Zellig [Anne-Cécile Cuniot (flûte), Etienne Lamaison (clarinette), Silvia Lenzi (violoncelle)]

« Au long d‘Outre-Mémoire, je voudrais que résonne l’inconcevable, « l’incomprenable » dirait Chamoiseau, mais cela dans la concentration la plus grande, sans effet et sans dramatisation, tel « un silencieux tocsin » » (Thierry Pécou).

Cd Thierry Pécou : Outre-Mémoire, enregistré en juillet 2004, Aeon


P comme Patrica Petibon

Une soprano et un voyage en Espagne (airs de musique classique espagnole et de zarzuela), au Brésil, etc…

Je souligne notamment la Cantilena d’Hector Villa-Lobos et le chant traditionnel Ogundé uareré. Des œuvres d’Enrique Granados, Xavier Montsalvatge, Joaquin Nin y Castellanos, Joaquin Turina,Geronimo Giménez, Rafael Calleja Gomez et Tomas Barrera Saavedra, Manuel de Falla, Federico Moreno Torroba, José Serrano Siméon, Nicolas Bacri.

L’Orchestre national d’Espagne est dirigé par Josep Pons. Sur certains morceaux la soprano est accompagnée par le guitariste Daniel Manzanas, le percussionniste Joël Grare et la pianiste Susan Manoff.

Une soprano et un enchantement lyrique…

Cd Patricia Petibon : Melancolia. Spanish arias and songs, enregistré en septembre 2010, Deutsche Grammophon 2011


W comme While

Music for a while est d’abord pour moi, la présence d’un disque d’Alfred Deller paru chez Harmonia Mundi. L’émergence ou la redécouverte d’une voix.

Nous sommes ici dans un cadre plus festif, mêlant tradition baroque et improvisation jazz. Christina Pluhar (théorbe) assure la direction d’un ensemble composé de solistes [Philippe Jaroussky – contreténor, Raquel Andueza – soprano, Vincenzo Capezzuto – alto, Dominique Vissecontreténor], de l’ensemble Arpeggiata [Christina Pluhar – theorbe, Doron Sherwin – cornet à bouquin, Veronika Skuplik – violon baroque, Julien Martin – flute, Marine Sablonniére – flute, Eero Palviainen – archiluth, guitare baroque, Marcello Vitale – guitare baroque, chitarra battente, Sarah Ridy – harpe baroque, David Mayoral – percussions, Sergey Sarichev – percussions, Michèle Claude – percussions, Boris Schmidt – contrebasse, Haru Kitamika – clavecin, orgue, Francesco Turrisi – piano, clavecin, orgue, melodica] et de deux invités [Gianluigi Trovesi clarinette, Wolfgang Muthspiel – guitares acoustique et électrique].

Plus qu’un simple voyage dans le temps, plus qu’une simple transgression de conventions…

L’album se termine par un étonnant Halleluja de Leonard Cohen.

Cd L’arpeggiata : Music For A While. Improvisations on Henry Purcell, enregistré en juin 2013, Warner Classics 2014

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.